Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Bienvenue chez Jazzy . Quelle que soit la lumière sous laquelle nous percevons le monde chercher le bon angle est primordial que l'on s'attache à l'humain , au vivant , au minéral ou à la plus infime partie de l'univers.

Nouveau

Le murmure de la mure

P8160719

Voilà un petit moment que je les voyais me narguer dans mes sorties. Elles devaient se demander pourquoi je préférais m’intéresser aux mirabelles et aux quetsches .

p8211485_thumb P8160720

Mais non vous ne comptez pas pour des prunes, la preuve, je vous ai entendues et j’opte aujourd’hui pour une gelée de vos fruits charnus . 

P8160722

Les premiers hommes, chasseurs-cueilleurs,  s’en délectaient déjà puisqu’on sait que des traces de cette consommation de "baies" ont été retrouvées.

La mûre sauvage est connue depuis l’Antiquité. Les Grecs la consommaient déjà en sirop et avaient découvert ses vertus thérapeutiques. Ils s’en servaient pour soigner la goutte et les maux de gorge. D’après la mythologie grecque, elle serait d’ailleurs issue du sang des Titans, répandu lors de leurs combats contre les Dieux de l’olympe…

En Europe, dès le 1er siècle, Pline l’Ancien, Galien et Dioscoride utilisaient le fruit, les feuilles ou encore les racines, pour soigner de nombreux maux tels les ulcères, la toux, les plaies, les fièvres. Plus tard, au 12ème siècle, Hildegarde de Bingen compléta la liste des traitements possibles.
Au Moyen-âge, outre ses propriétés médicinales, la mûre entrait dans la composition d’un vin très apprécié, notamment par les moines, le moretum.

Les fruits sont  très riches en  vitamine B (en particulier B9), vitamine E, vitamine C et en provitamine A. Ils contiennent aussi des minéraux (en particulier du potassium, du magnésium, du calcium et du fer) et des oligoéléments (zinc, cuivre et manganèse).

La mûre est diurétique, elle nettoie les voies urinaires et les reins, elle calme les troubles menstruels, combat la constipation, aide à la digestion, soulage les irritations de la gorge et de la bouche, l’eczéma, les plaies et les brûlures.
Mais c’est surtout un bon protecteur cardio-vasculaire, très riche en anti-oxydants et vraisemblablement un anti-cancéreux.

Alors n’hésitez pas même si ce fruit se défend bien si l’on n’y prend pas garde puis que c’est le fruit de la ronce  , lancez vous dans la cueillette et que ce soit nature, en tarte ou en confiture la mure saura vous séduire .

Les bois du cerf en août

V__3CE4

Du point de vue anatomique, les bois sont très différents des cornes : il s’agit d’organes osseux vascularisés et caducs, qui tombent et repoussent chaque année, et non de gaines cornées recouvrant une cheville osseuse. La croissance se déroule de façon continue sur un an. Au cours de leur croissance qui débute au printemps, les bois sont d’abord recouverts d’un tissu tégumentaire(le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l’innervation de ces organes. Ce tissu se dessèche et tombe lorsque la croissance osseuse est achevée ( en août). Cette année nous avons  l’occasion de voir cette étape avec le grand cerf du parc du Paquis à Woippy . Je dois reconnaitre que je ne m’attendais pas du tout à voir les bois dans cet état et la vascularisation si apparente .

V__B39D

Les bois resteront à nu pendant toute la période de rut et ne seront vascularisés qu’en interne, les velours étant tombés. Puis le cycle recommence, dès février /mars , le cerf  semble gêné par ses bois, il se secoue, les cogne plus ou moins violemment contre des branches ou de jeunes troncs, jusqu’à ce qu’ils se détachent. Les deux bois tombent, pas toujours en même temps. Pour en arriver là, les tissus tout autour des pivots se sont décalcifiés et sont donc moins solides, permettant ainsi la chute des bois. Après la cicatrisation de la plaie, un bourrelet – la meule ou couronne – se forme qui prendra de plus en plus d’importance avec l’avancée en âge de l’animal – c’est d’ailleurs un bon moyen de l’estimer. Le cerf commence dès lors à "pousser sa deuxième tête". Le merrain croît au-dessus de la meule et portera un, puis plus tard, plusieurs andouillers. Le diamètre du merrain va augmenter avec l’âge à mesure que la hauteur des pivots va diminuer. Le nombre de pointes va se stabiliser – le grand dix cors porte 6 pointes par bois – et peuvent peser jusqu’à 3 kg par bois. Les cerfs plus âgés ont des bois moins ramifiés perdant les andouillers inférieurs mais gardant néanmoins des bois imposants. Et chaque année, durant la vingtaine d’années qui constitue la durée de vie ordinaire d’un cerf, si on lui en laisse la possibilité, il perdra ses bois et recommencera presque aussitôt à en fabriquer de nouveaux.

 

 

.

fleur de flocons

En couple, maman chouette curieuse.

Les soleils de Lilou

L'art lave notre âme de la poussière du quotidien. Pablo Picasso

Les photos du cinéma

Les écrans du cinéma par thème

blacknovel1

Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com

liline023

"La vie est un rêve pour les sages; un jeu pour les fous; une comédie pour les riches; une tragédie pour les pauvres."

Yann Brugenn

"Au teint, on juge l'étoffe ; au bouquet, le vin ; à l'odeur, la fleur ; au langage, l'homme."

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Des mots...

Pour un long fleuve tranquille

Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les Mauges en Anjou . fr ...

Maugeois je le reste ...

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

Poetgeneral

LITERATURE- THOUGHTS - LIFE - WORDS - BUSINESS

p@n@k@

Blog d'une maman qui aime créer pour elle, ses enfants, son entourage et partage le tout ici : Tricot, couture, cuisine, loisirs créatifs...