Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Bienvenue chez Jazzy . Quelle que soit la lumière sous laquelle nous percevons le monde chercher le bon angle est primordial que l'on s'attache à l'humain , au vivant , au minéral ou à la plus infime partie de l'univers.

Nouveau

jeudi poésie

 

Martine à la barre des croqueurs de mots nous propose le corps humain comme thème pour cette quinzaine. J’ai choisi un aspect particulier du visage pour cet acrostiche.

 

Résultat de recherche d'images pour "cheveux bouclés longs femme"

V  olutes    de    soie    automnale   flamboient

I  mprobables torrents  en boucles  cascadent

S   e laissant caresser par le peigne des doigts

A  rmés de douceur dans leur trajet nomade  

G    lissent un  souffle gracieux riche en émoi 

E  nvoutant    le   visage   de   leurs   torsades .

Mais je ne saurais oublier ce magnifique poème de Charles Baudelaire

La chevelure

Ô toison, moutonnant jusque sur l’encolure !
Ô boucles ! Ô parfum chargé de nonchaloir !
Extase ! Pour peupler ce soir l’alcôve obscure
Des souvenirs dormants dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l’air comme un mouchoir !

*

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique !
Comme d’autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour ! Nage sur ton parfum.

*

J’irai là-bas où l’arbre et l’homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l’ardeur des climats ;
Fortes tresses, soyez la houle qui m’enlève !
Tu contiens, mer d’ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts :

*

Un port retentissant où mon âme peut boire
À grands flots le parfum, le son et la couleur ;
Où les vaisseaux, glissant dans l’or et dans la moire,
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D’un ciel pur où frémit l’éternelle chaleur.

*

Je plongerai ma tête amoureuse d’ivresse
Dans ce noir océan où l’autre est enfermé ;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse !
Infinis bercements du loisir embaumé !

*

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues,
Vous me rendez l’azur du ciel immense et rond ;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m’enivre ardemment des senteurs confondues
De l’huile de coco, du musc et du goudron.

*

Longtemps ! Toujours ! Ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir
Afin qu’à mon désir tu ne sois jamais sourde !
N’es-tu pas l’oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir ?

Publicités

Donald

images-copie-1

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill

P4260033

D  onald de bon matin manque d’entrain 

O   n  le  voit  souvent  prolonger  sa nuit

N  e  se  souciant  point  du soleil qui luit

A  lors  Daisy  secouant  l’ arrière – train

L ’  entraine     avec      elle   aujourd’hui

D iable , le voilà maintenant  contraint  .

P4260034

 

Quichottine

... de la Bibliothèque au Jardin, les moments partagés

fleur de flocons

En couple, maman chouette curieuse.

Les soleils de Lilou

L'art lave notre âme de la poussière du quotidien. Pablo Picasso

Les photos du cinéma

Les écrans du cinéma par thème

blacknovel1

Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com

liline023

"La vie est un rêve pour les sages; un jeu pour les fous; une comédie pour les riches; une tragédie pour les pauvres."

Yann Brugenn

"Au teint, on juge l'étoffe ; au bouquet, le vin ; à l'odeur, la fleur ; au langage, l'homme."

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Des mots...

Pour un long fleuve tranquille

Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les Mauges en Anjou . fr ...

Maugeois je le reste ...

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.

Poetgeneral

LITERATURE- THOUGHTS - LIFE - WORDS - BUSINESS