Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Stanislas

Pour l’ écriture en folie mots en isse de Zéphyrine 

Un retour au trésor de la cathédrale , je vous rappelle que le téléphone portable d’Anton sonne dans la voiture de Stanislas .

La voiture glisse sur le long ruban de l’autoroute , je viens de lui tendre le téléphone .

Anton  commence à discuter avec Clémentine, il n’a pas l’air de la froisser, mais je dois me méfier de toutes ses paroles afin qu’il ne l’avertisse pas, j’ai besoin de savoir qu’il angoisse pour elle, il ne se laissera manipuler que par amour. Pour l’instant tout fonctionne comme j’ai prévu , il ne faudrait pas que Raymond et Ernest dérapent, la poisse leur colle à la peau comme une mouche sur un étron. Qu’ils obéissent , c’est tout ce que je souhaite, mais je crains fort que l’un ou l’autre prenne des initiatives. Pour des hommes de main ils sont plutôt efficaces, je  reconnais qu’ils agissent vite et bien, mais si par malheur ils réfléchissent , adieu les tableaux et mon compte en Suisse.

Salvador-Dali-metamo

Il est temps que j’investisse un peu, non dans la pierre ou autre bâtisse mais dans l’art, un Matisse peut être, un Dali ne me déplairait pas non plus.Le mythe de Narcisse m’intéresse depuis longtemps déjà, ces fleurs symbolisant à la fois la mort et la vie. Il est vrai que  les bulbes souterrains sont dans le royaume des morts et comme ils fleurissent au printemps,  ils renaissent entamant une sorte de résurrection. La lithographie de Daumier montrant la fleur qui s’abaisse vers l’eau, est un bon début , mais j’aspire à une collection plus étoffée.

Narcissa

Le Caravage et son portrait de Narcisse un régal, une déclinaison idéale de cette superficielle apparence des corps face au monde des idées sublimée et de quelle façon par l’artiste .

le-caravage-narcisse-1599

Mais qu’a donc Anton à tressauter de la cuisse ? Il est nécessaire que j’agisse au plus vite.

D’un geste je lui demande de mettre le haut parleur plus fort :

«  Dis moi, pourquoi as-tu laissé le téléviseur allumé, cela ne te ressemble guère, qu’est ce qui te préoccupe ? »

«  Rien, je devais être fatigué, j’ai oublié »

«  à propos de fatigue, tu es sur que tu as dormi chez toi ? »

Clémentine commence à tisser sa toile, maline cette petite …. à suivre

12 Réponses

  1. Ghislaine

    Non seulement on est emporté par le texte mais en plus
    tu nous parles d’art…………
    le voyage d’histoire de l’art c’est beau avec Anton et toi !!

    J'aime

    24 janvier 2011 à 19 h 38 min

  2. Et bien je tressaute de la cuisse en attendant de découvrir ce que Clémentine tisse… Un plaisir..
    Bonne soirée Jazzy . Bisous

    J'aime

    24 janvier 2011 à 19 h 41 min

  3. Un régal de te lire et toujours à attendre la suite …
    Bisous
    Mamie Mandrine

    J'aime

    24 janvier 2011 à 19 h 53 min

  4. Curieux, ce bout là, j’ai moins accroché…Je me demande tout à coup si ce n’est pas en lien avec le fait que Clémentine est très discrète et que Stella est totalement absente…Riress…
    J’ai aimé l’évasion que tu nous as proposée sur le thème de Narcisse. Je trouve d’ailleurs le tableau de Dali époustouflant. Il fait partie pour moi des grands tableaux de ce merveilleux fou.
    Bisous.

    J'aime

    25 janvier 2011 à 4 h 43 min

    • j’aurais vraiment aimé rester sur ce tableau de Dali un merveilleux fou qui a su transcrire ses émotions en un surréalisme de génie . Tu me donnes une idée pour mon prochain billet .

      J'aime

      25 janvier 2011 à 9 h 04 min

  5. 2011 Fr@l

    Bravo ! une bonne idée que tu as eue là …
    Bises

    J'aime

    25 janvier 2011 à 9 h 59 min

  6. claudielapicarde

    j’ai une préférence pour la lithographie, elle est toute en douceur et ce serait un beau début pour un investissement.
    Pour quand la suite?
    bisous

    J'aime

    25 janvier 2011 à 11 h 35 min

  7. Géniaux tes récits! J’adore!
    Tu nous laisse toujours haletants (tes)
    attendant la suite. Bravo
    Bises et bonne soirée

    J'aime

    26 janvier 2011 à 19 h 23 min

  8. Pingback: Liste des participants à l’écriture en folie en ISSE «

  9. koquin37

    superbe récit ,ceci dit j’ai horreur des tableaux de Dali!Le caravage par contre!!

    J'aime

    28 janvier 2011 à 14 h 56 min

  10. Ben oui, c’est prenant ce récit, on veut savoir !!!!

    J'aime

    30 janvier 2011 à 23 h 26 min

  11. Pingback: Autant en emporte … « le bon coté des choses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s