Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

La pierre centrale

Pour l’ atelier de Zazabelle chez Mijo 

les mots imposés : dormir , plume, loir, canapé, lent, tranquillité

les mots rajoutés : langueur , ralentir, immobilité, relâche, flânerie , suspendre

Pour l’atelier de Zéphyrine les mots en oiss

Pour rappel l’épisode précédent Autant en emporte les autres en bas de page .

IMGP3976

Chemin faisant Anton (qui a fermé son portable)et Stanislas croisent des touristes occupés à partager croissants et boissons au cola devant le portail ouest de la cathédrale d’Amiens .En montant les marches, Anton tenaillé par une angoisse bien compréhensible, laisse son esprit s’évader loin de cette pénible aventure.

“Quand la plume épouse la tranquillité

D’une courbe sur le livre des heures,

Le lent cortège des songes facilités

Paresse sur le canapé qu’il effleure.”

Il se souvient de ce billet de Stella, égaré dans un des livres sur le loir gris qu’il avait consulté et emprunté. Il l’a gardé précieusement ainsi que toutes les lettres qu’elle lui a envoyées. Il n’a pu se résoudre à les jeter ou à les rendre.

Maintenant il revit cet éloge de la paresse :

« Dormir n’est pas le plus important mais ralentir la marche du temps, se laisser bercer par la chaleur des mots, la douceur de l’air, emplir ses poumons des parfums de la vie, sculpter au plus profond de soi l’immobilité, cultiver cette langueur sans relâche, suspendre les tâches, inviter la flânerie à tout moment » voilà la théorie de Stella, son credo , sa paroisse . Et je suis entrée avec elle dans la même démarche….

pavage

Mais Stanislas le ramène bien vite  à la réalité.

– « Anton , quelle poisse de ne pouvoir cumuler l’esprit et la chair , n’est ce pas ? Nous autres , pauvres hommes, sommes toujours obligés de favoriser l’un au détriment de l’autre »

– « Sachez Stanislas que les deux personnes occupant mes pensées actuellement possèdent les deux »

– «  Félicitations mon cher, pourrais je savoir alors, sans vous froisser, pourquoi vos ennuis s’accroissent ? »

– «  Vous essayez de noyer le poisson avec vos phrases alambiquées, ce trésor vous intéresse- t –il ou bien ma vie privée vous offre – t – elle une moisson de renseignements utiles à sa découverte ? »

– « Allons Anton , vous savez bien que je suis à l’écoute de votre situation » ironise Stanislas .

Suivant la ligne droite qui partage la nef de la cathédrale en deux, Anton soudain s’arrête.

– « Mes réflexions m’ont amené à cet endroit précis, au centre du labyrinthe, le pavement et les svastikas me confortant dans ce choix » s’écrie Anton

– « Comment voulez vous, Anton qu’un trésor se cache là ? , mais lisons donc ce qui est écrit :

IMGP4220

En l’an de grace mille et XX fut leuvre de cheens premierement encommenchie adonc yert de cheste evesquie Evrart evesque benis et roy de France Loys qui fut filz Phelippe le Sage Chil qui maistre yert de loeuvre Maistre Robert estoit nommes et de Lusarches surnommes Maistre Thomas fut apres luy de Cormont et apres ses filz maistre Regnaut qui mettre fist a chest point chy ceste lettre que lincarnation valoit XIII ans XII en faloit.

A suivre ….

14 Réponses

  1. J’ai lu de bien jolies choses dans tes derniers billets!bonne soirée !

    J'aime

    7 février 2011 à 20 h 14 min

  2. Chaque fois que je mets un mot en rouge j’ai la police qui change gr…..désolée .
    Il va falloir que je regarde comment sont disposées les balises.

    J'aime

    7 février 2011 à 20 h 14 min

  3. soryu64

    Et voilà ! Un bleu au genou ! j’ai juste trébuché sur un svastika et mon nez s’est écrasé sur ce texte sibyllin que je n’ai point réussi à traduire ! Tu peux envoyer l’arnica, Stanislas ? 😀 😀
    Bravo Gisèle. J’aurais dû faire comme vous toutes et placer quelques mots en oiss, je serais débarrassée de cet atelier ! 😀
    J’ai pensé à toi hier, pendant que je photographiais les deux chiennes de mon frère : Tess et Cachou. Tess la brune, maman de Cachou la rousse !

    J'aime

    7 février 2011 à 21 h 16 min

  4. Mais que c’est beau l’histoire de la plume, tiens je te mets un 20, bravo !

    bisous

    globule

    J'aime

    7 février 2011 à 21 h 39 min

  5. monbanc

    Voilà une histoire bien mystérieuse et narrée de belle manière, j’ai eu peine à traduire cet ancien langage, un trésor à lui seul.
    Bravo Gisèle

    J'aime

    8 février 2011 à 6 h 40 min

  6. Ghislaine

    Oh Gisèle quelle histoire ………
    Anton nous tiens en haleine…..
    pas trop de temps excuse moi, on est dans les travaux
    de peinture.

    J'aime

    8 février 2011 à 8 h 54 min

  7. claudielapicarde

    Enfant je l’ai suivi ce labyrinthe de marbre, toujours aussi belle cette cathédrale. Dommage qu’Amiens soit devenue une ville labyrinthe où il est si difficile de circuler.
    Bonne journée.

    J'aime

    8 février 2011 à 10 h 42 min

  8. Pingback: RÉCAPITULATIF atelier à thème : « LA PARESSE  « ESPACE DE MIJO …. BIENVENUE À TOUS.

  9. 2011 Fr@l

    Les bâtisseurs de cathédrales ! Où ont-ils trouvé leur génie ?
    Bises et merci !
    Bonne soirée
    Fr@ne

    J'aime

    10 février 2011 à 17 h 23 min

  10. coucou j’adore, même plus les quatres phrases qui commencent « quand la plume…. »
    cela a tellement de sens
    bisous bisous douce nuit

    J'aime

    10 février 2011 à 23 h 30 min

  11. Pingback: Liste des participants à l’écriture en folie N°43 avec OISS «

  12. Superbes vers de Stella, mon coeur flanche…Et je ne comprends pas pourquoi Anton hésite encore. De si beaux vers méritent qu’on oublie les talents culinaires de Clémentine et je ne sais quoi encore…Sourires.
    Superbe texte comme d’habitude et l’histoire est de plus en plus prenante
    Bisous et je te souhaite une douce fin dde semaine.
    PS…The boxer, magnifique….Combien de scotch ai-je pris en écoutant cette toune…il y a longtemps…Sourires

    J'aime

    12 février 2011 à 6 h 02 min

  13. Lady Bird

    beau travail de style et bien intéressant à lire…
    plus je lis les textes et moins je suis capable de choisir ! lol

    gros bisous ma tite Gisèle

    J'aime

    12 février 2011 à 14 h 29 min

  14. Pingback: Le secret du lion « le bon coté des choses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s