Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

sans l’ombre d’un doute …

IMGP0517

« L’ombre du vent » Carlos Ruiz Zafon

Si vous ne deviez lire qu’une œuvre de Carlos Ruiz Zafon c’est assurément ce roman de 500 pages qu’il faudrait choisir. Un mélange de genres que l’auteur réussit à merveille, nous plongeant tour à tour dans le fantastique, le thriller en cette période sombre de la Barcelone du 20ème siècle, sans se départir d’une poésie omniprésente et de traits d’humour certains.

Très vite vous serez aux côtés de Daniel Sempere et vous ne pourrez plus vous éloigner de cette quête qu’il a entreprise pour découvrir la vérité de Julian Carax .

Fascinant, surprenant un grand moment de lecture .

Le début du livre :

« Je me souviens encore de ce petit matin où mon père m’emmena pour la première fois visiter le Cimetière des Livres Oubliés. Nous étions aux premiers jours de l’été 1945, et nous marchions dans les rues d’une Barcelone écrasée sous un ciel de cendre et un soleil fuligineux qui se répandait sur la ville comme une coulée de cuivre liquide.
– Daniel, me prévint mon père, ce que tu vas voir aujourd’hui, tu ne dois en parler à personne. Pas même à ton ami Tomás. A personne.
– Pas même à maman ? Demandai-je à mi-voix.
Mon père soupira, en se réfugiant derrière ce sourire triste qui accompagnait toute sa vie comme une ombre.
– Si, bien sûr, répondit-il en baissant la tête. Pour elle, nous n’avons pas de secrets. Elle, on peut tout lui dire.
Peu après la fin de la guerre civile, ma mère avait été emportée par un début de choléra. Nous l’avions enterrée à Montjuïc le jour de mon quatrième anniversaire. Je me rappelle seulement qu’il avait plu toute la journée et toute la nuit, et que, lorsque j’avais demandé à mon père si le ciel pleurait, la voix lui avait manqué pour me répondre. Six ans après, l’absence de ma mère était toujours pour moi un mirage, un silence hurlant que je n’avais pas encore appris à faire taire à coups de mots. »

Un autre extrait  :

«  La femme se conquiert petit à petit. Tout est affaire de psychologie, comme dans une bonne passe de torero …..Le problème c’est que l’homme, pour en revenir à Freud et utiliser une métaphore fonctionne comme une ampoule électrique : il s’allume d’un coup et refroidit aussi vite. La femme, elle, c’est scientifiquement prouvé s’échauffe comme une casserole, vous comprenez ? . Peu à peu, à feu lent, comme la bonne fricassée. Mais quand elle est enfin chaude, personne ne peut l’arrêter. Comme les hauts fourneaux de Biscaye. »

6 Réponses

  1. Je l’ai lu voici plus de 3 ans !!! Captivant !!!! Je l’ai relu durant ces dernières vacances . Le malheur, chez moi, c’est que lorsque je commence un livre qui me passionne dès le début, je n’arrête plus de lire … le jour et la nuit s’il le faut loll … Sauf pour les bouquins de 500 pages reloll … Bisous Gisèle, je quitte le bureau donc à ce soir si tu nous mets d’autres lectures

    J’aime

    25 septembre 2012 à 15 h 35 min

  2. Oh ! Je sens Gisèle que ce livre m’intéresserait … je garde en mémoire …
    Bonne continuatin de ce jour pour toi et merci de la suggestion … bisous.

    J’aime

    25 septembre 2012 à 16 h 31 min

  3. soryu64

    Je te fais tout à fait confiance quant à la qualité de ce livre… Je viens d’entamer le premier volume de Millenium. Je me demande si je vais aller jusqu’au bout…je me sens coincée quand je regarde les deux autres volumineux bouquins qui n’attendent que moi ! À suivre ! Je note celui-là, 500 pages, me suffiraient, j’aime bien varier les genres!

    J’aime

    25 septembre 2012 à 17 h 31 min

  4. etoiledesneiges

    Surement trés captivant a noté ,
    bisous Gisele bonne soirée et Mercredi

    J’aime

    25 septembre 2012 à 19 h 58 min

  5. claudielapicarde

    Je pense que ça me plairait aussi, quand j’ai besoin je demande à la médiathèque, les livres sont devenus tellement chers et j’ai de moins en moins de place pour les stocker, je ne sais pas me séparer d’un livre.
    Bises

    J’aime

    26 septembre 2012 à 14 h 33 min

  6. Je pense que ce début de roman me suffit pour que j’aille le chercher à la blibliothèque!! je pense que je vais aimer!! merci pour cet extrait Gisèle! gros bisous et bonne fin de semaine!!

    J’aime

    26 septembre 2012 à 15 h 43 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s