Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Ecoute mon ange …

Pour l’atelier de Mumu une image une histoire

atelier-phototexte_thumb

Ecoute mon ange, le doux clapotis de l’onde, bientôt notre amour viendra du bout du monde. Voilà déjà six mois que sur l’océan il a hissé les voiles, seulement guidé par le scintillement des étoiles. Sur ce quai je suis peut être très en avance, qu’importe j’aime même à distance.

Tu sais mon ange, loin de la tourmente, il comblera le vide de tant d’attente, il peindra notre ciel de mille couleurs, de son doux sourire enjôleur. Depuis si longtemps je dessine son visage, lui seul charme l’horizon, chasse tous les nuages. De l’océan vainqueur le voilà revenu maintenant tout près de mon cœur .

Tu verras quand dans ses bras il te prendra, te faisant rire aux éclats, la vague triste des mauvais jours disparaitra avec la force de son amour.

Publicités

9 Réponses

  1. soryu64

    Comme c’est joli ! Ce serait presque la réponse qu’aurait pu attendre « ma » jeune femme si ce n’était elle qui avait pris le large ! 😀 bises

    J'aime

    2 octobre 2012 à 23 h 24 min

  2. C’est magnifique ce texte Gisèle ! Ce sera une attente comblée et comblante !
    Bonne nuit et agréable journée de ce mercedi pour toi !
    Bisous.

    J'aime

    3 octobre 2012 à 4 h 10 min

  3. Quelle poésie dans cette attente !

    J'aime

    3 octobre 2012 à 7 h 59 min

  4. Bonjour Gisèle
    que c’est beau joli texte très poétique
    bonne journée
    amicales pensées
    Bisous
    LILI

    J'aime

    3 octobre 2012 à 8 h 41 min

  5. Espérons que ça se termine comme elle le souhaite, la mer est une maitresse exigeante et parfois elle ne rend mpas ses amants.
    Bises

    J'aime

    3 octobre 2012 à 10 h 39 min

  6. Ghislaine

    oh que c’est beau ma Giseletu as vraiment un talent génial…..
    Superbe histoire émouvante…………Bravo !

    J'aime

    3 octobre 2012 à 10 h 45 min

  7. comme c’est beau, le ressenti d’une femme de marin, je ne sais pas si j’aurais pu avoir un mari faisant ce métier, la mer peut-être méchante
    bonne soriée
    bisous
    Mamie Mandrine

    J'aime

    3 octobre 2012 à 19 h 00 min

  8. — Non, répondis-je d’une voix sévère et imposante, ma chère Nastenka, je sais que je conte très bien, mais excusez-moi, je ne puis conter autrement. Je ressemble, ma chère Nastenka, à cet esprit du czar Salomon, qui avait passé mille ans dans une outre scellée de sept sceaux. À présent, ma chère Nastenka, depuis que nous nous sommes rencontrés de nouveau après une si longue séparation (car je vous connais depuis longtemps Nastenka, il y a longtemps que je cherchais quelqu’un, précisément vous, et notre rencontre était fatale), des milliers de soupapes se sont ouvertes dans ma tête et il faut que je m’épanche par un torrent de mots, car autrement j’étoufferais ; je vous demande donc de ne plus m’interrompre, Nastenka ; écoutez avec soumission et obéissance, ou bien je me tais.

    J'aime

    5 octobre 2012 à 18 h 17 min

  9. Bonjour Gisèle,
    Voilà une histoire venant de ton coeur, sensible, émouvante, tendre, et remplie d’amour. C’est très beau, comme tout ce que tu écris.
    Bon dimanche à toi.
    Bisous
    Geneviève

    J'aime

    7 octobre 2012 à 11 h 43 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s