Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Dans la tour …..

Pour l’atelier de filamots proposition du 7 au 14 /4/2013 les mots :

Tour, mythologie, élégant, malade, mélanger, choc, courte – paille, liseron , cocotte, enfanter, secret, oiseau

IMGP6017

Dans la tour la princesse Alma sur le point d’enfanter était malade depuis plusieurs semaines , ce n’était un secret pour personne dans tout le château. Personne ne savait quel mal l’empêchait de se nourrir et  tous les efforts des médecins consultés pour la soigner s’étaient révélés vains. Le choc pour le prince Delling était énorme, il chérissait sa femme plus que tout et se morfondait à la voir ainsi dépérir. Comme pour mieux signifier au prince cette fin prochaine, un corbeau se posa sur le rebord d’une fenêtre.

«Fiche le camp oiseau de malheur »  l’invectiva – t – il

« Mon prince regardez , il a un anneau à la patte » intervint Narfi un de ses proches collaborateurs.

«Elégant pour un volatile du diable »remarqua le prince

« Il doit être apprivoisé …» insista Narfi

« Je ne connais personne qui pourrait s’encombrer d’un tel compagnon »

« Moi si… Dans une masure recouverte de liserons à quelques lieues d’ici vit une drôle de femme, mi sorcière mi savante, entourée de grimoires, on dit qu’elle connait toute la mythologie des pays du nord et qu’elle y puise certains remèdes »

« Tu mélanges raison et  fantasmes, mais si tu dis vrai  pourquoi ne pas aller quérir plus amples informations , que mes hommes se tiennent prêts , tu les accompagneras »

« À vos ordres mon prince, mais je crois qu’il faudra tirer à la courte paille pour l’escorte, les esprits de la forêt ont laissé quelques mauvais souvenirs. »

«  Entendu mais fais vite »

Narfi escorté de six soldats s’engagea donc dans la forêt à la recherche de celle qu’il fallait bien appeler sorcière, vu la réputation dont elle était auréolée. Il ne tarda pas à apercevoir la masure, mettant pied à terre il se dirigea vers la porte  déjà ouverte. Un fumet particulier se dégageait d’une cocotte posée à même les braises.

« Te voilà , je t’attendais Narfi »  dit la femme en s’avançant une fiole à la main «  je vois que mon messager s’est bien acquitté de sa tache ».

Muet d’étonnement Narfi acquiesça de la tête .

« Je suppose que tu viens pour la princesse non ? Dis au prince de ne plus se faire de souci . J’ai là dans cette fiole le remède à ses maux mais il faut me jurer que rien ne sera tenté contre les corbeaux de la contrée, je peux compter sur toi ?»

«Je le jure »

« Va maintenant, que le prince lui fasse boire cette décoction et Alma sera bientôt sur pieds »

« Et l’enfant à naitre ? «

« Aucun danger les deux seront sauvés »

Il en fut ainsi et le peuple put assister au fantastique banquet organisé pour la naissance du nouvel héritier quelques jours plus tard . Quant aux corbeaux non seulement ils purent couler des jours heureux dans la forêt mais le blason du prince s’enrichit à partir de cette date d’un emblème supplémentaire , un corvidé en plein vol, en souvenir de cet heureux dénouement .

7 Réponses

  1. claudielapicarde

    Ils sont moins nombreux que où j’habitais avant les corbeaux mais ici ils ont la concurrence des mouettes.
    Mon grand-père avait apprivoisé un corbeau blessé mais une fois guéri il est reparti.
    Bises et bonne semaine.

    J'aime

    8 avril 2013 à 17 h 23 min

  2. Ghislaine

    ah !!………Bien ………….. l’histoire est bien écrite . et je la vois bien ta vieille sorcière au fond du bois.lol bisous Gisèle

    J'aime

    8 avril 2013 à 18 h 50 min

  3. Bonsoir Ghislaine,
    Un texte absolument superbe et d’une telle imagination. Tu abordes cette histoire qui m’a entraînée dans une mini-nouvelle totalement inventive. Tu écris bien, je le sais. Ton univers est particulier et ce que tu as pu sortir comme histoire en y mettant les mots donne à ton texte un vrai sujet dont on oublie les mots imposés. Heureusement que tu les as soulignés, car je les aurais complètement zappés, emportés par la force de l’histoire et de ton imagination.
    En plus, tu as trouvé une belle belle illustration.
    Bisous et bonne semaine.

    J'aime

    8 avril 2013 à 18 h 59 min

  4. J’aime beaucoup mais suis désappointée, on m’a toujours dit que c’était les cigognes qui apportaient les enfants ! Bisous

    J'aime

    8 avril 2013 à 20 h 41 min

  5. super méga joli tes écrits, bisous et bonne nuit , Reg !

    J'aime

    8 avril 2013 à 23 h 57 min

  6. C’est un super conte, bien que je te l’avoue, j’aime pas les corbeaux !!!! mais ton histoire est très belle et fini bien btavo bonne fin de journée MTH

    J'aime

    9 avril 2013 à 13 h 48 min

  7. superbe conte fait avec les mots imposés, j’adore ce monde des légendes
    merci
    re-bisous

    J'aime

    11 avril 2013 à 18 h 14 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s