Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Les surprises d’Hortense .

Atelier#3-20-09-27-09-2015

Pour l’atelier de filamots un clic sur le tableau

pour Lili - Copie

Hortense avait d’abord songé faire carrière dans l’aéronautique . Après de brillantes études  scientifiques elle intégra une des plus prestigieuses écoles d’ingénieur du pays . Au bout de quelques années elle mit au point  une hélice révolutionnaire pour l’aviation . Sa notoriété ne cessait d’augmenter , les entreprises aéronavales n’avaient d’yeux que pour elle  et auraient bien voulu signer avec elle un contrat d’exclusivité . Mais Hortense se surprit un jour à rêver d’une autre carrière, bien loin de la mécanique . Elle était fascinée par l’hôtel des ventes de Drouot  où depuis son adolescence elle accompagnait ses parents . Elle avait eu l’occasion d’y admirer des chefs d’œuvre dont les prix atteignaient des sommets, comme ce vase de la dynastie Ming vendu 7 800 000 euros . Elle décida  de changer complètement de parcours au grand dam des constructeurs d’avions .  Elle se mit donc en disponibilité de son ancien emploi pour préparer sa reconversion , elle savait que là était vraiment sa vocation . En  embrassant la carrière de commissaire priseur elle était au centre de tout le marché de l’art , elle aurait la possibilité de mettre aux enchères des merveilles , de voir cette fièvre s’emparer des acheteurs et de prononcer ce sésame “adjugé vendu”  qui la fascinait tant . Aujourd’hui dans un lot de tableaux mis en vente ,  un autoportrait non authentifié l’intriguait  , il ressemblait à s’y méprendre à Suzanne Valadon cette femme au long cou, ses cheveux rejetés en arrière avec une raie médiane , c’était incroyable et si l’expert ne démentait pas son intuition, elle était en présence d’une œuvre inconnue de grande valeur  . Elle prit plusieurs photos de l’œuvre et envoya de suite un mail avec les pièces jointes à l’expert . Puis passa au lot suivant , il s’agissait d’une collection de poignards Kriss exceptionnelle , des lames ciselées comme de vrais bijoux .Alors qu’elle ouvrait le coffret pour détailler  l’ensemble,  elle vit avec effroi que le plus petit présentait des traces de sang pas tout à fait coagulé . Qui s’en était servi , quand , où , et surtout  pour faire quoi ? Elle voulait bien mener l’enquête pour le tableau mais pour le sang  non , c’était l’affaire de la police .

18 Réponses

  1. Bravo pour ce défi, tout y est avec du suspens, alors? la police a trouvé à qui appartenait ce sang? Bisous et bonne journée MTH

    J’aime

    27 septembre 2015 à 10 h 18 min

    • Libellule

      Je fais confiance a mon marin pour le sang …il était une sorte de policier exceptionnel avant, habitué des scènes de crime et des enquêtes de fous
      Bisous baveux sans sang

      J’aime

      27 septembre 2015 à 11 h 11 min

  2. Commissaire priseur, vu dansl’émission un trésor dans votre maison, j’adore, c’est un jeu d’enchères effectivement, mais ici Hortense est tombée sur un énigme encore fraîche, comme quoi il y découverte et découverte, merci Jazzy, bises

    J’aime

    27 septembre 2015 à 10 h 24 min

  3. eglantine36

    voila une Hortense pleine de talents et de curiosité! bravo pour ce texte à rebondissement
    bisous

    J’aime

    27 septembre 2015 à 10 h 30 min

  4. Hortense va-t-elle commencer une nouvelle carrière?
    j’aime la chute de ce texte. 😉

    J’aime

    27 septembre 2015 à 10 h 35 min

  5. Bonjour Jazzy, ah oui, chacun son boulot ! c’est super d’être passionné pour le sien, je l’ai été pendant huit ans, lorsqu’enfin j’ai pu vivre avec mon petit mais si précieux diplôme de couturière.
    Mais toucher des œuvres d’art, ce doit-être fantastique.
    Bravo pour ce texte et ces mots placés par-ci, par-là …
    Gros bisous du dimanche
    Annick

    J’aime

    27 septembre 2015 à 10 h 53 min

  6. du sang encore frais- un dimanche sanglant chez toi-
    bisous et bon dimanche-

    J’aime

    27 septembre 2015 à 11 h 18 min

  7. Bon dimanche Gisèle 🙂
    Commissaire-Priseur, voilà un métier assez peu abordé, et ton texte le décrit très bien. Je ne regarde pas l’émission, mais j’aime les
    oeuvres d’art. 🙂
    Ton illustration est très belle, qu’est-ce donc ?
    Quant à Suzanne Valadon, ah ! j’ai son autobiographie de Jeanne Champion chez moi non lue encore. Juste le début du quatrième de couverture :
    « Elle se voulait libre d’aimer et de peindre, en un temps où seuls les hommes pouvaient prétendre à mener la vie de bohème. ». 🙂
    Tu termines ton texte, par une petite note sanglante, 😀
    Pour faire peur ? hein ? 😀
    Pas mal, j’ai bien aimé. Et tes textes, quelles qualités 🙂 Merci en espérant que tu y aies trouvé du plaisir à l’écrire ?
    Bisous et profites du soleil, s’il passe par chez toi 😉

    J’aime

    27 septembre 2015 à 11 h 58 min

  8. C’est un métier, une passion que j’aime !
    On nous le montre de plus en plus souvent, j’aime cela.
    Autre très beau texte à partir d’un défi en mots, bravo.
    Bon dimanche, nous le passerons dans ton quartier…
    (J’ai laissé trace de ce projet dans ta boîte vocale.
    Merci pour ton commentaire sous la photo du dimanche.
    Bises G. @ bientôt.

    J’aime

    27 septembre 2015 à 12 h 46 min

  9. Qui a osé se servir de cet objet pour son casse-croûte et c’est coupé avec?
    J’aime ton texte à énigmes.
    Bon dimanche

    J’aime

    27 septembre 2015 à 14 h 06 min

  10. Hello,

    Je commence la lecture par ton texte qui vaut le détour, bravo pour ton imagination galopante.
    Bises

    J’aime

    27 septembre 2015 à 14 h 46 min

  11. mais non pas la police, tu auras plus droit au pièces garde tout ça te feras une suite d’article fort intéressant surement. rire. Bisesssss

    J’aime

    27 septembre 2015 à 16 h 08 min

  12. mireille du sablon

    …comment cela se peut-il? j’avais pourtant bien essuyé la lame avent de le remettre dans son étui, mince alors, j’ai laissé des indices!…c’est juste pour donner une suite à ton récit…hi…hi
    Gros bisous du soir de Mireille du sablon

    J’aime

    27 septembre 2015 à 18 h 02 min

  13. elle aurait mieux fait de garder son 1er métier

    J’aime

    27 septembre 2015 à 18 h 06 min

  14. Oh ! Des traces de sang pas mal fraîches, quelle intrigue ! Comment tout cela va bien se terminer ! … ouf ! C’est super Gisèle ! Bonne et belle soirée !
    Bisous♥

    J’aime

    27 septembre 2015 à 18 h 47 min

  15. @nnie54

    Quelle imagination ! je pense qu’il y aura une suite, on compte sur toi !
    @.

    J’aime

    27 septembre 2015 à 20 h 43 min

  16. Tu as prévue une suite bien sur !?! n’est-ce pas ? ? ?
    c’est obligé, le suspens me tiens maintenant 🙂
    Bisousssssssssssssssssssssssssssssssss

    J’aime

    28 septembre 2015 à 21 h 16 min

  17. covixlyon

    Bravo, le début d’un beau roman policier.
    Bises

    J’aime

    29 septembre 2015 à 12 h 04 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s