Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Les bulles de l’étang

croqueurs de mots

Pour le défi des croqueurs de mots un clic sur le logo. J’ai choisi ce conte écrit il y a six ans  déjà en commentaires  sur une proposition d’une histoire par une amie de blog à partir du mot bulle  .

 PC060045

Il y a fort longtemps dans l’épaisseur d’une forêt de Moselle se dressait une maison , toute en rondins . De la profondeur verte des bois elle n’était visible d’aucun promeneur, bien protégée des regards des curieux par des remparts impressionnants de sapins, une barrière naturelle des plus étanches. Les seuls autorisés à pénétrer dans cet endroit, au secret jalousement gardé, étaient les chevreuils, les daims, les sangliers  qui par leur passage régulier avaient dégagé un semblant de chemin.

Là vivait un couple fort épris l’un de l’autre qui avait choisi de vivre leur amour au cœur de la forêt, loin de toute l’agitation de la ville . 

Un jour cependant le mari quitta cet isolement pour ramener chez lui les matériaux nécessaires à la confection des splendides bijoux que sa femme et lui élaboraient. La séparation, même si elle ne représentait finalement que quelques jours, se comptait en milliers de minutes loin l’un de l’autre, une vraie déchirure pour ces deux êtres, vivant en osmose parfaite. Le mari dut se résoudre à quitter la main de sa belle pour prendre les rênes de son cheval et s‘éloigner à travers bois dans des contrées inconnues de lui.

IMGP4072

Le temps se mit à couler, les pensées de l’épouse s’envolaient pendant les longues heures d’attente,  parfois en tournant inlassablement les délicieux fruits de la forêt comme la framboise au parfum délicat, la fraise des bois aux accents délicieusement sucrés dans de hautes marmites cuivrées. Une fragrance des plus agréables flottait sur la clairière pendant la préparation de ces confitures. L’épouse laissait couler le long de sa longue cuillère en bois d’olivier l’épais jus de framboises, afin de tester le moment précis où elle pourrait remplir la série de verres qu’elle avait préparés. Elle voyait déjà
dans le changement de la couleur que sa confiture allait être parfaite, juste
figée au bon moment.
Elle imaginait déjà le bonheur partagé à déguster avec son époux au coin de la cheminée les galettes sublimées par cette confiture quand elle s’aperçut que régnait autour d’elle un silence inhabituel.

IMGP4072

Le bruit familier de tous ces oiseaux, le froissement de leurs ailes dans le ciel, la multitude de petits craquements des rongeurs en maraude ou l’aboiement de quelque chevreuil dérangé dans ses habitudes, tout cela avait disparu, elle ne percevait plus ce silence plein de bruits par la fenêtre ouverte. Un peu inquiète, elle sortit de la maison et là, à la lisière des arbres, elle découvrit, couchés tranquillement dans l’herbe grasse une vingtaine d’hommes bien armés . A leurs pieds gisaient des oiseaux pris aux pièges dans des nasses, des chevreuils qu’une flèche avait stoppés dans un ultime bond. Seule dans cette forêt face à ces hommes, elle ne savait que penser. L’un d’entre eux la détaillait avec assurance, de son regard ne subsistait qu’une fente qui ne présageait  rien de bon. Il lui fit cette proposition :

« Je vous propose un marché, si vous me laissez entrer dans votre demeure et prendre tous les bijoux que celle-ci recèle,je vous laisserez la vie sauve. »

Pensant à son époux et aux heures passées à ciseler pierres et argent, elle ne put se
résoudre à accepter une telle requête. Elle courut s’enfermer à l’intérieur de sa
demeure, barricadant les fenêtres et enjoignant le ciel de l’aider à faire face
à ses assaillants.
  Aussitôt une pluie de flèches enflammées se mit à allumer un
terrible brasier, la maison petit à petit partait en fumée. Les bandits se
ruèrent pour récupérer dans les ruines encore fumantes le butin tant convoité.
Les bijoux étaient là intacts, tous plus magnifiques les uns que les autres , pierres finement ciselées par les mains expertes de l’époux , sertis sur des colliers , des bagues aux reflets irisés. Déchainés par leur découverte, les hommes se mirent à danser, danser, quand tout à coup la terre sous eux se déroba, une grande lame d’eau surgie d’une source souterraine entraina hommes, restes calcinés de la maison, au centre d’un gouffre toujours plus profond. Dans un bouillonnement formidable un étang surgit à la place de la clairière enfouissant à jamais brigands et butin, seule une bulle s’élevait au dessus des eaux enfin apaisées. IMGP4072

Au bout d’une semaine, l’époux revint de son expédition, le cœur joyeux de pouvoir enfin retrouver le doux sourire de sa belle épouse. Les sacoches de la selle contenaient des pierres d’une taille et d’un éclat qu’il n’avait encore jamais rencontrés, elle en serait très étonnée. Mais quand il déboucha sur la clairière, il n’en crut pas ses yeux , sa maison s’était volatilisée, un étang aux eaux calmes la remplaçait .

Se penchant sur la surface reflétant la clarté et la quiétude du ciel, il vit au fond de l’eau briller une pierre qu’il connaissait . Frappé de stupeur, il reconnut la perle de lune qu’il avait montée en pendentif sur le collier que portait son épouse depuis le jour où il s’était promis de ne jamais se quitter, quoiqu’il advienne. Le cœur brisé il dut se résoudre à envisager l’inacceptable, sa douce épouse avait disparue.

Suffocant de douleur, il s’agenouilla sur la berge et une à une, les larmes couvrirent son visage. Quand la première atteignit le miroir tranquille de la surface du lac, il assista médusé au plus étrange phénomène. Au lieu de se dissoudre dans l’élément liquide celle-ci se transforma en une bulle aux reflets d’argent qui se mit à monter, monter dans le ciel d’azur. Captivé par cette ascension, il remarqua alors qu’elle rejoignait une autre bulle qu’il n’avait pas aperçue jusque là. En un instant les deux bulles fusionnèrent. Alors, un clapotis lui fit détourner les yeux, là, juste à coté de lui, à peine à deux mètres, son épouse sortit ruisselante des eaux de l’étang. Fou de joie il l’étreignit, prit son cheval par la bride, la hissa sur la selle tout contre lui et quitta la clairière sans chercher à savoir le comment ni le pourquoi de ce phénomène .

22 Réponses

  1. Bonjour Jazzy… rien vraiment n’a pas séparer ces deux-là… il a suffit qu’il la pleure pour qu’il la retrouve, ah si dans la vie on pouvait en faire autant avec un être aimé, quant aux voleurs… eux ne méritent que leur sort !!! Merci, bises de JB

    J'aime

    14 décembre 2015 à 0 h 16 min

  2. Mille bravos Gisèle, c’est super, ce conte ! Ils se retrouvent, c’est là l’essentiel ! Le comment et le pourquoi, peu importe. en effet ! Bonne semaine ! Bisous♥

    J'aime

    14 décembre 2015 à 3 h 04 min

  3. Un conte très bien écrit. Cela se finit bien, les vilains ont été punis. Même si, trop ancrée dans la réalité, je n’aime pas trop les contes J’ai aimé car c’est une très belle histoire d’amour. Belle semaine

    J'aime

    14 décembre 2015 à 6 h 05 min

  4. Bonjour …
    Quelle histoire ! … Mais, belle histoire …
    … Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαu∂є …

    J'aime

    14 décembre 2015 à 8 h 38 min

  5. l’amour bien plus fort que tout au monde-
    un beau conte !! bravo !!
    bisous et bon lundi-

    J'aime

    14 décembre 2015 à 10 h 43 min

  6. un très joli écrit transformé en conte qui finit très bien ! c’est super ! quelle imagination Gisèle ! bonne semaine bisous

    J'aime

    14 décembre 2015 à 12 h 42 min

  7. claudielapicarde

    Un tel miracle il ne faut pas chercher à l’expliquer, très belle ton histoire comme d ‘habitude.
    Bonne semaine.

    J'aime

    14 décembre 2015 à 13 h 06 min

  8. Quel conte fantastique, quelle imagination ! je visualisais très bien la maison en feu, le gouffre et l’étang ensuite … beau mais flippant quand même mais pas idée non plus d’habiter en plein milieu d’une forêt ! mais sans cette circonstance, pas de joli conte de fée.
    Superbe écrit ! bravo.
    Gros bisous

    J'aime

    14 décembre 2015 à 15 h 15 min

  9. covixlyon

    La vie a ses mystères, l’amour les siens, un très beau conte uù le gagnant est l’amour, il suffit à en découvrir lr secret.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    14 décembre 2015 à 15 h 25 min

  10. J’ai beaucoup apprécié ce conte bien captivant avec un heureux dénouement.
    Bonne soirée et belle semaine
    Bisous

    J'aime

    14 décembre 2015 à 16 h 22 min

  11. une histoire qui finit bien

    J'aime

    14 décembre 2015 à 17 h 48 min

  12. mireille du sablon

    …oh j’ai attendu jusqu’à la fin et espéré que tout se termine bien…ouf!. ..
    Bises de Mireille du sablon

    J'aime

    14 décembre 2015 à 20 h 18 min

  13. Un très joli conte que tu nous racontes !! j’ai bien le lire et jusqu’à la fin tant il est captivant. Merci d’être venue me voir sur mon ekla, ce qui m’a fait bien plaisir. BOnne soirée. Gros bisous

    J'aime

    14 décembre 2015 à 20 h 35 min

  14. je refais un essai mdr !!

    J'aime

    14 décembre 2015 à 20 h 36 min

  15. josse21

    Un beau conte qui finit bien…tant mieux.

    J'aime

    14 décembre 2015 à 22 h 39 min

  16. Merveilleux et captivant ce conte. Il commence par une histoire d’amour fusionnel. Le tout est accompagné d’une description très précise et très poétique de cette forêt. Il y a un côté écologique et bucolique dans cette description. S’en suit la séparation et une description détaillée de l’intérieur de la maisonnée. Un intérieur qu’on devine chaleureux et chargé d’amour.
    L’arrivée des hommes, la description précise de la forêt devenue silencieuse comme annonciatrice de mort et le massacre qui s’en suit est digne des contes de fées les plus réussis avec le châtiment infligé aux assassins. La maison recouverte par un lac et cette création d’une bulle tient vraiment d’une féerique.
    Par la suite, le retour du mari effondré devant le spectacle et ses larmes qui font revenir sa femme auprès de lui est vraiment un des éléments des contes de fées. Nous avons alors une conclusion : l’amour plus fort que la mort. Un récit fort beau, réussi, bien écrit et bien construit qui est captivant et retient l’attention du lecteur jusqu’à la fin.

    J'aime

    15 décembre 2015 à 1 h 09 min

  17. Florence

    Florence – Testé pour vous
    J’aime beaucoup ce conte…les méchants finissent au fond de l’eau et les gentils s’en sortent et continueront d’être gentils et de vivre heureux..J’aime les beaux contes qui mettent un peu de baume au coeur, et en ce moment, c’est exactement ce qu’il nous faut, pour oublier tout ce qui n’est pas beau 🙂 Bravo bravo

    J'aime

    15 décembre 2015 à 16 h 13 min

  18. Voilà un conte comme je les aime où tout finit dans le meilleur des mondes ; Ici on pourra dire que l’amour a vaincu 😉
    Bravo Jazzy. Je te souhaite un Joyeux Noël dans la sérénité de cet instant.
    Bisous.
    Domi.

    J'aime

    16 décembre 2015 à 0 h 21 min

  19. respir57

    une belle histoire qui se termine bien … et les méchants, eux … sont dissous … super ! bonne soirée et merci pour ta visite

    J'aime

    16 décembre 2015 à 17 h 40 min

  20. Quelle belle histoire…. Noël ou pas c’est très beau et comme je suis une incorrigible midinette fleur bleue, j’adoré…
    Lui pourrait s’appeler Orphée et Elle Eurydice, il l’aurait sortie de l’enfer , enfin des eaux et puis et puis….
    Merci de ta participation
    Serait tu dans la région de Nancy ou Metz ?

    Avec le sourire

    J'aime

    16 décembre 2015 à 21 h 34 min

  21. Coucou Jazzy
    C’est non seulement beau, mais très poétique ! Et comme l’amour est vainqueur et les méchants punis…. nous voici à la fois bien soulagés et contents ….
    Merci et bisous,
    Passe de belles et bonnes fêtes

    J'aime

    17 décembre 2015 à 22 h 54 min

  22. grande amatrice de contes et de légendes (je crois encore entendre la voix de Henri Gougaud quand il racontait un conte à la radio, des émissions que j’essayais de ne pas manquer et que j’enregistrais à l’époque sur des cassettes) j’aime beaucoup ta manière de puiser dans ce patrimoine universel pour y écrire avec talent un conte original
    belle fin d’année

    J'aime

    18 décembre 2015 à 9 h 43 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s