Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Le cri muet de l’iguane

Le cri muet de l'iguane

“ Jean Jules Joseph , mon grand père est né à la Martinique en 1893. Il a été un héros noir de la guerre de 14-18. A en croire Paulette, ma mère, il l’aurait quasiment gagnée à lui tout seul. C’est la légende familiale qui m’a accompagné dont j’ai été nourri et que j’ai voulu écrire pour lui rendre hommage. Il a suffi de l’intrusion d’une historienne et d’un vieux carnet oublié au fond d’une malle pour mettre à bas ce récit héroïque et découvrir l’incroyable et tumultueuse histoire de mon grand – père .

Jean Jules Joseph a été élevé par de véritables amazones. Amoureux dès l’enfance d’Aurore , la fille du plus riche planteur de l’île, il a été le témoin direct d’un assassinant politique raciste, a survécu à l’éruption de la Montagne Pelée grâce à son iguane, a boxé contre le premier champion du monde noir des poids lourds, et s’est trouvé mêlé à une mystérieuse guerre du rhum à la Martinique , avant de mettre le pied à Tarbes, de rencontrer Marie ma grand mère , d’établir notre famille et d’enfouir dans un carnet le secret de “sa vie d’avant nous “

Le cri muet de l’iguane c’est ce secret qui vous égorge de l’intérieur sauf à l’écrire

C’est ce que j’ai fait “

Toujours aussi truculent dans l’art de conter, Daniel Picouly dans ce roman replonge dans les traditions , dans ses origines . Vous aimerez cet humour dont il émaille cette histoire , présent même dans les moments les plus délicats . Vous apprécierez cette poésie qu’il distille , cette tendresse pour ses personnages . L’histoire de Jules nous entraine dans celle de la Martinique , une excellente façon de mieux connaitre cette île et ses moments de tension . Bref je ne vais pas m’étendre en qualificatifs et analyses compliqués, j’ai vraiment aimé et pour vous dire j’ai eu l’impression d’accompagner Jean Jules Joseph tout au long du livre .

Quelques citations :

“ Ma mère ne cherchait pas un homme mais une rime. Elle aimait à l’excès les mots et les hommes et n’employait pour son usage personnel que des hommes sans mots : des taiseux . Elle préférait le silence au créole cajoleur Elle avait eu son compte de ces mots au sirop qui l’étourdissaient gamine , lui ployaient les reins et la laissaient étourdie et culbutée dans la bagasse, le défroqué déjà au loin, la machette chaude rendue au fourreau.”

“ J’ai de nouveau pris le train, cette fois pour aller dans l’Est , à la rencontre de notre pire ennemi: le froid. Ce tueur de nègres!Le froid aussi est goguenard . Il se dit qu’il nous aura un jour ou l’autre. Question de temps “

“ Il faut que je trouve la formule magique  pour faire disparaitre la femme cannibale du conte . Je l’ai oubliée……Si j’entre les doigts profond dans ma tête, elle va disparaitre. Il était une fois une minuscule noix de coco si veloutée que la diablesse affamée la délaissa , car chacun sait que la femme cannibale se gâte les dents à la peau douce . 

 

Publicités

16 Réponses

  1. Et bien tout un programme ce livre ! Merci Jazzy… on note, bises de jill

    J'aime

    29 mars 2016 à 8 h 38 min

  2. Tu donnes vraiment envie de le lire. Merci de cette critique de qualité

    J'aime

    29 mars 2016 à 9 h 51 min

  3. Il me paraît intéressant ce livre , à voir … Bonne journée

    J'aime

    29 mars 2016 à 9 h 54 min

  4. très bon choix de futur roman , une bonne idée de découverte grâce à toi mon amie bon mardi gros bisous

    J'aime

    29 mars 2016 à 10 h 50 min

  5. Merci Jazzy de nous avoir présenté ce livre qui semble passionnant.
    Bises et bon mardi

    J'aime

    29 mars 2016 à 11 h 00 min

  6. Wünsche einen schönen Dienstag hoffe die Ostertage waren schön hier in Köln hatten wir Regen und es war Kalt kein schönes Osterwetter liebe Grüße und eine gute Woche von mir.Lieber Gruß und Umarmung Gislinde

    J'aime

    29 mars 2016 à 11 h 16 min

  7. covixlyon

    Bonjour,
    Voilà une lecture qui devrait me plaire. Merci de ce partage. Je pense à mon parrain du Papillon antillais (La guadeloupe)
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    29 mars 2016 à 12 h 11 min

  8. Hello Gisèle, j’aime beaucoup beaucoup ton fond de blog mais j’avoue avoir de la peine à lire…..Mince alors car cette histoire m’as l’air super du peu que j’ai réussi a déchiffrer….Marrant on m’as dit un peu la même choses de mon choix de couleur pour mon propre fond blog..rire. Bisousssss

    J'aime

    29 mars 2016 à 14 h 14 min

  9. A lire ton article, ça ne m’étonne pas que tu ais en bonne estime cet auteur, ce livre.
    Quand il parle de l’iguane et de l’éription de 1902, je me demande comment il a pu échapper à la nuée ardente.
    Le Behlem a été sauvé car il n’y avait plus de place dans la baie de Saint Pierre de la Martinique, je crois.
    Rescapé de ce désastre, il a eu envie de s’exprimer, par carnet interposé.
    La parole dans ces moments est peut être réservée. On en parle bien des années plus tard.
    Très amicalement. Yann
    Et bravo pour ta bonne réponse à la devinette musicale.

    J'aime

    29 mars 2016 à 14 h 16 min

  10. Merci pour ce compte-rendu … Un livre de plus à mettre dans ma liste à lire

    J'aime

    29 mars 2016 à 14 h 56 min

  11. Voilà une façon de présenter qui donne envie de lire ce livre. J’ai découvert Picouly en 2004.
    Il était venu à la demande du directeur de l’école de mon gamin faire une lecture d’un livre sur l’enfance : J’ai constaté que c’était un formidable conteur qui savait retenir son auditoire.
    Ensuite il avait parlé avec eux du racisme sans faire pour autant de propagande.
    L’année suivante nous avons eu la visite de Daniel Pennac. Les entendre tous les deux fut un pur bonheur pour qui aime les mots et le histoires bien troussées.
    http://trigwen.wordpress.com

    J'aime

    29 mars 2016 à 15 h 44 min

  12. Merci beaucoup Gisèle … ça semble intéressant, oui ! Bonne semaine ! Bisous♥

    J'aime

    29 mars 2016 à 16 h 11 min

  13. C’est vrai qu’il a une écriture imagée,
    bonne journée.

    J'aime

    29 mars 2016 à 16 h 47 min

  14. mireille du sablon

    …un livre que j’aurais bien envie de lire tant j’apprécie…tes impressions!
    Bises de Mireille du sablon

    J'aime

    29 mars 2016 à 17 h 07 min

  15. Bonsoir Gisèle, très bon choix, j’ai noté le titre et je vais le demander à la bibliothèque Bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

    29 mars 2016 à 18 h 47 min

  16. des que je le vois a la télé ou radio , j’aime l’écouter parler, j’ai écouter une emission une fois ou il parlait de son enfance c etait passionnant,

    J'aime

    31 mars 2016 à 19 h 40 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s