Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

En un éclair

Atelier Ghislaine 4+ Récap no 3

Un clic sur le logo pour participer à l’atelier de Ghislaine . Les mots à employer et avec la pluie comme thème à utiliser .

Ecchymose, étouffé, échoué, éclair, eau,
Force, facile, falaise, fond, faiblir

 

IMGP9198

En un éclair le ciel d’un bleu limpide  s’obscurcit . Elle  sait  qu’il suffit de peu de temps pour transformer  la mer d’huile en un monstre qui jamais ne  faiblit . Au fond il serait facile de se laisser entrainer,  ne pas lutter . Après tout pourquoi résister, pour qui vivre, puisque son amant ne veut plus d’elle. Il savait bien ce qu’il voulait en la poussant  du voilier . Il s’est d’ailleurs  vite dépêché de virer de bord pour ne pas être pris dans la tempête . Elle sent déjà l’étreinte de l’océan  sur son corps . Comme étouffée par ses bras puissants, elle n’a pas même la force de crier , à quoi bon,  personne ne peut l’entendre  . Mais quelque chose en elle malgré tout ne veut pas céder, une petite flamme  résiste , qui ne veut pas être mouchée comme une vulgaire chandelle . Là, sur sa droite l’ écume se fait plus vive, comme le crépitement d’un bouillon dans une marmite , oui , des rochers affleurent .  Projetée à maintes reprises sur les parois , les ecchymoses et les coupures se multiplient sur ses bras et ses jambes . Au loin malgré le rideau d’eau tombant du ciel qui lui masque la vue se dessine la falaise , ce grand mur de craie blanche qu’elle connait si bien . D’ailleurs, il lui semble apercevoir aussi la  coque du chalutier échoué  près de la plage des gobies le mois dernier . Dans un ultime  effort, elle se propulse dans cette direction, se coulant le plus possible à la surface pour ne pas donner de prise aux vagues .  Au bord de la crampe elle arrive enfin à gagner l’estran . Epuisée mais vivante,  elle regarde ce ciel mouvementé qu’elle a bien failli ne plus voir et aperçoit dans le déchirement des nuages un minuscule coin de ciel bleu . Elle ferme les yeux  en resongeant à cette phrase de Jean Anouilh :

“ On ne s’aime jamais comme dans les histoires , tout nus et pour toujours . S’aimer , c’est lutter constamment contre des milliers de forces cachées qui viennet de vous ou du monde “

IMGP9195

Publicités

18 Réponses

  1. Joli instant de lecture dans tes mots…
    j’ai trouvé ces mots là : « Aimer quelqu’un, c’est le lire. C’est savoir lire toutes les phrases qui sont dans le cœur de l’autre, et en lisant le délivrer. C’est déplier son cœur comme un parchemin et le lire à haute voix, comme si chacun était à lui-même un livre écrit dans une langue étrangère. Il y a plus de texte écrit sur un visage que dans un volume de la Pléiade et, quand je regarde un visage, j’essaie de tout lire, même les notes en bas de page. »
    Citation de Christian Bobin

    J'aime

    28 juin 2016 à 10 h 17 min

  2. J’ai encore le souvenir de Fécamp, sa plage de galets en ses grosses vagues qui faisaient peur à notre fils de 3 ans… La mer, y a plus changeant en humeurs…. bon mardi Gisèle, bises

    J'aime

    28 juin 2016 à 10 h 18 min

  3. J’aime beaucoup. La volonté de vivre lui a donné la force de s’en sortir. C’est une belle leçon de vie. J’ai aimé aussi la citation finale

    J'aime

    28 juin 2016 à 10 h 19 min

  4. whaou ! Je suis contente de n’avoir point manqué ton texte……….Moi je ne sai spas nager donc je ne vais pas en mer ! trop peur !
    Tout cela suite a un début de noyade dont je ne me suis jamais remise…..

    J'aime

    28 juin 2016 à 10 h 57 min

  5. Une magnifique balade avec tes mots et tes photos.
    Je me demande comment fonctionne ton imagination.
    Tu cristallises si bien tes pensées autour de figures imposées, ici, des mots.
    Tu choisis d’abord un tableau, lieu qui va accueillir tes mots, écrin de tes pensées.
    En tous les cas, c’est magique.
    Bises estivales. yann

    J'aime

    28 juin 2016 à 11 h 57 min

  6. bien joué avec ces mots imposés si variés !
    je n’ai pas vu ce défi ? j’y vais- bisous-

    J'aime

    28 juin 2016 à 14 h 51 min

  7. si j’ai participé ! lol mais il y a quelques temps !
    bon aprem !

    J'aime

    28 juin 2016 à 14 h 53 min

  8. Bonne pluie

    Bonne pluie pour les ecchymoses
    Des arbres et des roses !
    Et la nature ne faiblit pas
    Malgré ces mille corps échoués.
    Ne fait-elle pas ses premiers pas
    Dans cet univers étouffé ?

    Bonne pluie pour les falaises !
    Pour leurs sentiers, plus de malaises !
    Depuis que l’eau facile préserve leur force
    Elles exposent leurs beaux torses
    Et n’ont plus peur du grand fond
    Ni des albatros, ni de l’horizon.

    Suzâme

    (28/06/2016)

    J'aime

    28 juin 2016 à 15 h 47 min

  9. comme elle est ton histoire , j’ai adoré ! un bel atelier de si jolies falaises que je connais très bien ! c’est passionnant ton récit ! toujours autant d’imagination mon amie ! bonne semaine à toi gros bisous

    J'aime

    28 juin 2016 à 16 h 22 min

  10. Oh ! Quelle superbe participation, Gisèle !
    Mille bravos ! J’♥ beaucoup !
    Bonne et belle poursuite de ce mardi !
    Bisous♥

    J'aime

    28 juin 2016 à 16 h 45 min

  11. tu pourrais donc écrire un livre…tu y a songé? Bisessss

    J'aime

    28 juin 2016 à 17 h 38 min

  12. Bonjour …
    Ben on saura pas pourquoi il l’a jetée hors du bateau ?
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є

    J'aime

    28 juin 2016 à 17 h 52 min

  13. @nnie54

    Elle voulait en finir…elle a bien fait de ressurgir de ces vagues, cette eau qui l’aurait emportée au plus profond. La vie est plus forte que tout !
    @nnie

    J'aime

    28 juin 2016 à 18 h 17 min

  14. bonsoir Gisèle très belle participation, , j’ai angoissé en te lisant , je me disais: pourvu qu’elle s’en tire! bravo, c’est bien, très bien même les mots sont tous là et puis le fin me convient. Bisous et bonne soirée MTH

    J'aime

    28 juin 2016 à 18 h 39 min

  15. mireille du sablon

    … je rejoins Annie, la vie est la plus forte…même la tempête (des sentiments?) ne saurait l’arrêter !
    Bises de Mireille du Sablon

    J'aime

    28 juin 2016 à 18 h 40 min

  16. Quelle ordure ce type, heureusement qu’elle savait nager et qu’elle s’en est sortie malgré tout. Belle imagination 🙂

    J'aime

    28 juin 2016 à 22 h 20 min

  17. covixlyon

    Bonsoir,
    Le combat pour la vie, bien retracé, celui-ci a été le plus fort, la volonté était là.
    Bonne fin de soirée
    Bises

    J'aime

    28 juin 2016 à 23 h 48 min

  18. Bonjour Gisèle,
    Terrible histoire… Au propre ou au figuré, nous avons connu ou nous connaîtrons tous (ou presque), à un moment ou un autre, cette situation de l’amour desservi. C’est bien vu, la conclusion par cette phrase d’Anouilh, si vraie.
    Bises.
    FP

    J'aime

    1 juillet 2016 à 8 h 02 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s