Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Le tableau du samedi

Pour le tableau du samedi de Lady Marianne , un clic sur le logo.

FRIANT E. 11

 

Comme promis je viens vous reparler d’Emile Friant avec ce tableau intitulé “la douleur”

 

Après le succès de son grand tableau la Toussaint ( ici ) ( que vous avez pu peut être admirer au Centre Pompidou Metz pour la grande exposition chefs d’œuvres )  Friant choisit de reprendre ici le thème de la mort représentant la douleur d’une mère penchée sur la fosse où l’on vient d’ensevelir son enfant .S’il n’est pas possible de voir dans cette scène un enterrement précis , les personnages masculins de l’arrière plan ont tous les traits des contemporains nancéiens de Friant :

Le notaire Gustave Paul , le peintre Louis Guingot, le botaniste Le Monnier, l’ébéniste Camille Gauthier , et Hippolyte Maringer le maire de la ville . L’oeuvre est achetée par la commission des musées pour le musée de Nancy et sera présentée à l’exposition universelle de 1900 où  Friant obtiendra  une médaille d’or .

Publicités

14 Réponses

  1. En effet de qui la vie la sépare difficile à dire, enfant, époux, un parent sans doute… très belle oeuvre dont on ressent la douleur profonde telle cette fosse, merci Jazzy ! Bises

    J'aime

    25 février 2017 à 11 h 11 min

  2. une médaille méritée- la douleur est représentée, pas facile avec un pinceau-
    la fosse, c’est un peu macabre mais c’est un cimetière, normal-
    merci pour ta belle participation- bisous-

    J'aime

    25 février 2017 à 12 h 16 min

  3. ocgall

    Bonjour d’Angers …
    Impressionnant de réalisme …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …
    “Je vois la vie en Mauges”

    J'aime

    25 février 2017 à 12 h 55 min

  4. Evy

    C’est un tableau impressionnant merci de me le faire connaitre bon weekend

    J'aime

    25 février 2017 à 13 h 52 min

  5. Comment peut-on peindre avec autant de talent ? ces dames, on dirait vraiment des photos ! j’admire vraiment même si le sujet n’est évidemment pas gai. L’œuvre est incroyable de beauté.
    Merci de me remémorer ces tableaux de grands maîtres.
    Gros bisous et bon week-end

    J'aime

    25 février 2017 à 13 h 58 min

  6. Bonjour Gisèle, quel talent! quelle véracité dans ce tableau. j’ai connu ma mère et ma grand-mère ensevelies avec leurs proches dans ses grands voiles de deuils, c’était impressionnant pour l’enfant que j’étais. maintenant je suis choquée quand j’assiste aux obsèques à l’église où les gens sont habillés n’importe comment, avant c’était trop, maintenant pas assez. Bisous et bon après-midi, il fait un temps superbe, alors je peste d’être enfermée, remarque la batterie de ma voiture vient de déclare forfait, alors je n’aurais pas pu aller en courses, tant pis on ne mangeras rien NA VOILA!!!!!

    J'aime

    25 février 2017 à 14 h 21 min

  7. covixlyon

    Bonjour,
    Un grand tableau, très réaliste et la douleur d’une mère bien représentée. Les notables en arrière plan, est aussi une manière de les mettre en scène.Bonne journée
    Bises

    J'aime

    25 février 2017 à 15 h 25 min

  8. C’est très réaliste, on ressent vraiment la douleur sur le visage de cette femme.
    Bon weekend.

    J'aime

    25 février 2017 à 15 h 46 min

  9. oui c’est vrai tu avais parlé de ce peintre que peu connaissent. Cette toile est superbe ; les visages sont très expressifs…
    avec le sourire

    J'aime

    25 février 2017 à 16 h 19 min

  10. mireille du sablon

    … je suis toujours aussi admirative devant ces tableaux. Cette scène est si impressionnante que l’on croit y participer…c’est hélas ce que je vais faire lundi pour accompagner une dernière fois un ami …
    Gros bisous du soir de Mireille du Sablon

    J'aime

    25 février 2017 à 19 h 47 min

  11. C’est magnifique et méritait bien une médaille d’or. J’aime énormément l’usage qu’il a fait du noir en grandes masses, la composition est saisissante. J’aime beaucoup, merci !

    J'aime

    25 février 2017 à 20 h 05 min

  12. on dirait…un extrait d e film,un arrêt sur image…tellement c’est vivant…si je puis dire vu le sujet!

    J'aime

    25 février 2017 à 22 h 14 min

  13. C’est tellement bien rendu, que cette douleur, sur la tableau ! Bon dimanche Gisèle ! Bisous♥

    J'aime

    26 février 2017 à 3 h 23 min

  14. Il n’y a qu’une mère qui se penche ainsi sur la tombe de son enfant…c’est une séparation insoutenable. Pour un mari, elle aurait été peinte plus digne je pense entourée des autres femmes.

    J'aime

    26 février 2017 à 14 h 08 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s