Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Friedrich Wilhelm von Schelling

abécédaires philosophes et auteurs divers

Pour l’abécédaire de Violette un clic sur le logo

Pour la lettre S j’ai choisi F.W.von Schelling , ce philosophe allemand né le 27 janvier 1775 à Leonberg près de Stuttgart et mort le 20 aout 1854. C’est un grand représentant de l’idéalisme allemand proche du romantisme .

Nb_pinacoteca_stieler_friedrich_wilhelm_joseph_von_schelling

Après ses études à Nürtingen et au séminaire de Tübingen , il fut tour à tour précepteur de jeunes barons, docteur en médecine, professeur de philosophie .Il cumulait les titres et honneurs : vice-président de l’Académie des sciences à Munich, secrétaire perpétuel de l’Académie des beaux-arts à Munich (1807), président de l’Académie des sciences à Munich (1827), précepteur du prince héritier Maximilien II de Bavière (né en 1811), membre correspondant de l’Institut (en France, grâce à Victor Cousin, en 1834), titre (« von Schelling »), membre de l’Académie des sciences de Berlin (1841).

Résultat de recherche d'images pour "tübingen"

La philosophie de Schelling est une "odyssée intellectuelle", faite d’étapes (Iéna, Munich, Berlin, etc.) et de différentes strates (philosophie de la nature et/ou philosophie de l’identité, philosophie de l’art, philosophie de la mythologie, philosophie de la Révélation et/ou philosophie rationnelle, philosophie positive (religieuse) ou bien philosophie négative, etc.). Parfois les philosophies se complètent : "La philosophie de la Nature traite de la Nature comme le philosophe transcendantal traite le Moi." Parfois elles se succèdent (la philosophie de l’identité ne dure que de 1801 à 1808 inclus), ou elles s’emboitent (la philosophie de la Révélation est une partie de la philosophie positive).

FriedrichWilhelmSchelling

 

1 La philosophie du Moi (1794 – 1799)

"En nous tous est présente une faculté mystérieuse et merveilleuse, celle de nous retirer dans la partie la plus intime de nous-mêmes (…) afin d’intuitionner l’éternel en nous, sous la figure de l’immutabilité. Cette intuition est l’expérience la plus intime, la plus proche, celle dont dépend tout ce que nous savons et croyons quant au monde suprasensible" (Lettres sur le dogmatisme et le criticisme, in Premiers écrits, p. 189).

Dans le Système de l’idéalisme transcendantal (1800), Schelling pose deux activités en conflit (dont l’une positive, "centrifuge", l’affirmation, la production ; l’autre négative, centripète, attractive, la réflexion), réconciliées par une troisième force, synthétisante, à plusieurs niveaux, l’univers, la matière, mon corps. La synthèse, l’unité se laissent espérer d’une part dans l’organisme vivant, d’autre part dans l’art.

2 La Naturphilosophie 1796 – 1800

"La nature doit être l’esprit visible, l’esprit la nature invisible. C’est donc ici, dans l’identité absolue de l’esprit en nous et de la nature hors de nous, que le problème de la possibilité d’une nature hors de nous doit se résoudre"

Dans la Première esquisse d’une philosophie de la Nature (1799), Schelling soutient que l’individu est le moyen, l’espèce reste le but : « La Nature hait le sexe (…), elle aspire à revenir à l’identité générique. »

3 La philosophie de l’art ( 1798- 1805)

"L’Art est pour le philosophe la chose suprême : il lui ouvre pour ainsi dire le Saint des Saints, où brûlent en une seule flamme, éternellement et originellement réunis, ce qui est séparé dans la Nature et dans l’Histoire, et ce qui, dans la vie et l’action comme dans la pensée, doit se fuir éternellement… Ce que nous appelons Nature est un poème enfermé dans une merveilleuse écriture secrète. L’énigme pourrait pourtant se dévoiler si nous y reconnaissions l’odyssée de l’esprit qui, sous un leurre magique, se cherchant lui-même, se fuit lui-même"

 

4 La philosophie de l’identité ( 1801- 1807)

  La philosophie de l’identité pose trois divisions  : la nature, l’esprit, l’art, mais son sujet, c’est l’absolu, à savoir l’identité, car l’essence c’est l’identique, indifférence de deux termes, le sujet (l’idéal) et l’objet (le réel). L’absolu est l’identité (éternelle) de soi-même (le sujet) et de soi comme autre (J.-F. Marquet). Vers 1809, Schelling préfère une philosophie de type historique et il revient à un sujet qui n’est plus le moi ou la nature mais Dieu.

5 la crise ( 1808 – 1827)

Schelling affirme la réalité du Mal et cherche son origine en Dieu : « Puisque le mal est indéniablement effectif, au moins comme opposition universelle au bien, il ne fait donc d’emblée aucun doute qu’il n’ait été nécessaire à la révélation de Dieu. »

"Le passé est su, le présent est connu, le pressenti est prophétisé." "Le présent", marqué par le caractère de la dualité, aurait compris l’exposé de la philosophie de la nature et de la philosophie de l’esprit. "Le passé" aurait évoqué l’état initial où nature et esprit ne faisaient encore qu’un. "L’avenir" aurait prophétisé leur réconciliation finale et l’unification qui en résulte dans la vie même de Dieu.

6 Les Dieux ( 1827 – 1854)

"L’art, la religion et la philosophie, telles sont les trois sphères de l’activité humaine où se manifeste l’esprit suprême comme tel… Dieu, cette notion constitue le dernier terme de la philosophie"

La philosophie moderne, de Descartes à Hegel, est négative : elle a pour point de départ l’idée de l’Être, pure essence qui trouve devant soi l’existence comme un destin nécessaire ; la philosophie positive, elle, part de l’hypothèse d’un Dieu qui possède déjà nécessairement l’existence. La deuxième partie donne les bases métaphysiques ; Schelling développe une philosophie des « puissances », au nombre de trois (d’abord des éons, des dimensions temporelles et périodes transhistoriques et historiques ; ensuite des principes et des causes ; enfin des Personnes, le Père et le Fils.

  • Sur la possibilité d’une forme de la philosophie en général, 1794
  • Du moi comme principe de la philosophie, 1794
  • Lettres sur le dogmatisme et le criticisme, 1794
  • La nouvelle déduction du droit naturel, 1795
  • L’âme du monde, 1798
  • Première esquisse d’un système de philosophie de la nature, 1798
  • Système de l’idéalisme transcendantal, 1800
  • Exposé de mon système de philosophie, 1801
  • Bruno ou du principe naturel et divin des choses, 1802
  • Aphorismes sur la philosophie de la nature, 1805-1806
  • Discours sur les arts plastiques, 1807
  • Les âges du monde, 1810
Publicités

10 Réponses

  1. Bonjour Jazzy, m’est tout à fait inconnu… bel homme dans sa jeunesse et âge mûr, la dernière photo fait un peu plus… peur, sinon quel esprit !!! Merci, bises

    J'aime

    4 mars 2017 à 0 h 23 min

  2. ocgall

    Bonjour d’Angers …
    Magnifique photo ! …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …
    “Je vois la vie en Mauges”

    J'aime

    4 mars 2017 à 7 h 43 min

  3. un beau jeune homme ma foi !
    j’aurais peut-être suivi ses pas à l’époque ! lol
    un samedi où l’on s’instruit-
    bisous !!

    J'aime

    4 mars 2017 à 9 h 19 min

  4. C’était pas la moitié d’un con… 😉 connaissais pas du tout, mais j’aime bien…

    J'aime

    4 mars 2017 à 9 h 26 min

  5. Je découvre….jolies photos…Bonne journée

    J'aime

    4 mars 2017 à 10 h 16 min

  6. Il était très mignon jeune.
    Merci de cet article vraiment intéressant
    Gros bisous

    J'aime

    4 mars 2017 à 13 h 52 min

  7. Bonsoir,
    je découvre un nouveau personnage, et ses approches philosophiques.
    Bonne soirée
    Bises

    J'aime

    4 mars 2017 à 19 h 51 min

  8. super ton billet !

    J'aime

    4 mars 2017 à 21 h 17 min

  9. Super ton billet, un peu compliqué pour moi ce soir de suivre une logique dans ma pensée, j »ébulitionne » cela ne se dit pas , tant pis, c’est un mot que j’ai inventé, tant mieux , cela ne doit pas être réservé à Ségolène Royal. Bisous MTH

    J'aime

    4 mars 2017 à 21 h 22 min

  10. Très bon choix, Gisèle !
    Bon matin de ce dimanche !
    Bisous♥

    J'aime

    5 mars 2017 à 3 h 26 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s