Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

En pleine nature ….

12792770-ecriture-a-la-plume-d-39-encre-sur-le-papier-quelques-notes

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo .

Comme j’ai eu le coup de foudre pour cette première exposition Friand au musée des beaux arts  Nancy, j’espère   que vous ne m’en voudrez pas si nous y repartons une nouvelle fois avec ce billet. Sans plus attendre je vous présente cet autoportrait d’Emile Friant à l’âge de 32 ans 

P2170017

On s’attendrait presque à le voir sortir du tableau pour venir lui même présenter ses œuvres. Il possède une parfaite maitrise du portrait comme vous avez déjà pu le remarquer sur les tableaux présentés précédemment ici,  un autre exemple avec celui de son ami le compositeur et critique d’art  Henri Hunziker  .

P2170046

Mais je voudrais plus particulièrement m’attarder sur une autre de ses œuvres.

P2170052

   La vie il sait en saisir toutes les facettes comme pour cette toile intitulée  “ En pleine nature “ où  il se lance à corps perdu dans l’œuvre philosophique,  la joie succède à la tristesse  de ses anciens tableaux comme “la Toussaint” et “la douleur” .

La palette de couleurs est désormais claire , rien d’aléatoire à cela , cette harmonie colorée est là pour véhiculer l’ idée de symbiose avec la nature .

Le soleil brille dans ce paysage de campagne où hommes et animaux s’ébattent sans geste brusque dans la chaleur de l’été , la lumière se plait à épouser la surface des corps , en mouvement ou non . Le contraste est saisissant entre la posture de l’homme et son cheval en pleine action et la passivité du jeune homme assis , les deux pieds en suspension au dessus de l’eau , comme s’isolant de l’avenir radieux exprimé par l’ensemble .

Dans le cadre de la genèse de ce tableau,  il faut savoir que le cheval blanc  est conduit dans l’atelier en plein air d’Emile Friant et photographié en contre plongée,  ce qui permet de saisir toute sa puissance , ensuite dans l’œuvre il entre en résonnance avec l’homme qui le maitrise . Emile Friant utilise la photographie pour la composition de l’ensemble , il détermine d’abord les principaux éléments de sa composition puis fait réaliser des clichés des personnages mis en situation et après de nombreuses études réalisées aussi bien au crayon qu’au pinceau peint l’œuvre définitive .

Le succès mitigé ( si l’on en croit les critiques de l’époque ) de cette toile ne durera pas,  l’immense toile ( 3m45 X 5) placée dans la salle de Commission des finances du Sénat dès 1926 au lendemain de l’exposition du Grand Palais y restera jusqu’en 1961,  mais dissimilée derrière une tapisserie ….

Publicités

21 Réponses

  1. Oui il maîtrise l’art du portrait, fort joli… quant à la scène champêtre, si on tombait dessus en balade… on serait surpris, mais ça n’enlève rien au travail de l’artiste, merci Jazzy, bises

    J'aime

    10 mars 2017 à 0 h 23 min

  2. On dirait toutes des scènes différentes, chacune ne tenant pas compte de ce qui se passe tout autour ! Un bien bel atelier Gisèle ! Bravo et bon vendredi tout entier ! Bisous♥

    J'aime

    10 mars 2017 à 4 h 04 min

  3. ocgall

    Bonjour d’Angers …
    Ah ! En pleine nature ! … Mais ce ne serait pas possible ; il fait trop froid ! …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …
    Néanmoins, “Je vois la vie en Mauges”

    J'aime

    10 mars 2017 à 4 h 56 min

  4. superbes tableau
    bises amicales
    lyly
    http://www.lenordcotentin.com

    J'aime

    10 mars 2017 à 6 h 47 min

  5. De très belles toiles, quel talent !

    J'aime

    10 mars 2017 à 7 h 10 min

  6. C’est vachement bien fait dis donc…. j’aurais adoré savoir dessiner, c’est vraiment un regret de ne pas avoir eu ce don…

    J'aime

    10 mars 2017 à 9 h 16 min

  7. Ceci est un copié-collé
    Bonjour les amis,
    Un petit mot pour vous dire que je ne vous abandonne pas. Je passe lire vos billets même si je ne laisse pas de commentaire. Toujours très occupée par la paperasse et les dossiers CARSAT, MDPH, APA et maintenant A2GR. Zeus n’a pas épargné la Bretagne et lundi dernier, dans ma campagne bretonne, j’ai revécu les souvenirs de Lothar en décembre 1999 quand j’habitais encore dans les Yvelines. Des dégâts mineurs sur le portail électrique, quelques pièces se sont fait la malle, le châtaigner a tenu le coup, alors que dans le village, quelques arbres ont été déracinés, tout comme certaines toitures qui ont perdu quelques ardoises ou plaques de tôles. Impressionnant en terre, même si je suis une habituée des tempêtes sur mon île. Le fort coup de vent à l’île de BATZ était passé la veille.
    Je continue à écrire la suite des aventures de Meg, l’inspiration revenant doucement.
    A bientôt et profitez du beau temps qui ce matin tente une belle percée.

    J'aime

    10 mars 2017 à 9 h 54 min

  8. gazou

    Merci de nous faire connaître ce peintre, j’aime bien tous les tableaux que tu nous présentes

    J'aime

    10 mars 2017 à 10 h 54 min

  9. Un tableau s’observe longuement, on fit pas y pénétrer et mieux comprendre la scène.
    Merci de ceux-ci vraiment superbes, tu en parles très bien.
    Bonne journée et gros bisous

    J'aime

    10 mars 2017 à 10 h 58 min

  10. Elles sont magnifiques ces toiles…quel talent…bonne journée

    J'aime

    10 mars 2017 à 11 h 21 min

  11. Yvonne Anne

    Comme je n’ai pas pu me rendre à Nancy, j’apprécie grandement tes pages sur Emile Friant.
    Quelle luminosité, quel hymne à la vie,…. dans cette toile.
    Bisous ensoleillés, Jazzy.

    J'aime

    10 mars 2017 à 12 h 08 min

  12. lespigaou30

    Superbe le tableau de la genèse.
    Je ne comprends pas pourquoi cacher cette splendeur pendant toutes ces années.
    Merci pour ton texte qui non seulement utilise les mots imposés mais nous donne toutes ces informations en ce qui concerne ce talentueux peintre.
    Passe une belle fin de journée
    Bises
    Maryse (l’Espigaou)

    J'aime

    10 mars 2017 à 16 h 39 min

  13. J’aurai aimé être l’ami de ce peintre, afin qu’il me croque aussi ….
    Et merci de nous faire partager la genèse de cette œuvre.
    Du coup, le tableau me parle beaucoup plus à travers ton analyse qui respecte aussi,
    les mots de ce défi courtois.

    Je vois bien le jeune qui ne participe pas à cette liesse du printemps, trouvant l’eau trop fraîche
    et le coin trop à l’ombre ….. :-))

    Passe un très bon WEnd, pour nous dimanche Unterlinden rénové à Colmar.
    Le fameux rétable, mais plein d’autres choses à ne pas photographier, je suppose.
    Amicalement. Yann

    J'aime

    10 mars 2017 à 16 h 42 min

  14. mireille du sablon

    Je suis épatée par la qualité, la précision de cette scène de vie… et que dire de ces portraits, on dirait des photos!
    Bises de Mireille du sablon

    J'aime

    10 mars 2017 à 20 h 02 min

  15. son autoportrait on dirait une photo— oui il pourrait descendre et nous faire visiter-
    le tableau est clair et plein de vie- pour l’époque que de nus, je comprends la place de l’oeuvre—
    des photos pour l’aider ! et le cheval ! que de soucis d’exactitude !
    une belle participation ! merci-

    J'aime

    11 mars 2017 à 9 h 29 min

  16. quelle richesse dans le dernier IMMENSE tableau!!!!il faut s’y arrêter, détailler…Cependant j’avoue que mis à part cet aspect technique(qui n’est pas le moindre) le sujet reste incompréhensible pour moi:pourquoi sont ils nus?à quelle époque?quelles significations s’il y en a d’autres qu’immédiates?
    Par contre ces deux portraits!!!!!saisissants!!!!!ne connaissant pas les modèles de visu je ne parlerai pas d’exactitude mais une vie extraordinaire!!!!Merci, c’est du bonheur!!!!

    J'aime

    11 mars 2017 à 10 h 19 min

  17. On aurait pu aussi intituler cette gigantesque oeuvre « Le paradis sur terre » ! … Donc la salle de Commission des finances du Sénat a trouvé une tapisserie qui était plus intéressante que l’oeuvre de E. Friant ! Et quel est l’auteur de cette tapisserie ? 😉 Bisous et bon weekend !

    J'aime

    11 mars 2017 à 11 h 48 min

  18. covixlyon

    Bonjour,
    C’est un bonheur d’en apprendre un peu plus, de belles toiles et son art du portrait est d’une grande réalité des traits. J’aime bien cette toile où se mélange divers activités sans pour autant avoir un lien direct entre elles.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    11 mars 2017 à 12 h 03 min

  19. La vie telle qu’elle devrait être, sans fards, artifices, convenances sociales, pudibondes, religieuses…qu’expriment si bien ces regards et attitudes heureuses.
    Magnifique et plein d’espoir. Merci.

    J'aime

    11 mars 2017 à 13 h 01 min

  20. Merci Gisèle. Le texte est superbe, et surtout la visite du musée pour découvrir ces peintures magnifiques! Bravo? C’est merveilleux!
    Merci encore. Bises et bon dimanche

    J'aime

    12 mars 2017 à 14 h 01 min

  21. Pingback: Récapitulatif … At 13 | De Vous à Moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s