Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Jeudi poésie

Pour les croqueurs de mots Lénaig à la barre (un clic)

P5160002

à George Sand

 

Porte ta vie ailleurs, ô toi qui fus ma vie ;
Verse ailleurs ce trésor que j’avais pour tout bien.
Va chercher d’autres lieux, toi qui fus ma patrie,
Va fleurir, ô soleil, ô ma belle chérie,
Fais riche un autre amour et souviens-toi du mien

*

Laisse mon souvenir te suivre loin de France ;
Qu’il parte sur ton cœur, pauvre bouquet fané,
Lorsque tu l’as cueilli, j’ai connu l’Espérance,
Je croyais au bonheur, et toute ma souffrance
Est de l’avoir perdu sans te l’avoir donné.

Alfred de Musset

Publicités

14 Réponses

  1. Deux strophes magnifiques Jazzy. Merci.
    Bises et bonne nuit.

    J'aime

    18 mai 2017 à 0 h 16 min

  2. Je ne connais pas du tout… pauvre Alfred va… merci Jazzy, bises

    J'aime

    18 mai 2017 à 0 h 17 min

  3. Bien triste ce fut pour lui, Gisèle, mais cela colle si bien au défi proposé par Hélène !!!
    Bravo et bon jeudi toute la journée !
    Bisous♥

    J'aime

    18 mai 2017 à 3 h 34 min

  4. cergyrama

    J’aime tellement Musset (et Sand aussi). Je connaissais mais j’ai eté heureuse de relire ce si beau poème d’amour. Bisous.

    J'aime

    18 mai 2017 à 6 h 12 min

  5. covixlyon

    Bonjour,
    Bien narri de cette fin d’amour, Musset nous en offre un beau poème.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    18 mai 2017 à 9 h 57 min

  6. Je ne connaissait pas du tout…superbe illustration…Bonne journée…Bises

    J'aime

    18 mai 2017 à 10 h 31 min

  7. Ce qui me plait ici c’est ce bouquet de fleurs naturelles, j’entends par là fleurs sauvages. Je les trouve plus sympa que les fleurs du jardin qui n’ont souvent aucun défaut.

    J'aime

    18 mai 2017 à 13 h 13 min

  8. Sah ces deux la ! Bises Payse ….

    J'aime

    18 mai 2017 à 14 h 09 min

  9. jamadrou

    Voila un billet si beau si triste si marguerite des prés qui offre son coeur et puis s’en va…

    J'aime

    18 mai 2017 à 19 h 06 min

  10. Bonsoir Gisèle.
    Je viens te soutenir ainsi que Babouche. Tu as raison, c’est la rhino-pharyngite, la plus difficilement contrôlable.
    Je croise les doigts …Bon courage !!!
    N’hésite pas à donner des nouvelles sur ma page fb !!
    Bises.

    J'aime

    18 mai 2017 à 19 h 14 min

  11. Je viens de voir dans un commentaire que tu as pris froid au jardin, en passant la grelinette?
    Pour ma part, le texte d’ Alfred, j’ai du mal à l’appréhender. Je ne suis pas sensible, provisoirement, peut être..
    Ou alors, j’ai un rhume de … cerveau ! ! !

    Merci pour ta généreuse participation aux mots, et sans vouloir btrop te flatter, à Alfred, je
    préfère la sensibilité de Gisèle.

    Amicalement. Yann

    J'aime

    18 mai 2017 à 21 h 40 min

  12. nous sommes allés aux Baléares dans cet endroit où ils ont vécu leur amour. C’était en 1983 pour notre voyage de noces.
    bises et bonne nuit.

    J'aime

    18 mai 2017 à 21 h 57 min

  13. Pingback: Vos participations au défi 186 mené par Lénaïg : La tête ailleurs – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  14. Bien choisi ! Musset n’a pas toujours été aussi cool avec George Sand. bises

    J'aime

    19 mai 2017 à 10 h 16 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s