Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Les bois du cerf en août

V__3CE4

Du point de vue anatomique, les bois sont très différents des cornes : il s’agit d’organes osseux vascularisés et caducs, qui tombent et repoussent chaque année, et non de gaines cornées recouvrant une cheville osseuse. La croissance se déroule de façon continue sur un an. Au cours de leur croissance qui débute au printemps, les bois sont d’abord recouverts d’un tissu tégumentaire(le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l’innervation de ces organes. Ce tissu se dessèche et tombe lorsque la croissance osseuse est achevée ( en août). Cette année nous avons  l’occasion de voir cette étape avec le grand cerf du parc du Paquis à Woippy . Je dois reconnaitre que je ne m’attendais pas du tout à voir les bois dans cet état et la vascularisation si apparente .

V__B39D

Les bois resteront à nu pendant toute la période de rut et ne seront vascularisés qu’en interne, les velours étant tombés. Puis le cycle recommence, dès février /mars , le cerf  semble gêné par ses bois, il se secoue, les cogne plus ou moins violemment contre des branches ou de jeunes troncs, jusqu’à ce qu’ils se détachent. Les deux bois tombent, pas toujours en même temps. Pour en arriver là, les tissus tout autour des pivots se sont décalcifiés et sont donc moins solides, permettant ainsi la chute des bois. Après la cicatrisation de la plaie, un bourrelet – la meule ou couronne – se forme qui prendra de plus en plus d’importance avec l’avancée en âge de l’animal – c’est d’ailleurs un bon moyen de l’estimer. Le cerf commence dès lors à "pousser sa deuxième tête". Le merrain croît au-dessus de la meule et portera un, puis plus tard, plusieurs andouillers. Le diamètre du merrain va augmenter avec l’âge à mesure que la hauteur des pivots va diminuer. Le nombre de pointes va se stabiliser – le grand dix cors porte 6 pointes par bois – et peuvent peser jusqu’à 3 kg par bois. Les cerfs plus âgés ont des bois moins ramifiés perdant les andouillers inférieurs mais gardant néanmoins des bois imposants. Et chaque année, durant la vingtaine d’années qui constitue la durée de vie ordinaire d’un cerf, si on lui en laisse la possibilité, il perdra ses bois et recommencera presque aussitôt à en fabriquer de nouveaux.

 

 

.

20 Réponses

  1. mireille du sablon

    …cela m’attriste de voir ce cerf ainsi mais la nature est programmée, il lui faudra attendre pour les perdre….
    Bises du jour de Mireille du Sablon

    J’aime

    15 août 2017 à 16 h 31 min

  2. c’est étonnant, je me disait en voyant la première mais on dirait qu’il c’est battus il y a du sang mais non ….je ne savais pas du tout j’espère juste qu’il n’as pas mal….Bisoussss bel article instructif

    J’aime

    15 août 2017 à 16 h 44 min

  3. Magnifique billet Jazzy, des explications très instructives et de superbes photos.
    Bises et bon 15 août !

    J’aime

    15 août 2017 à 17 h 33 min

  4. Que j’ai aimé te lire c’est si enrichissants tes articles Gosèle,
    Un seul pount que je voudrais savoir
    à moins que j’ai mal lu et que tu l’ai écrit …
    Est ce que cela lui fait mal ???
    J’espere que non .
    Magnifiques photos encore ici………
    Bonne fin de 15 aout chez toi.

    J’aime

    15 août 2017 à 18 h 03 min

  5. Yvonne Anne

    Etonnant…J’ai aimé lire ton article qui m’en a beaucoup appris sur ce grand cerf que nous avons eu l’occasion d’admirer à plusieurs reprises.
    Bisous et bonne soirée, Jazzy.

    J’aime

    15 août 2017 à 18 h 40 min

  6. C’est impressionnant en effet de voir tout ce rouge … comme tout le monde ici je suis contente d’avoir appris cela. C’est super surtout de voir ainsi des cerfs aussi beaux et de pouvoir les photographier, tes clichés sont sublimes.
    Merci et très belle soirée
    Gros bisous

    J’aime

    15 août 2017 à 19 h 12 min

  7. Epiceas

    C’est impressionnant ! ☺ puis on apprend des trucs….

    J’aime

    15 août 2017 à 19 h 25 min

  8. Merci pour cet article très intéressant et qui m’a beaucoup plu.
    Bises du soir

    J’aime

    15 août 2017 à 19 h 37 min

  9. On croirai qu’il sort d’un rude combat entre adversaires… On dit que la nature est bien faite mais là, le pauvre… pas un cadeau ces bois !! Merci, bises

    J’aime

    15 août 2017 à 20 h 08 min

  10. Bravo Gisèle pour ce billet, l’image est triste mais c’est la nature qui a voulu que ce soit ainsi. Bisous et bonne soirée MTH

    Aimé par 1 personne

    15 août 2017 à 20 h 49 min

  11. Très intéressant, ton billet, Gisèle !
    Tout à fait bien présenté !
    Oui, la nature poursuit son cours !
    Bonne fin de ce jour !
    Bisous♥

    J’aime

    15 août 2017 à 22 h 18 min

  12. ocgall

    Bonjour d’Angers … (ville où il fait bon vivre) …
    Wahou ! Mais … article très instructif !
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …
    “Je vois la vie en Mauges”

    J’aime

    16 août 2017 à 7 h 41 min

  13. Lady

    merci beaucoup pour ce billet qui m’intéresse beaucoup. Si j’ai vu souvent des chevreuils, chèvres etc… dans la forêt, je n’ai jamais vu de cerfs…. ni de bois tombés au sol. ça me fait rêver… ils sont si beaux… je ne comprends pas que le chasseur ait envie de le …. trucider !!! longtemps je me suis fachée quand mon beau-père prenait le fusil ou racontait ses histoires de chasse… quelle horreur !!!!!!
    bisous et oui bientôt le temps du brame !!!!

    J’aime

    16 août 2017 à 8 h 45 min

  14. claudielapicarde

    C’est un billet très intéressant, j’ai appris des choses.
    Bon mercredi.

    J’aime

    16 août 2017 à 15 h 17 min

  15. Coucou Gisèle
    Magnifique partage quel beau cerf…intéressant tes explications…j’ai fait un défi chez toi, je te donne le lien…
    http://feecapucine.eklablog.com/defi-chez-gisele-le-partage-de-remi-a131037422
    Passe une belle soirée
    bisous et caresse à Tom

    J’aime

    16 août 2017 à 18 h 39 min

  16. oui c’est étonnant, sans tes explications j’aurais pensé aussi qu’il s’était battu. Les vieux bois de cerfs sont recherchés par certains sculpteurs et recycleurs inventifs. bises

    J’aime

    16 août 2017 à 20 h 04 min

  17. Un beau billet, ce reportage animalier, j’ai assisté une fois au brame du cerf

    J’aime

    17 août 2017 à 10 h 51 min

  18. Une scène extraordinaire prise en photo. Tu étais là au bon moment, et ton sens de l’observation a fait le reste.
    Bon, les velours ça démange, on les frotte sur les troncs.
    Et là, en filigrane, tu précises que je nombre et la forme des andouillers ne correspond pas à ce que je croyais.
    Tu les comptes, et hop, tu as l’âge. C’est bien moins simple, si j’ai bien compris.
    Bise amicale. Yann

    J’aime

    17 août 2017 à 12 h 12 min

  19. covixlyon

    On en apprend chaque jour, la perte de bois, je connais, mais de cette façon, j’en suis baba. Merci de ces belles photos et des explications.
    Bises

    J’aime

    17 août 2017 à 15 h 00 min

  20. ok mrc je suis un homme

    J’aime

    4 octobre 2020 à 19 h 30 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s