Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Eglise Ste Ursule à Yutz

Pour l’abécédaire des églises et cathédrales de Violette un clic sur le logo

photo-pierre-heckler-1461855131

Je vous présente aujourd’hui une église presque fantôme puisqu’à l’intérieur il ne subsiste plus grand chose autels, statues , mobilier tout a été enlevé .Une reconversion a bien été envisagée mais pour l’instant elle ne voit pas le jour .

L’argent et l’emplacement ( juste à côté du cimetière)  ne semblent être les seuls problèmes… Car avant de reconvertir l’église encore faudrait-il qu’elle soit désacralisée. Or en Alsace-Moselle, la tâche est rendue complexe par le régime concordataire en place. Ici, le maire doit tout d’abord écrire à l’évêque pour que celui-ci demande au préfet d’ordonner la désaffection de l’édifice. Sans quoi sa désacralisation n’est pas reconnue. Et sa transformation s’avère impossible. À ce jour, l’Évêché de Metz ne porte trace d’aucune démarche de ce type.

photo-pierre-heckler-1472480596

Un Yussois passionné d’histoire locale, Bernard Adamiste, s’est penché sur le passé de l’église (détaillé sur le site lesruesdeyutz.fr).

A partir de 1840, les habitants de Haute-Yutz se plaignent du trop long trajet qu’il faut accomplir pour aller à l’école, à l’église et au cimetière. Le conseil municipal du 5 janvier 1845 décide la construction de l’église et du cimetière qui l’entoure au motif « qu’il est très onéreux de conduire les morts à Basse-Yutz pour être enterrés dans cette commune. La section (Haute-Yutz) possède la foule nécessaire pour subvenir aux dépenses qu’occasionneront les dites constructions ».

On entreprend la construction de l’église Sainte-Ursule et du cimetière se trouvant autour, suivant les plans de l’architecte Laydecker de Thionville (57) en 1846. Les travaux sont effectués par l’entreprise de Pierre-Adolphe Didion de Thionville (57), pour la somme de 17 915,58F. Elle remplace la chapelle du même nom, située à l’actuel n°4, rue de la Chapelle, devenue trop petite. L’église Sainte-Ursule est consacrée le 18 juin 1849 par Monseigneur Dupont des Loges, évêque de Metz.

 Sainte-Ursule a été érigée aux alentours de 1850 pour les habitants de Haute-Yutz. « Les cloches ont été volées par les Allemands durant la Première Guerre mondiale pour les fondre et en faire du matériel d’armement », raconte Bernard Adamiste. Quatre cloches de remplacement seront ensuite acquises grâce à une quête, grâce aussi au soutien du conseil de fabrique et de la commune. En 1944, la Wehrmacht réquisitionne ces cloches sans avoir le temps de les ramener en Allemagne au vu de l’avancée des troupes alliées. Elles seront retrouvées en 1945 dans un wagon de train à Florange.Dans les années 1960, Sainte-Ursule était devenue trop petite. Une église toute neuve, plus grande (Saint-Joseph) a donc été construite tout près, consacrée en 1966. « L’éventualité de raser Sainte-Ursule a été envisagée en conservant son clocher », écrit Bernard Adamiste. Mais le coût et la complexité de l’opération auraient découragé le conseil de fabrique à l’époque.

17 Réponses

  1. Triste vision ! J’espère que dans pas trop longtemps elle aura le feu vert de la reconversion… merci Jazzy, bises

    J'aime

    16 septembre 2017 à 0 h 31 min

  2. Oh ! Il y aura beaucoup à faire pour une reconstruction !!! Que tout se passe pour le mieux, hein, Gisèle ! Bonne fin de semaine ! Bisous♥

    J'aime

    16 septembre 2017 à 3 h 25 min

  3. Triste découverte
    ça fait mal au cœur

    J'aime

    16 septembre 2017 à 5 h 41 min

  4. mireille du sablon

    ..je découvre et je suis triste de la savoir dans cet état. Pourquoi l’église abandonne -t-elle ainsi de tels édifices?
    Bises du jour de Mireille du sablon

    J'aime

    16 septembre 2017 à 6 h 27 min

  5. Coucou Jazzy,
    Une riche histoire pour cette église, mais quelle déconfiture de voir l’intérieur dans cet état.
    Bises et bon samedi

    J'aime

    16 septembre 2017 à 8 h 17 min

  6. Dommage de laisser ce type d’édifice à l’abandon.

    J'aime

    16 septembre 2017 à 9 h 02 min

  7. ocgall

    Bonjour d’Angers … (ville où il fait bon vivre) …
    Oui … mais pour en faire quoi ?
    Inclassable en MH et pas de retour sur investissement … donc …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J’ai des soucis de distribution de ma NewsLetter … Mille excuses …

    “Je vois la vie en Mauges” <= quart sud-ouest du Maine & Loire

    J'aime

    16 septembre 2017 à 9 h 13 min

  8. Epiceas

    Encore bon celle ci n’a pas une architecture réellement exceptionnelle… elle est jolie, mais c’est dommage qu’ils aient laissé tombé en ruine, car après ça coute un bras pour retaper…

    J'aime

    16 septembre 2017 à 9 h 26 min

  9. Dommage de constater à quel point de laisser à l’abandon cet édifice…bon week-end…Bises

    J'aime

    16 septembre 2017 à 9 h 53 min

  10. Oui, ta photo est totalement inhabituelle, sur nos blogs on vante les intérieurs refaits, les peintures anciennes retouchées, et là, du coup, c’est totalement intéressant. Que vas-t-on faire de cette église? Garder et sécuriser le clocher, dur de chez dur. Et je me demande pourquoi un agrandissement en 1960. Peut être que la baisse du nombre de fidèles s’est faire ensuite. Maintenant, c’est kle jour de la fête de la sainte famille que les effectifs sont au complet, et après, il y a comme une dissolution des vocations.
    Te souhaite un bon WE. Yann

    J'aime

    16 septembre 2017 à 12 h 26 min

  11. Bonjour Gisèle
    bien des péripéties pour cette petite église
    et la voilà maintenant dans un état lamentable
    Des amis de mon docteur on achetés une grande chapelle avec vitraux etc..
    Il l’on aménagés et en ont fait leur demeure, j’ai vu les photos wouaww
    magnifique ils ont gardé certains vitraux
    on faut des mezzanines pour couper la hauteur, magnifique.
    Mais quand j’ai vu cela je me suis faite une réflexion quel volume à chauffer pour l’hiver.
    merci pour cette petite histoire
    bon week end
    amicales pensées
    Bisous
    LILI

    J'aime

    16 septembre 2017 à 12 h 53 min

  12. Bonjour Gisèle, dommage de voir l’état de cette église, dommage que rien ne soit entrepris pour la désacraliser, je ne dis pas faire une boîte de nuit à côté du cimetière, cela me choquerait, mais en faire une salle d’exposition, une salle de concert, ce serait mieux . Bisous et bonne journée MTH

    J'aime

    16 septembre 2017 à 13 h 18 min

  13. C’est bien triste de voir cette église dans un tel état…
    Bises Gisèle

    J'aime

    16 septembre 2017 à 14 h 50 min

  14. @nnie54

    Quelle tristesse cette église…et une issue finale a du mal à être mise en action.
    Je te souhaite un bon weekend jazzy, bisous.

    J'aime

    16 septembre 2017 à 21 h 18 min

  15. Bonjour Madame.
    Je reviens un instant sur ce  »post » qui me touche et m’attriste profondément..
    J’ai été enfant de choeur jusqu’à l’âge de 18 ans, puis Laïque engagé jusqu’en..2010…
    J’ai effectué trois pèlerinages à Saint-Jacques de Compostelle à pied, entre 1999 et 2003, plus un autre pèlerinage (qui s’inscrivait dans le cadre des pèlerinages de dévotion traditionnels..), en 2007, depuis Milan jusqu’à chez moi (retour à la maison, et en ayant traversé toute la Suisse, dans le sens sud-nord)..
    J’ai également effectué, un weekend de recueillement et de prières, en 2004, pour le weekend de l’Assomption (15 août..),un déplacement, tout d’abord en train, et jusqu’à Grenoble, puis en autocar jusqu’à Cors, et enfin à pied, en montant par l’ancien chemin des pères, vers Notre Dame de La Salette..c’était en 2004, et suite au cancer de mon épouse (guérie depuis..je rassure..); c’était un weekend formidable, du vendredi au lundi.
    Ce qui m’attriste, en fait, c’est l’abandon de ces lieux de culte (bâtiments conventuels..) et de prière, un peu partout à travers la France, et pas seulement.
    La situation s’est dégradée, du fait de mauvaises gestions successives en trésorerie, un peu partout, dans tous les diocèses, et pas seulement pour Metz, je connaissais bien, personnellement, Monseigneur Raffin..
    Je pourrais citer des exemples, dont lors de mon passage durant l’un de mes pèlerinages, au Puy-en-Velay, et pour ce que je viens de dire et mettre, concernant ces gestions en trésoreries.
    Tous les diocèses ont, à partir d’une certaine époque, investi, en placement, en bourse, guidés et aidés en accompagnement par les banques, sauf que tous les trésoriers n’étaient pas honnêtes et jouaient avec le feu, et certains même avec les deniers du diocèse, comme ce cas isolé, d’un certain comptable de gestion et qui avait  »flambé » avec l’argent sur la côte d’Azur et dans des boîtes de nuit..je préfère m’arrêter là.
    Je rassure de suite, je suis toujours croyant et pratiquant et ne cherche absolument pas à blasphémer sur quoi que ce soit.
    Dieu, façon de parler, comme le Christ surtout, et la Très Sainte et Bien Heureuse Vierge Marie, ne sont pas responsables de cela, ni de l’agissement des hommes..pas d’avantage le pape (dans une certaine mesure, et concernant la Banque du Vatican..), ni les évêques et prêtres..
    Aujourd’hui, et depuis cette évolution du monde moderne, à partir des années 80 et 85 et depuis 1990 et surtout 2000, le nouveau faux Dieu était devenu le Dieu de la consommation et du consumérisme (chacun est libre, bien-entendu..).
    De plus, nous sommes toujours dans un monde de plus en plus individualiste et égoïste, avec une fausse concurrence effrénée dans le monde du travail et qui n’arrange rien.
    C’est d’ailleurs ce que j’avais dit et fait remarquer lors de la conférence et de l’accueil à Notre Dame de La Salette: Il y a de l’abondance, mais..pas de partage…
    Il n’y a plus de respect, de solidarité et d’entraide, pas d’avantage de tolérance, je n’ai pas dit..laxisme..
    Je suis originaire d’un tout petit village, à savoir Valmunster (situé au centre, en léger déclé vers l’est, entre Bouzonville, au nord, et Boulay, au sud..), pour ne rien vous cacher, et où nous avons une magnifique petite église dédiée à Saint-Jean Baptiste, de style gothico-romane, du 10è et 11è siècle et classé monument historique et inventoriée.
    De plus, il y a un, non pas château, mais manoir (privé..).
    Ma jeunesse et mon adolescence était emprunt et baigné par la petite paysannerie traditionnelle et non pas cette agriculture intensive et mécanisée à outrance et avec des sols appauvris par plus de 35 ans de  »ROUDUP »…
    Aujourd’hui, après la chute du mur de Berlin et du fameux rideau de fer, nous sommes dans un monde irréel et faux monde qui court à sa propre perte…
    Bon dimanche à vous..Denis.

    J'aime

    17 septembre 2017 à 11 h 21 min

  16. c’est toujours triste d e voir des lieux dans un état pareil…il va y avoir du boulot!!!!certaines églises/chapelles désacralisées sont vendues pour habitations…je ne sais pas comment s’appelle le pilier sculpté à son extrémité, dehors…????

    J'aime

    17 septembre 2017 à 17 h 19 min

    • Bonsoir Madame.
      Par chez nous et en Alsace, on appelle cela un.. »Bildstock », terme propre pour ce genre de calvaire, (ou colonne surmontée d’une niche..) pour une région donnée.
      Bonne fin de soirée et sinon nuit, également semaine qui vient..Denis.

      J'aime

      17 septembre 2017 à 22 h 15 min

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s