Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Suite de “ en arrivant “

M_n5NuCxdGyo4tHlysbdH-cekWE@316x102

Pour l’atelier 50 de Ghislaine un clic sur le logo .

Les mots à insérer : Encore, aussi, fuir, parer,
vision, vol, voyage, prisonnier

IMGP8114

Prisonnier d’une  grosse tôle qui servait de toiture à son abri de fortune ,  la victime n’avait pu fuir, mais  de ce fait avait protégé son corps des flammes . Le médecin légiste arrivé sur les lieux  commença à examiner consciencieusement Octave . Paré d’un nombre impressionnant de diplômes et de certificats , ce spécialiste  s’était toujours montré très perspicace dans son diagnostic .  La vision d’une longue plaie à l’occiput le conduisit à envisager plusieurs hypothèses . Bien sur, la chute de la tôle aurait pu  provoquer la plaie  mais la béance de la blessure  ne coïncidait pas vraiment avec cette solution . Il lui faudrait encore étudier toutes les caractéristiques des bords de la plaie avec un maximum de lumière pour déterminer à coup sur si la tôle était responsable   . Aussi se dirigea – t il vers le commandant pour lui faire part de ses soupçons afin de prolonger les investigations ,  un  voyage vers l’institut médico – légal s’imposait.

Le vol d’une  dizaine de grues   fit lever la tête des deux hommes, criaillant à qui mieux mieux dans ce ciel plombé,  elles annonçaient la venue prochaine des premiers froids . Un hiver que connaitrait pas Octave . Suivant les oiseaux du regard, leurs pensées se rejoignaient dans la contemplation de ce V parfait , photographes amateurs, ils auraient préféré  saisir ces moments privilégiés plutôt que de fixer sur l’objectif le sordide et la mort . Mais pour l’heure ils n’avaient pas le choix .

Le commandant  prit soin de protéger toute la zone du campement, il ne fallait pas laisser passer le moindre indice. Déjà  les experts en incendie criminel fouillaient  la végétation pour trouver d’éventuelles substances incendiaires accélératrices, mais cela ne prouvait rien, si Octave avait lui – même mis le feu, il avait pu les utiliser . Avant que le corps d’Octave soit pris en charge, le commandant regarda dans les poches de la vieille vareuse verte usée jusqu’à la corde de la victime. Il ne savait pas trop bien ce qu’il cherchait,  peut être une lettre d’adieu , d’explications ou bien un objet qui le mettrait sur une piste quelconque .  Mais non rien de tout cela , un mouchoir,  quelques euros , c’est tout ce que contenaient ses poches.  L’enquête s’annonçait difficile d’autant plus que  dans ce lieu isolé les témoins ne devaient pas pulluler, peu importe il ferait le nécessaire pour que le mystère de la mort d’Octave soit élucidé .

 

12 Réponses

  1. Ceux qui survivent dans la rue sont à la merci des biens des dangers, pauvre Octave va !!! Belle journée Jazzy, bises

    J'aime

    17 octobre 2017 à 0 h 24 min

  2. Ah ! L’enquête réussira-t-elle à éclaircir ce mystère !!!
    Mais, pour Octave tout est bel et bien fini, hélas !
    Bon matin de ce mardi Gisèle !
    Bisous♥

    J'aime

    17 octobre 2017 à 4 h 45 min

  3. Ah chouette, la suite, enquête difficile mais j’espère pas stoppée. Qui se soucie d’un clochard ?

    J'aime

    17 octobre 2017 à 6 h 54 min

  4. Un début d’enquête passionnant Jazzy. Y-aura-t’il une suite ??????
    Bises et bon mardi

    J'aime

    17 octobre 2017 à 9 h 02 min

  5. Bonjour d’Angers … (ville où il fait bon vivre) …
    Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Qu’elle tôle …ou tuile … pour Octave …
    Bonne journée journée… Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    “Je vois la vie en Mauges” <= quart sud-ouest du Maine & Loire

    J'aime

    17 octobre 2017 à 9 h 22 min

  6. mireille du sablon

    …inspectrice Jazzy, nous attendons la suite… cette enquête n’est pas évidente mais nous te faisons confiance…en écriture, tu sais!
    Bises ensoleillées (trop bien),
    Mireille du sablon

    J'aime

    17 octobre 2017 à 10 h 04 min

  7. Je fais confiance au commandant et à ta plume pour élucider ce décès 🙂

    J'aime

    17 octobre 2017 à 10 h 14 min

  8. le mystère reste entier pour le moment mais l’enquête va éclaircir tout cela. Bonne journée…Bises.

    J'aime

    17 octobre 2017 à 10 h 30 min

  9. C’est passionnant ! On attend une suite à cette enquête pour en savoir un peu plus sur les circonstances de la mort de ce pauvre Octave.
    Bises Gisèle

    J'aime

    17 octobre 2017 à 13 h 44 min

  10. Oh j’espère qu’il va vite résoudre cette enquête…curieux tout de même sans indices apparents…
    Bises, @nnie

    J'aime

    17 octobre 2017 à 16 h 29 min

  11. Quichottine

    L’enquête sera difficile, mais l’enquêteur est bon. Il trouvera le pourquoi…
    Par contre je me dis que ça ne changera rien pour le pauvre Octave…
    Bravo pour le défi bien relevé.
    Bises et douce journée.

    J'aime

    20 octobre 2017 à 9 h 52 min

  12. Pingback: Suite de l’enquête du commandant azur | le bon coté des choses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s