Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Arthur Honegger

Pour l’abécédaire de la musique classique chez Violette un clic sur le logo.

 

File:Arthur Honegger b Meurisse 1928.jpg

Compositeur suisse né au Havre le 10 mars  1892 et mort à Paris  le 27 novembre 1955.

Il commence son apprentissage musical par le violon . Il entre au conservatoire de Zurich à 17 ans puis continue ses études à Paris . En 1920 il se joint au groupe des 6 avec Francis Poulenc , Darius Milhaud, Georges Auric, Louis Durey  et Germaine Taillefere  sous l’égide artistique de Jean Cocteau . Musicalement, ce collectif revendique son maintien à l’écart de Richard Wagner et de l’impressionnisme tout en se rapprochant du jazz et du music-hall. Dans la réalité, Arthur Honegger est plus individualiste.

Résultat de recherche d'images pour "Arthur Honegger"

Son esthétique repose sur le culte des formes et de l’harmonie classiques, mais sans complètement rejeter les innovations impressionnistes. Les années vingt vont être fastes pour lui. En 1923, il compose ce qui restera comme son œuvre la plus populaire : Pacific 231. L’année suivante, le succès remporté par  la création de l’oratorio Le Roi David le consacre comme l’un des grands compositeurs du moment. En 1926, il épouse Andrée Vaurabourg, devenue entretemps une pianiste de renom.

File:Abel Gance & Arthur Honegger 02.jpg

Puis Arthur Honegger se met à la composition de musiques de films et de radio. ( ci dessus avec Abel Gance ) Mais en 1934, il fait une rencontre importante. Ida Rubinstein le met en relation avec Paul Claudel pour la genèse d’un oratorio, Jeanne au bûcher. Le succès de la création à Bâle en 1938 pousse le duo à récidiver avec La Danse des morts. Sous l’Occupation allemande, Arthur Honegger décide de rester à Paris.

Image associée

Il enseigne alors à l’Ecole Normale de Musique. Mais malgré son engagement dans la Résistance, on lui reproche, à la Libération, une programmation « excessive » de sa musique pendant les années sombres et sa participation à un Festival Mozart à Vienne. Ses œuvres sont provisoirement déprogrammées. Il compose dans la foulée ses 3ème et 4ème Symphonies. En 1947, il s’envole au Etats-Unis pour une grande tournée. Mais un accident cardiaque très grave l’immobilise quelques temps et l’oblige à rentrer en France. A partir de 1951, sa santé se détériore rapidement. Il est à nouveau très joué, sa Cantate de Noël remporte un vif succès. Il décède  quelques mois seulement après Paul Claudel.

Résultat de recherche d'images pour "Arthur Honegger"

Pour découvrir toutes ses œuvres  un clic ici et ci – dessous  comme nous sommes dans la bonne période , sa cantate de Noël .

 

Et cet extrait du film “Regain” de Marcel Pagnol

15 Réponses

  1. Ce nom me parle, mais je découvre sa vie… et les morceaux choisis, merci Jazzy, bon W-E, bises

    J’aime

    16 décembre 2017 à 0 h 18 min

  2. Super, Gisèle !
    Les deux vidéos sont particulièrement bien choisies !
    Bon week-end !
    Bisous♥

    J’aime

    16 décembre 2017 à 4 h 07 min

  3. coucou Gisèle !
    j’adore la musique de « Regain  » et j’ai eu du mal à apprécier la première  » les choeurs couvraient la musique-
    une belle découverte- bisous et bon samedi-

    J’aime

    16 décembre 2017 à 8 h 53 min

  4. ocgall

    Bonjour d’Angers … (ville où il fait bon vivre) …
    La seconde ! … oui ! …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    « Décembre de froid trop chiche, ne fait pas le paysan riche ! »
    ________“Je vois la vie en Mauges”________

    J’aime

    16 décembre 2017 à 9 h 47 min

  5. Epiceas

    Hello Gisèle, Connaissais pas du tout ce Monsieur !

    J’aime

    16 décembre 2017 à 9 h 53 min

  6. Pour les chœurs, une œuvre vraiment pas facile à chanter comme souvent avec la grande musique contemporaine ! un grand compositeur que ce Honegger.
    Merci Jazzy
    Belle journée du samedi, ici un peu d’éclaircies mais il fait bien froid.

    J’aime

    16 décembre 2017 à 12 h 25 min

  7. Bonjour Gisèle j’adore la musique du film, bisous et bon après-midi MTH

    J’aime

    16 décembre 2017 à 13 h 13 min

  8. Je ne le connaissais pas plus que ça !
    Bisous Jazzy

    J’aime

    16 décembre 2017 à 13 h 30 min

  9. le film on dirait un Pagnol non? Bisous bisous merci pour la bio

    J’aime

    16 décembre 2017 à 16 h 37 min

  10. mireille du sablon

    …tout était dans le regard , dans l’expression et…la musique!
    Merci Jazzy pour ce partage, je découvre!
    Bises du soir de Mireille du sablon

    J’aime

    16 décembre 2017 à 18 h 11 min

  11. Bonsoir,
    Honneger ne m’est pas inconnu avec Pacific 231, c’est une oeuvre qui met bien en visuel cette locomotive mythique.
    Je trouve la cantate très belle mais un peu sombre pour célébrer cet évènement.
    La deuxième illustre bien le lyrisme de Honneger.
    Bonne soirée
    Bises

    J’aime

    16 décembre 2017 à 22 h 24 min

  12. Lady

    je me souviens parfaitement de cette scène de « Regain »… particulièrement émouvante par sa simplicité … sans sophistication.. une scène nature ! Honegger/Pagnol … beaucoup de sensibilité réunie ! bisous

    J’aime

    17 décembre 2017 à 9 h 14 min

  13. Bonjour Gisèle
    Joli cet article
    je ne connaissais pas cet auteur par contre j’avais déjà entendu parler de ses oeuvres
    Bisous et bon dimanche

    J’aime

    17 décembre 2017 à 10 h 42 min

  14. coucou Jazzy
    je viens te souhaiter
    une très bonne et douce semaine
    bisous

    J’aime

    17 décembre 2017 à 17 h 13 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s