Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Les héros oubliés

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4

Pour l’atelier 54 de Ghislaine un clic sur le logo .

P2101268

J’ai découvert un aspect peu connu du père des super héros , Jack Kirby , au musée de Gravelotte samedi dernier . Ce nom ne vous est certainement pas étranger mais quand je vous aurais montré l’œuvre suivante, je suis sure que allez trouver les principaux héros qu’il a créés .

P2101267

Jack Kirby est  un des héros de la bataille de Dornot – Corny ( septembre 1944) avec d’ autres GI’s de la 5ème division  . Il faut rappeler  que dans la bataille du fer à cheval de Corny ,  les GI’S sont obligés de tenir leur position à tout prix, ce ne sont que des mots mais ils vont s’avérer lourds de conséquences comme vous allez le constater .  La 17 ème SS Panzer Grenadier Division bien loin d’être en fuite est appelée en renfort par les allemands et empêchera les américains de progresser. Après avoir traversé la Moselle pour prendre le fort St Blaise , ils  vont subir pendant 60 heures un déluge de fer et de feu.  Quand enfin l’ordre de repli est donné , les survivants sont obligés de retraverser la Moselle, peu de canots sont disponibles hélas .

P2101275

Des Gis essayant de franchir à la nage la rivière se noient dans l’eau glacée , d’autres embarcations où s’entassent les blessés offrent   aux tirs ennemis des cibles privilégiées , c’est  le chaos . Sur les 1200 Gis qui  participent à cette bataille 945 sont  tués .

P2101277

Ce cruel échec en créant une diversion utile permettra à d’autres combattants de préparer l’assaut contre la forteresse de Metz. 

P2101279

Kirby sera très influencé par ces heures vécues dans l’enfer de la bataille , explosions , déflagrations, flash lumineux , crépitements  hanteront ses dessins . Son expérience de la guerre en Moselle le laisse traumatisé , survivant d’une bataille effroyable ses univers  racontent la fin du monde, le miracle , la survivance, la force du destin .

P2101276

 

 

Publicités

21 Réponses

  1. Ce portrait est touchant
    Bonne journée qui appartient à ceux et celles qui se lèvent tôt ! 🙂

    J'aime

    13 février 2018 à 5 h 25 min

  2. Un autre défi relevé avec brio, Gisèle !
    Mille bravos et bon mardi !
    Bisous♥

    J'aime

    13 février 2018 à 5 h 30 min

  3. Ces moment d’horreurs ne laissent jamais indemnes.

    J'aime

    13 février 2018 à 5 h 43 min

  4. Martine Martin-Cosquer

    Je ne connaissais pas du tout. J’ai appris. Bisous

    J'aime

    13 février 2018 à 6 h 15 min

  5. Nous devions aller voir cette expo et nous avons oublié… merci d’en parler et il faudra que nous y répondrons au printemps si elle est toujours d’actualité. Cet épisode de guerre nous avait été contes pendant la traversée du village de Dornot sur une rando.
    Bon mardi Gisèle, bises
    @.

    J'aime

    13 février 2018 à 7 h 46 min

  6. Lady

    les héros ne sont pas oubliés.. et tu as superbement rendu hommage à ceux ci… ce sont des mots forts ! bravo pour ce rappel. Bises

    J'aime

    13 février 2018 à 7 h 55 min

  7. Coucou Jazzy.
    Un superbe récit accompagné de gravures superbes. Le portrait de ce héros est magnifique et les mots imposés bien placés, bravo
    Bises et bon mardi

    J'aime

    13 février 2018 à 8 h 05 min

  8. Bonjour Gisèle
    Quel bel atelier, et bien documenté avec les mots qu’il faut
    mais la réalité est bien triste.
    Combien de ces jeunes Gis sont venus mourir sur notre terre
    bonne semaine
    bisous

    J'aime

    13 février 2018 à 8 h 18 min

  9. mireille du sablon

    ..j’en avais entendu parler et tu complètes bien par ces informations.
    Le musée est ouvert, une visite à faire absolument!
    Bises ensoleillées, trop bien!
    Mireille du sablon

    J'aime

    13 février 2018 à 8 h 59 min

  10. ocgall

    Bonjour d’Angers …
    C’est sûrement ça l’enfer ! …
    De belles planches de dessins … très réalistes …
    Passe une bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J'aime

    13 février 2018 à 8 h 59 min

  11. La guerre dans toute son horreur !!…bonne journée…Bises

    J'aime

    13 février 2018 à 9 h 16 min

  12. en faisant mon arbre genea, je les oublies pas,
    et malheureusement sur la planete, cela continue

    J'aime

    13 février 2018 à 9 h 30 min

  13. Merci de mettre en lumière ces héros dont je ne connaissais pas les faits . La guerre est une chose ignoble et pourtant cela continue partout sur la planète

    J'aime

    13 février 2018 à 9 h 57 min

  14. un beau récit- hommage bien documenté-
    j’ai apprécié ! une pensée pour tous ces braves soldats—-
    bizzz

    J'aime

    13 février 2018 à 10 h 47 min

  15. Bel hommage que tu leur rends ici Gisèle………
    Je ne savai spas grand chose de cette histoire je dois dire
    on en apprends tousles jours et c’est tres bien
    Bonne journée Gisèle
    moi des rv encore pffffffffffffff
    Bisous

    J'aime

    13 février 2018 à 13 h 02 min

  16. Bonjour Gisèle un défi avec une histoire vraie, je dis bravo, tu es vraiment interessante à nous conter des morceaux d’histoire. j’aime beaucoup bisous et bon après-midi MTH

    J'aime

    13 février 2018 à 13 h 57 min

  17. covixlyon

    Bonjour,
    Une découverte, un bel hommage pour ces Héros.
    Je connaissais le parcours d’Audie Murphy, connu comme acteur de cinéma, mais grand combattant de cette période, il termina comme commandant , l’un des héros le plus décoré de la seconde guerre mondiale, plusieurs fois blessé, j’avais lu son histoire et le film sur son parcours  » l’Enfer des Hommes ».
    Ne pas oublié ces GI’s qui sont tombé pour nous.
    Pour revenir sur Murphy, traumatisé, il mena une campagne auprès des autorités pour que soit pris en charge les blessés psychologiques de ce conflit.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    13 février 2018 à 14 h 50 min

  18. Partage très émouvant de ces hommes, ces héros qui ont vécu des choses vraiment horribles, inhumaines. On leur rend … enfin ! de très beaux hommages. Trop longtemps ce silence … sur ces guerres d’une cruauté épouvantables.
    Merci Jazzy
    Gros bisous

    J'aime

    13 février 2018 à 15 h 55 min

  19. Bonjour Gisèle,
    J’ai beaucoup apprécié ce billet, dans lequel je ne pouvais qu’apprendre des choses. Forcément, survivre aux horreurs suppose d’en être ensuite marqué à vie, d’une façon ou d’une autre, dans sa mémoire, dans sa chair, dans toute son humanité. Merci de nous avoir emmenés avec toi dans ce musée de Gravelotte pour un rappel de ce qu’aura été l’enfer vécu par ces héros oubliés. Bises.
    Fabrice

    J'aime

    16 février 2018 à 10 h 52 min

  20. Effroyable guerre !! Un beau portrait…
    Bises

    J'aime

    19 février 2018 à 17 h 54 min

  21. Pingback: détesté/aimé | le bon coté des choses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s