Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Jeudi poésie

Pour jeudi poésie un clic sur le logo.

Pour cette quinzaine  Colette à la barre du bateau des croqueurs  nous  propose pour le jeudi poésie comme thème :

– Le courage
– La peur
dans l’ordre que vous souhaitez
ou libre bien entendu ;
poème personnel, choix de poème,
haïkus, acrostiche, citations etc.

J’ai choisi pour ce premier jeudi, le thème de la peur.

 

File:Edvard Munch, 1893, The Scream, oil, tempera and pastel on cardboard, 91 x 73 cm, National Gallery of Norway.jpg

Elle   hurle   en  silence , la bête immonde

Loin des douces mélopées du souffle apaisé

Ses griffes s’enfoncent, entailles profondes

Bloquant dans la gorge le sanglot  étouffé .

*

L’infâme  dans  l’esprit  instille  son venin

  Le    malaise   grandit   à   chaque   seconde

Arme   ses crocs féroces de monstre canin

Anéantissant     tout   l’espoir   à   la   ronde

*

Soudain les dents claquent, les jambes flageolent

 Maitresse    absolue    d’un    corps    qui   s’affole

 La    peur    implacable   n’est    pas     moribonde 

*

Hydre   triomphante    de   nos   pauvres  cerveaux

Elle   se  joue  de  leurs efforts,  soubresauts vains

Pour    tenter  de   se   soustraire    à    ce      fléau

Gisèle 05/12/2019

*

Je vous propose aussi ce poème de Guy de Maupassant sur le même thème

PB100520

Terreur

 

Ce soir-là j’avais lu fort longtemps quelque auteur.
Il était bien minuit, et tout à coup j’eus peur.
Peur de quoi ? je ne sais, mais une peur horrible.
Je compris, haletant et frissonnant d’effroi,
Qu’il allait se passer une chose terrible…
Alors il me sembla sentir derrière moi
Quelqu’un qui se tenait debout, dont la figure
Riait d’un rire atroce, immobile et nerveux :
Et je n’entendais rien, cependant. O torture !
Sentir qu’il se baissait à toucher mes cheveux,
Et qu’il allait poser sa main sur mon épaule,
Et que j’allais mourir au bruit de sa parole !…
Il se penchait toujours vers moi, toujours plus près ;
Et moi, pour mon salut éternel, je n’aurais
Ni fait un mouvement ni détourné la tête…
Ainsi que des oiseaux battus par la tempête,
Mes pensers tournoyaient comme affolés d’horreur.
Une sueur de mort me glaçait chaque membre,
Et je n’entendais pas d’autre bruit dans ma chambre
Que celui de mes dents qui claquaient de terreur.

Un craquement se fit soudain ; fou d’épouvante,
Ayant poussé le plus terrible hurlement
Qui soit jamais sorti de poitrine vivante,
Je tombai sur le dos, roide et sans mouvement.

Guy de Maupassant, Des vers

17 Réponses

  1. Entre peur et terreur un jeudi qui donne le frisson 😉 Bien choisir ses lectures du soir, surtout… bonne nuit Jazzy, bises

    J'aime

    5 décembre 2019 à 1 h 17 min

  2. Merci beaucoup Gisèle !
    J’♥ beaucoup ton sonnet sur la peur ! Je me souviens bien de cette image ! Quelle peur, en effet !
    La terreur de Maupassant fait vraiment PEUR et donne froid dans le dos. Comment trouver plus la peur et être plus dans le sujet, hein !
    Bon jeudi,
    Bises♥

    J'aime

    5 décembre 2019 à 4 h 03 min

  3. martinemartin85

    Je n’aime pas du tout ce tableau le cri très connu mais j’aime beaucoup ton poème et celui de Maupassant. Bsous

    J'aime

    5 décembre 2019 à 4 h 20 min

  4. La peur , la terreur
    Jeudi noir ———@ l’horizon
    Bien vu
    Bises

    J'aime

    5 décembre 2019 à 5 h 51 min

  5. superbes textes le choix est difficile bises

    J'aime

    5 décembre 2019 à 6 h 42 min

  6. la peur c’est viscérale on ne peut y échapper
    bises amicales

    J'aime

    5 décembre 2019 à 8 h 12 min

  7. tu a décrit la peur d’une manière magistrale … tout y est
    Pour Maupassant…on sent le Horla qui pointe, c’est le texte que j’ai programmé pour jeudi prochain !

    J'aime

    5 décembre 2019 à 8 h 38 min

  8. Victoria

    Tout ce que j’aime Jazzy, « Le cri » de Munch et un extrait de Maupassant, un auteur que j’apprécie énormément. Superbes écrits que tu nous proposes. Bravo. Bises et bonne journée

    J'aime

    5 décembre 2019 à 8 h 46 min

  9. Bonjour d’Angers !
    Non ! Je n’aimerai pas avoir ce tableau “Le Cri” dans mon salon …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J'aime

    5 décembre 2019 à 9 h 51 min

  10. Assez terrifiant ce poème de Maupassant……..Bonne journée. Bises

    J'aime

    5 décembre 2019 à 10 h 25 min

  11. Tu veux nous faire faire des cauchemars avec ton texte même si il est très bon? BIsoussss

    J'aime

    5 décembre 2019 à 14 h 45 min

  12. Pingback: Défi 228 : liste des participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  13. Peur et terreur… deux fléaux.
    Superbe participation en tout cas !
    Biz

    J'aime

    6 décembre 2019 à 14 h 28 min

  14. eglantine36

    je suis scotchée ! bravo pour ton poème…du coup je n’ai pas lu celui de Maupassant tellement tu m’as impressionnée 🙂
    bises

    J'aime

    6 décembre 2019 à 19 h 57 min

  15. J’aime beaucoup et ton poème et celui de Maupassant, beaucoup moins la chair de poule qu’ils me provoquent à leur lecture tant ils nous font ressentir ces peurs bravo Gisèle

    J'aime

    8 décembre 2019 à 19 h 09 min

  16. dimdamdom59

    J’aime bien Maupassant mais ici j’apprécie encore plus ta contribution personnelle.
    Bravo et merci pour ce partage.
    Bisous.
    Domi.

    J'aime

    8 décembre 2019 à 23 h 53 min

  17. Cette hydre si terrible est magnifique dans tes mots, bravo et merci pour le texte effrayantde Maupassant. Bisous.

    J'aime

    9 décembre 2019 à 18 h 50 min

Répondre à Golondrina63Au Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s