Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots un clic sur le logo.

Colette (clic) à la barre de la quinzaine du bateau des croqueurs nous dit :

Quant aux jeudis poésie du 5 et 12 décembre le thème est

le courage

la peur

dans l’ordre que vous souhaitez ou libre bien entendu

Poème personnel, choix de poème, haïkus , acrostiche, citations.

J’ai choisi d’abord une réédition d’un texte de 2017  un peu modifié .

P3280822

Coucou, oui c’est nous les huit petits bouts

Du  couple d’oies d’Egypte,  les chouchous 

Plein de courage des pieds jusqu’au cou

Avec l’onde  nous avons rendez – vous.

*

Dans l’herbe toujours  au garde à vous

Nous bravons la peur  ce grand manitou

Qui  voudrait nous mettre tous à genou

Résolus  à  la  voir  mettre  les  bouts

*

Ensemble   nous  progressons  au  cas  où

Car à couvert nous ne sommes plus du tout

Fragiles , nous craignons les mauvais coups

Même  si  nos  parents  veillent  sur nous .

Puis  une  fable  de  la  Fontaine  “Le lion et le chasseur” et sa morale caractéristique .

*

 File:Cars-Oudry-La Fontaine-Le lion et le chasseur.jpg

Un fanfaron, amateur de la chasse,
Venant de perdre un chien de bonne race
Qu’il soupçonnait dans le corps d’un Lion,
Vit un berger. « Enseigne-moi, de grâce,
De mon voleur, lui dit-il, la maison,
Que de ce pas je me fasse raison. »
Le berger dit : « C’est vers cette montagne.
En lui payant de tribut un mouton
Par chaque mois, j’erre dans la campagne
Comme il me plaît ; et je suis en repos. »
Dans le moment qu’ils tenaient ces propos,
Le Lion sort, et vient d’un pas agile.
Le fanfaron aussitôt d’esquiver :
« Ô Jupiter, montre-moi quelque asile,
S’écria-t-il, qui me puisse sauver ! »
La vraie épreuve de courage
N’est que dans le danger que l’on touche du doigt :
Tel le cherchait, dit-il, qui, changeant de langage,
S’enfuit aussitôt qu’il le voit.

15 Réponses

  1. Les petits des animaux dans la nature craignent pour leur survie, jeunes et dépendants de la protection maternelle, il faudra aussi du courage pour se jeter à l’eau… 😉 quant à la Fontaine… les mots sont bien beaux mais devant le fait…. fuyons !! Bises

    J'aime

    12 décembre 2019 à 0 h 18 min

  2. Super, ce coucou des petits bouts, Gisèle !!! Si fragiles ils sont, en effet !!!
    Une bonne fable de Lafontaine mais je préfère la douceur de tes petits bouts ! Merci beaucoup à toi !
    Bon jeudi !
    Bises♥

    J'aime

    12 décembre 2019 à 3 h 27 min

  3. martinemartin85

    J’aime beaucoup ton poème sur ta très jolie photo. Je ne connaissais pas cette fable de La Fontaine où je ne m’en souvenais pas. Bisous

    J'aime

    12 décembre 2019 à 4 h 47 min

  4. Coucou, je me suis inscrite il y a peu, et déjà j’apprécie ton blog et tes mots, merci pour ce doux moment
    passe une agréable journée
    Chez Nanie c’est ici : http://nanilandetcompagnie.eklablog.com/

    J'aime

    12 décembre 2019 à 6 h 10 min

  5. Et oui dans la nature toutes sortes de sentiments y cohabitent
    Bonne journée
    Bises d’Auvergne

    J'aime

    12 décembre 2019 à 6 h 12 min

  6. superbes textes et compos bises

    J'aime

    12 décembre 2019 à 7 h 36 min

  7. mireille du sablon

    La nature et le monde animalier nous donnent de multiples exemples de courage et de peurs, en voici encre les preuves..
    Bises du jour,
    Mireille du sablon

    J'aime

    12 décembre 2019 à 8 h 47 min

  8. Bonjour d’Angers !
    Même sur l’eau, ces petits canetons peuvent craindre les silures …
    Bonne journée … Amicalement … ¢ℓαυ∂є …

    J'aime

    12 décembre 2019 à 10 h 00 min

  9. De très beaux textes et photos. Bonne journée. Bises

    J'aime

    12 décembre 2019 à 11 h 07 min

  10. Bonjour Gisèle quelle belle photo, les animaux font toujours mon admiration du plus petit au plus gros , du gentil au « soi-disant méchant », une fable de La Fontaine que je ne connaissais pas bisous et bon après-midi MTH

    J'aime

    12 décembre 2019 à 14 h 54 min

  11. Ils sont plein de courage ces petit bout de chou qui affronte la vie, même si c’est sous bonne garde.
    J’aime beaucoup le choix de ton poème. Bisous

    J'aime

    12 décembre 2019 à 15 h 29 min

  12. braves oisons et superbe confiance dans la nature en « mère l’oie » quant à la fable de la Fontaine, édifiante en effet ! bises

    J'aime

    12 décembre 2019 à 19 h 27 min

  13. respir57

    que ces ouettes sont mignonnes. Ton poème aussi et celui de La Fontaine toujours d’actualité. Bises et bonne soirée.

    J'aime

    12 décembre 2019 à 20 h 25 min

  14. Pingback: Défi 228 : liste des participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  15. C’est superbe !!
    Bisous

    J'aime

    13 décembre 2019 à 15 h 50 min

Répondre à Golondrina63Auv Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s