Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Jeudi poésie

Pour le défi 235 des croqueurs de mots Dominique ( clic)  à la barre du bateau des croqueurs nous propose un thème libre pour ce jeudi poésie.

IMGP5274

I  magine      l’  or     suspendu     au     fil    lumière

N imbé    de      papillons    à    la  folle  insouciance

S  i      tu      cherches       l’  impossible    chimère 

T  u    n’auras    que    le  ressac  pesant  du  silence

A  ccueille  la caresse de l’instant  dans ton   cœur 

N aturellement,    si     tu     en     as     conscience 

T u    boiras   un  nectar   au   parfum  de  douceur .

IMGP5272

A ttendre que le danger  présent  s’estompe

T u  voudrais   accélérer le cours du sablier 

T errasser    ce    virus   plus  qu’inhospitalier

E t tisser des liens avant qu’ils ne se rompent

N e     provoque   pas   ce  tueur  sans  armes

T u    ne   récolterais   qu’un  amas  de larmes

E n     t’exposant   ainsi  en   combat  singulier

27 Réponses

  1. Bonjour Jazzy… Se dire que la vie en vaut la peine, même par temps de malheur, comme maintenant, le monde de nos jours point à l’abri d’une épidémie… qui nous tombe dessus ! Faut laisser le temps au chercheurs de nous en sortir vainqueurs même si on va payer cela par des vies humaines, partout… pas de relâchement, suis pas pour la réouverture des écoles, encore…. bises, jill ,-)

    J'aime

    16 avril 2020 à 0 h 18 min

  2. Tu as tout à fait raison, Gisèle oui attendre que le danger présent s’estompe, en effet ! J’ai peur vraiment qu’on fasse trop vite, hélas !!!
    Magnifique ces deux acrostiches INSTANT / ATTENTE !!!
    Bravo et bon jeudi,
    Bises♥

    J'aime

    16 avril 2020 à 3 h 07 min

  3. superbes acrostiches et photo bises bonne journée

    J'aime

    16 avril 2020 à 6 h 22 min

  4. Tes photos sont superbes. Et l’exercice comme toujours une réussite.
    Prenons notre mal en patience. Mais restons prudents.
    Tres très beau jeudi à toi. Bisous.

    J'aime

    16 avril 2020 à 6 h 28 min

  5. C’est bôôô ce que tu as écrit
    Merci pour ce moment
    Et jolie photo également
    Big bisous

    J'aime

    16 avril 2020 à 7 h 42 min

  6. Quichottine

    Prudence…
    Je te souhaite une douce journée. Bisous.

    J'aime

    16 avril 2020 à 7 h 44 min

  7. Superbes photos et beaux mots. Bonne journée. Bises

    J'aime

    16 avril 2020 à 7 h 55 min

  8. ANNE GUILLARD

    Coucou Jazzy,
    Deux magnifiques acrostiches illustrés par des photos splendides, c’est un régal ce matin. Merci !
    Bises et bon jeudi

    J'aime

    16 avril 2020 à 7 h 56 min

  9. Bonjour d’Angers …
    Belles photos … de même que les textes associés …
    Le corona c’est confinator venu sur terre … Encore six mois et … peut-être … pour les vieux !

    Parlons confinement :
    Quand on a des enfants, faire le ménage, c’est un peu comme se brosser les dents en mangeant …

    Bonne journée … Amicalement … Claude

    J'aime

    16 avril 2020 à 9 h 02 min

  10. respir57

    Vivre, c’est être dans l’instant. Tu le dis si bien. Bises

    J'aime

    16 avril 2020 à 10 h 12 min

  11. martinemartin85

    J’aime beaucoup ce poème. Bravo. Néanmoins Imaginer, rêver n’est pas du tout mon fort et je n’aime pas trop cela à vrai dire. Bisous

    J'aime

    16 avril 2020 à 10 h 22 min

  12. J’aime tes mots sur ce danger qui nous menace tous, vivons le plus sereinement possible, avec le plus de patience possible … le plus de précautions possibles ce début d’année quelque peu compliqué mais qui nous permettra, je l’espère, de changer tout ce qui fâche dans ce monde.
    Vivons d’espoir …
    Gros bisous et … bon courage, il en faut quand même 😉

    J'aime

    16 avril 2020 à 11 h 19 min

  13. ABC

    laisser le temps au temps en étant patients !!!

    J'aime

    16 avril 2020 à 12 h 03 min

  14. Attendre c’est tout ce que nous avons à faire.
    3/4 h de marche avec l’attestation, ça fait du bien.
    Bon jeudi.

    J'aime

    16 avril 2020 à 14 h 57 min

  15. Deux jolis acrostiches… Ne brulons pas les étapes, lui ne nous fera pas de cadeau, la patience et de rigueur….

    J'aime

    16 avril 2020 à 15 h 00 min

  16. Bonjour Gisèle,
    Tu as écrit ces deux acrostiches avec beaucoup de discernement et de sagesse. Si toutes les personnes pouvaient penser ainsi concernant ce virus, mais on en voit hélas ( dans les reportages télévisés par exemple , mais pas que, de chez moi, j’aperçois des personnes qui promènent comme si de rien n’était, avec une désinvolture déconcertante et dangereuse). On peut en effet craindre le déconfinement si chacun en fait à sa guise.
    Bises Gisèle et belle fin de journée
    Dominique

    J'aime

    16 avril 2020 à 15 h 08 min

  17. mireille du sablon

    Armons- nous de patience pour vivre au mieux cette expérience (qui dure..) mais nous vaincrons..pour sûr!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    J'aime

    16 avril 2020 à 15 h 15 min

  18. Très joli ton poème Gisèle et ma foi si vrai affronter ce méchant on est plus que sûr de pas gagner sans armes efficaces car en plus il est traître. Bisousssss tu va vraiment mieux maintenant? »

    J'aime

    16 avril 2020 à 15 h 37 min

  19. bonjour Gisèle
    je veux bien attendre que le danger s’estompe mais si on n’arrivait pas à l’endiguer, faudra-t-il rester toute ma vie cloîtrée? l’impatience me gagne, on est confiné et dans nôtre département il y a de plus en plus de cas, pourquoi? est-ce que les gens des villes sont imprudents,? à la campagne moins de risques, je reviens d’une petite balade dans le village , je n’ai rencontré personne. IL est beau ton poème bisous MTH

    J'aime

    16 avril 2020 à 15 h 58 min

  20. Anonyme

    Ne soyons pas trop p

    J'aime

    16 avril 2020 à 17 h 14 min

  21. Pingback: Défi 235 mené par Dominique (Mes Antidotes) : Vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  22. Victoria

    Des synopsis de livres qui donnent envie de connaitre ces romans et des acrostiches fort réussis qui s’appliquent bien au temps présent. Bravo et merci pour ce partage. Bises et bonne journée, Gisèle

    J'aime

    17 avril 2020 à 11 h 53 min

  23. Oui attendre et en écrivant de jolis poèmes, le temps s’envole et la peur disparaît …

    J'aime

    17 avril 2020 à 13 h 58 min

  24. C’est magnifique !… et d’actualité
    Bisous

    J'aime

    17 avril 2020 à 17 h 53 min

  25. Coucou Gisèle, magnifiques poèmes acrostiches et photos, bisous.

    J'aime

    19 avril 2020 à 18 h 52 min

  26. Prudence, patience et oui, profiter de l’instant, c’est ce que l’on peut faire en effet. Sages et belles paroles bises

    J'aime

    25 avril 2020 à 18 h 07 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s