Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

En attendant Bojangles

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 126 de Ghislaine un clic sur le logo

Les mots :  Allée, parc, château, craquement, peur, étreinte, grincer , mentir

Ou le thème"" Rétro"

Dès que j’ai lu les mots de Ghislaine , j’ai su que c’est avec le dernier livre lu que je relèverai ce défi . Un grand merci à Mijo (clic) qui, avec son article du 21 juin, m’a donné envie de me plonger dans cet amour fou si bien narré par Olivier Bourdeaut .

P6300001

Un vrai coup de cœur pour ce roman où le narrateur est le fils de ce couple extraordinaire reprenant aussi la parole du père par le biais de ses carnets. Ils nous entraine dans cet univers incroyable qui par certains côtés rejoint celui de l’écume des jours. Là règne  un amour magique , vertigineux de deux êtres émerveillant chaque jour leur fils. Tout est plaisir , fantaisie , extravagance avec l’amitié comme point d’orgue . Un disque mythique “Mister Bojangles” de Nina Simone devient le sésame qui y conduit . Le petit craquement caractéristique quand le diamant se pose sur le vinyl  devient  un sésame pour rester en apesanteur  avec eux  dans le monde magique de la danse qui sublime l’étreinte . Une façon de repousser loin d’eux  tout ce qui dans la réalité peut grincer , cette montagne de courrier par exemple qu’ils n’ouvrent non par peur de ce qu’ils pourraient découvrir mais  parcequ’ils n’en voient pas l’intérêt .

Le château en Espagne chez eux  n’est pas une utopie,  c’est une réalité , une allée menant jusqu’au lac , et des amandiers, des oliviers,  en terrasses plein le parc.  La mère ne comprend pas pourquoi son fils devrait rater la floraison magnifique des amandiers pour rester en classe . L’école qui ne fonctionne pas à la carte comme le voudrait la mère ne peut cohabiter avec le monde dans lequel baigne cet enfant . Lorsqu’ il raconte ce qui se passe à la maison, élèves et enseignante ne le croient pas, aussi se sent – il obligé de mentir  , il ment à l’envers à l’école  et ment à l’endroit chez lui. Comme cette situation ne peut durer, il sera instruit par le père à la maison .

Drôle, tendre, mais aussi déstabilisant, déroutant . Cet amour fou qui permet à cette famille de vivre leur rêve loin de toute contrainte  emplit chaque page du livre .

 À lire et relire pour rire et pleurer car l’ humour est omniprésent dans ce roman même au moment le plus tragique  .

Quelques extraits :

“Lors d’un diner alors qu’un invité lui expliquait gentiment que l’expression un château en Espagne était synonyme de chimère , avec du défi dans ses yeux verts, elle lui avait donné rendez – vous un an plus tard  dans un château espagnol pour y boire l’apéritif .

_ Dans un an pile poil , nous boirons le champagne dans notre château en Espagne ! Et je peux vous assurer que c’est vous qui le paierez ! “

“Pauline, où sont mes espadrilles ?
Et Maman répondait:
– A la poubelle, Georges ! C’est encore là qu’elles vous vont le mieux !
Et Maman lui lançait:
– Georges, n’oubliez pas votre bêtise, on en a toujours besoin !
Et mon père répondait:
– Ne vous en faites pas, Hortense, j’ai toujours un double sur moi !”

“ L’Ordure avait une coupe de cheveux carrée . Pas un carré de filles , il avait les cheveux courts en brosse mais avec des angles droits dessus ; pas une coupe au carré, une coupe carrée sur une bouille rouge et ronde coupée en deux par une belle moustache , de fines lunettes en acier, retenues par de drôles d’oreilles en forme de queues de gambas” 

“ D’elle mon père  disait qu’elle tutoyait les étoiles , ce qui me semblait étrange car elle vouvoyait tout le monde y compris moi . Ma mère vouvoyait également la demoiselle de Numidie , cet oiseau élégant et étonnant qui vivait dans notre appartement, et promenait en ondulant son long cou noir, ses houppettes blanches et ses yeux rouge violent depuis que mes parents l’avaient ramené d’un voyage je ne sais où , de leur vie d’avant . Nous l’appelions “ Mademoiselle Superfaitatoire “ car elle ne servait à rien, sauf à crier tres fort sans raison , faire des pyramides rondes sur le parquet, ou à venir me réveiller la nuit en tapant à la porte de ma chambre de son bec orange et vert olive .”

******

à écouter en lisant le livre d’Olivier Bourdeaut

12 Réponses

  1. Comme je ne suis pas une très grande lectrice à l’année tu me fais découvrir un roman… et Nina Simone par-dessus, j’adore… merci Jazzy et belle journée à toi, bises

    J'aime

    1 juillet 2020 à 1 h 04 min

  2. Magnifiquement relevé ton défi, Gisèle et le disque qui l’accompagne en plus ! C’est complet !
    Bon et beau mercredi tout entier,
    Bises♥

    J'aime

    1 juillet 2020 à 3 h 03 min

  3. martinemartin85

    Effectivement il y a beaucoup d’humour dans les extraits. Merci pour cette belle critique. Bisous

    J'aime

    1 juillet 2020 à 4 h 42 min

  4. merci du partage je suis pas un lecteur assidu et la musique qui va bien
    bonne journée bises

    J'aime

    1 juillet 2020 à 6 h 05 min

  5. Un titre que je ne connais pas, merci pour cette présentation.

    J'aime

    1 juillet 2020 à 6 h 44 min

  6. Ah oui
    Voilà une manière nouvelle d’aborder ces mots imposés
    Bravo à toi Gisèle
    Bisous

    J'aime

    1 juillet 2020 à 8 h 11 min

  7. Magnifiquement présenté !
    Je note !
    Bisous du jour

    J'aime

    1 juillet 2020 à 10 h 20 min

  8. Bien vu pour relevé le défi
    Ce n’est pas mon genre de lecture, je suis plus, polar, thriller, suspense, bio etc !!
    Merci Gisèle

    J'aime

    1 juillet 2020 à 10 h 47 min

  9. Tu parles, plutôt, tu écris vraiment bien sur ce livre. C’est un résumé parfait qui donne envie de se plonger dans cette lecture.
    Je lis beaucoup en ce moment, une belle évasion …
    Gros bisous

    J'aime

    1 juillet 2020 à 11 h 35 min

  10. Yvonne Anne

    Tu l’as vraiment superbement présenté, ce livre, Jazzy.Je l’ai lu, il y a quelques années et il m’avait déroutée , un instant. Puis , en persévérant, je me suis laissée à aimer cette famille fantasque !
    Belle soirée.Bisous moulinois.

    J'aime

    1 juillet 2020 à 17 h 12 min

  11. Tout est en accord, la musique et le livre.
    Je ne l’ai pas lu, toujours pas de réouverture de la médiathèque, les bénévoles nous sommes trop « vieilles » mdr !
    Bises

    Aimé par 1 personne

    1 juillet 2020 à 17 h 24 min

  12. Un livre qui me plairait de lire ! Merci

    J'aime

    2 juillet 2020 à 9 h 14 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s