Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Défi 239 des croqueurs de mots

Jeanne Fadosi ( clic ) à la barre du bateau des  croqueurs de mots pour la quinzaine nous invite à écrire un petit texte en prose ou en vers portant sur un moment (passé, présent, à venir, réel ou imaginaire) particulier (joyeux, saugrenu, étrange, stressant, agréable …)dans lequel l’électricité (ou son absence) y a joué un rôle important. Mots imposés à inclure (ambre, ampoule, appareil).

IMGP7519

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre , et quand je dis vingt, je suis bien en dessous de la réalité ,  je pourrais  facilement multiplier ce nombre par 3.

Peu de temps après la rentrée scolaire au lycée, en seconde , il nous  est  proposé, pour parfaire nos connaissances dans cette matière , de participer le  mercredi après – midi à des ateliers  de sciences naturelles . Fascinée par  ce domaine ,  je réponds de suite positivement , le principe de base  étant   de réaliser soi – même certaines expériences , des dissections certes mais pas seulement, de nombreuses observations microscopiques,  identifications ( de groupe sanguin par exemple ) aussi .

Tout se passe  très bien, jusqu’au jour où sur nos paillasses nous  devons  étudier le mouvement réflexe d’une grenouille dite spinale (  le seul centre nerveux intact étant  la moelle épinière )  . Je vous rassure de suite,  nous n’avons pas  à couper l’encéphale  nous mêmes pour empêcher tout mouvement volontaire , non, le batracien  est déjà  préparé quand nous prenons place dans la salle .

Devant chaque élève se trouve un scalpel, des pinces, un appareil à  électrodes   amenant le courant électrique, muni d’  une petite  ampoule  diffusant une couleur ambre quand ce dernier passe .

Dans un premier temps il s’agit de simplement pincer l’extrémité d’une patte postérieure  de l’animal et voir quelle réaction se déclenche. Dans un deuxième temps de stimuler par le biais de l’électricité les deux parties du nerf sciatique dégagé et coupé après dissection et d’observer ce qui se passe selon l’endroit  où est appliqué le courant électrique. J’hésite quelque peu , impressionnée  par les battements cardiaques  que je perçois en tenant la grenouille. J’ai beau me dire qu’elle ne sent plus rien puisqu ‘elle est décérébrée,  je tarde à passer à la dissection. 

J’en suis là de mes réflexions quand ma voisine de droite, qui n’a certainement pas bien compris  les différentes étapes de l’expérience,  envoie directement le courant sur le pied de la grenouille au lieu de le pincer .   D’un bond phénoménal  cette dernière s’élance dans les airs prête à battre le record du monde du saut batracien et atterrit sur mes pieds .  Inutile de vous dire que j’en reste baba , sidérée par ce  réflexe  décuplé.  Il me faudra toute la persuasion bienveillante et attentive de l’enseignante pour continuer l’expérience et ne pas faire comme ma voisine ,tétanisée, qui ne voudra plus rien entendre et quittera la salle  pour ne plus jamais participer à ces séances .

Depuis 2016 la dissection des souris et grenouilles n’est plus autorisée pour les cours en sciences et vie de la terre.

  

26 Réponses

  1. Oh ! Oui, je me souviens, Gisèle, tu en as déjà fait mention, de cela, il y a quelques années !
    Je n’aurais pas aimé non plus participer à ces séances, tu sais !
    Bravo pour ton texte et pour ton illustration bien à propos !
    Bon lundi,
    Bises♥

    J'aime

    28 septembre 2020 à 2 h 37 min

  2. martinemartin85

    J’aurais fait comme ta voisine même pire je n’aurais jamais touché à la grenouille. Avec toute la bonne volonté du monde, je n’aurais pas pu. Belle semaine et bisous

    J'aime

    28 septembre 2020 à 5 h 56 min

  3. 2016………. waouh ! Mais c’est tout à fait récent !!!!!! Je ne me rappelle plus pour mes enfants s’ils ont participé à cela mais par contre moi, je me suis revue de suite dans le même cas, n’osant pas touché à ce pauvre batracien…. J’en ai gardé un triste souvenir que tu réveilles bien involontairement !

    bisous et bonne journée

    J'aime

    28 septembre 2020 à 6 h 36 min

  4. ANNE GUILLARD

    Heureusement que cet expérience en sciences naturelles n’est plus autorisée ! Tu as du faire des cauchemars après cette aventure ! 😉
    Bises

    J'aime

    28 septembre 2020 à 7 h 46 min

  5. oui des souvenirs merci pour ce partage
    bises bonne journée

    J'aime

    28 septembre 2020 à 8 h 09 min

  6. Je n’aurait pas aimé ce genre de séance….Beau texte et photo. Bonne journée

    J'aime

    28 septembre 2020 à 8 h 34 min

  7. Bonjour d’Angers,
    Électricien que je suis, l’électricité m’a fait vivre !
    Bonne journée … Amicalement … Claude

    J'aime

    28 septembre 2020 à 9 h 53 min

  8. Je n’ai jamais vécu ce genre d’expérience et j’en suis ravie.
    Je n’aurais pas pu toucher la grenouille.
    bon lundi.

    J'aime

    28 septembre 2020 à 10 h 32 min

  9. ABC

    Une expérience qui laisse des traces pendant longtemps…. je me souviens de ce genre de manipulations, j’avoue ne jamais avoir couru après….

    J'aime

    28 septembre 2020 à 12 h 03 min

  10. covixlyon

    Bonjour,
    Défi bien relevé, pour ce genre de cours… j’allais dans le couloir ou la cour, je n’aimais pas.
    Bonne journée
    Bises

    J'aime

    28 septembre 2020 à 13 h 39 min

  11. Oh Mon Dieu la pauvre grenouille, je n’aurais pas pu faire ce genre d’expérience, il me semble qu’il nous avait été donné de faire quelque chose de ce genre avec une tête de chouette, tu connais ma phobie des plumes et mes camarades de cette époque aussi, et bien sur il y en a eu une qui me la mise dans la main, j’ai poussé un cri strident et me suis retrouvée dans le couloir, c’était l’horreur absolue, je tremblais ,un mauvais souvenir, quand même Gisèle pauvre grenouille! bisous c’est du passé, je ne t’en veux pas MDR MTH

    J'aime

    28 septembre 2020 à 14 h 03 min

  12. Ho Gisèle mais c’est pas gentil de faire des choses comme ça cour ou pas, punaise pauvre grenouille même si soit disant elle sente plus rien….beurk…

    J'aime

    28 septembre 2020 à 15 h 24 min

  13. Oh ton beau texte me rappelle un bien mauvais souvenir… Lors de cette séance que je trouvais traumatisante (pauvres grenouilles sacrifiées pour ces expériences) en cours de sciences naturelles, je suis tombée dans les pommes !!! C’était réussi. La prof était dans tous ses états…
    Biz

    J'aime

    28 septembre 2020 à 15 h 51 min

  14. Oui, tu éveilles des souvenirs.
    Heureusement, cela ne m’a pas empêché plus tard de prendre des grenouilles dans mes mains.
    C’est vrai que ces cours existaient.
    Bon après-midi Jazzy.

    J'aime

    28 septembre 2020 à 16 h 27 min

  15. mireille du sablon

    …juste envie de rire par cette aventure et je comprends ton émoi.
    Je me rappelle du cours sur la cervelle (beurk) et celle des poumons de lapin, j’adorais lui gonfler les poumons avec une paille…expérience que je recommençais volontiers devant mes petites soeurs à la maison…
    Bises du soir
    Mireille du sablon

    J'aime

    28 septembre 2020 à 18 h 28 min

  16. Marie de Cabardouche

    Oh la la… la case grenouille, était un passage obligé, labo de chimie, blouse blanche, je retrouve jusqu’aux odeurs… J’ai vraiment détesté cette expérience. La grenouille dans les airs, c’est tragi-comique… Merci Jazzy, bises des Cabardouche.

    J'aime

    28 septembre 2020 à 19 h 59 min

  17. Coucou Gisèle
    Un bien mauvias souvenir qui me revient ! Tout comme toi, probablement en seconde aussi ???, je me suis retrouvée avec une grenouille morte sur ma petite table en salle de sciences… scalpel et pinces aussi…. Déjà, rien que de voir une grenouille morte, je tournais de l’oeil.. Quand la prof nous a demandé de l’ouvrir et de bien regarder l’interieur de cette bestiole… j’ai tout bonnement refusée, prise de nausées…. Bon, j’ai eu un zéro ! J’ai du expliquer aux parents pourquoi j’étais aussi nulle dans cette matière… : pas gagné là non plus ! surtout que maman voulait absolument que je sois « laborantine », la pauvre femme… elle a vite déchanté ! Pourquoi ?? ça ! une lubie de mère !
    Un récit magnifiquement raconté, Gisèle ! Bravo !
    Merci bcp et gros bisous

    J'aime

    28 septembre 2020 à 20 h 49 min

  18. Annie54

    Jamais je n’aurais pu faire ça…et pourtant j’aimais les sciences.
    Annie

    J'aime

    28 septembre 2020 à 23 h 02 min

  19. Pingback: Défi 239, vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  20. Heureusement que j’ai échappé à cela , je n’aurais jamais pu faire du mal à un animal pour le « plaisir » de la science

    J'aime

    29 septembre 2020 à 13 h 19 min

  21. Brrr … pauvres grenouilles. 2016, c’est tout récent ! Moi je me souviens juste de ce que au collège, j’ai refusé fermement et j’ai dû en être punie. au lycée déjà, notre professeur avait des principes qui allaient contre l’utilisation de ces expériences; merci pour le partage bises

    J'aime

    29 septembre 2020 à 17 h 52 min

  22. Anne

    Ah ! Ces grenouilles qu’on nous donnait à disséquer à moitié endormies. Si notre ministre de l’écologie avait été là elle aurait mis de l’ordre dans tout cela.

    J'aime

    29 septembre 2020 à 19 h 22 min

  23. Quelle horreur! Pauvre grenouille;Il y a de quoi être traumatisée . J’en ai fait moi aussi, au lycée des dissections de grenouille …

    J'aime

    29 septembre 2020 à 22 h 07 min

  24. Quichottine

    Tu m’as fait retourner dans ma salle de sciences… Je suis contente qu’on ne dissèque plus les grenouilles ou les souris.

    J'aime

    3 octobre 2020 à 9 h 26 min

  25. eglantine36

    j’adore ta photo 🙂 comme c’est un temps que j’ai connu compte-tenu de mon grand âge 🙂 je suis tout à fait dans le bain de ton récit …sauf que ce n’étaient pas les cours qui avaient ma préférence et loin de là !
    par contre pour le thème je dis bravo 🙂
    bisous

    J'aime

    4 octobre 2020 à 11 h 38 min

  26. dimdamdom59

    Ah ces pauvres grenouilles, elles subissent hélas beaucoup de tortures allant de la dissection (que j’ai bien connu aussi) à l’arrachage de leurs cuisses sans aucune humanité. Il y a bien longtemps que je n’en mange plus.
    Par contre comme Eglantine je te dis bravo pour le thème;)
    Bisous.

    J'aime

    15 octobre 2020 à 19 h 39 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s