Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Défi 242 des croqueurs de mot

Oyez, oyez, les Croqueurs de Môts...

Jill Bill à la barre du bateau des croqueurs de mots pour la quinzaine  nous dit :

 

L’erreur est humaine , mais la préméditation est folie !

Vous mijotez un plan, plat mortel, pour éliminer un patron qui harcèle sa secrétaire, votre mignonne petite amie… !

Un dimanche d’automne Marilyn et vous allez en forêt profonde ni vus, ni connus,

En quête d’un, vénéneux avec derrière la tête, une invitation à dîner, fatale !

Petits blancs de Paris et dedans de l’entolome livide, à confondre.

Au menu, traficoté…

Potage forestier, Omelette forestière, Côte de porc forestière et, vraie truffe pâtissière, si encore en vie… !

Racontez-nous ce repas "faussement" partagé, Comme dans tout bon roman policier !

Projet réussi ou foiré… !? Mais nan, mais non, impossible pas français…

Un p’tit mot intello en imposé cependant: «Hexakosioihexekontahexaphobie »

A vos plumes moussaillons Croqueurs,

Que l’inspiration soit avec vous.

Giftige satijnzwam - Entoloma lividum (YD) 2

Trouver de l’entolome livide avait été un jeu d’enfant pour Maxime et Maryline qui connaissaient la forêt comme leur poche . Maryline avait pris la précaution de tapisser son panier d’osier d’une feuille de journal ,  sait – on jamais, elle ne voulait pas  que  cet eucaryote perfide contamine ses autres cueillettes. Ces chapeaux blanc grisâtre aux traînées ocracées ils les avaient aperçus de loin  sous  les châtaigniers , ils eurent vite fait d’en ramasser un bon kilogramme .  Gaétan Detox , le patron harceleur à éliminer à tout prix , n’y verrait que du feu ,  l’entolome était connu pour dégager une odeur des plus agréable que ce soit cru ou cuit .

Maryline, sous couvert d’anniversaire de ses dix ans de boîte, avait invité son patron à manger ce samedi soir . Ce dernier, enchanté , y voyant un aboutissement positif de son harcèlement, accepta sur le champ. Maxime serait certes présent mais, il serait la plupart du temps en cuisine et ne gênerait pas le moins du monde le séducteur obstiné. Lequel se présenta donc à vingt heures comme prévu au domicile de sa secrétaire, une bouteille de champagne à la main . Elle fut débouchée et vidée pour l’apéritif.

– À la réalisation de vos projets d’avenir, que coule le champagne,  clama Gaétan

– Champ…oh oui santé ,  au plaisir des  papilles,  répondirent en chœur  Maryline et Maxime.

 

Ce dernier s’éclipsa dans la cuisine au bout de quelques minutes prétextant un ingrédient à ajouter à la dernière minute pour plus d’onctuosité . Le minuteur sonna,   la soupe  était prête, le compte à rebours était lancé .  Pas question de la servir dans une soupière, chacun aurait son  récipient  individuel ce qui permettait de servir le  toxique à la bonne personne .

– Mmm , quel fumet délicat parvient à mes narines ! un velouté digne d’un roi “ nota Gaétan au moment où Maxime déposait le bol  devant lui .

– Je l’ai concocté spécialement pour vous ( j’y ai mis toute ma haine ) , n’est ce pas Maryline ? 

– Parfaitement , et je vous assure  qu’il est diablement efficace dans une cuisine, mon cher Maxime, un vrai cordon bleu.

-  Je n’en doute pas une seconde…

Une cuillère, deux cuillères, trois cuillères. Gaétan, penché sur son bol,  se délectait du velouté sans rien remarquer . Le couple échangea un clin d’œil complice

(Parfait,  le plan se déroule comme prévu, il n’y a plus qu’à passer au plat suivant .)

 

-  Vous prendrez bien un peu plus de velouté, je vois qu’il ne vous a pas laissé indifférent ?

– J’abuserais , non, non merci , c’est un délice mais je voudrais bien aussi honorer la suite.

-  Vous avez raison , l’omelette forestière de bolets c’est une tuerie ! En attendant puis je vous proposer un peu de Tokay .

– Avec plaisir

Tout en échangeant quelques banalités en attendant le plat , Maryline scrutait le visage de Gaétan : aucun symptôme, pas de suées , ni de teint livide , quelques touches roses coloraient ses joues, le champagne et le vin sans doute .

 Clic, clic, clic , Maxime  battait les œufs avec  rage. Il ne perdait rien pour attendre ce vieux beau de pacotille . De l’énergie, il en avait à revendre,  ayant 666 bonnes raisons d’envoyer Gaétan ad patres , point d’hexakosioihexekontahexaphobie en ce qui me  concerne ! ( J’ai même invité Satan  dans son assiette avec son bolet le plus représentatif.  On n’est jamais assez prudent,  Gaétan résistera peut être mieux que prévu , alors mieux vaut mettre toutes les “chances” de mon côté .)

Maintenant le tout était  de bien jongler entre les deux omelettes et les assiettes que Maryline avaient préalablement chauffées et mises sur la desserte  .

C’est le moment que choisit Méphistophélès, le chat  du couple, pour sauter sur la  desserte, précipitant la vaisselle et son contenu  sur le sol .  Exit l’omelette aux bolets et la phase deux du plan poison , il fallait directement passer à la trois .  Maxime attrapa le chat  en vitesse pour qu’il n’ait pas l’idée saugrenue de gouter à l’omelette et l’enferma dans le garage .

– Désolé, nous  allons devoir nous passer de l‘omelette forestière , les bolets sont partis à la poubelle avec l’omelette, merci Méphisto , s’excusa Maxime.

( Arf, zut de zut ! je n’ai plus un seul exemplaire de bolet de Satan , heureusement il me reste des entolomes livides ils feront l’affaire pour les côtes de porc .)

Les côtes étaient cuites, il ne restait plus qu’à les napper avec la sauce aux champignons . Maxime jeta dans l’huile  ces derniers exemplaires d’entolome et fit de même dans une autre poêle pour les inoffensifs champignons de Paris.  Maryline servit d’abord généreusement Gaétan en sauce toxique.

– Mais il ne vous en reste plus pour vos  côtes, remarqua l’invité

– Si si , j’ai tout prévu , j’ai une saucière pleine  en cuisine ( sans entolome évidemment, hé hé  ), régalez vous sans scrupule. ( Tu aurais dû en avoir plus tôt canaille, parce que dans quelques minutes tu vas appeler ta mère).

 

Tic , tac, tic, tac , les  minutes s’égrenaient  sans faille : fromage , dessert. Gaétan  continuait  sur sa lancée sans le moindre trouble apparent .

Sacrebleu ! pas le plus petit pépin  de digestion , la poisse ,  pas la moindre nausée. C’est  en pleine forme que Gaétan prit  congé de ses hôtes à minuit tapante .

Ils avaient tout prévu,  sauf l’imprévisible,  l’intervention salvatrice du chat et cette confusion   dans la cueillette entre  clitocybes nébuleux ( fort bon comestibles ) et entolomes livides !

       

 

 

 

    

27 Réponses

  1. martinemartin85

    J’ai beaucoup aimé ton texte à la fin surprenante. Il l’a échappé belle, merci le chat. Mieux vaut qu’il n’aillent plus cueillir des champignons surtout pour eux, le contraire pourrait se produire. Belle semaine bisous

    J'aime

    7 décembre 2020 à 4 h 32 min

  2. Bonjour Gisèle !
    Bravo !!! C’est vraiment super !
    Bon lundi tout entier,
    Bises 😘

    J'aime

    7 décembre 2020 à 4 h 32 min

  3. wow excellent
    bises bonne journée

    J'aime

    7 décembre 2020 à 6 h 15 min

  4. ANNE GUILLARD

    Bravo le chat qui a évité à Gaétan une intoxication mortelle.
    Bises et bon début de semaine Jazzy

    J'aime

    7 décembre 2020 à 7 h 53 min

  5. qui dirige les Croqueurs actuellement !
    Moi j’aurai fait une terrine de lapin avec un bouquet garni de ciguë, de feuille de laurier rose et de quelques baie d’ifs en guise de pigne de pins. voilà S’il s’en sort c’est que la dose n’est pas assez forte alors une tisane et le tour sera joué.
    bises

    J'aime

    7 décembre 2020 à 8 h 37 min

    • Domi dirige les croqueurs et là c’est Jill qui propose le sujet .

      J'aime

      7 décembre 2020 à 10 h 46 min

      • ok Jene viens plus depuis qu’elle dirige car j’ai souvent donné des sujets et quand elle a restructuré elle a carrément oublier mon nom sur les liste depuis je ne participe plus tant qu’elle sera là. un oubli soi disant mais surtout pas d’excuses …

        J'aime

        7 décembre 2020 à 20 h 00 min

  6. mireille du sablon

    …suspense jusqu’à la fin! te voici à écrire des romans qui nous tiennent en haleine, j’avoue que j’ai lu rapidement ton texte pour…savoir si cela avait marché!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    J'aime

    7 décembre 2020 à 8 h 48 min

  7. Bonjour d’Angers,
    «hexakosioihexekontahexaphobie » j’adore, coefficient 666, la … simplicité !
    Waouh ! Quelle usine à gaz .. pour un si piètre résultat !
    Bonne journée … Amicalement … Claude …

    J'aime

    7 décembre 2020 à 9 h 18 min

  8. Ch’at qui tombe à pic
    Avec ces mots barbares
    Tu as 5/5
    Bonne semaine

    J'aime

    7 décembre 2020 à 9 h 47 min

  9. 666 ,’a pas fonctionné, pas de malheur ni de mort, il s’en est bien sorti et c’est pas faute d’efforts.
    Bonne semaine;

    J'aime

    7 décembre 2020 à 10 h 04 min

  10. Vraiment très beau texte. Bonne semaine

    J'aime

    7 décembre 2020 à 10 h 27 min

  11. eglantine36

    Ce n’est pas aujourd’hui que ce patron va aller manger les pissenlits par les racines ! sacré chat 🙂
    un bon repas qui laissera deux innocents en liberté au lieu de deux meurtriers ! bisous

    J'aime

    7 décembre 2020 à 10 h 30 min

  12. trezjosette2

    Je ne suis qu’au début de mes lectures et pas encore de patron envoyé ad patres … serai-je la seule meurtrière…Ah ah ah !
    n’e connaissant pas les champignons le menu est devenu gascon
    un chat Méphistophélès ne pouvait que jouer un rôle décisif
    bravo jazzy

    J'aime

    7 décembre 2020 à 11 h 47 min

  13. Un meurtre évité de justesse à cause du chat . Ils se consoleront en pensant qu’ils ont évité la prison …J’ai zappé le défi! Je le ferai demain . Bonne journée

    J'aime

    7 décembre 2020 à 12 h 43 min

  14. marie chevalier

    encore un patron qui n’était pas aimé !mais au moins il s’en sort tant mieux au fond, ça évite les désagréments de la prison! brabo en tous cas bises

    J'aime

    7 décembre 2020 à 16 h 27 min

  15. c’était a un doigt là du coup il peuvent encenser minou…Bisous

    J'aime

    7 décembre 2020 à 16 h 58 min

  16. je soupçonne le chat Méphisto d’apprécier les caresses du patron de sa maîtresse plus qu’elle-même ! sourires … J’espère qu’ils ne vont pas s’empoisonner eux-mêmes avec les champignons restants … bises

    J'aime

    7 décembre 2020 à 17 h 22 min

  17. Hé hé, toujours excellent chez toi Gisèle ! Toi aussi tu as évité assassins et assassiné, pourtant l’intention meurtrière était bien là ! Bravo, gros bisous.

    J'aime

    7 décembre 2020 à 18 h 58 min

  18. Marie de Cabardouche

    Bien vu Jazzy ! Le choix parmi les champignons est souvent subtile et j’avoue ne pas les consommer avec sérénité (bien que je ne soit pas encore harceleuse !)
    Bises des Cabardouche !

    J'aime

    7 décembre 2020 à 20 h 21 min

  19. Marie de Cabardouche

    je ne soiS conviendra mieux !

    J'aime

    7 décembre 2020 à 20 h 22 min

  20. durgalola

    Bravo ! Tu t’en es bien sortie. Et cela m’a rappelé des souvenirs de patrons indélicats..
    Bises

    J'aime

    8 décembre 2020 à 14 h 57 min

  21. Succulent à lire !
    Grand bravo pour ton histoire.
    Biz

    J'aime

    8 décembre 2020 à 16 h 16 min

  22. Pingback: Défi 241, vos participations – le blog de la communauté des croqueurs de mots

  23. Coucou Gisèle
    Super !!!! et ouf : la morale est sauve ! Tout finit bien pour notre couple d’amoureux qui évitent ainsi toutes poursuites judiciaires …. Merci Gisèle et très bonne soirée
    Bisous

    J'aime

    10 décembre 2020 à 16 h 16 min

  24. Anne

    Une vraie pièce de théâtre avec un dénouement inattendu. Ton texte est très agréable à lire.

    J'aime

    11 décembre 2020 à 12 h 38 min

  25. Merci Jazzy, ah dans la vie on ne peut tout réussir n’est-ce pas, mais on s’amuse ici aussi… n’est-ce pas le principal…. je t’embrasse, jill

    J'aime

    11 décembre 2020 à 16 h 16 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s