Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

J’ai lu

UJVCDO-copie-768x1024

 

Quatrième de couverture

Tandis que le pays s’embrase de colères, Geoffroy, treize ans, vit dans un monde imaginaire qu’il ordonne par chiffres et par couleurs. Sa pureté d’enfant « différent » bouscule les siens : son père, Pierre, incapable de communiquer avec lui et rattrapé par sa propre violence ; sa mère, Louise, qui le protège tout en cherchant éperdument la douceur. Et la jeune Djamila, en butte à la convoitise des hommes, fascinée par sa candeur de petit prince.


Fureurs, rêves et désirs s’entrechoquent dans une France révoltée. Et s’il suffisait d’un innocent pour que renaisse l’espoir ? Alors, peut-être, comme l’écrit Aragon, « un jour viendra couleur d’orange (…) Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront ».

Dans un style lumineux, vibrant,  une grande histoire d’humanité retrouvée.

Un livre plein de poésie où la colère s’estompe face à l’espoir.

Le monde de Geoffroy, souffrant d’un autisme qui l’isole des autres enfants et de son père Pierre, est structuré par les couleurs et les chiffres. Pierre trouve dans le mouvement des gilets jaunes une façon de libérer sa colère. Louise sa femme travaille dans un service de soins palliatifs et fait en sorte que pour ses patients la mort soit la plus douce possible. Entre Geoffroy et Djamila va naitre  une très belle histoire d’amour .

J’ai aimé ce style d’écriture minimaliste  tellement  émouvante, percutante. L’art de nous toucher par les personnages qu’il dépeint avec poésie et justesse, des êtres mus  par cette envie de vivre pour faire face à tous les obstacles.

“Il faisait encore nuit lorsqu’ils sont partis. Les pleins phares de la voiture élaguaient l’obscurité avant d’éclabousser de jaune, pour un instant, les murs des dernières maisons du village, puis tout replongeait dans les ténèbres. Ils étaient six, serrés, presque coincés, dans le Kangoo qui roulait à faible allure. Ils portaient des bonnets comme des casques de tankistes, des gants épais, des manteaux lourds – la nuit était froide. L’aube encore loin. Ils avaient des têtes fatiguées de mauvais garçons, même les deux femmes qui les accompagnaient. Ils ne se parlaient pas mais souriaient déjà, unis dans une même carcasse, un entrelacs de corps perclus de colères et de peurs”

“Dans chacune des chambres, le mur qui faisait face au lit était bleu. Un bleu azurin, presque pastel. Un ciel dans lequel on se cognait. Une immensité en trompe-l’œil. Une couleur d’eau fraîche qui possédait un effet calmant et faisait baisser la tension artérielle. On disait même que le bleu pouvait réduire la faim. Et ici, au cinquième étage, c’était de fin de vie dont on parlait. Ceux qui arrivaient avaient encore faim mais plus aucun appétit. Les bouches ne mordaient plus. Les doigts tricotaient le vide. Parfois, les yeux suppliaient. Les malades partaient mais voulaient rester encore. Alors on soulageait les corps, on nourrissait les âmes.”

“Je crois qu’il existe aussi une vérité poétique. Et elle me fait peur, parce qu’elle se situe dans le cœur. Pas dans le cerveau, qui est un ordinateur. Si cette vérité est possible, alors on devrait tous se mélanger. On gommerait ainsi le blanc, le noir, le rouge, le jaune et il n’y aurait plus qu’une seule couleur. Celle de l’être humain. On ne peut pas être raciste envers soi-même. Djamila avait frappé ses mains. C’est exactement ça la poésie, Geoffroy! C’est tout ce qui peut changer le monde en beauté. Même si c’est illogique. Mais l’illogisme est encore une forme de logique, avait commenté le garçon malicieux. Alors, poursuit Hagop après cette longue explication, je lui ai répondu que les ennuis venaient quand les hommes avaient perdu le sens de la poésie. Étaient restés sourds aux murmures du cœur.”

  

16 Réponses

  1. Merci Jazzy, un autiste vit dans son monde, pas évident pour nous de communiquer avec lui, et vice versa, alors ce livre… pourquoi pas ! Bises, jill

    J’aime

    10 mai 2021 à 0 h 13 min

  2. martinemartin85

    Une très belle écriture en effet. Un livre que tu donnes envie de lire. Bonne semaine et bisous

    J’aime

    10 mai 2021 à 5 h 15 min

  3. Hélas mais un autiste ça a aussi un coeur à être aimé
    —–Bon début de semaine Gisèle

    J’aime

    10 mai 2021 à 6 h 00 min

  4. superbe ce livre
    bises bonne journée

    J’aime

    10 mai 2021 à 6 h 42 min

  5. Les Mauges Ocgall

    Bonjour d’Angers,
    Oui ! Sûrement à lire …
    Bonne Journée ! … Amicalement … Claude …

    J’aime

    10 mai 2021 à 8 h 57 min

  6. trezjosette2

    tu donnes envie de lire ce livre !

    J’aime

    10 mai 2021 à 9 h 25 min

  7. Oh je sens que je vais aimer et je le note sur ma liste. J’ai un petit fils différent, il est HPI (haut potentiel intellectuel) il a 2 ans d’avance en 5ème au lieu de cm2 mais c’est compliqué dans sa relation aux autres; Avec les adultes tout se passe bien et avec les enfants beaucoup plus âgés aussi mais avec ceux de son âge, non. Avec moi il est hyper adorable et il aime la tranquillité de ma maison.
    Belle journée

    J’aime

    10 mai 2021 à 9 h 30 min

  8. ta description du livre donne vraiment très envie de le lire. Bisous bon lundi

    J’aime

    10 mai 2021 à 10 h 40 min

  9. Le thème est très intéressant, l’autisme quel grand mystère.
    Il y a un foyer pour autistes adultes dans mon village, ils sont tous atteints de façon différente.
    Bon lundi.

    J’aime

    10 mai 2021 à 11 h 21 min

  10. annemarieguillard

    Merci Jazzy de nous avoir partagé le ressenti de ce livre… Ce n’est pas toujours de communiquer avec un autiste.
    Serait-la lecture de cet ouvrage qui t’a donné l’idée de nous faire plancher sur les couleurs ???? 😉
    Bisous

    J’aime

    10 mai 2021 à 11 h 42 min

  11. Yvonne Anne

    Voilà un titre que je note.J’ai lu plusieurs romans de Grégoire Delacourt et j’apprécie son écriture et les thèmes abordés.
    Bises et bonne après-midi, Jazzy.

    Aimé par 1 personne

    10 mai 2021 à 14 h 03 min

  12. Bonjour Gisèle la liste des livres que je dois lire s’allonge, celui va en faire partie, cet univers inconnu, doit être très interessant , merci pour avoir partagé ta lecture . Bisous bon après-midi MTH

    J’aime

    10 mai 2021 à 14 h 29 min

  13. Merci pour ton beau ressenti !
    Je note.
    Biz

    J’aime

    10 mai 2021 à 18 h 26 min

  14. genevieve Maubon

    Je ne vais jamais avoir le temps de lire tous les livres que tu nous proposes …… mais celui-ci me tend particulièrement les bras….. une de mes petites filles est autiste « asperger » et il est parfois difficile d’entrer dans son monde ….. mais elle est adorable …..
    Bonne soirée, bisous

    J’aime

    10 mai 2021 à 18 h 48 min

  15. Bonsoir Gisèle,
    Attirant, ce livre !!! Merci de cette excellente présentation !
    Bonne soirée,
    Bises 😘

    J’aime

    10 mai 2021 à 21 h 25 min

  16. Quichottine

    Ta présentation m’a donné envie de le lire… en plus, j’aime beaucoup cet auteur.
    Merci, Jazzy.

    J’aime

    14 mai 2021 à 9 h 05 min

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s