Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

atelier Arlette

Chut ! confidences pour confidences …..

7znbGGckpAjpEAyq2Ca9Cv4Ahl4[4]

Pour l’atelier 110 chez Ghislaine un clic sur le logo.

Les mots :

inconnu, hagard, confidences , trèfles , prédire, escorter, suivre , courir ,

 

PC244530

Chut !   confidences pour confidences ,

J’ai    l’impression   de   suivre  un  ovni

Loin des trèfles en l’air, il se balance,  

Rien   ne  sert  de courir vers  l’ennemi.

L’inconnu erre,  hagard, loin de chez lui

Escortons – le,        oui,      en    catimini

Je  vous prédis qu’il  sera  bientôt  cuit .

 

 

 


Rose se languissait ….

mon-logo-fait-par-ghis

Pour cet atelier 25 Arlette nous demande :

Faites moi une belle soupe d’automne avec le plus de mots possible,  qui peuvent être à la fois des noms de plantes, de fleurs et des couleurs qui peuvent être aussi, parfois, des prénoms.

PA063218

Rose se languissait de la soupe de sa grand – mère Jacinthe , voilà bientôt dix ans qu’elle était partie de l’autre côté du miroir. Non, aujourd’hui elle ne cèderait pas à la facilité en allant chercher le b a – ba de la soupe bonne femme au marché du coin, cette fois – ci le blanc de poireau , les pommes de terre et  les navets n’étaient pas conviés au plongeon dans l’eau bouillante.  Il lui fallait retrouver cette saveur incomparable qui flattait si bien  son palais, l’onctuosité de la châtaigne,  la douceur sucrée du potiron  alliée à celle des carottes, le tout agrémenté de quelques feuilles de  coriandre et de quelques oignons .

prendre le temps

Depuis que la forêt avait revêtu sa parure d’ambre, saupoudré d’ocre et de rouille ,  elle se disait qu’il était largement temps de s’élancer sur les chemins pour retrouver l’ emplacement des châtaigniers. En effet, il était hors de question d’acheter ces délicieux fruits d’automne, alors que la nature, toute proche de chez elle, lui fournissait tout ce dont elle avait besoin . C’est pourquoi, elle profita de la venue de son amie Clémentine pour organiser une sortie dans les bois juste avant leur repas  .

P9240535

Elles n’eurent aucun mal à trouver les bogues éclatées sur le sol jonché de feuilles. Délicatement, elles prélevèrent les châtaignes restées encore enfermées et revinrent pour préparer la fameuse soupe de Jacinthe . Rose avait gardé bien précieusement le petit carnet où toutes les recettes étaient consignées à la main , de cette belle écriture penchée  qui continue encore de la fasciner , elle dont les pattes de mouche faisaient hurler les professeurs. Il ne restait qu’à suivre les indications et les proportions pour chaque ingrédient.

IMGP9971

Clémentine avait amené  un petit potiron de son jardin,  la grosse citrouille qui lui tenait encore compagnie hier  serait évidée pour  fêter dignement Halloween avec les enfants.  Dans la cuisine c’était l’effervescence , Rose s’occupait de décortiquer les  châtaignes pour les cuire à l’eau séparément puis ensuite de les peler . Clémentine se battait avec l’écorce du potiron, ce n’était pas une mince affaire car elle était particulièrement dure et lui donnait du fil à retordre . Il ne restait que les carottes et les oignons à éplucher avant de plonger le tout dans l’eau bouillante, sans oublier évidemment l’assaisonnement et les feuilles de coriandre  . Jacinthe  avait découvert avec joie la cuisson en cocotte minute qui diminuait sérieusement le temps de cuisson,  c’est donc tout naturellement que Rose utilisa le même ustensile .  Une fois la soupape en rotation, elle mit en route un minuteur pour  sept minutes . Quand la sonnerie retentit il ne restait plus qu’à mixer le tout avec les châtaignes.

Résultat de recherche d'images pour "soupe de potiron chataignes"

Quand Clémentine versa dans la soupière ce délicieux velouté à la couleur jaune orange caractéristique, elle ne put que s’extasier devant le fumet qu’il répandait . Rose lui proposa de rajouter un peu de crème comme il était noté sur le petit carnet  et peu de temps après, ce fut vraiment la fête des papilles pour les deux amies .

 


En sortant …..

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 23 d’ (un clic sur le logo) Arlette nous propose d’écrire un texte en y insérant des noms au singulier finissant par x .

1200px-Oryx_samburu

Photo du net prise ici

En sortant du multiplex où ils venaient de voir évoluer, dans leur  cadre naturel, l’oryx d’Afrique , le lynx d’Europe et l’aptéryx de Nouvelle Zélande , Margaux et Octave, son époux ,  prirent soin de promener Phénix ,leur fox , dans le parc de la ville avant de rentrer  à Mirepoix . Bien que le documentaire animalier n’ait pas excédé une heure , le chien avait vraiment envie de se défouler, il était au climax de l’excitation. Ayant repéré un freux occupé à  manger des miettes de pain aux noix , il s’approcha d’abord avec des ruses de Sioux , au prix de mille efforts pour ne pas courir, puis s’élança d’un seul coup . Il s’en fallut de peu que la réussite soit au bout de cette course, mais seule une plume se retrouva dans son pharynx, ce qui ne manqua pas de lui occasionner une toux immédiate. Une fois l’intruse retirée, le fox donna de la voix pour manifester ouvertement son courroux envers cet oiseau indélicat. Pour avoir la paix , Octave entraina le chien plus loin. En passant devant un   bosquet de houx , celui – ci s’immobilisa soudain . Etonné par ce choix , Octave se demandait bien quelle mouche l’avait piqué quand il perçut  le bruit caractéristique de l’envol d’un oiseau .

” Là” fit Margaux pointant de son  index la perdrix en vol”

“ Nom d’une pipe, c’est pas de l’intox,  Phénix serait – il doué  pour l’arrêt…. Je regrette de ne pas avoir pris mon réflex c’est une première ! “

01_Wire_Fox_terrier

Photo du net prise ici


Surprise au parc de la cavalerie

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 22 d’Arlette un clic sur le logo .

Les mots :amie – weekend – monotonie – anecdotes –réserver – entendre – incruster – raconter – pouvoir – catimini

PA180163

Inutile d’attendre le week – end pour avoir des anecdotes à raconter. La monotonie ne s’incruste  jamais dans  mes sorties , je vais  vous le prouver en photo encore cette fois ci. Partie avec mon destrier pour profiter de ce merveilleux été indien, je choisis de m’arrêter au parc de la cavalerie en bordure de Moselle. Je vous  ai déjà  parlé de ce lieu à l’occasion des inondations de début janvier ( clic sur la photo ) , la rivière à ce moment là avait plus que pris ses quartiers d’hiver et me rappelle que trop les images de désolation entrevues ces jours – ci sur le petit écran.

P1061208

Je sais que cet endroit peut réserver des surprises mais celle qui m’attend est de taille. Je longe le chemin qui mène à la Moselle quand, sur ma droite, au delà de la broussaille sur un sentier parallèle ,  j’aperçois une forme d’un fauve éclatant. Il me semble bien reconnaitre de loin le plumage caractéristique du faisan, mais non c’est impossible nous sommes à deux pas de la ville .

PA180152

J’approche en catimini pour voir de quel animal il s’agit, et là, plus aucun doute, l’oiseau qui m’a entendu avant de m’apercevoir,  se met à piéter de manière tout à fait caractéristique,  cherchant à se mettre à couvert. Ne sachant pas si je viens en tant qu’amie ou pas, il met vraiment les bouchées doubles et j’ai un mal fou à le suivre pour lui tirer le portrait. Impossible de faire la mise au point et de le repérer en même temps .

PA180153

C’est un as de la cachette et de la course à pied, je regrette de ne pas avoir pris le reflex avec son zoom qui m’aurait permis de vous le montrer de façon beaucoup plus nette, car cet oiseau est bien différent du héron, il ne tient pas en place .

PA180155

 Mon mari que j’avais appelé a réussi à le prendre en vol mais sans avoir pu faire non plus le réglage adéquat .

IMGP9012

En tout cas comme le stipule le panneau vert dans le parc “ le retour de la nature en ville” a vraiment du bon .


La fête des jardins à Laquenexy

 

A vos plumes 1 fevrier 2018

Pour l’atelier 21 d’Arlette un clic sur le logo .

Les mots : Cavalcade – cabri – aboutissement – folie -causer – échafauder – révéler – rompre -limpide – secret – furtif – ivre

PA063258

Un coup d’œil furtif sur la météo agricole avant de partir, ouf ! le soleil ne  rompt pas son engagement pour la journée du samedi, ne causant ainsi aucun report de notre sortie . Il se révèle même particulièrement vaillant l’après – midi puisque le mercure ivre de  grimpette doit atteindre les  28 degrés . Le matin un ciel bleu limpide permet d’échafauder toute sorte de projets,  nous ( Nicole, Mireille , Yvonne Anne, Annie et moi ) optons pour une échappée belle aux jardins fruitiers de Laquenexy.

PA063253

Ce n’est un secret pour personne que la grande spécialité de ce jardin réside en une incroyable variété de pommes, une véritable folie puisqu’on en dénombre pas moins de 650 variétés. Un petit aperçu sur la photo ci –dessous de quelques unes d’entre elles .

PA063222

Un autre savoir faire voit son aboutissement depuis 2005 le marquage des pommes , une technique ancienne née en région parisienne redevenue populaire au Japon dans les année 1970.

PA063227

A vous de retrouver le nom de l’œuvre et de l’artiste sur ce support particulier. Je donnerai les réponses en commentaires .

PA063223

La pomme c’est la reine du jardin, il y a même moyen de s’y installer confortablement , non, non je ne plaisante pas voyez vous même .

PA063191

Nous  avons  le plaisir de tester les coussins, ils sont tellement confortables qu’on a du mal à les quitter .

PA063186 

Au détour des allées nous retrouvons  les différents jardins , celui des saveurs, des sens ,  des herbes aromatiques ,  la pergola  des courges , des fleurs à croquer,  l’amérindien, le labyrinthe, sur graviers, la clairière des nèfles  etc…

PA063210

Point de cavalcade de cabris sur les pelouses mais des vaches débonnaires et leurs petits qui ne soucient pas du tout de la sècheresse actuelle .

PA063252 L’art est omni présent tout au long de notre visite, nous retrouvons certaines œuvres de Robert Schad dont je vous avais déjà parlé pour les parcours de Constellations . Je ne résiste pas à la tentation de jouer avec les sculptures .

PA063241

Nous découvrons aussi dans cet espace l’arbre de vie de Daniel Ackermann , une sculpture très originale en inox  dédiée à la paix dans le monde , au respect et à la tolérance entre les hommes , l’amour et le partage entre les peuples , la sauvegarde de la planète, de l’environnement .

PA063243

Les jardins fruitiers de Laquenexy , une plongée dans le plaisir des sens ,  avec un bon  bol d’air  en prime que vraiment je vous conseille.

Pour découvrir le billet d’Annie et de Mireille sur ce jardin  un clic sur le prénom .

Bonne journée à toutes et tous

 


Etonnantes silhouettes …..

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 20 d’Arlette un clic sur le logo.

Les mots à insérer : chouette – clef – entrain – fardeau – manque -demain – permanent – banal -abattre – presser – profiter – démoraliser .

P9180447

Si ma première sortie avec Volga aux environs de cinq heures du matin, peut être assimilée  à un fardeau , le manque de sommeil permanent n’incitant pas du tout à en profiter , c’est avec entrain que j’aborde les suivantes ( ayant pris maintenant l’habitude de me recoucher pour une heure voire plus ). Or, quelle n’est pas ma surprise quand , arpentant les premiers mètres du chemin pour la deuxième fois, j’aperçois  d’étonnantes silhouettes au loin à la lisière du  petit bois .

P9180455

Perchée sur une branche , une chouette semble ne pas craindre la lumière du jour, ni le trafic des voitures, de même qu’un cerf et un chevreuil, voilà qui n’est pas banal . Je me frotte les yeux, pour un peu je me pincerais pour vérifier mon état  de conscience. Aurais – je oublié de rendre la clef des songes ce matin avant de sortir de chez moi ?

P9180454

Je presse le pas pour éclaircir ce mystère. Rien ne bouge. Arrivée au pied de la butte, je constate que d’autres animaux sont présents à côté du cerf et de la chouette, sangliers, , écureuil, geai, blaireau , tout le peuple de la forêt .

P9180449

Mais ce ne sont que de simples découpes en bois peintes, réalisées par les services espaces verts de Ban St Martin. Désillusion certes, j’aurais préféré que la vie  anime ces silhouettes, mais pas de quoi être démoralisée , contrairement à ce que je remarque plus loin. A quelques mètres du sanglier git la dépouille d’un lapin de garenne, oublié dans ce tableau . . .

P9180451

Espérons que demain  et les jours suivants le virus qui s’abat sur eux en ce moment perde sa virulence et que les lapinous   reprennent leur place au sein du “petit bois aux lapins”.

Bon vendredi à toutes et tous

P9180450


Sur les traces de l’infernal …

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 17 d’Arlette un clic sur le logo.

ancestral (e) – dernier (e) – difficile – frais – heureux  -revue – but – soleil – route – avenir- braver – convenir – voguer – heurter –  sentir.

P9092922

 

Je vous emmène aujourd’hui dans les Vosges où nous étions dimanche dernier avec la petite tribu au grand complet . Difficile de trouver meilleure météo pour profiter de la forêt ancestrale et des bords de Moselle .

Nous voici donc partis pour rejoindre St Nabord à travers prés et bois .

P9092913

Au bout de quelques centaines de mètres, Volga se heurte à une première difficulté , des palettes à franchir pour traverser un  cours d’eau . Mais là il n’en est pas question , l’espacement entre les lattes est bien trop important , impossible pour elle de s’aventurer sur ce support étant pratiquement aveugle. 

P9092912

Par contre elle ne se fait pas prier pour choisir l’eau qui lui convient parfaitement  Heureuse de se rafraichir un peu ,  elle ne boude pas son plaisir et finit par trouver le bon endroit pour éviter les orties à la sortie .

Résultat de recherche d'images pour "l'infernal st nabord"

Point de route à traverser  pour gagner l’autre rive de Moselle , une passerelle  installée pour les besoins de la course nous évite  d’être de la revue . Bien arrimée elle ne vogue pas du tout heureusement,  car  les participants à l’infernal la franchissent en courant .

P9092919

A l’avenir il faudra songer à prendre les maillots de bain même en septembre , la température étant franchement estivale, certains y ont pensé, la preuve sur la photo ci – dessus .

P9092944  Le soleil omniprésent nous incite à préférer le frais des sous -  bois aux prairies , nous nous y sentons  vraiment  bien surtout  qu’aucun chronomètre   ne nous presse .

P9092953 Comme vous pouvez le constater, nous ne nous sommes pas inscrits pour cette course de St Nabord , l’infernal, où il faut braver la fatigue,  ni pour le 200 km , ni pour le 120 km pas plus que le 60 km . Non, nous nous sommes contentés d’emprunter certains sentiers du parcours, après le passage des concurrents, notre but n’étant pas de tester nos capacités sportives mais bien de nous promener et de profiter ensemble de cette merveilleuse journée  .

P9092949

Quelques troncs aussi sur le parcours, mais rien à voir avec les autres épreuves de l’infernal comme vous pouvez le constater sur la photo de Vosges matin !

Résultat de recherche d'images pour "l'infernal st nabord"

 Volga nous a franchement étonnés trottant tout le long de la promenade et retrouvant son chemin sans le moindre problème . Inutile de préciser qu’il ne lui a pas fallu de berceuse le soir pour s’endormir ….

P9092967

 


Plusieurs visages restent accrochés ….

Mon logo fait par Ghis.jpg  2

Voilà ce que nous dit Arlette pour cet atelier .

Hello! Bonjour les amies et amis!
Pour cet atelier, je ne mets pas de mots.
Je vous mets simplement le thème…
Logique, c’est le moment!

LA RENTREE DES CLASSES…

Actuellement ou les rentrées qu’on a connues,
Comment se passait notre rentrée?
Les tenues et uniformes…tabliers obligatoires…
les meubles dans les classes… les conditions…
Ou, quelque souvenir personnel ou de situation!
Croustillant ou pénible!
Allez, à vos claviers!
Je suis sûre que serez en verve!

IMGP8057

Plusieurs visages restent accrochés à cette évènement particulier que constitue la rentrée des classes. Tout d’abord immanquablement ceux de mes parents puisque chez nous la rentrée était triple, papa et maman étant enseignants. Impossible de ne pas se laisser gagner par cette atmosphère à la fois studieuse et joyeuse des préparatifs d’avant le jour J . Parfois elle s’immisçait au  sein même des vacances quand profitant d’un arrêt sur la route  qui nous menait à la mer ( il fut un temps où la voiture , toujours une Peugeot, était très gourmande en eau) ,  maman repérait une jolie blouse dans un magasin et l’achetait. Mais revenons à ces jours précédents le jour J. Les listes de tout ce qui était nécessaire pour nous trois étaient méticuleusement préparées, qu’il s’agisse de vêtements ou de fournitures scolaires .  Maman mettait un point d’honneur à me confectionner une nouvelle tenue chaque année, c’était une couturière hors pair qui ne rechignait jamais devant la difficulté . Pas question de masquer sous la blouse un accoutrement à “la va comme je te pousse” comme elle se plaisait à dire quand je rechignais pour les essayages. La veille du jour J le costume de papa , l’ensemble de maman , mes affaires tout était soigneusement préparé pour aborder le jour J sans stress .

IMGP0010

Me reviennent aussi en mémoire certains visages d’institutrices du primaire et de la maternelle . Les fameux macarons qui encadraient celui de la maitresse  du cm1 cm2 , son allure un peu stricte et rigide qui effrayait un peu le premier jour mais que l’on oubliait bien vite tant ses cours étaient passionnants ,   la douceur du sourire de la maitresse du Ce1 Ce2 qui nous mettait de suite à l’aise en ce jour de rentrée nous rassurant pour tout ce que nous allions partager ensemble . Je n’ai malheureusement que des photos des élèves à vous montrer car contrairement à ce qui se passait dans les classes du secondaire les enseignantes n’étaient pas sur les photos . Je remarque qu’il y avait une différence avec les maitres qui eux aussi étaient avec leur classe sur la photo comme ci – dessous .

IMG_0002

Dans la cour de l’école primaire à l’appel de chaque nom , les rangs se formaient impeccables avant l’entrée dans la salle de classe, on aurait entendu une mouche voler  une fois la porte franchie . Pour mon entrée au cours préparatoire, à Metz devant les ponts, j’avais vu un peu avant les autres ce que serait mon univers puisque papa enseignait dans la même école  mais dans le secteur des garçons bien sur, il m’avait permis de rentrer dans sa classe . Le bureau du maitre , l’estrade, l’incontournable tableau noir , les grandes cartes sur leur support amovible, les rangées de bancs doubles où seraient assis les écoliers, quel changement avec l’école maternelle . 

P8300394

Je découvrai avec quelque peu d’appréhension cet encrier en porcelaine blanche et l’encre violette qui allait le remplir , assez angoissée de devoir manier ce porte plume pour écrire sans faire de pâtés, même si  la plume sergent major était une aide précieuse  . Ah l’art du plein et du délié ! la délicatesse, la patience   qu’il fallait avoir pour former  les lettres correctement et remplir ces pages d’écriture .

Je ne résistai pas au plaisir de distribuer sur les bancs  ces  cahiers aux couvertures plastifiées colorées ( si je me souviens bien ceux des compositions avaient une couverture rouge les autres étaient verts) , préparés déjà pour le grand jour,

P8300391

ni à celui d’essayer les craies sur le grand tableau , je savais que papa effacerait le tout méticuleusement et ne resterait sur celui – ci que la date du jour J . Les arabesques  de la craie pour réaliser le dessin, ses effusions de poudre pour des remplissages intempestifs de couleurs , ses crissements insupportables si mal maniée , son odeur incomparable restent encore à l’heure actuelle bien gravés dans ma mémoire .

P8300396

J’aurais l’occasion de la fréquenter de nombreuses fois cette classe puisque sortie de la mienne côté filles, j’allais pendant plusieurs années directement rejoindre papa qui y assurait l’étude tous les jours . Je pourrais encore vous parler du plumier,

scan0084

de la diversité des buvards où la publicité s’invitait,

IMG_0005

des leçons de choses , des bons points donnant droit à des images , des jeux dans la cour à la première récré , de ces fameuses grandes cordes  où nous sautions à plusieurs   en chantant d’innombrables comptines ….mais je pourrais c’est sur vous lasser .

P8300397

 

  


Warping Halos

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 17  d’Arlette un clic sur le logo .

 

Dans cette église des Trinitaires de Metz,  l’évènement était de taille à impressionner. Quand le cercle se mettait à onduler , puis par touches successives de couleurs à se transformer, l’imaginaire jouait à fond son rôle, sans avoir besoin de draps pour habiller le fantôme de l’histoire   . Broder sur sa capacité à éloigner de ce lieu toute sauvagerie devenait inutile, nous étions dans une sorte de contemplation collective active même si le récit brut que je vous retransmets ne saurait dévoiler tout le côté fantasmagorique de l’installation. Cette vidéo prise avec mon portable vous donnera une idée d’une des phases de l’animation.

Cette installation est la quatrième du parcours pierres numériques de Constellations que je n’avais pas eu encore l’occasion de voir. Nous avons profité samedi soir d’un rush vers d’autres points du parcours pour la découvrir avec une partie de la petite tribu .

P8162713P8162714

La foule s’était plutôt concentrée sur  le mapping de la cathédrale . Il faut dire que la vision de notre Graoully sur la façade a de quoi  fasciner le public .

P8162715P8162716


Aranea sur la passerelle des Roches

12792770-ecriture-a-la-plume-d-39-encre-sur-le-papier-quelques-notes.png

Pour l’atelier d’Arlette 16 un clic sur le logo .

P8022460

 

Il y a quelques jours je profitais de la relative fraicheur de la soirée pour chercher avec opiniâtreté toutes les œuvres du parcours pierres numériques quand j’ai entendu sur le pont des Roches , Aranea s’adressant à ses consœurs :

P8022464

“ Moi , Aranea , je vous le dis,  pour obtenir un maximum de proies et pour jouir d’une manne quasi illimitée d’insectes en tous genres ,  n’allez surtout pas squatter les bureaux d’une entreprise, quelle qu’elle soit ,  le bureau du patron, de sa secrétaire , du comptable ne sont absolument pas indiqués , vous risqueriez de tomber des nues devant la pénurie en approvisionnement alimentaire, pas une toile ne résiste au ménage quotidien . Si j’étais restée là – bas un jour de plus, j’aurais du renier mon régime carnassier et me résigner au régime végétarien, vous voyez le tableau   ?

Description de cette image, également commentée ci-après

N’est pas Bagheera Kiplingi qui veut , et les acacias d’intérieur je n’en ai encore jamais vus là où je logeais avant  . Comme  je refuse de tirer le diable par la queue et de changer de régime, il ne me restait qu’une solution,  prendre mes cliques et mes claques et m’installer ailleurs . C’est pourquoi vous me trouvez ici sur la balustrade ,  à l’origine il n’y avait pas tant de lumière mais depuis que l’été est arrivé, c’est Versailles . Au cours de la soirée il est possible  de  piéger une  dizaine de moustiques , que dis je, plusieurs dizaines .

P8022458

Il suffit juste d’être présente et de ne pas se laisser perturber par les passages fréquents sur la passerelle. C’est important car de l’animation il y en a dans ce quartier des Roches surtout depuis que l’installation “Voyage” nous en fait voir de toutes les couleurs sur l’eau .

P8022457


Couleurs de l’incendie

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 15 d’Arlette un clic sur le logo

Résultat de recherche d'images pour "couleurs de l'incendie"

Je ne vous cacherai pas plus longtemps, non pas ma bonne humeur due à la disparition momentanée de cette horrible fournaise et la possibilité enfin de se vêtir sans surchauffe , mais que j’ai vraiment adoré ce deuxième volet de la trilogie de Pierre Lemaitre “Couleurs de l’incendie” . J’ai pris la précaution de le réserver à la bibliothèque depuis un certain temps, car je me doutais bien qu’il serait à la hauteur du premier volet “ Au revoir là haut “ ( prix Goncourt 2013). Aussi vais – je  prendre le temps , sans errer d’une pièce à l’autre  pour trouver le meilleur endroit où s’installer  , de vous parler de ce roman de 535 pages qui se dévore d’un bout à l’autre sans aucun temps mort . L’art du récit cet auteur le maitrise à la perfection, comme vous avez déjà pu vous en apercevoir si vous avez lu “ Au revoir là – haut “,  vous êtes embarqués d’emblée dans un tempo endiablé .

J’ai le sentiment que comme moi, vous  trouverez certaines similitudes entre  la décennie 1930 et notre époque actuelle,  notamment avec les technocrates grands patrons et industriels d’aujourd’hui vantant l’entreprise, et aussi avec la politique de l’ évasion fiscale  . Comme dit Pierre Lemaitre :

“ Le romanesque amène le lecteur à s’interroger. Une espèce de machine à décrypter le réel . Ce que je veux, c’est faire jubiler le lecteur qui peut se dire “ Ah déjà à cette époque là …“ 

Rien de tel que la quatrième de couverture du livre pour vous donner une idée de ce qu’il contient .

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.
Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

“…Madeleine n’était qu’une boule de rancune, animée par une vengeance froide. Inhumaine. " la rébellion de cette héritière de la Maison Péricourt  face à ces hommes perfides , corrompus qui l’ont trahie sera phénoménale .

Comme d’habitude chez Pierre Lemaitre , le caractère des personnages est dépeint avec beaucoup de talent, il cisèle à la perfection les multiples facettes du pervers au machiavélisme implacable, tout comme aussi ces portraits de femmes toutes différentes mais unies dans l’asservissement qu’elles supportent dans ces années 30 où elles n’ont ni le droit de voter , ni de signer un chèque .

Les dialogues sont truculents , l’humour de l’auteur toujours instillé avec beaucoup d’à propos . Il manie  l’ironie avec beaucoup de talent , le constat de Charles ( l’oncle de Madeleine ) sur ses filles est  saisissant

“ Il pensait que son épouse, Hortense, n’aimait pas assez les hommes pour faire des garçons. Il avait deux filles montées en graine, aux jambes maigres, aux genoux cagneux et à l’acné épanouie, qui pouffaient de rire en permanence, ce qui les contraignait à masquer avec la main la denture épouvantable qui faisait le désespoir de leurs parents ; on aurait dit qu’à leur naissance, un dieu démoralisé avait balancé à chacune une poignée de dents dans la bouche, les dentistes étaient consternés ; sauf à tout éradiquer et à leur poser un râtelier dès la fin de leur croissance, elles étaient promises à vivre derrière un éventail toute leur vie.”

Je vous conseille donc vivement de ne pas vous effrayer en voyant la taille du livre  et d’entrer avec Pierre Lamaitre dans le fait historique réel de manière surprenante .

Autant vous dire que j’attends avec impatience le troisième volet de la trilogie .


Vers la constellation du jaguar

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 14 d’Arlette un clic sur le logo .

P6280007

Partie repérer les différentes étapes du parcours  street art avec mon fier destrier , je reste un moment dans l’église St Pierre aux Nonnains  pour profiter pleinement  de cette atmosphère médiévale et me rafraichir un peu dans cette pénombre bienfaisante  . J’ai pris soin d’enlever mon casque, l’ayant confié à la garde dudit destrier ,  pour laisser respirer mes cheveux . Avec ces températures , non ils ne vont pas fondre, mais  ils ont un besoin urgent de se sentir en liberté  . Comme je ne suis pas insouciante , je prends certaines précautions car  je sais que, parfois, ma monture se montre rétive devant les obstacles s’échouant sur les pistes cyclables , piétons complètement smartphonisés dans un état second , voitures stationnés en entier ou par moitié sur le trottoir.

P7112048

Puis je traverse le jardin de l’esplanade pour me diriger vers la constellation du jaguar .

P7112049

Mais à peine ai -je franchi la grande allée arborée que ma monture  ne veut pas faire un mètre de plus, inutile de discuter pour l’amadouer   . Que diable que lui arrive – t – il  ? C’est étrange je ne lui ai pas demandé de courir , juste une allure de promenade bien tranquille pour me permettre de tout voir . Et c’est là, qu’à l’arrêt, je les aperçois, les animaux du constellazoo à quelques mètres de nous .

P7090189

Une expression qui certes peut impressionner pour certains, comme ce lion rugissant ou ce  rhinocéros qu’on jurerait prêt à foncer,  mais bon il n’y a quand même pas de quoi en faire tout un fromage !

P7090190


Les parcours de Constellations

 

mon-logo-fait-par-ghis

Les mots : Penser – améliorer – éclairer – revoir –avenir – – poubelle – mine – soleil – Mille – rose – renfrogné – noir.

 

Je sais , je vous ai  déjà parlé de constellations à l’occasion d’un défi (clic ici),   je devine votre mine renfrognée , je vous entends même penser “elle ne va pas en remettre une couche quand même” . Eh si, en plein dans le mille, car cette animation de tout l’été est multiple  et je n’ai fait qu’effleurer le sujet avec cette présentation dans le noir de la nef de St Pierre aux Nonnains de l’exposition Astrolab ( numéro 22). Pour vous éclairer sur les quatre parcours artistiques que vous pourrez à l’avenir explorer pendant ces deux mois et demi ,  je vous propose ce plan .

P7060050

Si malencontreusement il devait se retrouver à la poubelle , on ne sait jamais , ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours vous en procurer dans les stations constellations  situées dans des points clés de  Metz à savoir à côté de la gare et de la cathédrale . Comme vous pouvez le constater , quatre couleurs marquent votre chemin et pour améliorer votre orientation, elles sont matérialisées au sol , vous n’avez plus qu’à suivre la ligne . Avec le magnifique soleil que nous avons en ce moment, je crois  qu’il serait bon de commencer par le parcours vert, arts et jardins .

P7040146

Nous commençons place de la comédie par le jardin éphémère où un bateau nous invite à prendre le large. Vous voyez la ligne rouge ou plutôt rose sur cette photo  ? le parcours pierres numériques passe aussi là .  Sur le balcon de l’opéra théâtre des “hommes debout” ( numéro 13 par Pierre Amoudruz, Valentin Durif et Victor Roux ) semblent guetter ce départ, ils prennent une toute autre dimension de nuit car la magie de la lumière opère  ,  il faut revoir toutes les installations de ce parcours en nocturne  , je vous promets de  vous montrer la différence .

P6280044

Une autre flottille attend patiemment son heure dans le quartier des roches , elle aussi changera de couleur une fois 22 heures 30 . ( numéro 11 voyage aquatique par Aether et Hemera)

P6280041

Maintenant nous allons longer le bras de la Moselle et nous diriger vers le plan d’eau , vous me suivez ?

P6071643

Vous ne verrez certainement pas ces photos d’Olivier Ciappa à cet endroit ou pas dans cet état ,  elles  ont été vandalisées , taguées et déchirées depuis la prise de ces clichés , l’intolérance et la bêtise ne connaissent pas de frontière malheureusement.

P6071645

P6071644

Un peu plus loin, le long des murs du quai des régates ,  les “monumentoiles” ( numéro 48 par Rémy Guillerm) n’ont subi aucun dégât peut être sont elles plus difficiles d’accès .

P6280035

N’oublions pas que sur l’eau aussi se trouvent des installations , la preuve Nelumbo Nucifera ( numéro 49 )flotte allègrement de jour comme de nuit sur ce bras de Moselle , ce qui dérange nullement les cygnes.

P7040155

Continuons notre chemin tout droit, nous irons voir l’exposition Thomas Pesquet du plan d’eau une autre fois , nous arrivons maintenant entre deux bras de Moselle

P7040157

le long du canal se trouve la promenade ornithologique numéro  51, si vous êtes à pied un petit conseil accordez vous un temps de pause à l’ombre , il reste un peu de chemin pour arriver au prochain numéro .

 

P7040156

En longeant le canal et ses belles péniches vous ne tarderez pas à découvrir les requins de douelle de Patrice Liron ( numéro 52 )

P7040162 Visiblement, madame foulque n’a pas l’air de craindre leur denture acérée, leur dos lui est bien utile ,   elle en a fait son poste d’observation.

P7040165

N’oubliez pas de traverser la route pour rejoindre le jardin botanique ,

P7040171

ça monte un peu mais je vous rassure pas longtemps et une fois sur place vous trouverez facilement un banc pour vous installer .

P7040168 

La meute de chiens de Patrice Liron ( numéro 53) vous attend sagement , si vous ne la trouvez pas de suite, vous découvrirez de magnifiques plantations , de tres belles serres , et  des arbres remarquables .

P7260575

Pour la dernière étape il vous suffit de suivre la ligne verte et vous verrez les œuvres gigantesques de Christian Lapie que je vous ai déjà montrées à l’occasion d’une visite au château de Courcelles.

P6031604

Vous remarquez que nous avons laissé de côté l’autre partie du parcours vert , ce sera pour une autre fois , la température étant assez élevée, il est préférable de fragmenter , même pour cette partie si vous êtes à pied, à vélo c’est plus facile de tout enchainer  .

 


En y réfléchissant bien ….

 

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 12 d’Arlette un clic sur le logo

P6241960

En y réfléchissant bien, vous devez vous demander si je me dore encore la pilule au soleil, quitte à me saouler de ciel bleu et rassasier mes envies  de farniente. En effet  je n’ai pas encore publié grand chose depuis que j’ai réintégré mon foyer après  mon week – end picard .  Mais se pose un sacré dilemme pour moi, c’est l’ordinateur ou le jardin , et ce dernier   ne se contente pas de regards, ni de paroles qui le flattent ,  il lui plait bien de me rappeler à l’ordre  pour l’entretien comme pour la cueillette ( je le soupçonne d’envier les hortillonnages  )   qui obligatoirement débouche sur une ou plusieurs séances confiture . Comme cette année est exceptionnelle pour les framboises et les groseilles ,  j’ai du mal à trouver quelque temps libre .

Je vais malgré tout vous parler de  mon échappée belle du week –end certainement en plusieurs fois car nous avons eu l’occasion de faire le plein d’images et de sons .

P6221810

Tout d’abord  à Hangard où nous nous avons fait une halte  pour voir où le grand père paternel de mon époux avait été déclaré disparu pendant la première guerre mondiale ( des combats importants ont eu lieu à cet endroit , en fait il a été fait prisonnier à Hangard ).

P6221804

 Sitôt arrivés chez le fiston nous sommes allés au zénith d’Amiens pour assister à une grande fête de l’entreprise où il travaille ,

P6221815

la musique s’est invitée,  comme vous pouvez le constater dans cette vidéo.

 

Après une première partie assurée par les groupes de jazz, rock,  des salariés et le concours d’une chorale d’enfants,  Michael Jones est arrivé pour la deuxième partie . Le lendemain c’est à Naours que nous nous sommes rendus je vous en parlerai prochainement .

 


Aujourd’hui …..

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 11 d’Arlette un clic sur le logo

Les mots : Sortie -zéphyr – jet – lecture – année – éclabousser – ramener – affluer – avancer– difficile .

P6161778

Aujourd’hui je vous ramène à Saarburg qui si j’en crois la lecture d’un article dans notre quotidien régional attire d’années en années de plus en plus de Mosellans . Une sortie proche en effet pour les messins  ( 96 km,  75 km pour les Forbachois)   qui permet d’enchainer au programme de la journée ,  la mosaïque romaine de Nennig ( 161 mètres carrés de surface ) ,

P7161041P7161051

 

la ville de Mettlach  où la Sarre se laisse rider par un doux zéphir  sans oublier  son

P6161785

point de vue exceptionnel depuis la Cloef  ,

P6161729 

et cette petite Venise romantique de la Rhénanie qu’est Saarburg . Dans mon précédent billet je ne vous ai pas montré les endroits  où par ce beau temps tout le monde afflue . Au cœur de la ville , au bord de la Leuk , les terrasses des restaurants et cafés sont légion, difficile de ne pas céder à la tentation  d’une pause gourmande ( L’apfelstrudel y est excellent ) .

P6161745

Vous pourrez aussi peut être assister à la performance particulière des canards  qui avancent sans cesse pour lutter contre le courant en essayant toujours de se maintenir à portée d’un jet de miettes . Ensuite vous arpenterez les vieilles  ruelles de la ville qui ne manqueront pas j’en suis sure de vous ravir .

P6161764P6161762

P6161754

Si vous le désirez vous pouvez visiter l’église St Laurent reconstruite en style néogothique en 1854.

P6161755

Je vous laisse une petite vidéo pour vous donner une idée globale, sans risque de vous faire éclabousser par les chutes d’eau , des différents aspects de cette ville où l’architecture des demeures est différente selon les métiers des habitants , imposantes pour les commerçants, colorées pour les bateliers , celles des pêcheurs très étroites . 

 


Si ……

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 10 d’Arlette un clic sur le logo

Les mots :  Chant – eau – vagissement – instant – amour -grave – profond – précieux – rare –réagir – dévoiler – frissonner – rider –

IMGP8752

Si la surface de l’eau réagit en se ridant à la moindre sollicitation d’Eole, les vagissements de l’âme  dévoilent ,en de rares instants , un  précieux chant d’amour , grave et profond, qui lui aussi  nous fait frissonner  .


Mille milliards de …..

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 9 chez Arlette un clic sur le logo .

P5300101

Mille milliards de mille sabords !  Mon ordinateur se  met à fonctionner, à titre gratuit, normalement aujourd’hui , j’en profite pour vous montrer le moment que je préfère dans la journée, ma deuxième sortie matinale  avec Volga,  dans les environs de sept heures ( pour la première j’avoue encore être un peu trop encore dans les limbes de la nuit pour prendre des photos )   . J’espère que sa majesté l’ordinateur  sera assez délicat pour ne pas briser le charme et vous permettre de vous évader aussi dans cette nature si proche en compagnie de Volga et des lapinous  .

P5300102

Laissant ma chienne  continuer son petit bonhomme de chemin  sur un chemin qu’elle connait par cœur, je m’approche d’un des terriers sur une petite butte . Bien serrés l’un contre l’autre c’est à peine si je les voyais à proximité du tronc d’arbre alors que la mère montait la garde bien en évidence ,

Un peu plus loin un jeune  bien à l’abri dans son terrier surveille les environs , depuis qu’une partie du terrain a été nettoyée par le service des espaces verts de la commune ,

P5300098

les orties ont disparu et il ne fait pas bon à certaines heures se trouver à découvert , la buse et les corneilles se font régulièrement une joie de prélever ces proies faciles . J’en ai été témoin il n’y a pas si longtemps et je n’ai rien pu faire pour le petit lapin .

P5300096

Une fois sorti il s’éloigne un peu  et se poste devant cette  cette barrière végétale agressive, sans senteur particulière.  Il se demande bien pourquoi elle  orne  son terrain de jeu, elle a poussé à une vitesse phénoménale ces derniers temps mais il n’hésitera pas à la traverser si un danger quelconque le menace , je l’ai déjà vu à l’œuvre une autre fois quand un chat est arrivé en moins de deux secondes il avait disparu .

Je vous laisse aussi une petite vidéo pour vous montrer que les lapins ne sont pas trop craintifs le matin .

 

 


Le petit jeu de lettres

 

LE PETIT JEU DE LETTRES - 165

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau

Le mot à trouver :  Ab hoc et ab hac  locution latine  = d’une  manière confuse et désordonné .

P5170057

Dans le dialogue amoureux et artistique des “couples modernes”, l’amour fait un tabac Présentée au centre Pompidou Metz , sur deux niveaux cette exposition recèle plus de quarante rencontres entre créateurs .  On ne nous parle pas  ab hoc et ab hac , les médiateurs de l’exposition sont là pour expliquer ce qui se cache derrière un concept, une œuvre,   si vous avez raté le coche , mais personne ne bachote rassurez – vous . Dans l’intimité de la création le couple offre une plage de liberté , une matrice protectrice qui mène au dépassement des limites imposées , il faut noter en effet que la période concernée est marquée par le cahot de grands bouleversements politiques et par deux guerres . Défiant les modèles établis ces couples sont des zones d’échanges , de confrontation , d’influence fertiles ou destructrices . Comme le fait remarquer André Breton “ Nous réduirons l’art à sa plus simple expression qui est l’amour “ une tâche qui peut aboutir aussi à réinventer l’amour comme le prônait Arthur Rimbaud avec son “ Je est un autre “ .

Personnellement j’ai beaucoup aimé le tableau de Max Ernst “la rencontre” réalisé à quatre mains avec Léonora Carrington sa  compagne ainsi que “la mariée mise à nu” la première photo de ce billet.

P5170055 Comme je vous l’ai précisé plus haut de nombreux autres couples vous attendent dans cette exposition, Maar – Picasso, Man Ray – Miller, Kandinsky – Münter, Duchamps – Martin  …..

Je vous propose aussi cet autoportrait de Romaine Brooks que j’ai apprécié

P5170068

et d’autres œuvres rencontrées  dans les deux galeries .

La minotauromachie Picasso

P5170069 

Profils Ben Nicholson

P5170072


Atelier 8 Arlette

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 8 d’Arlette un clic sur le logo

Les mots : entrée – reflet – ombre –  peur – séparation -tourner – se faufiler – japper – songer – affronter-soudain – lentement – néanmoins.

P4141420

Cela ne fait pas l’ombre d’un doute , dès l’entrée de Volga sur son territoire,   le chat guette son reflet dans la vitre de la maison . Néanmoins malgré la peur que ce nouveau quadrupède  lui inspire , le félin ne cherche nullement  à fuir, inutile de songer à une séparation des deux  animaux . Lentement, il  se faufile à sa suite, se cachant par moment dans les haies pour mieux revenir . Comme la chienne ne jappe pas, ni ne songe à l’affronter il s’enhardit jusqu’à venir la narguer depuis son poste d’observation favori  .

P4141423

 Soudain Volga qui ne le voit pas et tourne depuis un petit moment sur la pelouse  s’approche un peu trop près des troncs et là le réflexe du sosie de Babouche  est immédiat ,  dos en en arche de pont et  poils de la queue hérissés , l’avertissement  est clair  . Volga même pratiquement aveugle ne s’y trompe pas,  elle perçoit clairement le message et  revient bien vite à nos côtés , un peu trop habituée peut être à la gentillesse des chats à robes noires ( son copain Domino du jardin et bien sur  Babouche  ) elle a cru pouvoir lier les mêmes relations .

P4141424


Surprise au botanique

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 7 d’Arlette un clic sur le logo

Les mots :  Week – end, association, surprise, spécialité,magique, improvisé, local, perspective,casser, goûter, engranger, envisager

P5050043

Le week – end ,le jardin botanique , un parc local très connu des messins et montigniens , connait toujours l’ affluence. Chacun s‘y précipite pour  engranger un maximum de vitamine D et de moments de détente . Parfois les parents envisagent un parcours de petit train pour leurs bambins , il est là depuis des années à se faufiler entre les arbres séculaires , un tracé qui n’a rien d’improvisé puisqu’il permet de côtoyer les serres et les différents bassins .

P5050027

Quant à nous nous aimons y flâner dès le printemps,  la perspective de goûter à des instants magiques n’est jamais bien éloignée , l’écureuil  avec sa spécialité de sauts sur la canopée en fait partie mais là, cette fois ci, c’est une autre surprise qui nous attend .

P5050033

En longeant la plus grande pièce d’eau nous apercevons une ribambelle de canetons , quatorze au total batifolant près de la cane  et d’une oie blanche , tout semble faire croire à une belle association entre ces deux palmipèdes

P5050031

mais force est de constater qu’il n’en est rien , l’oie voudrait bien s’accaparer la progéniture car elle fait tout pour casser le lien entre la cane et ses rejetons ,

V__A143

n’hésitant pas à  la chasser  dès qu’elle s’approche trop près d’eux . Visiblement en mal d’oisons, elle surveille jalousement  les canetons, tournant sans cesse autour d’eux pour les rassembler sous sa coupe . En tous cas une chose est sure, les petits sont bien gardés !

 

P5050032


A vos plumes chez Arlette

A vos plumes 1 fevrier 2018

Pour l’atelier 6 d’Arlette un clic sur le logo .

P4211468

Bastien aime jouer au bandit masqué sur sa console des heures durant, multipliant les cas de figures pour ne jamais se laisser surprendre,  au grand désespoir de sa maman Marion qui ne sait plus quoi faire pour l’en dissuader .  Mais aujourd’hui  il doit entreprendre une démarche un peu folle , il faudrait qu’il puisse aller sur internet pour s’inscrire en ligne . Il a comme projet de se présenter au  concours  qui aura lieu le mois prochain . Il en rêve déjà depuis l’année dernière  mais intimidé par le nombre de participants , il n’osait  se présenter car il pensait qu’il ne pouvait que perdre .  Tout penaud il s’approche de Marion pour lui demander s’ il peut lui emprunter sa tablette pour l’inscription .

“Si c’est pour un jeu, tu sais bien que c’est non Bastien , je te l’ai déjà dit cent fois , j’en ai assez de te voir les mains figées sur la manette “ s’énerve – t – elle

“ Mais maman il n’y a pas besoin de donner des sous pour l’inscription “  argumente Bastien

“ Rien à voir avec l’argent , c’est non , je t’ai déjà expliqué que tu passais déjà beaucoup trop de temps sur les écrans”

Déçu par la réaction de Marion,  il s’en retourne comme si de rien n’était mais il n’a pas dit son dernier mot , son papa se laissera peut être convaincre car  il l’a déjà surpris sur des sites de jeux en ligne.


Au festival le livre à Metz

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo

 

P4151433

Vous n’êtes pas sans savoir que tout ce qui touche à la lecture  m’intéresse au plus haut point . C’est donc avec le même  intérêt que je suis allée à ces retrouvailles avec le livre à Metz , un rendez – vous régulier depuis des années qui me procure toujours autant de plaisir . Un grand nombre de conférences sont organisées dans des  lieux plus ou moins proches les uns des autres , le chapiteau installé sur la place de la république , la salle de l’Arsenal, l’église St Pierre aux Nonnains ( voir la photo ci dessous )  , les  médiathèques de la ville . Le thème pilier  du festival du livre à Metz de cette année  la liberté  . Ecrivains et journalistes chacun à sa manière soulignent comment elle s’effiloche dans certains pays , parfois même se dissolvant derrière un paravent de  communication mensongère . Liberté pour la presse,   liberté et couleur de peau, quand l’art nous rend libres, autant de sujets abordés  et bien d’autres pendant ces trois jours du mois d’avril. 

P4151427

Ce que j’apprécie particulièrement dans ce festival c’est de partir à la rencontre des auteurs qu’il s’agisse d’entretien direct sous le chapiteau pour la dédicace d’un ouvrage ou  en conférence  . Cette année  j’ai choisi la lecture entretien de Daniel Picouly  à Saint Pierre aux Nonnains autour de son dernier ouvrage  “ la victoire du nègre “. J’ai beaucoup aimé l’humour de sa présentation ,  son incroyable facilité à jongler avec  l’histoire de chacun de ses livres ,  de les mettre en lien avec ses souvenirs propres . Je connaissais l’écrivain , j’ai découvert un conteur talentueux et un animateur hors pair .

P4151431 

 


Quand le top du départ …..

A vos plumes 1 fevrier 2018

Pour le défi d’Arlette un clic sur le logo .

Les mots à insérer : présenter – renouveler – adapter – sourire – coup – top – théâtre – piste –court – meilleur.

P4021343

 

Au   théâtre   de   la   vie   un jour

Chacun      présente     son    tour

De  piste ,   plus  ou  moins  court .

Nous   espérons   tous   le  meilleur 

Le top ,   sans les  grands discours,

Cueillir les sourires sur le parcours ,

Renouveler  le chemin  du bonheur ,

S’adapter   à  ses  possibles détours,

Sans  coup   férir  , la joie au cœur ,

Profiter du moment présent toujours.

 

 


En cette fin de matinée ….

A vos plumes 1 fevrier 2018

Pour l’atelier d’Arlette un clic sur le logo

Les mots : Crépiter – allonger – honorer – égayer -chaux – richesse – faïence – domaine
haut – contiguë – subtile –digne.

 

IMGP8514

En cette fin de matinée , la glace crépite encore en bord de rivière , ses festons étincelants égayent les roseaux dormants. Un soleil aux rayons subtils  essaye tant bien que mal de sortir la rivière de sa léthargie  . Un hiver digne de son nom se dit Oriane, tout en  allongeant le pas pour rejoindre au plus vite la salle des fêtes  contiguë au  domaine des Hauts Peupliers   . Mais  aujourd’hui il n’est pas question de s’attarder en chemin  pour s’imprégner de quelques détails , elle doit bien entendu  honorer de sa présence l’exposition  .Traversant une route qu’on  dirait blanchie à la chaux tellement les projections de sel ont été abondantes , elle  remarque que déjà de nombreuses personnes se dirigent vers le lieu de la manifestation . Elle n’est pas la seule à  exposer , mais ses œuvres peintes sur faïence rencontrent toujours  un franc succès  , la richesse des détails étonne plus d’un visiteur qui ne manquent pas de revenir l’année suivante  . Cette fois – ci  ils  auront droit à une démonstration , son matériel est déjà sur place ,  le décor à réaliser ,  inspiré d’un héron de la rivière , prendra vie devant les visiteurs tout au long de la journée  .