Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

ateliers écriture

Hypnagogique

LE PETIT JEU DE LETTRES- 102 -

Pour le petit jeu de lettres chez Lady Marianne un clic sur le tableau

Le mot à trouver : Hypnagogique : état de conscience intermédiaire entre celui de la veille et celui du sommeil qui a lieu durant la première phase du sommeil : l’endormissement .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

WP_20170217_16_39_45_Rich

Ah Lady Marianne ! je n’aurais pas du chercher ce mot avant d’aller à Nancy visiter l’exposition Emile Friant , car voilà je me suis fait un devoir de le mettre en pratique.  Je ne vois qu’un état hypnagogique pour expliquer ma chute place Stanislas . J’aurais du me méfier aussi en voyant Stanislas tendre son doigt dans cette direction , ce n’était pas pour qu’un pigeon puisse s’y poser !

P2170005

Eh oui la guigne puisque, bien entendu, la culbute eut lieu juste avant de rentrer au musée . Mais quelle idée aussi de faire des trottoirs à géométries variables pour accéder à la place .  Pas de panique toutefois après cette embrassade particulière des pavés de Stanislas , je suis loin d’être à l’agonie , juste une cheville et un doigt qui ont besoin d’une bonne gangue de maintien , type attelle  et une bonne dose d’antalgiques pour espérer des nuits sans nuage . Mon appareil photo a filmé toute la scène , léger voile opaque quand il frôle le sol, puis vision parfaite sur les chaussures du pékin qui passe .  Tellement surprise par ce brusque changement de position, je suis restée aphone durant plusieurs secondes , un exploit qui gagne à être souligné  !  de là à arborer un visage épanoui non quand même …. Mais   pas question de renoncer à  cette exposition , la poigne de ma moitié pour me relever et hop quelques minutes plus tard nous avons rejoint la file des visiteurs .  Youpi ! je peux prendre les œuvres en photos sauf  pour quelques collections particulières.

P2170010

Heureusement il y a de quoi s’asseoir , histoire de mettre cette douleur aigüe de la cheville en veilleuse. L’annulaire gauche semble vouloir faire la nique aux coloristes les plus talentueux de la première salle du musée , une belle variation  de bleu, rouge et violet mais ici personne nous demande de marcher sur les mains ni de danser la gigue alors tout baigne !  Le genou lui se pique d’un rouge standard agrémenté de quelques éraflures mais rien ne m’empêche de profiter de cette magnifique exposition que je vous conseille vraiment . 

Emile Friant est  un artiste très complet qui dès son plus jeune âge a révélé un incroyable talent , cet autoportrait il l’a réalisé à l’âge de 15 ans .

P2170016

Un petit aperçu de sa biographie présentée sur un tableau

P2170032

Un peintre réaliste qui sait saisir l’instant avec beaucoup d’à propos

P2170034

P2170033

Aussi à l’aise avec les paysages , qu’avec les portraits et les natures mortes .

P2170027

P2170029

P2170030

 P2170051

Je pourrais vous montrer encore bien d’autres œuvres d’Emile Friant ( je le ferai certainement pour le biais du tableau du samedi )  mais rien ne vaut la visite de  cette exposition qui se termine le 27 février au musée des beaux arts de Nancy , si vous êtes dans notre région surtout ne la ratez pas .


Dès l’aube …..

 

Un pas vers les mots

Pour l’atelier 17 de Fée Capucine un clic sur le logo

les mots : aube, pouponner, essentiel, projets, rayons, sucre, bête, attendre, profite, prix.

IMGP7056

Dès l’aube elle se met  au travail pour profiter de ces instants sucre et miel essentiels , juste avant que la nuit ne tire sa révérence et qu’apparaissent les premiers rayons d’un soleil plein de promesses . Il lui faut absolument écrire , un besoin , une évidence , un projet de roman qu’elle couve déjà depuis bien trop longtemps maintenant . Elle se penche encore une fois sur cette photo d’une femme qui pouponne , la douceur  d’un temps révolu , est – ce bien elle ?  elle ne se reconnait plus . Comment a – t – elle pu à ce point laisser les heurts de la vie façonner son visage , lui voler son sourire ? Est – ce le prix d’une trop grande confiance en elle ?   Bien trop bête oui,  pour penser qu’il suffisait d’attendre que l’amour revienne en se transformant en tendresse partagée. 

Aujourd’hui la silhouette de sa solitude se plait à esquisser sur  la page blanche quelques pas de danse .