Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Cinéma

Amélie Nothomb

abécédaires philosophes et auteurs divers

Afficher l'image d'origine

Pour cette lettre N de l’alphabet, je ne vous parlerai pas de Friedrich Nietzsche car la romancière belge que j’ai choisie le ferait beaucoup mieux que moi.  Amélie Nothomb, née à Etterbeek en 1966 au sein d’une famille noble de Belgique, voyage des son plus âge  puisque  son père est diplomate et plusieurs de ses livres témoigneront de ses expériences dans les pays où elle a résidé , notamment au Japon . Depuis son premier roman “hygiène de l’assassin” Amélie Nothomb    , publie un livre par an . Son roman “stupeur et tremblements” a remporté le grand prix du roman de l’Académie Française . En 2015 elle a été élue membre de l’académie royale de langue et littérature française de Belgique .

Elle suscite la polémique en raison de ses succès en librairie, certains la critiquent pour son excentricité qui selon eux serait un argument de vente .

« Je suis ce que je peux être. Je ne maîtrise pas ce que je suis et encore moins les regards que les autres posent sur moi »

Il n’en reste pas moins qu’elle est considérée comme un auteure à part entière, comparée à Marguerite Yourcenar pour sa culture et son écriture classique ,  dans tous les pays où ses œuvres ont été traduites .

Etant donné l’importance de l’œuvre d’Amélie Nothomb je vous invite à découvrir la liste de tous ses romans  ici . Quant à ma préférence elle va à ses premiers “ l’hygiène de l’assassin”, “Stupeurs et tremblements” , “Cosmétique de l’ennemi” . J’ai lu récemment le crime du comte de Neuville pour avoir une idée du livre et de sa critique un clic sur la photo.

PA180532

 

Plusieurs de ses romans sont repris au cinéma “Tokyo fiancée” tiré de “Ni d’Eve ni d’Adam” ,

Tokyo Fiancée : Affiche

Stupeurs et tremblements ,

Stupeur et tremblements : affiche

Hygiène de l’assassin

Hygiene de l'assassin : affiche Francois Ruggieri, Jean Yanne

Je n’ai vu que le film d’Alain Corneau que j’ai particulièrement bien aimé, Sylvie Testud interprète à merveille les déboires de la jeune Amélie confrontée à la hiérarchie de l’entreprise japonaise, franchement je vous le conseille .

 

Quelques citations relevées dans les romans que j’ai lus .

“ Le doute et la peur sont les auxiliaires des grandes initiatives “ Hygiène de l’ assassin

“ L’oubli est un gigantesque océan sur lequel navigue un seul navire qui est la mémoire “ Hygiène de l’assassin

“ C’est une grande chose que de savoir quand on va mourir. On peut s’organiser et faire de son dernier jour une œuvre d’art “ Stupeurs et tremblements 

“ On n’a rien inventé de mieux que la bêtise pour se croire intelligent “ Métaphysique des tubes

“C’est drôle ce besoin qu’ont les gens d’accuser les autres de leur avoir gâché l’existence alors qu’ils y arrivent si bien eux mêmes sans l’aide de quiconque “ Cosmétique de l’ennemi

“ le risque c’est la vie même . On ne peut risquer que sa vie . Et si on ne la risque pas on ne vit pas .”Cosmétique de l’ennemi .


Au creux de la nuit ….

dyn003_original_480_480_gif_2513474_e965d66342262aceef7a5f17b5e6204d_thumb3_thumb.gif

Pour l’atelier de Mandrine un clic sur le logo.

Big Eyes : Photo Amy Adams, Christoph Waltz

Au creux de la nuit, dans l’obscurité d’un appartement aux volets clos, le clic discret d’une porte qu’on refermait perça là silence. Voilà bien longtemps qu’elle en avait envie , mais cette nuit elle  trouva la force de tout quitter et surtout  de le quitter . Cet homme qu’elle avait aimé  au point de se laisser complètement phagocytée par son amour  , aujourd’hui c’était sans regret qu’elle renonçait à lui  .

Non, elle n’aurait jamais du l’épouser , son premier mariage avait été un échec, elle aurait du se méfier, mais il avait tellement de charisme qu’elle avait  cédé aux sirènes de Cupidon . Il lui avait fallu du temps pour comprendre que s’effacer devant lui ne menait à rien , que l’estime qu’il avait de lui même était plus que disproportionné, qu’il n’était lui – même que parcequ’il la réduisait au silence .

Big Eyes : Photo Amy Adams, Christoph Waltz

Quand il avait commencé à exploiter ses talents de peintre, elle avait pensé que c’était absolument normal , il maitrisait cent fois mieux la communication qu’elle même .  C’était lui qui trouvait le meilleur emplacement, les galeries où exposer  , les médias à prévenir .

Big Eyes : Photo Christoph Waltz

Ils avaient pourtant tout pour être heureux, cette même passion pour la peinture , l’art au centre de toutes leurs préoccupations mais un jour il avait franchi le cap  en s’appropriant la paternité de ses fameuses toiles qu’elle signait de son nom d’épouse . Au début elle ne s’était pas aperçu de la  supercherie puis un jour elle découvrit la ruse mais elle accepta car le succès économique était bien présent et il savait bien la convaincre que c’était lui que le public aimait et non l’obscure épouse .

Big Eyes : Photo Amy Adams

Elle aimait peindre ses “ grands yeux” et ne s’arrêtaient pas de les multiplier pour le plus grand plaisir de cet homme qui la maintenait sous sa coupe . Un manipulateur hors pair qui savait la déstabiliser au point de lui faire perdre toute confiance en elle , la culpabiliser pour qu’elle accède à sa demande . Mais là, elle en avait terminé avec cette dépendance , elle avait trouvé le courage de s’éloigner,  de redevenir elle même ,  un autre combat allait commencer maintenant pour rétablir enfin toute la vérité .

 Afficher l'image d'origine

Si vous ne l’avez pas encore vu je vous conseille ce film de Tim Burton “Big eyes” dont je me suis inspirée pour ce billet,  c’est l’histoire vraie de Margaret et Walter Keane , une des plus grandes impostures de l’histoire de l’art .