Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

croqueurs de mots

Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour cette quinzaine chez les croqueurs de mots les Cabardouche  ( clic ) ont pris la barre

et ils nous proposent de faire un poème sur le principe de l’anaphore, à la manière de  Joseph Paul Schneider Tu dis …Et déjà …en ajoutant les images de notre choix .

V__9257

*****

Tu dis neige

Et déjà

La montagne t’accueille

*

Tu dis feuille

Et déjà

L’arbre déploie ses branches

*

Tu dis fleur

Et déjà

Le printemps t’ouvre  en grand ses  portes

*

Tu dis miel

Et déjà

Les abeilles tournent les pages de ton été

*

Tu dis plume

Et déjà

L’oiseau s’envole avec toi sur le fil du vent

*

Tu dis cheval

Et déjà

Sa crinière t’emporte bien plus loin que l’horizon .

*

Tu dis voile

Et déjà

Eole t’invite sur la peau de l’océan

*

Tu dis nuit 

Et déjà

Les étoiles bordent  le chemin   de tes rêves

* 

Tu dis chant

Et déjà

Les notes dansent et se posent comme des papillons sur tes lèvres .

Publicités

Lettre de la St Valentin pour les croqueurs

 

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour cette lettre il était demandé d’insérer les mots suivants :

Sucette, chaussettes, velours, cheveux,
clin d’œil, toujours, gratitude, vie, nonne, ardent(e), plaisir,
surprise, attendre, retard, réfléchir, bonbons.

scrabble Babouche

Ma chère et tendre moitié,

Fvgfgtrddfgghjkkkl…………

Surprise, surprise !  Mais non, inutile de prendre ombrage de ces premières lettres tracées par ta panthère adorée, l’ardente gardienne de ton corps désormais inaccessible. Comment cela tu ne comprends pas ? Mais si tu sais bien, la tigresse aux pattes de velours qui te témoigne toujours son affection avec gratitude quand tes cheveux s’étalent sur l’oreiller, dès que je m’apprête à y déposer un baiser. Celle qui n’attend que ce moment pour te vampiriser tous les soirs, ne me laissant pas le moindre espoir de prolonger le bonsoir. C’est juste un petit clin d’œil pour que tu voies que, même quand je t’écris, il faut qu’elle intervienne.

Pour cette fête de la St Valentin tant galvaudée, sache que j’aurais pu décliner à l’envi les mots bleus sur la vague de nos désirs, la douce symphonie de nos cœurs transis mais je sais bien que désormais la sourdine est de mise, la féline en a seule la maitrise.

Les larmes de l’éphémère,

Sur la peau des matins tristes,

Glissent leurs notes amères,

Aux doigts du guitariste.

Oui, car il faut bien se rendre à l’évidence, notre amour part en sucette depuis qu’elle passe sa vie à gâcher par plaisir nos moments d’intimité. J’ai bien réfléchi, je n’ai pas la vocation d’une nonne et ce n’est pas non plus avec des bonbons , fleurs ou autres fariboles que tu vas t’acquitter du retard  en marques d’affection .

Alors je te le dis sans ambages, ou tu fermes la porte de la chambre pour qu’elle puisse à loisir calmer ses ardeurs en pétrissant tes chaussettes inlassablement ou c’est moi qui prends la poudre d’escampette.

Ta Valentine qui aimerait bien un petit coin de ciel bleu sous la couette.