Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

émotions

Hypnagogique

LE PETIT JEU DE LETTRES- 102 -

Pour le petit jeu de lettres chez Lady Marianne un clic sur le tableau

Le mot à trouver : Hypnagogique : état de conscience intermédiaire entre celui de la veille et celui du sommeil qui a lieu durant la première phase du sommeil : l’endormissement .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

WP_20170217_16_39_45_Rich

Ah Lady Marianne ! je n’aurais pas du chercher ce mot avant d’aller à Nancy visiter l’exposition Emile Friant , car voilà je me suis fait un devoir de le mettre en pratique.  Je ne vois qu’un état hypnagogique pour expliquer ma chute place Stanislas . J’aurais du me méfier aussi en voyant Stanislas tendre son doigt dans cette direction , ce n’était pas pour qu’un pigeon puisse s’y poser !

P2170005

Eh oui la guigne puisque, bien entendu, la culbute eut lieu juste avant de rentrer au musée . Mais quelle idée aussi de faire des trottoirs à géométries variables pour accéder à la place .  Pas de panique toutefois après cette embrassade particulière des pavés de Stanislas , je suis loin d’être à l’agonie , juste une cheville et un doigt qui ont besoin d’une bonne gangue de maintien , type attelle  et une bonne dose d’antalgiques pour espérer des nuits sans nuage . Mon appareil photo a filmé toute la scène , léger voile opaque quand il frôle le sol, puis vision parfaite sur les chaussures du pékin qui passe .  Tellement surprise par ce brusque changement de position, je suis restée aphone durant plusieurs secondes , un exploit qui gagne à être souligné  !  de là à arborer un visage épanoui non quand même …. Mais   pas question de renoncer à  cette exposition , la poigne de ma moitié pour me relever et hop quelques minutes plus tard nous avons rejoint la file des visiteurs .  Youpi ! je peux prendre les œuvres en photos sauf  pour quelques collections particulières.

P2170010

Heureusement il y a de quoi s’asseoir , histoire de mettre cette douleur aigüe de la cheville en veilleuse. L’annulaire gauche semble vouloir faire la nique aux coloristes les plus talentueux de la première salle du musée , une belle variation  de bleu, rouge et violet mais ici personne nous demande de marcher sur les mains ni de danser la gigue alors tout baigne !  Le genou lui se pique d’un rouge standard agrémenté de quelques éraflures mais rien ne m’empêche de profiter de cette magnifique exposition que je vous conseille vraiment . 

Emile Friant est  un artiste très complet qui dès son plus jeune âge a révélé un incroyable talent , cet autoportrait il l’a réalisé à l’âge de 15 ans .

P2170016

Un petit aperçu de sa biographie présentée sur un tableau

P2170032

Un peintre réaliste qui sait saisir l’instant avec beaucoup d’à propos

P2170034

P2170033

Aussi à l’aise avec les paysages , qu’avec les portraits et les natures mortes .

P2170027

P2170029

P2170030

 P2170051

Je pourrais vous montrer encore bien d’autres œuvres d’Emile Friant ( je le ferai certainement pour le biais du tableau du samedi )  mais rien ne vaut la visite de  cette exposition qui se termine le 27 février au musée des beaux arts de Nancy , si vous êtes dans notre région surtout ne la ratez pas .


L’amour, ……

 

chez-assoula_114457085

Pour l’atelier d’Assoula un clic sur le logo

P2050012P2050014

L’amour , je l’ai toujours vu dans les yeux de mes parents pour l’enfant que j’étais et pour l’adulte que je suis devenue même si mes choix et projets de vie ne correspondaient pas tout à fait au futur qu’ils auraient souhaité pour moi .  Je l’ai retrouvé aussi récemment dans  les lettres quotidiennes que papa envoyaient à maman depuis leur rencontre et pendant  les mois qui précédèrent leur mariage .  Bien au delà de cet échange  épistolaire ils ont su tous les deux conjuguer ce verbe aimer à tous les temps pendant de longues années, fêtant même leurs noces de palissandre  . 

J’ai eu  envie aujourd’hui de partager avec vous  une de ces nombreuse lettres  .

imgp9186

“Ma chérie,

Hier, dimanche la journée m’a paru terriblement longue encore et je me suis couché après midi pour rêver à toi et être en ta compagnie.Cela s’est produit d’ailleurs mais je ne sais pas si je rêve tout éveillé ou endormi. Avec cela le temps était encore plus mélancolique moi. Le vent semblait chasser l’été et le ciel était sale comme s’il eût été noirci au charbon . J’avais même eu l’intention de t’écrire mais cela prenait un aspect trop matériel et c’est si bon de laisser vagabonder son esprit vers celle qu’on aime , de vivre des heures délicieuses malgré qu’elle soit éloignée de soi ……

Toi seule as su regarder comme moi les étoiles avec mélancolie en me pressant la main doucement pendant les nuits claires de Clerlande, parce que tu m’as compris des le premier instant que j’ai mis ta main dans la mienne en revenant de la terrasse le premier soir où j’ai senti que nous serions l’un à l’autre pour toujours . Rappelle toi chérie, nous revenions doucement et sous des paroles banales, lorsque nous descendîmes les quelques gradins de pierre nous conduisant aux baraques du centre, nous aurions désiré tous deux prolonger ces moments délicieux où nous ne parlions pas mais où nous nous comprenions si bien !

Ma chérie , je voudrais déjà t’avoir à moi tout seul et sans que tu sois accaparée à tout moment par les uns et les autres…aussi c’est avec impatience que j’’attends l’instant où je pourrai te dire de vive voix je t’aime , je t’aime , nous sommes enfin réunis…nous allons être heureux . “

Papa , maman vous me manquez toujours autant .