Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

et si c’était vrai

G comme

Pour l’abécédaire de Domi dans l’annuaire pour les nuls cliquez sur le logo

abecedairepaysvillesetc

 

La suite de l’armure d’invincibilité pour rappel cliquez ici

P6220192

Le coup de gueule de Georges , le généticien chirurgien, ne gêne pas Yann qui gravite en ce moment dans la galaxie du tourbillon. Ses globules ont beau entrer en guérilla ,ses ganglions gonflés à bloc ,  son esprit galope bien loin du globe terrestre. Il goute  à toute la gamme des émotions d’un imaginaire grandiose, en retrouvant Gandalf, le gorille du Gabon qu’il a lui même généré il y a un an ou deux pour les 100 ans du festival de Gérardmer . Grâce à cette gigantesque  fresque  fantastique il a gagné le premier prix, une Ginetta grenat et pu participer l’été suivant au rallye  des gentianes.

P6220190

Galvanisé par les électrochocs ,il garde le contact avec son héros et toute cette génération de grands singes devenus maitres de la planète terre ( un petit clic ici si l’histoire vous intéresse ) .

IMGP6293 (2)

Telle  une girouette son corps glisse  d’un froid de glace à la chaleur d’un volcan en  gestation . Yann geint et d’un geste enlève le masque lui procurant un gaz enrichi en oxygène . Isa l,’anesthésiste, connait la gravité de la situation, elle gradue ces interventions et guette le tracé des constantes sur l’écran. Visiblement celui – ci lui garantit maintenant une récupération progressive de chaque cellule. Ouf, le goutte à goutte s’est montré opérationnel, cette grippe fulgurante aurait pu être fatale à la greffe et bien sur au patient . à suivre ….


De surprise en surprise

Pour l’atelier de Geneviève  la ronde des mots  (œufs, lapins, fête, gourmandise, décorer, récupérer, colorer, cuire)  une suite  à  au delà du sas , cliquez sur et si c’était vrai pour vous remettre en mémoire l’histoire .

Orestes_mouhotii-400x318

 

« Avez-vous découvert d’autres spécimens étranges ici ? demandai – je au chercheur .

«  Oh que oui, des œufs couverts de poils que nous avons récupérés dans des terriers de lapin, venez suivez la flèche colorée en jaune, je vais vous les montrer ».

Un peu à l’écart de la seconde salle nous entrons dans une petite pièce où trônent des dizaines d’œufs poilus .

«  C’est la fête tous les jours ici, vous n’avez pas une autre gourmandise à nous proposer, je ne sais pas moi un poisson décoré  de plumes par exemple ? » s’écrie Gandalf hilare.

DAPoissonsJdP2

« On pourrait croire en effet à un gag, une sorte de poisson d’avril inventé par des scientifiques en mal de distractions, mais je vous assure nous les avons trouvés dans des nids comme ceux que confectionnent les lapines dans les rabouillères et ce sont bien des œufs avec une coquille ,de l’albumen, un vitellus , une particularité pourtant quand on le cuit le jaune coagule à 100 degrés et non à 70 degrés »

«  Avez-vous vu l’œuf éclore ? »

« Jusqu’à présent non, malgré tous nos efforts pour les maintenir dans des conditions idéales d’incubation »

« Dommage je serais curieux de voir l’animal à terme. Les terriers sont – ils dans la même zone géographique que le lac ? »

« Absolument, ils truffent les berges du lac »

« Il va falloir que nous allions voir sur place qu’en penses tu ? »Questionne Gandalf .

« Sans protection vous ne pouvez vous y rendre, demandez à un vigile de vous accompagner »

 « Mais pourquoi ? »……à suivre


au delà du sas

pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire suite de au menu

sans_c11

Un peu plus loin ,le long couloir bifurque dans deux directions, d’un commun accord nous choisissons de tourner à droite vers ce qui semble être un sas menant à l’extérieur. Celui – ci est bordé d’étranges blocs de pierre verticaux, rappelant un peu les rangées de menhirs de Carnac. Au bout du sas s’étend une zone de détente  où  d’immenses  parasols protègent les personnes des rayons d’un soleil particulièrement virulent .

« Dis moi, il y a quelque chose qui me titille, pourquoi cet endroit  est il si bien gardé, voilà plusieurs fois que nous croisons des gardes, mitraillettes à la ceinture ?  »

« Je ne sais pas mais peut être que l’environnement n’est pas sans danger, je ne voudrais pas prédire des ennuis mais je suis aussi étonné que toi, allons voir les biologistes dans le second bâtiment, ils nous donneront peut être une réponse. »

Arrivés devant la porte, nous sommes accueillis par un homme en blouse blanche qui nous demande de revêtir une tenue spéciale, chaussons ,combinaison , masque nous ressemblons à de véritables praticiens , il nous confie que l’asepsie est la condition sine qua non des travaux menés dans cette unité . Dans la première salle des chercheurs essaient d’identifier tous les composants d’un bloc de pierre semblable à ceux aperçus précédemment , des radiations ionisantes sont déjà visibles sur un détecteur graphique , une énergie potentielle à exploiter . Dans la seconde salle une surprise nous attend, de drôles de canards nus, comme entièrement plumés, reposent sur les paillasses. Avec pinces et bistouris les biologistes ont dégagé les principaux organes à prélever. devant notre étonnement bien compréhensible notre guide s’explique :

«  Nous avons découvert à quelques kilomètres du centre, sur une étendue d’eau douce ces oiseaux étranges, nous ne savons vraiment pas ce qui leur est arrivé, nous sommes en train d’étudier leurs cellules au microscope électronique. En parallèle nous analysons l’eau par prélèvements à différentes profondeurs.  »

«Pauvres animaux , on aurait presqu’envie de leur tricoter une veste de plumes»

A suivre ….


au menu …

Suite de surprise  , je rappelle que nous avons découvert une paëlla quelque peu exceptionnelle , nous en sommes à la dégustation ….

pour l’atelier d’Arlette à vos plumes semaine 42

Pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire

a_l_est_d_eden,4

«  Mmmm , je n’ai jamais rien mangé d’aussi savoureux , je tiens à préciser que ce n’est pas mon estomac qui parle mais mes papilles avec le souvenir  gardé des plats dégustés sur terre.

D’un petit mouvement de tête Gandalf acquiesce au bout de quelques minutes il ne reste pas une miette de paëlla dans nos assiettes.

« Je vais appeler quelqu’un pour savoir quels sont les desserts proposés, je ne vois rien sur l’écran. »intervient Gandalf

« Sois tranquille, je vois là sur le menu enfants des fruits ou un moelleux au chocolat »

Sitôt le doigt passé  sur le point d’interrogation de l’écran tactile , une jeune femme en robe noire et petit tablier blanc bordé de dentelle se présente  à notre table.

« Excusez nous l’écran de visualisation a parfois besoin d’une petite claque pour bien fonctionner, il y a des fois où je me demande si nous ne devrions pas revenir à des mécanismes plus simples.  »

Joignant le geste à la parole elle débloque l’ensemble du dispositif et l’intégralité de la carte apparait .

«  Merci bien ,  votre intervention est vraiment efficace» lui fais  je remarquer

La farandole de desserts est vraiment impressionnante, des gâteaux tous plus raffinés les uns que les autres, aucune couche épaisse de crème ne vient altérer la légèreté des ganaches ,  des mousses ou des tartelettes.

«  Alors là j’applaudis des deux mains, personne n’a l’air de tricher avec la qualité ici, l’art de la table semble s’être maintenu même à des milliers de kilomètres de la terre, si l’on nous propose cette cantine tous les jours, je signe de suite .»

« Hum , je ne suis pas sur que nous ayons le même genre d’accueil au quotidien , là nous étions attendus, ils ont du mettre les petits plats dans les grands , allons faire un petit tour maintenant pour voir où en sont les travaux, cela nous permettra de digérer un peu » propose Gandalf .

Sortis de la salle de restauration, nous laissons de coté les escaliers qui mènent  au pole supérieur pour prendre  le  couloir juste en face . Des les premiers pas , nous découvrons un affichage peu commun ,  la plupart des grands succès d’Elia Kazan recouvrent les murs, “le lys de Brooklyn”, “le mur invisible”, “un tramway nommé désir”, “sur les quais”, “à l’est d’Eden”, “America, America “, pour terminer par “le dernier Nabab”.

«  C’est incroyable, nous voilà replongés au 20ème siècle par le biais de ces affiches, de 1945 jusqu’en 1976, joli voyage dans le temps non ? » à suivre ….

america-america-1963-01-g


Surprise

Pour l’atelier d’Arlette  à vos plumes suite de atmosphère

surprise

Quand je repris connaissance, j’étais installée sur une élégante banquette de cuir blanc , un parfum exquis , mélange subtil de jasmin et de santal, flottait dans l’air. Gandalf se tenait à côté de moi, une carafe d’eau à la main .

«  Ouf , tu m’as fait une fameuse frayeur , j’ai du employer sans retard les grands moyens pour t’inciter à retourner dans le monde des vivants, pardon de t’avoir un peu trop aspergée, ta combinaison est légèrement trempée. Je vais te présenter à notre docteur pour comprendre ce qui a bien pu se passer dans ton organisme, c’est un incomparable spécialiste de tous les phénomènes psychosomatiques »

«  Ah mais pourquoi le psy prendrait – il le pas sur la physiologie normale ? Ne crois tu pas qu’un autre phénomène est survenu en même temps que cette explosion entrainant la création d’une atmosphère différente ? »

« Comme pour les autres grands singes envoyés dans l’espace ? Nous allons vérifier les mesures au moment de la déflagration, tu as raison. D’ailleurs il faudra aussi l’identifier cette explosion , j’avoue n’avoir jamais rencontré un tel phénomène . Mais avant de poursuivre les recherches, allons nous restaurer un peu, je crois que tu en as bien besoin et moi aussi »

La salle de restauration ne se trouvait pas trop éloignée de l’endroit où je m’étais réveillée, une décoration florale soignée  rendait l’endroit plutôt accueillant . J’étais curieuse de savoir ce que nous allions trouver au menu et sous quelle forme. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis arriver une paella exceptionnelle pourvue en moules d’un calibre incroyable et en crustacés aux dimensions impressionnantes.

«  Je rêve, y aurait – il sur cette planète un océan aux vertus particulières, ces animaux ne sont pas congelés et ne proviennent pas de notre terre. »

«  Non en effet , ils ont bénéficié de conditions tout à fait exceptionnelles , espérons que la saveur est comparable à leur taille »

à suivre ….

surprise 2


Atmosphère ?…

Pour l’atelier d’Arlette à vos plumes semaine 38

Suite de prépare toi   pour l’histoire  et si c’était vrai

1063806163Coup de foudre

Une légère brise soufflait sur la lande grise, l’occasion de fouler cette terre inconnue aurait du provoquer une autre émotion que la colère , pourtant c’est elle qui envahissait toutes mes pensées .D’une voix sans doute un peu trop cassante j’interrogeai Gandalf :

«  Depuis que nous sommes sortis du vaisseau nous avançons sans la moindre contrainte, tu as une explication ? même brève je m’en contenterai.»

« Je dois reconnaitre que je suis le premier surpris, j’en suis à mon septième test d’atmosphère et l’ozone reste toujours à des valeurs normales . Je ne comprends pas, allons vérifier au niveau des installations que vous humains avez érigées .» répondit il

Cheminant côte à côte nous nous dirigions vers un ensemble de constructions métalliques basses quand une incroyable déflagration  accompagnée d’une lueur  rouge intense se produisit, un peu comme la foudre et le tonnerre mais sans la moindre trace de  nuage . Frissonnante de peur ( j’ai une sainte horreur de tout ce qui s’apparente de près ou de loin à l’orage ) j’essayai en vain de contrôler ma respiration mais les palpitations prirent rapidement le dessus associées à un martèlement incessant à l’intérieur de mon crane . J’entendais Gandalf m’appeler, je sentais qu’il me pressait la main mais j’étais incapable de faire le moindre geste ni d’émettre le moindre son. Bientôt tout s’assombrit dans un vrombissement infernal et puis plus rien

…..à suivre


Prépare toi

Juste pour mémoire Gandalf a proposé un contrat de collaboration à Jazzy et aussi quelques vers qui l’ ont laissé  rêveuse voir images (et pour toute l’histoire la catégorie si c’était vrai ).

Pour l’atelier d’Arlette à vos plumes le lipogramme sans n

124-00610-01high

« Prépare toi, il est l’heure de découvrir la deuxième terre, le schuss est amorcé  » . s’écria – t il

Perdue parmi les dédales du passé, j’avais oublié la simple prophylaxie de tout vol, à savoir de m’attacher sur le siège, il faut avouer qu’ à ce stade l’étourderie peut vite être mortelle.

Aussitôt le clic effectué, le vaisseau spatial se mit à trembler, j’avais toujours eu peur que le temps reste figé au cours de cette difficile période, le corps secoué ,balloté, semblait fuir la réalité de l’atterrissage. Mais la durée de l’épreuve fut brève et c’est avec le sourire que je fis le premier pas sur Whirpool comme l’avait appelé le comité des primates.

Surprise, je le fus de suite l’atmosphère était la même que sur terre, le masque était tout à fait superflu . Mais qui avait dit la vérité les hommes ou les gorilles ? à suivre….


Images

Pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire n 33suite de je comprends

IMGP7745

Les images de mon passé sur terre se mettaient à défiler, mes combats depuis l’ère de la mini jupe contre la terre poubelle, contre l’arsenic aux multiples facettes déversé par l’industrie chimique dans nos rivières jusqu’à ce que les grands singes viennent changer l’ordre du monde .

Inutile de me cacher derrière une cagoule quelconque, maintenant non seulement nos idées nous rapprochaient mais mon physique et le sien n’étaient plus si éloignés. Je ne savais pas trop si cela chatouillait l’ ego de Gandalf mais il n’avait pas l’air de regretter ce changement dans mon apparence.

à suivre dans l’atelier d’Arlette


Le contrat de Gandalf

Pour l’atelier de Zéphyrine écriture en folie 10 suite de mais pourquoi

Un petit résumé :  les grands singes sont les maitres de la planète .Isidore, ethologue éminent, a fabriqué une potion qui a permis à quelques humains de s’échapper. Mais dans le vaisseau spatial qui les emmène ceux – ci s’aperçoivent qu’ils sont encore prisonniers. Gandalf   a un petit faible pour Jazzy et lui propose une collaboration dans la galaxie du tourbillon .

parchemin_vierge copie

 

Stupéfaite, je lisais le parchemin faisant office de contrat que m’avait tendu Gandalf .

“Si tu veux, nous pouvons revoir quelques lignes de ce contrat qui est un contrat type que nous avions établi sur terre , je suis conscient qu’il puisse susciter chez toi quelques réticences .”

«  C’est le moins qu’on puisse dire » lui fis je remarquer  » à suivre …..


Mais pourquoi …

Pour l’atelier d’Arlette à vos plumes suite de confidences

Un petit résumé :  les grands singes sont les maitres de la planète .Isidore, ethologue éminent, a fabriqué une potion qui a permis à quelques humains de s’échapper. Mais dans le vaisseau spatial qui les emmène ceux – ci s’aperçoivent qu’ils sont encore prisonniers. Gandalf  est particulièrement intéressé par une prisonnière  et s’entretient avec elle de leur avenir .

IMGP7360

« Mais pourquoi avoir transformé les humains en va-nu-pieds , en sans-abri prêts à tout pour s’en sortir . Les monte-en-l’air experts en pince-monseigneur et pied-de-biche sont légion dans le camp que nous avons quitté et je ne parle même pas des as de la magouille qui pour quelques pots-de-vin bien sentis arrivent les premiers à la distribution des vivres sur le terre-plein central de la place d’armes. Tu vas me dire qu’ils le méritent, mais tu sais, avant d’être prisonniers, nombre d’entre eux étaient des boute-en-train formidables, de bons-vivants chantant à tue-tête à la moindre occasion depuis qu’ils sont prisonniers du cercle ils ont perdu le gout du rire et ne cherchent qu’à survivre par n’importe quel moyen.

« Je n’ai aucun doute sur la propension de l’homme à tourner sa veste toujours du côté qui lui semble le plus favorable , mais j’admets qu’il y a certaines exceptions tu en es la preuve” intervint Gandalf

« Quand ce pince-sans-rire d’Isidore nous a parlé de sa potion, je ne savais pas vraiment où tout cela allait nous mener. Maintenant  voilà que tu me proposes un pied-à-terre dans la galaxie du tourbillon pour un avenir commun. Pour entrer de plain-pied dans l’histoire que tu veux reconstruire, je voudrais être sure que les hommes retrouvent leur liberté et leur dignité.

A suivre …


Confidences

Pour l’atelier de Ghislaine la phrase suite de une larme

IMG_1983 - Copie

Gandalf s’avança vers moi, la pulpe de son index cueillit doucement cette mélancolie, aux cicatrices rouvertes il apposa un baume d’embellie en me confiant :

« Je sais que ton âme pleure son désespoir;

  Un soupir se pâme sur la portée du soir.

  Je saisis la flamme qui brule dans le noir,

  De ta vie de femme tu as le vrai pouvoir. »

« Pour que vivent encore nos espoirs luttons ensemble contre l’infortune et nous irons enfin un jour décrocher la lune.

La mémoire d’une terre en souffrance ne doit pas nous empêcher de regarder demain avec confiance »

Je l’écoutais subjuguée, oserais je sceller ce pacte avec lui ? Sa douceur et ses paroles m’y incitaient mais qu’allaient devenir les prisonniers ?

«  Désolée mais je ne peux rien envisager tant que les humains ne seront pas libérés, pourquoi serais je la seule à être sollicitée ?

« Parce que c’est avec toi que je veux reconstruire une humanité digne de ce nom » répondit –il

à suivre…


Une larme …

Pour l’ atelier semaine 4 année 3 de Ghislaine  suite de donne moi la main

66a13200

Je n’entendais plus ses explications, noyée dans un tourbillon d’émotions contradictoires. Je passais de la révolte à l’acceptation de ma situation en quelques minutes, ne sachant plus quel sentiment allait couvrir l’autre. Les années écoulées sur terre m’avaient appris plusieurs fois la méfiance envers les hommes mais devais je pour autant croire tous les propos de Gandalf ? Quelle couleur d’encre pour le livre de ma destinée ? Pour l’instant j’hésitais devant la page blanche : le vert tilleul de l’espoir ou la robe pourpre du safran ?

« Voilà j’ai terminé, le voyant ne clignote plus  » s’écria  Gandalf

Plongeant son regard dans le mien il constata le trouble qui m’agitait, mais ne dit mot se contentant de me prendre la main. Nos pas nous menèrent dans un salon au design confortable, sur la table basse trônait un énorme bouquet de mimosa, des boules d’or et de lumière qui me rappelaient cette terre que nous ne reverrions peut être plus.

Je ne pus retenir plus longtemps la larme qui gonflait sur mes cils, elle s’échoua sur ma joue et commença à progresser  lentement suivant le sillon naso- génien pour terminer sa course à la commissure des lèvres. à suivre ….


Donne moi la main …

Pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire

Suite de la galaxie du tourbillon

mains-singe-homme

«  Échanger nos points de vue sur l’avenir du monde, voilà ce qui nous fera avancer, encore faut il que vous soyez à l’écoute. Pour toi je n’en doute pas, mais pour tes amis humains je n’en suis pas si sur  »Continua Gandalf en se glissant sur le siège voisin du mien.

« Je voulais aussi t’avouer que depuis notre départ de la terre, je n’ai pas arrêté de penser à toi, d’imaginer ce que pourrait être notre vie si tu voulais accepter de la partager avec moi » Compte tenu de tes réactions je soupçonne une certaine réticence , mais je ne désespère pas te faire changer d’avis au cours de la soirée «  ajouta – t – il en souriant .

Puis il avança doucement le bras dans ma direction pour toucher ma main. Bien que préparée à cette éventualité, j’étais comme tétanisée, impossible d’articuler un seul mot , d’esquisser le moindre geste . Il cueillit délicatement mes doigts un à un pour les déposer dans sa paume et par une légère pression du poignet  m’invita à le suivre.

Comme un automate je me laissais guider dans le vaisseau, nous arrivâmes bientôt dans une pièce entièrement équipée de commandes électroniques du sol au plafond, un escabeau permettait d’accéder en cas de panne aux installations hautes.

«  Je ne comprends pas qu’on puisse encore avoir recours à de telles méthodes » me confia – t il « les humains m’étonneront toujours. Tu vois le voyant de la climatisation ? Il clignote, je voulais que tu saches que je ne suis absolument pas responsable de ce dysfonctionnement que nous allons très vite corriger .

A suivre …


La galaxie du tourbillon

Pour l’atelier de Ghislaine un lipogramme sans j

messier51-skygazing110727

Depuis qu’il m’avait révélée les aberrations des expéditions spatiales, Gandalf me devenait plus sympathique, même si nous restions ses prisonniers. Se tournant vers moi, il m’invita à le suivre dans la salle de contrôle du vaisseau. En me montrant d’un geste large l’immense baie vitrée qui s’étendait à ses pieds, il me fit asseoir sur un siège à ses côtés.

«  Regarde la beauté de ce ciel, nous allons bientôt entrer dans la galaxie du tourbillon, nous sommes exactement à 31 millions d’années lumière de la terre. Un grand merci à Lord Rosse qui l’avait croquée le premier cette spirale, peut être avait il pressenti qu’elle pourrait remplacer la voie lactée, nous allons vérifier maintenant si cette hypothèse se confirme.

Qu’en penses- tu ? Ne serait ce pas la solution pour faire cohabiter les grands singes et les hommes ? Repartir à zéro sur un autre territoire, mettre en commun nos connaissances pour mieux nous insérer dans un nouvel environnement ? Notre avenir est certainement dans cette collaboration de tous les instants ne crois tu pas ?

« Peut être, mais pour l’instant vous ne nous laissez guère le choix de coopérer, pourquoi sommes nous enfermés dans ce vaisseau dans de telles conditions ? Que cherches-tu, toi et les tiens ?

Le tutoiement partagé alluma dans son œil une tendresse visible .

«  Simplement à vous persuader de ne pas chercher à nous nuire, nous voulons vous redonner une chance mais nous ne pouvons ignorer vos fâcheuses tendances à abuser du pouvoir.

A suivre ….


La révélation de Gandalf

Atelier de Zéphyrine écriture en folie suite de j’aime bien

IMGP7599

Il alla s’asseoir dans son fauteuil. Il était souvent resté ainsi assis dans le noir à regarder le ciel quand il était en poste sur la terre. Il  pensait suivre les traces de ses ancêtres présents dans la galaxie, les hommes, ces traine savates, n’ayant pas hésité à les envoyer en éclaireurs sur les planètes qu’ils voulaient conquérir, sans penser aux conséquences tragiques qu’un changement radical de leur milieu pourrait entrainer. Des forets , il n’y en avait guère sur ces planètes inconnues, il fallait tout réaménager pour que la vie soit possible, de l’habitat à l’environnement immédiat. Personne n’avait compris au début l’asthénie des grands singes, tracter ne devait pas être, en principe ,source de fatigue pour eux .Quand les premières trachéites et bronchites apparurent, il était déjà trop tard, l’ozone en quantité très importante avait scellé leur destin , il n’était plus possible d’enrayer l’évolution de la maladie . Bientôt pris de vertiges, de dyspnées, ils furent tous emportés par des œdèmes pulmonaires. Les hommes avaient traficoté les compte rendus des autopsies pour que personne ne mettent en cause ces missions expérimentales …… il aurait  juste suffi de mesurer le pourcentage d’ozone  de l’air et tout aurait été évité .

Voilà ce que Gandalf venait de me confier après notre première entrevue. J’avoue que je l’avais écouté avec beaucoup d’intérêt et que je comprenais l’émotion qui le gagnait au fur et à mesure de son récit .

à suivre


La venue de Gandalf

Pour l’atelier de Ghislaine atelier écriture semaine 52

Pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire n°24

si c'était vrai_modifié-1

Suite de Zen rester zen

J’étouffai un sanglot de désespoir et m’essuyai rageusement la larme qui perlait sur mes cils. Traverser les déserts en caravanes à dos de chameau pour enfin quitter notre  terre n’avait servi à rien, l’espoir de retrouver un jour notre indépendance s’évanouissait peu à peu  , nous avions beau leur ressembler trait pour trait , cela ne nous était plus d’aucun secours maintenant .

Murée dans mon pessimisme, je fixais la porte avec insistance. En un instant elle s’ouvrit comme par miracle ,  au comble de l’émotion je vis s’avancer Gandalf un bol de riz à la main, un large sourire éclairait son visage. L’amour que ce grand singe semblait me porter pouvait jouer en ma faveur, était ce la clé à saisir pour atteindre les rivages de la liberté ? Isidore lui connaissait les secrets du comportement des grands singes , je me posais encore des tas de questions en le voyant marcher vers moi les pieds en dedans …..à suivre


Zen rester zen …

Pour l’atelier de Zéphyrine écriture en folie n°3 suite de  si c’était vrai

2290164715_b8db439534

Je me réveillai sans violence, au milieu d’une literie chiffonnée et de la chaleur écrasante. Le radio réveil indiquait 8h. Un swing langoureux de la période zazou baignait l’espace, m’extirpant peu à peu de cette torpeur inhabituelle, je me dirigeai vers le boitier de la climatisation, nada le bouton était enfoncé en position off. Qui donc voulait semer la zizanie dans l’équipage? Pfffffff zéro tracas qu’il disait Isidore pour cette  opération exil ! Je me sentais d’humeur à zigouiller la première personne qui se trouverait sur mon chemin. Je mis l’interrupteur de la clim sur on mais là ma colère fut bientôt au zénith en constatant que le dispositif ne se déclenchait pas. Zen, il fallait rester zen, d’abord sortir de la chambre, quitter cette étuve. Arrivée devant la porte, je collai mon œil sur la zone de reconnaissance et là oh stupeur,rien , j’avais beau zieuter dans toutes les directions mon iris ne déclenchait aucun mouvement de la porte. Mes poils se hérissaient au fur et à mesure que j’analysais cette situation, quand :

«  Numéro 13069, veuillez patienter s’il vous plait »

Cette voix ! Non c’était impossible …c’était Gandalf le responsable de la nourriture sur notre terre . Notre stratégie avait donc complètement échoué , nous étions toujours prisonniers des grands singes et cette fois ci à l’intérieur d’un vaisseau spatial …….à suivre …cliquez sur l’image pour avoir l’atmosphère musicale …..…..


Si c’était vrai suite

Pour l’atelier de Mumu plaisir d’écrire les mots : conversation, ami, rivière, mémoire, reprocher, emporter, préciser, éduquer. Pour rappel  cliquez ici

IMGP6293

Les conversations allaient bon train depuis que les hommes avaient absorbé le liquide vert lagon. Les amis d’Isidore avaient une confiance absolue dans ses capacités mais d’autres lui reprochaient de ne pas avoir vraiment précisé comment agirait le breuvage sur leur corps. Ils avaient en mémoire les morts par ingestion de plantes ramassées près de la rivière , personne ne s’était soucié d’ éduquer les cueilleurspour qu’ils soient à même d’emporter les bons végétaux et de laisser les mauvais , seuls les grands singes ne se trompaient jamais. Aussi quand les premières bouffées de chaleur commencèrent à s’installer , Isidore fut sommé de s’expliquer. Il leur expliqua  calmement qu’ils ne devaient pas craindre ces réactions provenant de la forte teneur en vitamine C , il se lança ensuite dans une démonstration de biochimie que personne ne comprit mais qui rassura la plupart d’entre eux . Les jours suivants les hommes sentirent monter en eux une force nouvelle , ils se regardaient les uns les autres s’attendant à voir leur physique se modifier  mais rien ne semblait avoir changé, tout au plus  certains avaient  pu constater une légère accélération cardiaque. Tranquillisés , ils pensaient maintenant que tout allait bien se passer jusqu’à ce que les premiers longs poils commencent à couvrir leur corps. ….

IMGP6281


Et si c’était vrai…

Pour l’atelier de Zéphyrine nouvelle écriture en folie

IMG_5272_gorille___Florence_Perroux

Frais et pétillant, le liquide d’un vert lagon donnait des envies de voyage. Dans les bulles se cachait un petit reste d’espoir, celui de milliers d’hommes prisonniers d’une terre désormais aux mains des grands singes. Leur vengeance avait été méthodique, après avoir épluché consciencieusement l’ annuaire, ils avaient maquillé leurs voix pour fixer leur rendez vous. Les humains s’étaient laissé piéger et maintenant ils étaient enfermés dans un immense cercle magnétique à la merci de leurs nouveaux maitres. Seul Isidore , ne se posait pas de question, brillant ethologue, il avait longtemps étudié comme son ancêtre Geoffroy St Hilaire le comportement animal et aucun angle qu’il soit évolutif ou ontogénétique ne lui était inconnu. Il allait élaborer un breuvage qui permettrait aux hommes de s’évader, il n’y avait pas d’autre solution . Pour cela il devait entrer en contact avec ses geôliers et obtenir les micronutriments dont il avait besoin. Aucune plante cultivée ne convenait, seuls les végétaux sauvages pouvaient fournir la teneur adéquate en minéraux et vitamines. Il savait que l’expression était essentielle dans l’art de s’entretenir avec les singes aussi avait – il longuement répété ses gestes. Au bout d’un an de travail acharné, Il parvint enfin à obtenir un entretien avec un responsable de la nourriture, après deux heures de négociation, il obtint le droit de fabriquer la boisson espérée. Maintenant il attendait impatiemment que les effets apparaissent ….