Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

l’armure d’invincibilité

Suite 4 l’armure de Yann

 

PA281070

_ Je vous intéresse donc un tant soit peu Isa ? J’ai l’impression que je m’illusionne là  intervient Yann plus du tout inconscient .

_ Bien sur que non,  le patient est toujours important pour moi .  Votre intervention a été émaillée de beaucoup d’incidents

_ Pas une image , je ne me souviens de rien ,  bien content d’être sorti  indemne de cet imbroglio immunitaire,  si vous avez des informations je serais ravi , mais dans l’immédiat, sans être indélicat, j’aurais une petite question encore à vous poser, vous ne m’êtes pas inconnue, êtes vous allée à Ibiza récemment ?

_ Vous êtes incorrigible monsieur Harche , un irréductible séducteur et avec  votre imagination illimitée vous inventez vraiment n’importe quoi . Non, je ne me suis pas rendue dans ce lieu incompatible avec une immersion dans la nature sauvage , je préfère de beaucoup l’Irlande

_ J’aurais du le deviner , une inconditionnelle de l’indigo celte,  vos iris couleur d’Iroise ont l’impétuosité d’une indomptable gaélique mais  votre silhouette la douce volupté d’un  modèle d’Ingres sortant d’un bain turc à Istambul  .

Isa impassible ne répond pas.

_Allez un peu d’indulgence, Isa, vous le savez bien que vous êtes irrésistible , même les iris de Van Gogh perdraient de leur intensité  devant  votre implacable beauté ,   si seulement j’arrivais à infléchir votre insensibilité …

_  Ne vous inquiétez pas,  j’ai l’intuition que votre  inspiration infinie vous ouvrira bien des portes dans l’intimité

Sans quitter des yeux les  longues jambes d’Isa qui s’éloigne ,Yann jubile au souvenir de ses derniers mots . Peut être se joue – t – elle de lui , mais sait – on jamais,  la dernière joute verbale était en sa faveur  . “Ah qu’il serait juste d’ être le joaillier de son jardin secret ! “

IMGP1042

Peu de temps après le départ d’Isa quelques petits coups sont frappés à la porte. La stagiaire Olivia , une brunette pimpante à la plastique irréprochable , pénètre dans la pièce et dépose le potage au potiron sur la table de Yann.

_ La pintade  arrive dans quelques minutes avec de la purée de pommes de terre 

_ Ah enfin une prise en compte pertinente de mon appétit, ce n’est quand même pas demander le Pérou que d’avoir un plat un peu plus consistant ,  j’étais sur le point de perdre patience. Pourtant tout semble être étudié à la perfection, mais pour le régime c’est pitoyable,  j’ai l’impression d’être un pigeon qui essaye de  picorer !  C’est comme si vous demandiez au moteur d’une Porsche  de se satisfaire du régime d’une 101 

_ Etant donné  les problèmes rencontrés  il était  préférable d’établir une progression dans les repas

_ Oui, ce n’est pas la première fois qu’on me parle de cette précaution, c’est  un réflexe chez tous les membres du personnel . 

P1270228

La journée se passe sans la moindre perturbation des  constantes  de Yann, son psychisme étant lui aussi au beau fixe  et c’est tout naturellement que le chirurgien envisage une sortie de son patient dans un futur proche.

Le surlendemain Quentin son ami vient le chercher pour le ramener chez lui mais avant de retrouver son ami il lui faut à tout prix voir le chirurgien  . En effet  une question le taraude depuis qu’il est à même de réfléchir sans s’endormir, à quoi reconnaitre la qualité de défense de sa peau ? Quels signes ? Et si tous ses espoirs d’invincibilité partaient en quenouille à cause des problèmes rencontrés pendant l’intervention ?  En attendant le médecin, pour passer le temps,  il choisit dans le quadrillage de l’écran la fonction documentaires.  Un envoyé spécial du  Qatar présente la dernière acquisition dans le domaine de la santé , un régénérateur de quotient vital  . Alors qu’il monte le son pour essayer d’en savoir un peu plus , le chirurgien entre dans la pièce.

_ Ah oui une excellente utilisation d’un autre dérivé du quinquina  commente le praticien

_ équivalent à la quinine ?  demande Yann

_ Oh bien plus intéressant, car beaucoup plus puissant, et surtout un excellent régénérateur de cellules. Vous avez demandé à me parler , que puis je pour vous ? ” à suivre ….

 


l’armure de Yann suite 3

PA010686

Soudain un frisson d’une force fabuleuse envahit le corps de Yann , les sons faiblissent comme  feutrés. La fièvre alors s’empare de tout son être , fermant les portes de sa raison .Dans son délire fantastique il voit sa famille franchir les frontières de l’est de la France  dans une Ferrari flambant neuve . Bien loin de Fameck, Franck le père fonce dans cette  forêt qui n’en finit pas . La vitesse de Franck ne faiblit pas, elle le fascine, il se figure sans doute  être  le fils de Fangio sur un circuit de formule 1 .  Il enclenche  la fonction flèche et le voilà qui flotte maintenant au dessus des faites des arbres. En une fraction de seconde la Ferrari se transforme en fusée  .

_ Il fibrille s’écrie l’anesthésiste en fixant l’écran .

Le chirurgien furieux la fusille du regard  :

_ Qu’est ce qui lui vaut cette fulgurante hyperthermie , il était pourtant fringant en sortant de la salle de réveil , fichtre choquez et mettez  un frein ensuite  à ce foyer d’infection

P6220190

Le coup de gueule de Georges , le généticien chirurgien, ne gêne pas Yann qui gravite en ce moment dans la galaxie du tourbillon. Ses globules ont beau entrer en guérilla ,ses ganglions gonflés à bloc,  son esprit galope bien loin du globe terrestre. Il goute  à toute la gamme des émotions d’un imaginaire grandiose, en retrouvant Gandalf, le gorille du Gabon qu’il a lui même généré il y a un an ou deux pour les 100 ans du festival de Gérardmer . Grâce à cette gigantesque  fresque  fantastique il a gagné le premier prix, une Ginetta grenat et pu participer l’été suivant au rallye  des gentianes.

Galvanisé par les électrochocs ,il garde le contact avec son héros et toute cette génération de grands singes devenus maitres de la planète terre. Telle  une girouette son corps glisse  d’un froid de glace à la chaleur d’un volcan en  gestation . Yann geint et d’un geste enlève le masque lui procurant un gaz enrichi en oxygène . Isa l,’anesthésiste, connait la gravité de la situation, elle gradue ces interventions et guette le tracé des constantes sur l’écran. Visiblement celui – ci lui garantit maintenant une récupération progressive de chaque cellule. Ouf, le goutte à goutte s’est montré opérationnel, cette grippe fulgurante aurait pu être fatale au patient.

IMGP1001

Par habitude Isa vérifie  qu’aucun signe de Hegglin n’apparaisse  chez Yann. Non, pas la moindre hypokaliémie signalée , seule persiste cette hallucinose permanente. Hochant la tête,  elle se demande si l’halothane n’est pas responsable de ses hallucinations , hypothèse aussi envisageable que l’hyperthermie   .

Happé par ses visions, les cheveux encore hérissés par la fièvre , Yann hurle 

_ Halte , Hagar !  Halte !

_ Mais qui est Hagar ? demande Isa qui n’hésite pas à pénétrer  dans ce halo envahissant les hémisphères cérébraux de Yann .

_ Hagar …le hafflinger ….que  Gandalf ….a ramené de Hongrie,    halète  Yann en hachant chaque mot .

_ Monsieur Harche ,  vous n’êtes sur aucune haridelle, calmez vous , vous êtes dans un hôpital

_ Haridelle, quel horrible affront pour ce noble animal , le hafflinger remplace  toutes les Honda et Hyundai réunies, il est notre homologue,  à nous les humains comme aux grands singes, vous n’êtes pas sans savoir que la terre ne possède plus aucun transport motorisé,  hormis les vaisseaux spatiaux pour gagner d’autres horizons

_ C’est l’heure de redescendre sur terre monsieur Harche , nous sommes dans  l’hexagone,  à Dambach, sans vous heurter, laissez votre héros tranquille

_  Haguenau , j’habite Haguenau, à qui ai -je l’honneur , qu’est ce que ce haricot sur mon ventre ? “ s’enquiert – il en haussant le ton .

_ Je suis Isa votre anesthésiste , pour être honnête vous nous avez fait très peur à suivre …..