Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Livres

Cœur–Naufrage

Résultat de recherche d'images pour "coeur naufrage"

“ Rien de tout cela n’était prévu , ni même prévisible .

Je n’étais pas épanouie, encore moins comblée . Mais j’étais, disons , tranquillement malheureuse et avec le recul , ce n’était pas si mal . Je vivais à la manière d’un chat d’appartement, dans la sécurité  confortable d’un périmètre contrôlé , toute pleines d’habitudes, lovée dans la croute dorée d’une délicieuse routine . La routine , je m’en aperçois aujourd’hui , est ce qui nous reste  lorsqu’on a tout perdu . J’étais tellement perdue  que je m’accrochais à des bribes de réel _ la Rose de Titanic sur son morceau de bois , immobile , impuissante , regardant mourir ses rêves dans l’eau réfrigérée. “

Voici comment commence le roman de Delphine Bertholon que je viens de lire. Elle nous raconte l’histoire de Lyla  qui a l’impression de passer à côté de son existence  jusqu’au jour où un étrange message la ramène dix sept ans en arrière . Cet été là , sur la côte landaise elle fuit une mère abusive et rencontre Joris dont elle tombe amoureuse . Quand elle comprend qu’elle est enceinte il est trop tard , elle accouchera sous X   .

Delphine Bertholon sait nous faire aimer ces deux personnages, accidentés de la vie avec leurs zones d’ombre et de lumière . Elle nous touche par son regard plongeant à travers les êtres . Avec beaucoup de talent elle dresse le portrait de ces deux écorchés de la vie  . La haine de  Joris pour son père  n’a d’égal que celle de Lyla pour sa mère . Renoncements , désillusions sont au rendez vous du parcours de ces deux êtres comme dans beaucoup de chemin de vie mais au delà de la souffrance la lumière existe dans les autres .

Un roman qui vous retient et qu’on a beaucoup de mal à fermer   tant l’émotion suscitée est intense . Je ne connaissais pas cette auteure , merci à ma bibliothécaire pour son conseil .

Je vous laisse d’ autres passages :

“ Les mots des autres me secouent , m’obligent, me forcent à réfléchir aux miens . Les livres des autres sont des coups de pied au cul. Sans ces autres là , je serais triplement morte . Il y a tellement de gens qui meurent de leur vivant .”

“ Les rêves n’ont pas toujours vocation à se réaliser Ils font avancer , persévérer, donnent du courage et c’est tout ce qu’on leur demande .”

“Je vis avec cette chose-là depuis dix-sept ans, tapie au fond des os comme une excroissance dont je suis seule consciente, une boule de douleur brûlante comme un soleil. Cette chose-là m’a construite, définie, aggravée, et le sentiment d’avoir pris la bonne décision ne rend pas le présent plus facile.”

 


Demain les chats

Je vous l’avais promis , dixit Babouche , mais j’ai attendu un certain temps que ma servante ( ma maitresse si vous préférez ) puisse le récupérer à la bibliothèque , la liste d’attente  étant très longue .

P6130255

Les chats comment nous perçoivent – t – ils ? Vous allez le découvrir en lisant ce roman “ Demain les chats”. C’est l’histoire de Bastet et Pythagore, deux chats  qui vont vivre  la destruction de Paris par des fanatiques religieux et l’invasion de la ville par les rats. Ils vont devoir se mobiliser  pour sauver l’humanité. 

Les thèmes abordés sont toujours ceux qui sont chers à l’auteur : la réincarnation, la planète en tant qu’entité vivante indépendante, l’écologie, l’homme qui s’achemine vers sa propre destruction. Dans ce livre Bernard Werber brocarde la violence et la haine des hommes les uns envers les autres  mais pas seulement nous apprenons beaucoup de l’histoire des chats à travers les siècles.

Sans avoir l’impression de lire un ouvrage indigeste, vous connaitrez presque tout sur le chat : son adulation chez les Egyptiens, son importation progressive dans différents pays du globe, pourquoi il a été assimilé à la sorcellerie pendant le moyen âge puis réhabilité à la Renaissance. Vous apprendrez l’existence de la ronronthérapie ; vous saurez que Félicette fut la première chatte dans l’espace ou que Stubbs, autre félin, a été élu maire de la commune de Talkeeta ( Alaska ). Surprenantes, connues ou pas, ces histoires dans l’histoire enrichissent le récit de Bastet .

 

Je vous laisse ces quelques lignes du début de l’ouvrage ,  Bastet la narratrice présente sa quête :

 

“ Comment ai je fini par comprendre les humains ?

Depuis ma plus tendre enfance , ils m’ont toujours paru à la fois mystérieux et passionnants .

A force de les observer en train de s’agiter dans tous les sens ou d’effectuer des gestes incompréhensibles , voire ridicules , la curiosité a commencé à me gagner . Je me posais sans cesse des tas de questions :

Pourquoi agissent ils aussi bizarrement?

Est – il possible d’établir un dialogue avec eux ?

Et puis j’ai eu de la chance de “ le “ rencontrer .

“Lui “, il m’a vraiment aidée à saisir leur fonctionnement, leurs mœurs, les raisons profondes qui expliquent leur comportement étrange .

Ce sont toujours des rencontres qui nous changent .

Sans lui, peut être que  je serais une chatte comme les autres ….”

Et cet autre passage philosophique de Bastet :

“ Il est déjà mort celui pour qui demain est un autre hier.

Il est déjà mort celui qui sait le matin ce qui va lui arriver l’après – midi

Il est déjà mort celui qui n’aspire qu’à l’immobilisme et à la sécurité .”