Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Livres

J’ai du rêver trop fort

P4150675

“J’ai du rêver trop fort” Je viens de terminer ce livre de Michel Bussi . Comme d’habitude j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher avant d’avoir fini . Je vous livre la quatrième de couverture avant de vous donner mon avis .

“ Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais .Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente . Mais quand pour Nathy ces coïncidences deviennent trop nombreuses , doit – elle croire qu’il n’y a pas de hasard , seulement des rendez –vous ? Qui joue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?

Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle , Nathy doit – elle admettre qu’on peut remonter le temps ?”

Deux époques en perpétuelle juxtaposition 1999 et 2019  dans ce roman qui vont nous amener à nous poser très rapidement des questions, comme Nathy , cette hôtesse de l’air de 33 ans ayant vécu un amour passion avec un guitariste de talent. Le suspens s’installe quand  20 ans après elle se retrouve  constamment confrontée au passé .

L’intrigue est très bien menée par l’auteur car  il a l’art de nous emmener dans la mauvaise direction et de nous manipuler à sa guise .

Emotion et poésie sont au rendez – vous et se mélangent en un cocktail parfait avec l’intrigue ,  je n’en voudrais pour preuve que cet extrait  :

Quand nos bouquets d’été , hier,

seront les fleurs séchées des théières

Quand le feu de nos nuits insolentes

ne seront qu’insomnies lentes

Quand le jeu des matins de grâce ,

ne seront que matinées grasses

Quand la faim de nos toujours ,

ne seront plus que jours sans fin

Que restera – t – il de demain ?

**

Quand nos sens seront interdits

Honnis , bannis, de nos mi-nuits

Quand nos volets seront maudits

Quand nos mots –dits seront volés ,

Que va – t – il nous rester ?

**

Pour retrouver l’intégralité de ce poème et toute l’intrigue du roman, je ne vous conseille qu’une chose,  jetez vous vite sur le livre .

 


Le petit jeu de lettres

LE PETIT JEU DE LETTRES 209-

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne un clic sur le tableau

Le mot à trouver : méphistophélique : personne habile, froidement ironique , méchante

P4050673

Il y a plus d’une personne méphistophélique dans ce roman de Kate Mosse “ la fille du taxidermiste “ que je viens de terminer. Mais je ne vous donnerai pas de piste tout de suite pour ne pas perturber votre lecture . Je me contenterai de vous présenter la quatrième de couverture et mon avis sur le roman  .

Sussex 1912. À vingt deux – ans  Connie Gifford vit avec son père dans la la bâtisse qui hébergeait autrefois un célèbre musée de taxidermie . Désormais les oiseaux empaillés ornant les salons des maisons bourgeoises  sont passés de mode et les raisons de la fermeture du musée tenu par la famille Gifford restent mystérieuses . Connie a perdu la mémoire après un accident et ne garde aucun souvenir de cette époque .

Lorsque le cadavre d’une femme est découvert dans un ruisseau derrière la propriété des Gifford le passé ressurgit . Connie met tout en œuvre pour démasquer les coupables et dévoiler les secrets de ces années oubliées .

Grâce à Connie vous allez découvrir la poésie fascinante de la taxidermie , l’art de jouer avec les épithéliums pour redonner vie à tout ce qui porte plumes , du pipit des arbres à la huppe gracieuse , de la mésange au choucas de nos contrées. Vous verrez comment  à l’aide d’outils adéquats elle débarrasse la peau de toute trace septique pouvant engendrer des odeurs méphitiques et comment l’oiseau renait littéralement entre ses mains. Vous serez plongés aussi dans  cette Angleterre rurale à l’époque victorienne au moment des grandes marées avec un temps hostile jusqu’à l’ultime dénouement .

Le rythme qu’impulse l’auteur  est particulièrement prenant , il est difficile de se détacher de cette quête de vérité de Connie. La pelote des évènements passés se déroule petit à petit. La tension elle aussi s’installe progressivement avec l’imminence d’une catastrophe qui s’impose sans qu’on sache quand elle va avoir lieu .

Je ne connaissais pas du tout cette auteure que certains comparent à Daphné Du Maurier, si l’impression de lenteur peut au départ surprendre, elle devient un atout très rapidement pour créer l’atmosphère du récit . Un livre que je vous conseille, pour le nombre d’étoiles c’est vous qui voyez .