Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Livres

Complètement cramé

PA030002

Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de livre , aujourd’hui je reprends cette rubrique avec le roman de Gilles Legardinier “ Complètement cramé “ .

Déjà la couverture m’attirait irrésistiblement mais j’ai surtout sauté le pas pour voir quelle autre facette de cet auteur nous était livrée dans ce livre ( je n’ai lu qu’un thriller jusqu’à présent de lui)

Voyons l’histoire :

Arrivé à un âge où presque tous ceux qu’il aimait sont loin ou disparus , Andrew Blake n’a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice , Richard. Sur un coup de tête il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme.Là bas personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien .

Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu…Entre Nathalie sa patronne veuve aux étranges emplois du temps; Odile la cuisinière au caractère aussi explosif que ses petits secrets; Manon jeune femme de ménage perdue; Philippe , le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc , et même l’impressionnant Méphisto , Andrew ne va plus avoir le choix . Lui qui croyait sa vie derrière lui vaa être obligé de tout recommencer …

J’ai vraiment aimé ce livre plein d’humanité, les portraits qu’il  peint de personnes qui nous touchent de près, avec chacun leur caractère et leurs blessures et cette dose d’humour qu’il instille avec beaucoup de talent . Je me suis très vite attachée à Andrew Blake à sa démarche de changement de vie, les péripéties qui en découlent et l’extraordinaire empathie qui émane de sa personne .  Un homme qui redonne confiance en l’humain avec des leçons de vie pleine d’enthousiasme .

Si vous avez le moral dans les chaussettes un conseil n’hésitez pas, c’est le livre qu’il vous faut .

Quelques passages :

  • “ Le calme du présent ouvrait un boulevard au passé . Comment gérer le flot de souvenirs et les sentiments qui remontaient ? Existe – t – il un âge à partir duquel on perd la faculté de ressentir ? Nos vies biologiques sont elles devenues si longues que, passée une limite , le cœur n’ayant plus d’espace à offrir au futur , n’existe plus que par ce qu’il a déjà éprouvé ? Toujours choisir , toujours trier  pour ne garder que l’essentiel . Existait – il un jour idéal qu’Andrew aurait voulu revivre ? “

  • “En France, vous faites moins cuire la viande qu’en Angleterre. Chez vous, tout est servi rouge, saignant à l’intérieur.

– Et chez vous, c’est de la semelle. C’est vous qui avez un problème avec la viande. Vous la faites toujours trop cuire. C’est un défaut historique. Regardez ce que vous avez fait à notre Jeanne d’Arc. Vous l’avez tellement cuite que vous l’avez brûlée!"

  • “-Dans la langue française, nous avons un truc que vous n’avez pas : c’est le tutoiement. C’est très pratique. Les gens que vous n’aimez pas trop, vous leur dites "vous" et ça reste poli. Par contre, ceux que vous aimez bien, votre famille, vos amis, vous pouvez leur dire "tu". C’est comme un petit cadeau, un signe distinctif qui montre votre proximité.

[…]

-J’ai toujours trouvé surprenant que dans votre démocratie, dont même la devise donne tant d’importance à l’égalité, il existe cette distinction, cette sélection, alors que dans notre monarchie qui se veut précisément hiérarchisée, on ne fait aucune différence, que l’on s’adresse au roi ou à un enfant.

[…]

-En fait, ce que je voulais dire, c’est qu’on pourrait peut-être se dire "tu"…

  • -Vous savez, mon père disait qu’il existe des personnes qui apparaissent dans votre vie comme des rayons de lumière et que d’autres sont comme des nuages. Pour notre petite famille, vous êtes un soleil.

-Votre père avait raison, mais je crois que nous sommes tous, tour à tour, nuage et rayon de lumière. Ce que vous dites m’honore et je vous en remercie. Mais quelle que soit la petite éclaircie que je représente pour Yanis, n’oubliez pas que pour lui, à jamais, vous êtes le ciel tout entier.

 


Lundi soleil

ob_d853f5_logo-lundi-soleil-2019-small

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo .

Les  bibliothèques de Metz  ont édité un petit fascicule sur cette figure légendaire de la ville , un petit livret très bien documenté et illustré et qui était donné gracieusement à qui fréquente cet univers du livre il y a quelques années , je ne sais si c’est encore le cas .

IMG_0001

J’y ai découvert entre autres cette ritournelle qui comme le livre de Jean Morette nous rappelle la légende attachée à cette monstrueuse bête:

“ Il y a bien longtemps,

Je le sais par mère grand ,

Vivait dans notre pays ,

Un dragon appelé Graoully.

Il dévorait chaque matin,

Une douzaine de messins .

Dieu compatissant

Nous envoya saint Clément.

Celui ci prit son étole,

Il en fit un bon licol.

Puis la bête il emmena

Et dans la Seille il la noya.

A la cathédrale vous la verrez

Car elle y est bien empaillée.

Allez la voir , ne craignez rien :

Elle est sous la garde du sacristain.

IMG_0001 (2)

La légende du Graoully vue par Jean Morette 

Vous pouvez effectuer aussi un parcours sur les traces du Graoully grâce à ce petit livret et découvrir notamment celui de la rue Taison mais pas en ce moment car il est en réparation , il avait besoin de quelques soins pour se refaire une santeé , nous dvrions le retrouver l’année prochaine

IMGP9884