Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Poésie

Jeudi poésie

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Pour le jeudi poésie des croqueurs de mots un clic sur le logo.

Colette (clic) à la barre de la quinzaine du bateau des croqueurs nous dit :

Quant aux jeudis poésie du 5 et 12 décembre le thème est

le courage

la peur

dans l’ordre que vous souhaitez ou libre bien entendu

Poème personnel, choix de poème, haïkus , acrostiche, citations.

J’ai choisi d’abord une réédition d’un texte de 2017  un peu modifié .

P3280822

Coucou, oui c’est nous les huit petits bouts

Du  couple d’oies d’Egypte,  les chouchous 

Plein de courage des pieds jusqu’au cou

Avec l’onde  nous avons rendez – vous.

*

Dans l’herbe toujours  au garde à vous

Nous bravons la peur  ce grand manitou

Qui  voudrait nous mettre tous à genou

Résolus  à  la  voir  mettre  les  bouts

*

Ensemble   nous  progressons  au  cas  où

Car à couvert nous ne sommes plus du tout

Fragiles , nous craignons les mauvais coups

Même  si  nos  parents  veillent  sur nous .

Puis  une  fable  de  la  Fontaine  “Le lion et le chasseur” et sa morale caractéristique .

*

 File:Cars-Oudry-La Fontaine-Le lion et le chasseur.jpg

Un fanfaron, amateur de la chasse,
Venant de perdre un chien de bonne race
Qu’il soupçonnait dans le corps d’un Lion,
Vit un berger. « Enseigne-moi, de grâce,
De mon voleur, lui dit-il, la maison,
Que de ce pas je me fasse raison. »
Le berger dit : « C’est vers cette montagne.
En lui payant de tribut un mouton
Par chaque mois, j’erre dans la campagne
Comme il me plaît ; et je suis en repos. »
Dans le moment qu’ils tenaient ces propos,
Le Lion sort, et vient d’un pas agile.
Le fanfaron aussitôt d’esquiver :
« Ô Jupiter, montre-moi quelque asile,
S’écria-t-il, qui me puisse sauver ! »
La vraie épreuve de courage
N’est que dans le danger que l’on touche du doigt :
Tel le cherchait, dit-il, qui, changeant de langage,
S’enfuit aussitôt qu’il le voit.


Combien d’années encore ….

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Colette ( clic )  à la barre du bateau des croqueurs de mots nous dit :
 
“Aux matelots des Croqueurs de Mots ;
étant à la barre pour cette quinzaine,
je vous propose comme thème :
Le quotidien.
À partir de cette citation :
« Le train quotidien va bientôt dérailler,
qui veut rester dedans n’a qu’à bien s’accrocher. »
Robert de Houx
En vous inspirant de ces mots,
sans nécessairement les employer,
écrivez un petit quelque chose
comme vous l’entendez,
dans la forme littéraire qui vous plaît.
Ce, pour lundi 9 décembre.

*

IMGP8154

Combien d’années  encore ton  train quotidien

Glissera  –t- il  sur les doux rails d’ habitude,

Le   cours     de   ta   vie    sans    vicissitude,

La  machine  toujours au servic’  de l’humain ?

*

Ne   vois – tu  pas  déjà  poindre l’inquiétude

D’un   univers  en  proie  au  péril  de demain ?

Sur les sables mouvants d’un destin incertain  

Chaque   jour   se   fracassent  nos  certitudes.

*

Il  ne  sert  à  rien  de  se voiler  la  face

Tu sais bien au fond de toi qu’il y a menace

Accroche -  toi aux wagons de ton aptitude

*

Renforce   tes   liens   avec  la   terre  mère

Ne   répond   pas   aux   sirènes  d’éphémère

Il est vraiment temps de  changer d’attitude.

GF 09/12/19