Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

promenade

L’air du paradis ..

 

P3280003

“L’air du paradis est celui qui souffle entre les oreilles d’un cheval “, proverbe arabe bien illustré par cette rencontre d’un magnifique pur – sang arabe sur les hauteurs de Châtel St Germain . À chaque fois un petit pincement au cœur de ne plus partager cette merveilleuse aventure avec le cheval mais le dos a ses raisons implacables .  Un temps magnifique qui incitait à parcourir ces sentiers où le printemps commence tout doucement à s’installer .

P3280002

L’héllébore fétide est bien présente en ce mois de mars .Aussi appelé mords – cheval  elle était utilisée autrefois pour soigner les poches de gaz dans l’estomac des chevaux provoquées par l’ingestion en trop grande quantité d’herbe verte à la sortie de l’hiver . On attachait un bout de la plante à une ficelle puis on la faisait ingurgiter par l’animal , le but étant de le faire vomir et de libérer les gaz , puis on retirait la corde pour éviter l’intoxication  . Rappelons aussi qu’elle est appelée “rose de serpent” en raison de sa toxicité .

P3280010

 

Bon vendredi à vous toutes et tous


atelier 82 Ghislaine

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo .

jeune, long, avenue, corps,visiter, presser, accentuer, dire ou au moins 5 mots contenant "  CEN  "

 

PC180558

Mardi dernier, le rendez – vous était fixé avec les amies au centre ville pour visiter les marchés de Noël en long et en large , l’après – midi, sans l’effervescence de la foule du week – end . Il va sans dire que  ma récente déconvenue du dimanche avec le sentier des lanternes nous avaient rendues  réticentes   à une sortie de fin de semaine. Pas de foule se pressant dans les allées qui devenaient des avenues tellement elles étaient dégagées, un vrai bonheur .

PC180549

Même si les  marchés ne sont pas concentrés en un seul endroit , il faut reconnaitre que la surveillance s’est accentuée  depuis le drame de Strasbourg, pas de fouille au corps mais des palpations systématiques pour les hommes . Pour les femmes, seul le sac est concerné. À ce propos, je ris encore de la tête du vigile quand, dimanche dernier près de la grande roue , en toute innocence , je lui ai présenté mon appareil photo, il n’en croyait pas ses yeux. Il faut préciser que le pourcentage de femmes qui se déplacent ainsi doit vraiment être très très faible  voire inexistant  .

PC180555

Nous ne nous sommes pas privées de faire un tour dans la  pyramide de la place St Louis ,  où le petit peuple de Noël n’attendait que le clic de nos appareils . Une réminiscence pour ces automates de ceux que nous admirions dans les vitrines à cette période de l’année quand nous étions jeunes. Il est fort dommage que les commerçants n’aient pas perpétué cette tradition car la magie de Noël était vraiment au rendez – vous avec eux .

PC180551

  Nous avons hésité devant ce beau manège , chacune choisissant son véhicule ou sa monture. Pas  de centaure sur celui –ci mais une belle sirène et un fier hippocampe prêts à nous transporter dans un autre univers.

Une belle après – midi ensoleillée riche en amitié, joyeuse  parenthèse dans la grisaille de la semaine .

PC180548