Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

rencontres

Rendez–vous

PC070259

Le père Noël tout droit venu de Finlande nous  ( Huguette, Elisabeth, Yvonne Anne, Mireille et moi ) attendait ce samedi place de la République à Metz . Il devait avoir bien chaud avec ses moufles spécial grand froid, car la météo était plutôt clémente, bien loin du gel nécessaire au patinage . Mais je dois reconnaitre que l’ensemble était particulièrement seyant .

PC070257

 

PC070256

En attendant que Michel et Brigitte, pris dans des embouteillages à l’entrée du parking, nous rejoignent , nous sommes allées visiter la maison finlandaise où le père Noël avait ses quartiers . Un petit regret , de ne trouver les rennes que sous forme de carpettes .

PC070254

À l’extérieur, nous avons découvert une  façon traditionnelle finlandaise de préparer  le saumon , à la flamme , puis nous nous sommes dirigés vers un autre marché de Noël, celui de la place St Louis , non sans halte devant un nouveau magasin des plus attirants pour les papilles. Merci Michel, les macarons étaient excellents .

PC070262PC070261PC070263

Une deuxième halte sur la place St Louis où nous avons pu étancher notre soif

PC070266

en renouant  avec la tradition de la  boisson chaude de Noël, merci Elisabeth, avant de partir à l’assaut de la pyramide de Noël, caverne d’Ali Baba pour toutes les décorations associées à cette fête  .

PC070271

Nous avons poursuivi par la place d’armes où se tient un autre marché et bien sur la grande roue . J’aime toujours autant la voir surgir à cet endroit, que ce soit de jour comme de nuit, sur fond de cathédrale  .

 PC070280PC070282

Bien sur nous n’avons pas fait l’impasse sur l’édifice qui va bientôt fêter ses 800 ans . Une crèche évolutive y est installée dans la chapelle notre Dame de la Ronde depuis le premier jour de l’avent .

PC070284

Nous nous sommes promis de revenir  aussi pour “la cathédrale au fil des siècles” cette exposition retraçant les grands évènements qui ont marqué l’histoire de l’édifice .

 

 

 


Le Cube

PA140054

Lundi dernier notre joyeuse équipe ( Elisabeth, Huguette, Yvonne Anne, Mireille , Annie, Bruno et moi ) avait rendez vous  au Cube de Briey ( clic sur l‘image pour le lien vers le site )  à deux pas de la cité radieuse de l’architecte  Le Corbusier. 

PA140099

Comme vous pouvez le constater le ciel bleu était de rigueur et la pieuvre sur la façade du Cube  en était toute émoustillée, elle allait pouvoir nous prendre de suite dans ses bras .

Dès la porte poussée de cette ancienne chaufferie de la cité , la surprise est de taille.  L’univers de Cizek et Mahia n’a plus rien à voir avec une installation de production d’énergie , c’est un monde fascinant d’hybrides qui occupe l’espace d’exposition des artistes,  sans oublier les  bijoux de la collection Mirel  de Mahia  et ses assemblages de  dentelles sous globe .

Cizek  nous attend , il habite ce lieu et nous invite à prendre place pour découvrir cet univers si particulier .

PA140062PA140061

Inutile de préciser que nous  écoutons volontiers toutes  les explications de notre guide dans sa maison et que l’humour là aussi est bien présent avec les anecdotes narrées .

PA140068

Un véritable cabinet de curiosité où règnent les hybrides patibulaires qui s’ouvre maintenant sur une chambre d’hôtes au premier étage .

PA140087

Partout le temps semble s’être arrêté comme le suggère ces métronomes au dessus du clavier du pianiste .

PA140077

Le compte est – t – il bon pour Iblair ( tous les hybrides masculins portent un nom commençant par i)   je ne sais, mais en tout cas pour nous ce fut une superbe découverte  et une fascinante plongée dans le monde de l’étrange . Un grand merci à Cizek pour son accueil si chaleureux , à Annie 54 qui a proposé cette visite et à toute notre bande de joyeux lurons et joyeuses luronnes   .

PA140079 

Mireille, Bruno, Annie ( un clic sur le prénom pour découvrir leur billet)  

 


Au bord de l’eau

P8290913

Un petit aperçu de la maison de l’éclusier vu de l’avenue Ney

Que ce soit à vélo ou à pied  le plan d’eau est un lieu privilégié pour se pauser quelques temps  Mireille, Annie , Yvonne Anne ne vous diront certainement pas le contraire  . Annie  avait proposé ce point de rencontre  pour profiter hier d’une après- midi  qui s’annonçait sous les meilleures auspices .

P8290906

Elle a tenu ses promesses,  nous avons trouvé un banc à l’ombre d’un chêne et une petite brise bien sympathique qui venait calmer les ardeurs d’un soleil au mieux de sa forme. Je ne sais si le monsieur qui s’y trouvait a apprécié notre compagnie,  nous ne sommes pas particulièrement silencieuses quand nous nous rencontrons, mais il n’a montré aucun signe d’agacement. Le droit à l’image étant ce qu’il est , je préfère quand même laisser tomber une feuille sur son identité .

P8220888

 Patapon a bien cherché à se cacher pour surprendre nos conversations mais il a été très vite démasqué .

P8220891

Nous sommes partis un peu plus loin au bord de l’eau tester les nouvelles terrasses flottantes installées sur un bras de Moselle. Nous avons noté un roulis particulier provoqué par le passage des clients ou du serveur  ce qui n’était nullement problématique .

P8290908

Nous n’avons pas manqué de saluer  Roby et ses passagers du  bateau solaire qui n’était pas le seul sur ce bras de Moselle, les kayaks et les pédalos étaient aussi de sortie .

P8290909

Une superbe après – midi qui ne nous donne qu’une envie celle d’un bis repetita .

Bon vendredi à vous toutes et tous

 


Et le soleil aussi était de sortie

P8194384

La météo n’était pas des plus optimistes pour ce lundi, aussi avons – nous été ravies de nous ( Fabienne, Mireille, Nicole, Yvonne Anne et moi ) retrouver  sans avoir à nous serrer sous le parapluie de Mireille pour notre sortie . 

P8194363

Nous avons laissé pédalos et barques pour longer le plan d’eau et nous nous sommes dirigés par les bords de Moselle vers le jardin éphémère sous l’œil narquois de DT, mais si vous le voyez il se cache juste derrière le pont .

Figurez – vous qu’il avait subi quelques désagréments pendant le week – end dernier voir ici ; la structure ayant été réparée il continue à déclarer de plus belle maintenant  qu’ “everything’s fine”   

P8194364

Avant de parcourir  le jardin éphémère, nous avons testé un nouvel instrument à percussion, le Veme, ci – dessous une petit  démonstration de cet instrument situé dans le jardin d’Amour .

P8194376 En sillonnant les différentes allées du jardin éphémère nous avons remarqué que la végétation  avait bien apprécié ce week – end pluvieux .

P8194378

Par contre je crois que cette chaise n’apprécie pas particulièrement son bain forcé dans le bassin 

P8194379

Il est dit un peu plus loin libre comme l’art, j’espère que quelqu’un viendra prochainement lui rendre sa liberté .

P8194381

Empruntant le parcours de Street art,  j’ai découvert où se tenait le numéro 12 de celui de Pierres Numériques , il n’y a plus qu’à revenir à la nuit tombée. J’ai vu aussi  à cette occasion  l’autre face de Jellyfish l’oeuvre de Flow que je vous ai déjà montré ici .

P8194388

 Comme d’habitude une superbe après – midi passée ensemble entre amies .


Lundi soleil

logo lundi soleil lien bernieshoot

Pour lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Pour ce troisième lundi en jaune je vous propose du végétal, mais brodé au point de Bayeux par notre ami Bruno que j’ai retrouvé à Saulny en compagnie de Mireille du Sablon dans le cadre d’un marché de l’artisanat .

P4130018

Ne vous inquiétez pas je vais zoomer pour que vous puissiez mieux voir cette fleur, voilà

 P4130021

Bon lundi à vous toutes et tous


J’aime la galette …

P1083669

J’aime la galette

Savez vous comment ?

Quand elle est bien faite

Avec du beurre dedans

Tralalalala lalala lalère

Tralalalala lalala lala

Je suis sure que vous avez toutes et tous chanté cette comptine, j’y rajouterai un autre couplet après le sucre , les œufs , les amandes et la fève .

P1083664P1083676

 

J’aime la galette

Entre amis vraiment

C’est un jour de fête 

De retour tous les ans

Tralalalala lalala lalère

Tralalalala lalala lala

P1083660P1083662

Chaque année en effet , nous (Mireille du Sablon, Annie du 54, Bruno, Yvonne Anne et moi ) nous retrouvons chez Michel et Brigitte  pour commencer l’année en amitié . Avant de passer au régal des papilles, la table se couvre de gentilles attentions   pour  chacun et chacune d’entre nous .

P1083654P1083653

 

La galette ou plutôt devrais je dire les galettes sont toujours de la partie, le rire aussi pas question de laisser la plus petite place à la morosité .

P1083658

Une brioche comme le veut la tradition du sud – ouest les accompagne ainsi qu’ une salade de fruits rafraichissante. Après  le mois de janvier décliné par Elisabeth avec beaucoup de talent, nous  entamons  les galettes . Le suspens n’est pas bien long pour découvrir roi et reines , le couteau prend à malin plaisir à frôler la fève  presqu’à chaque fois . L’intronisation a lieu dans les règles de l’art comme vous pouvez le constater .

P1083674P1083678

P1083679

“ Les souvenirs que nous avons en commun nous apportent des sourires, des rires, quelques larmes mais surtout un sentiment de plénitude “ Mary Kay Shanley


atelier 82 Ghislaine

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo .

jeune, long, avenue, corps,visiter, presser, accentuer, dire ou au moins 5 mots contenant "  CEN  "

 

PC180558

Mardi dernier, le rendez – vous était fixé avec les amies au centre ville pour visiter les marchés de Noël en long et en large , l’après – midi, sans l’effervescence de la foule du week – end . Il va sans dire que  ma récente déconvenue du dimanche avec le sentier des lanternes nous avaient rendues  réticentes   à une sortie de fin de semaine. Pas de foule se pressant dans les allées qui devenaient des avenues tellement elles étaient dégagées, un vrai bonheur .

PC180549

Même si les  marchés ne sont pas concentrés en un seul endroit , il faut reconnaitre que la surveillance s’est accentuée  depuis le drame de Strasbourg, pas de fouille au corps mais des palpations systématiques pour les hommes . Pour les femmes, seul le sac est concerné. À ce propos, je ris encore de la tête du vigile quand, dimanche dernier près de la grande roue , en toute innocence , je lui ai présenté mon appareil photo, il n’en croyait pas ses yeux. Il faut préciser que le pourcentage de femmes qui se déplacent ainsi doit vraiment être très très faible  voire inexistant  .

PC180555

Nous ne nous sommes pas privées de faire un tour dans la  pyramide de la place St Louis ,  où le petit peuple de Noël n’attendait que le clic de nos appareils . Une réminiscence pour ces automates de ceux que nous admirions dans les vitrines à cette période de l’année quand nous étions jeunes. Il est fort dommage que les commerçants n’aient pas perpétué cette tradition car la magie de Noël était vraiment au rendez – vous avec eux .

PC180551

  Nous avons hésité devant ce beau manège , chacune choisissant son véhicule ou sa monture. Pas  de centaure sur celui –ci mais une belle sirène et un fier hippocampe prêts à nous transporter dans un autre univers.

Une belle après – midi ensoleillée riche en amitié, joyeuse  parenthèse dans la grisaille de la semaine .

PC180548 


Rendez – vous avec la nuit …

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier 24 d’Arlette les mots à insérer :

Équilibre – pied de guerre – aguets – confiance – éclat de rire – sonore – gracile – granité – éprouvant – merveilleux -humer – bousculer – éparpiller – lécher – ébouriffer.

PA273483

Le rendez – vous avec les amis est fixé dans le hall de la gare un peu avant quatorze heures ce samedi,  une merveilleuse après – midi en perspective à n’en pas douter . Pas question aujourd’hui de prendre le vélo, le gracile destrier ne saurait supporter les éprouvantes attaques pluvieuses, il n’apprécie que moyennement d’être trempé  et le vent ne l’ébouriffe pas assez pour le sécher . Je rajouterais que je n’ai qu’une confiance limitée dans mes capacités à  maintenir l’équilibre sur le tapis de feuilles qui recouvre routes et pistes cyclables, même si les employés de la voirie  sont sans cesse sur le pied de guerre pour les éliminer. Je n’ai pas du tout envie de goûter au granité du bitume , la version glacée n’étant pas prévue au programme et de toute façon hors saison.

  Sur  la place juste  devant la gare, même si je n’ai pas particulièrement les sens aux aguets , j’hume un parfum caractéristique, celui de l’épicéas et pour cause l’arbre de Noël composé de petits sapins  montés sur une structure pyramidale est en plein montage.

photo-karim-siari-1541778805 (1) Je ne m’attarde pas outre mesure à regarder la mise en place de ce géant et pénètre dans le hall  pour rejoindre Annie  du 54  et sa fille . Bientôt  Mireille du sablon , Yvonne – Anne, Bruno de Gorze  arrivent à leur tour et, directement au Centre Pompidou Metz, Elisabeth et Huguette . Contrairement à ma dernière visite où l’affluence était impressionnante,  cette fois – ci  le public ne se bouscule pas trop dans le hall .  Je pense que l’heure précoce y est pour beaucoup car l’exposition “ Peindre la nuit” se révèle au fur et à mesure que nous la découvrons vraiment superbe . La nuit fascine les artistes depuis toujours qu’il s’agisse de s’y perdre , de l’habiter, de se prendre pour des mangeurs d’étoiles ou d’être enveloppée par elle. Nous nous éparpillons quelque peu dans les différentes salles après être entrés presqu’à tâtons dans la première  .

PB100502

Notre œil se perd dans l’indistinction des éléments, le paysage nocturne  se transforme et nous transforme . Pour visualiser l’arbre, l’artiste le peint en blanc comme dans ce tableau d’Adrian Ghenie “la fin du romantisme”. Un peu plus loin Winslow Homer nous invite   en bord de mer avec sa “Nuit d’été” d’une  luminosité aux sources indistinctes et aux  ombres dansantes.

PB100504

 

La nuit peut être aussi électrique, urbaine, comme nous le montre de manière magistrale Amédée Ozenfant  , elle est  le lieu d’une toute autre expérience sensorielle . Les  sources de lumière prolifèrent en révélant l’architecture et la structure de la ville nocturne .

PA273476

Aucun éclat de rire en apercevant  les belles de nuit aux yeux aguicheurs d’Auguste Chabaud , ses portraits crus donnant vraiment l’impression de devenir noctambule  dans cette rue qui s’anime .

PA273480

L’éclairage nocturne révèle tout ce que le jour cache,  les nuits cosmopolites où le volume sonore de la fête  peut tout aussi bien côtoyer le silence  de la solitude .

J’en veux pour preuve “ La guérite du garde barrière” de Georg Scholz qui nous montre un homme seul mélancolique guettant les trains , le regard dans le vide bien loin de la contemplation des étoiles .

PA273486

 

Les obsessions nocturnes avec le vertige intérieur qui l’accompagne sont aussi bien présentes dans cette exposition.

PA273489

Avec  “Canvas Back” Robert Morris nous plonge dans l’univers du cauchemar , les sources lumineuses sont devenues menaçantes,  les flammes de l’incendie lèchent les vitres de la maison .

PB100516

“ Plus divins que les étoiles scintillantes nous semblent les yeux infinis que la nuit a ouverts en nous “ Avec cet écrit de Novalis, je vous propose de poursuivre notre échappée nocturne dans un autre billet .


Les graffeurs de Constellations

Comme promis je reviens sur ma rencontre de dimanche avec les graffeurs de Constellations  . Certains  ne vous sont pas totalement inconnus, car j’ai déjà partagé quelques  œuvres de Syro et de Sera rencontrées sur le mur de la patinoire de Metz  notamment à l’occasion d’imagecitation 33 clic ici.

J’étais curieuse de voir comment ils opèrent pour réaliser ces graffs et en particulier sur cette structure métallique remplie d’eau pour assurer sa stabilité laissée à leur disposition pendant Constellations ( J’espère bien qu’elle restera à cet emplacement après l’évènement qui se termine le 15 septembre , c’est vraiment important pour eux d’avoir un tel espace de création ) .

Samedi matin en me rendant au marché j’ai vu que la fresque commencée avait déjà bien avancé mais il était encore trop tôt pour voir Jérémy et Fred en pleine action 

P9010399

 Sur l’autre face de la structure le graff de Matthieu n’était pas fini non plus , je me suis dit que je reviendrai le lendemain pour voir les graffeurs à l’œuvre.

P9010400

Le dimanche donc je suis retournée au square du Luxembourg et là ils sont bien au rendez – vous .

La fresque de Syro et Sera a pris de la couleur comme vous pouvez le remarquer , le personnage au stylo est maintenant nettement plus visible .

P9020405

Jérémy et Fred sont en pleine discussion avec devant eux des tirages papiers pour continuer de planter le décor  .

P9020404

 

De l’autre côté du mur Thomas alias Dr Clark s’apprête lui aussi à continuer sa fresque  en choisissant son matériel méticuleusement .

P9020408

Revenue quelques heures plus tard je retrouve Syro et Fred en plein travail

P9020419

accroupis , à genoux sur les escabeaux ,  toutes les postures sont bonnes pour mettre les bombes  de couleurs en action  .

P9020418 P9020426

  P9020429

La bonne humeur est de mise en tout cas pour cette dernière session de peinture sur le mur du square du Luxembourg . 

P9020423

La fresque de Thomas sur l’autre face est signée et  terminée  

P9040438

Un grand bravo à tous ces artistes du street art qui durant tout l’été ont fait vivre ce mur square du Luxembourg . Une vraie passion les anime et je dois dire qu’ils savent la  partager pour notre plus grand plaisir( un petit clic ici  pour voir une partie des autres fresques réalisées pour Pictor )  . Pour les retrouver tous ainsi que les vidéos réalisées par Matthieu , je vous invite à cliquer sur la page facebook de leur association “une phase 2 styles” ici  .

Voici l’œuvre de Syro et Sera terminée, vous pouvez la voir jusqu’au 15 septembre square du Luxembourg tout comme celle de Dr Clark .

P9040433

 


Un soir d’été ….

LE PETIT JEU DE LETTRES- 178-

Le mot à trouver : Leptologie : Terme de rhétorique , style fin, discours subtil , minutieux. De λεπτὸς, ténu, délicat, et λόγος, discours.

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

 

P8162661

Ne vous inquiétez pas , loin de moi l’idée de vous décrire notre sortie de jeudi soir entre amies ( Yvonne Anne, Mireille du Sablon et Annie 54 ) avec  un sens aigu de la leptologie . Je ne me laisserai pas  prendre au piège , ligotée par des règles que je ne saurai appliquer, je préfère par dessus tout partager avec vous l’instant qui pétille plutôt que de m’astreindre à obéir au dictat d’ une élite de la toile .

P8162640

Le rendez vous est fixé devant la salle de l’ arsenal à 18 heures , le soleil est encore bien présent, la température avoisinant les 30 degrés,  le gilet étant complètement superfétatoire  . Telle une vigie, la main en visière, à l’angle du bâtiment,  j’essaye de repérer les copines; bizarre, comme Anne je ne vois rien venir . Quand soudain des “hou hou” lancés à la pelle  me font  repérer l’endroit où elles attendent . Pliée en deux, je réalise que bien sur elles sont à l’ombre , j’aurais peut être du m’en douter .

Même si personne ne pilote particulièrement notre groupe, nous nous retrouvons à l’endroit où se déroulent  les fontaines dansantes, à quelques pas du plan d’eau . 

P8162639

Dès notre arrivée nous sommes accueillis par de jeunes poules d’eau et un canard facétieux , non pas un pilet mais une espèce domestique particulièrement téméraire qui préfère  quelques miettes de gâteau à un brin d’herbe épigé .

P8162635 Et il n’est pas le seul car bientôt c’est toute une famille de poules d’eau qui piète au lieu de s’envoler à notre approche . La mère ne tarde pas à repérer ce qui l’intéresse et à le proposer à ses jeunes .

P8162642

P8162644

  Pendant ce temps là Patapon veille sur les éclairages, en attendant que la première étoile s’installe dans le ciel,  avant de laisser la place à la féérie de l’eau .

P8162656

Nous nous dirigeons , non sans avoir au préalable calmé notre notre faim , vers le plan d’eau , le coucher du soleil y est toujours un moment magique et cette fois ci nous avons même droit de le vivre sur le bateau de Roby, le capitaine du Solis .

P8162670

 La nuit commence à tomber et nous découvrons le nouvel éclairage vert de cette berge menant au pont des roches .

P8162682

L’animation du parcours pierres numériques ne va pas tarder , voici d’autres facettes colorées de Quartz que je vous ai déjà montré dans sa version bleue .

P8162699

Qu’il est agréable de se promener dans notre ville , elle a un petit parfum de ville du sud qui n’est pas pour nous déplaire .

Bon dimanche à vous toutes et tous et si le cœur vous en dit tous ces programmes constellations sont présents le jeudi, vendredi , samedi jusqu’au 15 septembre .


Revenons quelque temps …..

 

LE PETIT JEU DE LETTRES CHEZ LADY MARIANNE- 176 -

Pour le petit jeu de lettres de Lady Marianne

Le mot à trouver : usufructuaire : qui concerne l’usufruit , qui ne donne que la faculté de jouir des fruits

Revenons quelque temps sur notre petite virée de la semaine dernière. Nous avons pu nous apercevoir entre autres que la réputation des pâturages suisses est loin d’être surfaite . Alors que la cruauté de la sècheresse  se faisait déjà sentir côté français déplaçant le curseur de couleur du  côté du jaune  , la surface de  vert semblait ne connaitre aucune ratures côté suisse à altitude égale  .

P7262245

Les vaches il est vrai jouissent d’un statut privilégié dans ce pays et sont les acteurs d’une économie importante . Elles prennent même régulièrement la parole pour rappeler aux auteurs d’incivilité  qu’il serait mieux de s’abstenir de faire des écarts  de comportement , car leurs fautes peuvent  causer de sérieux pépins de  santé aux ruminants . Etre usufructuaire d’une prairie ne veut pas dire se farcir tout ce que l’homme peut laisser comme trace indésirable . Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais j’aimerais bien qu’il existe aussi ce genre de panneau créatif appliqué à nos zones de nature , la fureur me gagne quand je vois tout ce qui peut être jeté dans les espaces verts  , la moindre futaie faisant office de déchèterie . Certains automobilistes profitant même de l’arrêt du trafic pour balancer par la fenêtre canettes, sachets vides, bouteille en verre . Je me demande s’ il existe des guetteurs chargés de scruter  le paysage pour éviter toute dégradation future , car je dois le dire durant notre parcours en hauteur au Creux du Van comme au bord du lac de Neuchâtel, l’acuité de notre regard n’a pas décelé le moindre papier .

P7262249

Et c’est tant mieux car vraiment les occasions d’admirer la faune et la flore sont nombreuses . C’est ainsi qu’avant d’arriver au sommet deux ânes farceurs se sont approchés de nous , nous nous demandions s’ils randonnaient avec des promeneurs, mais non ils profitaient tranquillement de la couverture herbeuse .

P7262262

Un peu plus loin en nous rapprochant du cirque , nous avons remarqué de magnifiques panicauts des Alpes , nous ne pouvions pas les rater . Ne vous inquiétez pas pour ma fille elle n’était pas si proche du précipice , mais j’avoue  lui avoir bien répété plusieurs fois de  reculer et de zoomer  !

P7262260

Les autres fleurs rencontrées au bord du chemin n’avaient pas le même penchant pour le vide , ouf ! L’anémone pulsatile des Alpes ( première photo ) et l’aconit napel ci dessous .

P7262280P7262281

Quant à la faune, chamois ou bouquetins,  nous ne les avons pas aperçus cette fois – ci ( ma fille cherchait à tout prix à me les montrer car elles les avaient vus en randonnant à cet endroit une autre fois ) , l’heure étant peut être un peu trop avancée dans la matinée, mais nous avons pu croiser de nombreux ruminants , les chemins traversant les parcs .

P7262272

 P7262297

Le charme ne serait pas présent sans le son des cloches, aussi ai – je pensé à une petit vidéo.

Bon dimanche à vous toutes et tous


Mes rencontres au fil de l’eau

Je vous ai déjà parlé d’un certain nombre de lieux , alors pour que vous ne soyez pas trop dépaysés quand je les évoque, je vous propose de suivre mon parcours sur cette carte . Vous pouvez l’agrandir car nous resterons dans un secteur de quelques kilomètres autour de la Moselle .

 

Partie de Ban St Martin , je suis la véloroute Charles le Téméraire ( voie matérialisée en vert sur le plan ) jusqu’au tennis de Moulins ( c’est bizarre elle ne l’est plus verte sur le plan alors qu’elle existe bien ). Je m’arrête souvent au niveau de l’île des  Jésuites à Longeville ,  je n’ai toujours pas renoncé à la photo du martin pêcheur mais pour l’instant il est aux abonnés absents . Je ne pars pas bredouille de ce lieu quand même car madame foulque se laisse facilement tirer le portrait .

P7180265

Une fois  au tennis je monte sur le pont pour franchir la Moselle , là sur la photo elle est passée par Jouy aux Arches et Ars . 

P7180251

Mais pour cette fois ci, ce n’est pas la direction que je vais prendre , je veux absolument faire un petit coucou aux nouvelles arrivées des prairies Jean – Marie Pelt  de Montigny – les –  Metz  . Je traverse  donc   et prends le chemin , fort en bosses et creux de toutes dimensions  qui longe la rivière , juste en face de la véloroute . Elles sont bien là cette fois ci , les deux vaches highland Cattle , un eco – paturage qui rencontre toujours autant de succès .

P7180256

“Gisela” demande  tout de suite  à me faire la bise , (si, si, je vous assure c’est bien son nom ), j’en  reste baba mais je me contente de lui faire quelques caresses ….

P7180253

L’envergure des cornes est impressionnante mais elles sont vraiment très gentilles ces vaches et ce sont des débroussailleuses hors pair .

Une fois les calinous terminés, je me dirige vers le canal sur le  pont qui enjambe l’autoroute puis je  longe ce canal jusqu’au plan d’eau .

La famille cygne qui a pris pour habitude de squatter le chemin d’en face

se promène tranquillement sur l’eau ce matin. Ils sont devenus de vraies stars comme vous pouvez le constater sur la photo ci – dessus  .

P7180263

P7180268

Arrivée au plan d’eau je passe en dessous de l’autoroute pour longer un  bras de la Moselle , un autre couple de cygnes semble tres occupé à garder une apparence impeccable tout comme d’ailleurs ce cormoran qui les accompagne  . Ce dernier est vraiment étonné du résultat qu’obtient sa voisine .

P7180276P7180278

Il est grand temps de retraverser la Moselle pour rentrer, les avirons eux aussi prennent le chemin du retour .

P7180280


Un petit coucou …

P7112045

Un petit coucou de Lilou Soleil depuis  la chapelle des templiers, nous avons profité d’une petite partie des parcours constellations mercredi dernier. Cette chapelle construite entre 1180 et 1220 par les Templiers, figure sur le parcours vert art et jardins et n’est ouverte que pour les expositions ou autres manifestations . Elle accueille pour cet été  Vox sola , une retranscription au sol des formes scripturales des premières notations du chant grégorien et en particulier celles de l’écriture dite messine. J’avoue que  je voulais surtout montrer à Lilou  l’architecture particulière de cet édifice, qui présente à la fois des caractéristiques de l’art roman et de l’art gothique ( voutement sur croisée d’ ogives) , c’est le seul spécimen d’église  en rotonde présent en Lorraine. Mais si vous regardez bien la première photo vous pouvez apercevoir au sol ces formes scripturales .

 

 P7112044

La clef de voute sculptée présente la colombe du St Esprit. Mais ce qui frappe le plus quand on entre dans cette chapelle ce sont les peintures murales omniprésentes .

Elles ont été en partie restaurées entre 1910 et 1913 par le peintre  Schwarting de Hanovre. Un petit aperçu avec cette photo ci dessous .

 P7112042

Bon week – end à vous toutes et tous , je ne serai pas trop présente à cette occasion sur l’ordinateur , ma petite tribu étant annoncée.


Abécédaire photos suite avec K

Pour l’abécédaire de Violette nouvelle version clic sur le logo  prendre une image personnelle d’escalier ou de porte ou de statue et les faire parler ou en parler selon votre ressenti.  Comme il s’agit quand même de la suite de l’abécédaire, cette fois avec la lettre K, mettre dans le titre de la photo un mot commençant par cette lettre.

Kyrielle d’admiratrices pour l’installation de David  

P7052029

“Y a pas à dire, mais depuis  que j’ai pris place sur ce banc  ça n’arrête pas , elles veulent toutes être à mes côtés. Je dois vraiment être irrésistible , je sais , la couleur jaune me va à ravir  …. Mais pas moyen d’être une seconde tranquille pour jouer à Candy Crush . De toutes façons ni vu ni connu je continue . Elles peuvent bien “cailler” sur l’écran tant qu’elles veulent , je ne prête pas mon portable .

Mais là, je me demande bien  ce qu’elles ont vu , elles sont un tantinet narquoises , serait – il possible que j’ai oublié d’aligner une série de bonbons, non je viens de vérifier, plus aucune combinaison . Oh, je crois savoir, il y a moyen de supprimer la bombe là – haut sans utiliser la sucette marteau, en se servant de l’ovni et de son générateur d’explosif . Hé hé ,  pas si novices qu’on pourrait le croire les petites dames pour ce jeu  .

Bah  non , c’est pas ça , elles  continuent à me regarder en se bidonnant , et on dirait même que mon portable ne les intéresse pas vraiment  , si je suis bien leur regard ….

Whaouh  ! Oh non pas une guêpe là , nonnnnnnnnnnnn !”

Un grand merci à Yvonne, Anne, Annie, Mireille et Lydie pour leur participation .


Le nouvel accueil du musée de la cour d’or

P6071652

Il ne vous aura pas échappé que les prévisions de la météo sont on ne peut plus imprécises , les orages pouvant jouer à cache – cache plusieurs jours durant . C’est à peu près ce que nous avons connu depuis le début de la semaine et ce n’est que jeudi que la pluie s’est mise à tomber, mais de manière bien raisonnable heureusement . Nous ( de gauche à droite  Annie , Yvonne Anne , Mireille ) en avons donc profité pour découvrir notre musée de la cour d’or dans sa nouvelle version .

P6071656

 

En effet depuis le 3 juin,  après cinq ans de travaux ,  l’entrée se fait par l’ancienne Chapelle des Petits Carmes ( bâtie en 1675)  entièrement rénovée . Cet endroit en effet abritait une communauté monastique puis l’église est transformée en une bibliothèque municipale en 1803 et le restera jusqu’en 1977 . Je me souviens bien y être allée plusieurs fois quand les rayonnages étaient encore emplis de livres .

C’est là que maintenant se trouve l’accueil  mais avant de vous le montrer , un petit aperçu de ce que nous découvrons  en montant les escaliers en colimaçon  . ( Petite précision, il existe bien sur maintenant un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite accédant aussi à cet espace ) . Le lustre en acier de Jean Pierre Hugon est en parfaite osmose avec le mouvement de l’escalier qu’il semble prolonger, l’illusion est parfaite .

 P6071657

L’espace accueil est considérable comparé à l’ancienne version , il devrait accueillir prochainement un espace café et une élégante boutique , mais il est aussi le témoin d’une jonction entre passé , présent et avenir .

P6071659

Pour une vue d’ensemble  j’ai emprunté cette photo à mon quotidien régional vous aurez ainsi un aperçu global .

On accède à ce nouvel espace d’accueil, situé dans l’ancienne chapelle des Petits-Carmes, par un escalier hélicoïdal ou un ascenseur.  Photo Maury GOLINI

François de Curel écrivain et auteur dramatique né à Metz le 10 juin 1854  a son buste réalisé par Emmanuel Hannaux dans cet espace

P6071662

Il  faut rappeler qu’il donna au musée “l’Oedipe voyageur” de Gustave Moreau ( voir ici)  et que sa fille aussi fut une généreuse donatrice qui permit la construction d’une aile supplémentaire au musée permettant de mettre à jour les thermes antiques .

P6071665

Puis peut commencer le voyage dans le temps à partir de l’époque gallo-romaine mais ce sera pour un autre article . 


Strasbourg suite

Défi écriture no 52 Chez Ghislaine

Pour l’atelier 61 de Ghislaine un clic sur le logo 

J’ai choisi les mots contenant oire pour cet atelier .

 

P4211492

Après le restaurant nous nous sommes dirigés tranquillement vers l’embarcadère pour notre visite en bateau . De magnifiques maisons se dressent tout le long du parcours aux façades vraiment caractéristiques

P4211490 P4211489

Impossible de ne pas garder en mémoire la température de cette journée , c’est pourquoi le clic sur le thermomètre mural devient obligatoire.  Si vous zoomez sur la photo vous verrez bien que le 29 degrés à l’ombre n’était pas illusoire .

P4211485

 

Les rues ne sont  pas encore noires de monde mais pour prendre une photo il faut presque monter sur un promontoire pour éviter la foule .

P4211482

Il est notoire que nous aimons bien rire et nous ne sommes pas privés même en utilisant certains accessoires . C’est promis nous n’avons pas fait subir à Michel d’interrogatoire particulier , vous pouvez me croire , il s’est plié sans contrainte au clic jubilatoire devant un auditoire hilare .

P4211493

Ensuite nous avons rejoint le ponton où nous attend notre embarcation

P4211497

Mireille a tout prévu même d’éventuels déboires , je vous rassure rien de tel n’est arrivé .

P4211498

Et nous avons pu découvrir tout le long de notre trajectoire , de magnifiques édifices chargés d’histoire .

P4211508

 

P4211515P4211512

P4211511


Un petit air d’été à Strasbourg

P4211450

C’est avec un grand plaisir que nous avons renoué avec nos sorties , surtout que la journée s’annonçait vraiment très belle (29 degrés prévus sous abri )   Cette fois ci nous avions rendez – vous avec Eva à Strasbourg . Elle nous attendait au parking relais des ducs d’Alsace et pas les mains vides , un grand merci encore à toi Eva pour ton accueil si chaleureux et ces jolis sacs faits maison  .

Nous avons laissé nos véhicules et  rejoint  le centre ville avec  le tram , un excellent moyen pour ne pas s’embêter avec la circulation et le stationnement .

P4211451

Nous nous sommes promenés dans des rues piétonnes très agréables avant de rejoindre Liliane et Marylou ( clic )  et des amies d’Eva au restaurant libanais que nous avions apprécié lors de notre dernière visite .

P4211462

Nous avons repéré des décorations aériennes  joliment colorées 

P4211456

P4211465

et d’autres vraiment insolites sur les façades

P4211461

Ou devant les magasins  pour nous accueillir

P4211477

P4211479

La place Gutenberg ci dessus et un petit aperçu de l’église de St Pierre le vieux ci dessous .

P4211470

Comme vous pouvez le remarquer les vélos sont omniprésents dans les rues.

P4211474

Nous avons continué encore à marcher quelque peu et nous nous sommes arrêtés , une belle grande table à l’ombre nous attendait et je peux vous dire que  le menu a été à la hauteur de nos attentes , nous nous sommes régalés avant de repartir à la découverte de cette belle ville mais  ce sera pour un autre billet .

WP_20180421_001WP_20180421_002

WP_20180421_003

Vous pouvez aussi vous rendre en un clic sur le prénom chez Mireille, Annie, Brigitte, Eva, Marylou pour voir d’autres photos .


La douceur de l’amitié …

P1010926

“La douceur de l’amitié est faite de rires et de plaisirs partagés . C’est le matin du cœur , la source vive où il trouve à se désaltérer” . Kahlil Gibran

Croyez moi nous ( Elisabeth, Mireille du sablon , Annie, Bruno, Yvonne Anne )  l’avons parfaitement mise en pratique ce samedi cette citation, en  nous  retrouvant  chez Brigitte et Michel ( qui manque sur la photo de groupe, étant le photographe  ) . Le plaisir de se rassembler autour d’une table des plus gourmandes est resté le même , l’ émotion  aussi en pensant à notre ami Marc de Metz qui aimait tellement ces moments de partage .

 

P2031251

Les galettes n’étaient pas les seules sur la table comme vous pouvez le remarquer, 

P2031243

des crêpes à la crème de citron , joliment présentées

P2031244

Un succulent pithiviers au glaçage plus qu’attractif

P1220125 

Une délicieuse salade d’oranges aux épices , chocolats et autres gourmandises, nous ne manquions pas de munitions pour faire chanter nos papilles .

Des  petites attentions aussi pour chacun pour débuter cette nouvelle année .

P2031241

 P2031242

 

Bruno nous a présenté  sa superbe tenue médiévale, qu’il étrennera certainement bientôt, au salon Créativa,  entièrement confectionnée et brodée par ses soins . La ceinture à elle seule est déjà un chef d’œuvre , toutes les affaires nécessaires au brodeur s’y trouvent .

P1220135

Une superbe après – midi que nous ne sommes pas près d’oublier , merci encore à vous tous pour votre présence .


Notre sortie du samedi

PC021030

Nous avions rendez – vous devant l’Arsenal pour visiter ensemble les différents marchés de Noël , autant dire que le devant se transforma vite en dedans, tellement le froid était vif en extérieur . Le club des cinq ( Mireille, Elisabeth , Yvonne –Anne, Annie et moi )   se dirigea donc allègrement place St Louis, non sans quelques arrêts pour réchauffer les APN d’un clic ou deux .

PC021032

Dès notre arrivée sur la dite place , nous nous sommes bien vite aperçues que nous n’étions pas les seules à emprunter les allées, malgré l’heure relativement précoce .

PC021033 Profitant d’une légère accalmie du public dans une des allées , nous nous sommes arrêtées à un chalet  proposant vin chaud ou jus de pommes chaud à la cannelle . Cette fois ci l’appareil a changé de main pour la photo , juste avant de déguster nos breuvages  , je n’avais jamais bu de jus de pommes chaud,  je dois reconnaitre que c’est très bon .

PC021035  Une fois bien  réchauffées nous avons repris notre marche vers la pyramide de Noël . Réalisée spécialement pour le marché de Noël de Metz, elle s’élève sur cinq étages et mesure 17 mètres de haut . 

PC021037

A l’intérieur se trouvent de nombreuses décorations de Noël , boules, photophores, guirlandes, crèches …

PC021040

Nous nous sommes dirigées ensuite vers la place d’Armes , la grande roue suscitant toujours autant d’attrait de jour comme de nuit , mais cette fois ci nous n’avons pas cédé à la tentation d’y faire un tour .

PC021041

Place de la comédie nous avons trouvé de superbes manèges dans le village de St Nicolas,

Tout d’abord le contre – vent , je me demande comment le pianiste n’avait pas les mains gelées ,  mais je vous assure qu’il jouait  vraiment .

PC021049

Un peu plus loin le P’tit manège fait main , un carrousel forain, théâtralisé,composé d’animaux étranges accueillait les enfants pour un voyage fantastique.

PC021057  Le jeu du passe – boule est revisité ici sous forme électrique et sonore , le joueur lance des boules dans la bouche des personnages pour activer sons et lumières .

PC021053

Le petit renne au nez rouge s’est invité en chanson avec l’orgue de barbarie, je peux vous dire qu’il n’était pas le seul à avoir le nez rouge heureusement un  braséro dispensait une chaleur bien agréable juste à côté du petit singe .

PC021058 Mais nous avons bien apprécié aussi de rentrer dans un établissement pour y boire un  chocolat chaud avant de nous quitter .


Un hiver avec le diable

P4080870

“D’un regard il a perçu derrière son incroyable allure de Garbo brune un secret, une fêlure. Robert Duvinage est un escroc à la petite semaine , avec le charisme du diable . Hortense Weber a tout pour l’intriguer . Que cache cette institutrice célibataire, une Alsacienne venue s’exiler à Erquignies, avec son bébé sous le bras ?

Huit ans après la libération, en pleine guerre d’Indochine , suspicions et plaies de l’Occupation couvent toujours dans ce bourg près de Lille . A la veille du procès d’Oradour, les tensions sont ravivées par un incendie criminel dans une ferme voisine, qui tue deux élèves d’Hortense . Parcequ’il veut confondre l’assassin et parce qu’il veut veiller sur Hortense , en proie à une peur permanente , Robert suspend un temps ses activités louches et joue l’épicier du bourg. Serait – ce un moyen de soulager sa conscience ? “

Avec ce roman de Michel Quint nous retrouvons l’Histoire dans l’histoire où l’auteur se penche sur les fêlures de l’être humain , ses trahisons, ses faiblesses,  une analyse qui se veut non manichéenne . Un roman d’amour, oui certes car entre Hortense et Robert il se passe quelque chose dès le premier regard mais c’est aussi une formidable chronique de l’après guerre avec tous les non – dits et les ressentiments d’une France divisée, il faut solder des comptes, juger ,  désigner des collabos, ne pas se tromper . Quant aux personnages de ce roman ils sont brossés avec un tel  talent , tendresse et poésie , qu’ on les imagine non seulement physiquement mais aussi moralement . Un roman que j’ai dévoré en deux jours , même si parfois le style particulier de l’auteur nous force à revenir sur certaines phrases  pour prendre pleinement conscience de chaque mot .

P4080871

Un petit mot de la rencontre organisée par la bibliothèque de la Patrotte .

Nous avons fait connaissance avec Michel Quint , un auteur très sympathique qui maitrise parfaitement tous les sujets qu’il aborde . Un tour d’horizon passionnant de sa carrière  avec un animateur hors pair  . 

P4080872

Un partage sur sa façon d’écrire , ses prises de notes autant sur carnets, dos d’enveloppes,  que celles plus orales que la nuit lui dicte . Une petit incursion aussi dans sa vie privée avec l’évocation de Brigitte, son amour de jeunesse perdu à dix sept ans , de leurs retrouvailles après trente huit ans de séparation , de leur mariage célébré par Martine Aubry “Toutes ces années, j’ai écrit parce que ça m’aidait à vivre sans Brigitte. »

Michel Quint nous  parle aussi de son amitié avec Jacques Villeret l’interprète de Jacques Pouzay dans “effroyables jardins” adapté au cinéma par Jean Becker , un homme exceptionnel avec qui il a partagé beaucoup .

Effroyables jardins : Photo Jacques Villeret

Il nous confie aussi son amour pour le théâtre, comment tout a commencé à l’école et continué en semi professionnel à Tourcoing avec Gildas Bourdet mais à 20 ans ayant perdu ses parents il se tourne vers l’éducation nationale il mènera de front sa carrière d’enseignant et d’écrivain .

Il insiste aussi sur le problème de responsabilité collective ou  individuelle qui se pose aussi comme dans son livre à l’heure actuelle après la vague d’attentats que nous connaissons .

” Il y a des gens, notamment parmi les musulmans, qui se disent "c’est pas mon problème, je ne suis pas un terroriste". "Ces terroristes agissent-il en mon nom, ou pas ? " En 1953, la question se serait posée avec les communistes… Et il y en a d’autres qui plaident pour une responsabilité individuelle. C’est un questionnement toujours actuel, mais je n’ai pas voulu l’aborder dans un contexte actuel, d’autant qu’en Alsace, cette question est toujours sensible. J’ai besoin d’un ancrage dans l’actualité, mais je cherche dans le passé les origines de cette actualité. La conscience de l’histoire épaissit notre vision actuelle des choses ; l’œil devient plus précis, plus analytique.”

 

Il évoque  aussi  son prochain roman, depuis un certain nombre d’années le rythme est de un par an et sa volonté de bientôt renouer avec le polar . Il est vraiment dommage que peu de personnes se soient déplacées car c’était vraiment un moment exceptionnel  . Un grand merci aux bibliothécaires de la Patrotte pour toute l’organisation de cet évènement .

M. QUINT

 

Quelques extraits de “ un hiver avec le diable “ :

“Chacun est responsable de soi , vivre c’est essayer de choisir. Essayer. Parceque parfois , dans l’addition, au moment de faire la somme de nos actes, comme dit Sartre, on se retrouve avec des ratés involontaires, des trucs qu’on ne se souvient pas avoir commandés , et faut bien les payer avec le reste …..”

“Au Cheval l’aile gauche des consommateurs refuse la loi scélérate et l’excuse absolutoire qui mettrait les Alsaciens hors de cause . En même temps il s’en trouve pour pour rappeler les représailles contre la famille , déportation, et tout le tremblement si on ne s’engage pas et Robert déduit l’air de causer de résultats sportifs , de rien, que dans ce cas là la liberté , le libre arbitre sont une condamnation , un châtiment, un faux choix où le pire , la souffrance et la mort , l’indignité, se trouve des deux côtés de l’alternative.  Choisir le sacrifice d’un être aimé ou d’un autre aimé autant, c’est pire que si les deux disparaissaient sans notre choix “

“ Et que les mémoires cessent de bégayer, que les yeux de tous demeurent grands ouverts sans ciller. Ces intermittences de certains jours, certaines nuits, ces moments de plaies débridées, de sacs vidés, de roi nu, de vérités enfin dites, où on tranche dans le vif, où il se sentira lié aux autres, pas à tortiller, tout ça reste gravé, même avec des mots pompeux à vomir.”


acossoldahors

LE PETIT JEU DE LETTRES - ( 107 ) indice

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le tableau

acossoldahors : conseillers le mot à trouver

P3250655

Nul besoin d’acossoldahors pour s’installer à une table entre amis sous  un soleil radieux au pied du centre Pompidou . Les sodas et autres boissons rafraichissantes étaient de sortie enfin . Ah il nous tardait de nous retrouver ainsi dehors , un bien fou de prendre au lasso le moindre signe du printemps et ce en bonne compagnie .

P3250697

Pas de crash dorsal  à déplorer  en ce qui me concerne alors il s’agissait d’en profiter un maximum . Aucun hasard pour ce lieu de rencontre car nous voulions aussi nous rendre à la  nouvelle exposition “jardin infini”qui vient juste de commencer la semaine dernière .

P3250663P3250732

Si nous avions du décerner des oscars je crois que l’installation dans le hall du centre aurait remporté  tous les suffrages tant elle provoqua de réactions ,  je n’irais pas jusqu’à dire que chacun de nous  adora se retrouver en dessous de ces immenses chaussettes mais elles nous intriguèrent vraiment .  Il s’agit de l’œuvre d’Ernesto Neto dont le titre convoque deux êtres mythologiques , Léviathan monstre du chaos primordial et Thot régnant sur le calcul, l’écriture et les sciences occultes . Voir aussi le billet de Mireille du Sablon ici.

P3250681

La visite commença galerie 3 par le printemps cosmique , non je vous rassure pas de salsa dans les étoiles mais une façon de décliner le jardin comme source d’inspiration pour de nombreux artistes, ( ci dessus Max Ernst ) certains n’hésitant pas à être paysagistes, jardiniers ou botanistes .

P3250670

Au début du 20ème siècle le peintre tchèque Frantisek Kupka représente des nuées abstraites pour évoquer la fermentation d’une matière vivante embrasée par les mécanismes de l’univers .

P3250696

Le jardin devient un laboratoire du vivant et de l’altérité , un territoire ouvert aux expérimentations artistiques les plus singulières comme le jardin stupéfiant de Carsten Höller ou le jardin greffé de Tetsumi Kudo

P3250706

Jean Dubuffet nous invite aussi à sa manière dans ce jardin primordial

P3250685

Comment ne pas la rapprocher de cette photo du dessous d’un champignon proposé récemment pour le “que suis je” de Josy

WP_20170109_14_30_30_Rich

Vous pourrez aussi admirer les œuvres d’Emile Gallé , vases et  tableaux

P3250692

 

P3250694

Le jardin se décline de bien d’autres façons encore dans cette exposition je reviendrai ultérieurement pour vous en reparler.

En attendant je vous souhaite un bon dimanche à toutes et tous .

P3250738


Lundi soleil

lundi soleil fevrier parme sunny monday february parma

Pour  lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo

P2020008

Pour ce premier lundi parme je voudrais vous parler d’un de mes amis blogueurs, Bruno qui a des doigts d’or ( un clic sur son prénom pour découvrir son blog ) , il s’est spécialisé dans le point de Bayeux et ,comme l’année dernière, présente  à Créativa ses dernières réalisations . Cette fois ci  il s’agit de réalisations florales art nouveau mais vous pourrez aussi admirer d’autres tableaux  et si vous le désirez vous lancer aussi dans cette aventure, Bruno animera deux ateliers à cette occasion  .

ob_05310b_img-4252

Nous avons eu une petite réunion préparatoire chez lui pour participer aussi à cet évènement qui a lieu du 9 février au 12 février au centre foires et congres de Metz Métropole .

P2020011

Inutile de préciser que toutes sortes de délices étaient  au rendez vous de cette après midi . En cliquant sur la photo ci dessous vous retrouverez le billet de Mireille du Sablon

Créativa 2017

Bon lundi à vous toutes et tous


Lundi soleil

Vous n’êtes pas sans savoir que pour ce mois de décembre l’écossais est au menu chez Bernie un clic sur le logo . Suivant les instructions de Bernie , j’ai pris mon radar spécial écossais jeudi dernier pour notre sortie en groupe . Bon je n’ai pas trouvé la version   en kilt  à tartans ,   dommage car il n’y a pas si longtemps ils étaient à Metz mais j’ai quand même réussi à trouver ce tramage .

Pour vous entrainer en vue des prochaines agapes, je vous suggère cette version chocolatée , je ne vous garantis pas qu’après avoir dégusté ces chocolats  vous jouerez de la cornemuse , mais je vous suggère de pousser la porte de la pâtisserie.

PC080047

Car nous  nous sommes pas contentés de regarder la vitrine ,

PC080033

après être allés à une exposition à la BNP des photographes de notre groupe, dont Jean – Louis sur la photo.

PC080032

nous sommes entrés dans ce  salon de thé , un chocolat chaud et quelque pâtisserie étaient les bienvenus car le vent frisquet était lui aussi de sortie .


Détesté/aimé

Détesté Aimé

Chaque dernier samedi du mois René nous demande de parler d’un moment ou d’un évènement que  nous avons détesté dans le mois qui vient de s’écouler et de ce que nous avons particulièrement aimé pour participer un clic sur le logo .

PA040135 Abordons d’abord le côté négatif pour mieux se concentrer sur le positif . J’ai détesté apprendre que jusqu’à présent Babouche à qui je fais de piqûres d’insuline depuis un mois maintenant ne répond absolument pas à celles – ci , les deux tests de glycémie sur une durée de 12 heures n’ont montré aucune baisse de ce taux , je commence à craindre qu’elle développe une  résistante à l’insuline . J’espère que le troisième test qui aura lieu la semaine prochaine montrera une inflexion de la glycémie .

PA080176

J’ai aimé par contre les rencontres entre amis blogueurs et photographes

PA080165

comme le baptême du bateau solaire de Roby

PA080186

où nous avons profité d’une belle journée pour nous retrouver autour d’un apéritif dinatoire excellent

PA260232

avec toujours la joie comme maitre à bord et aussi la version d’intérieur où j’ai découvert les talents de peintre du capitaine

PA260236

 

J’ai aimé parcourir aussi les chemins de la Prépontoise avec mes ami(e)s à voir ici P9290005P9290014

PA130196

J’ai aimé  aussi m’évader aux  jardins fruitiers de Laquenexy avec ma petite tribu

PA020052

même si le vent était particulièrement froid ce jour là .

PA020051

Et pas plus tard que dimanche dernier  j’ai aimé me rendre au Centre Pompidou Metz

PA230102

pour découvrir en compagnie du fiston les nouvelles expositions mais là je vous en reparlerai .

PA230098

PA230087

Et vous qu’avez aimé et détesté en ce mois d’octobre ?

Bon week – end à toutes et tous .