Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

social

Une journée inoubliable

 

Pour l’atelier de Ghislaine le temps des mots

IMGP5010

 

C’était par un beau matin d’automne que tout a commencé au sein de cette structure d’hébergement de l’APF , il y a une quinzaine d’années , et le 27 septembre 2012 personne n’avait oublié . Usagers , professionnels , bénévoles tous  étaient présents pour m’accompagner sur le chemin  de la retraite .  Je fus d’abord invitée à m’installer sur une joëlette tenue par mon directeur et Jean Marie ,  encadrée par Frédéric, Ludovic , Guy et  Richard ,  protégée des éventuelles gouttes de pluie par Joël, et c’est au son des binious du groupe sans gain et des djembés de Benoit, Christine, Benjamin , escortée par Edith et Lili , que je fis mon entrée dans le parking de la résidence  . Au fur et à mesure que les minutes passaient, j’allais de surprise en surprise , que de clins d’œil à mes activités passées et une chaleur des cœurs qui compensait largement les quelques 13 degrés de l’extérieur. Je ne veux pas  m’étendre sur tous les cadeaux que j’ai reçus mais celui qui m’a fait  le plus plaisir c’est cette chanson musique Pierre Perret (l’air de Lili), paroles de Jean Marie à partir des échanges avec les résidents et  toute l’équipe  et interprétée par tous :

Ça y est, elle a pris sa retraite Gisèle,

Fallait bien qu’un jour on s’débrouille sans elle,

Surement qu’on y arrivera

Mais on voit bien depuis quatre mois,

Que quelqu’un manque sous ce toit !

 

Gisèle pour nous a tout organisé,

Elle ram’nait même le programme d’la télé,

Elle retransmettait les infos,

Pour tout l’monde elle était dispo,

Elle faisait plus que son boulot ..

 

À tant de chose elle nous a initiés,

L’informatique pour nous n’a plus d’secrets,

Elle nous a soutenus en lecture,

Nous a aidés en écriture,

Le Français est dev’nu moins dur !

 

On se souvient aussi de nos vacances,

Et de ta grande passion pour la danse,

T’étais une organisatrice,

Une excellente animatrice,

Et ton départ nous rend tout tristes..

 

Et nous tes collègues nous sommes tristes aussi,

Pourquoi tu pars, t’étais si bien ici,

On gardera tous dans nos cœurs

Ton dynamisme, ta bonne humeur,

Ton optimisme et ta douceur !

 

Même si t’étais souvent overbookée,

Qu’à cent à l’heure bien souvent tu vivais,

T’avais une éternelle jeunesse,

Tant de chaleur, de gentillesse,

On t’en veut pas si tu nous laisses !

 

Maintenant tu vas nous quitter Gisèle,

On t’aimait bien, tu nous étais fidèle,

C’est sur on va te regretter

Et tu vas beaucoup nous manquer,

Pour nous tu étais une fée !….

 


Solidaire

celik-erkul

émotion et colère voir  ici

Ils sont allés plus loin qu’à Pont à Mousson (voir le slam de la matraque en cliquant ici), aussi incroyable que cela puisse paraitre la manifestation de Lyon a été réprimée non seulement par une charge de CRS mais par un gazage qui cette fois ci s’est soldé par un drame . On se demande quel danger représentaient ces manifestantes venues protester contre la dénonciation de leur convention collective 1951 par la  *FEHAP. Pourquoi une telle violence contre une majorité de femmes exprimant leurs craintes  pacifiquement ? Le mouvement de foule déclenché par ce gazage a entrainé la chute de trois infirmières par rupture d’une grille dans une fosse de six mètres de profondeur .

Aujourd’hui à la veille de la journée d’action de demain , je me demande encore ce qui peut justifier un tel déploiement de violence .

*Fédération de Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne.

.


La vingtième ….

Atelier de Ghislaine les mots : montagne , rivière , rapide, message, chaine, chaleur, douceur, bagage.

2927875313_1_17

Il ne s’agit peut être pas de gravir l’abrupt d’une montagne ou de franchir les rapides rugissants d’une rivière en crue mais quand ce dimanche  11 septembre les motards retrouveront au parc de Brieux « les petits cœurs » pour la vingtième journée des biker’sdream57, ils auront pour tout bagage, la chaleur d’un  beau message du cœur , comme un baume de douceur , qu’ils ont su transmettre depuis 20 ans déjà .

« Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. » Nelson Mandela

Pour celles et ceux qui ne connaissent  pas l’association dont je suis secrétaire cliquez  ici et si vous voulez faire la balade en vidéo cliquez et encore  . (mon caméscope embarqué , j’ai pour la première fois  cette année là suivi l’intégralité du parcours à moto grâce à Gilbert de Sarreguemines ).

IMGP7199

 

 


En route pour équit’aide

IMG_2199

Depuis deux jours nous avons retrouvé nos habitudes à la ferme de Mange Seille et l’association équit’aide .

Les gestes du pansage reviennent tout naturellement même si un an est déjà passé depuis notre dernière visite .

Image , Fakir, Krapy , Jade  se prêtent tout naturellement au pansage , moment de partage privilégié entre le cavalier et sa monture .

Attelage, longues rênes , jeux tout est prévu pour que le cheval et le cavalier puissent communiquer dans un langage commun .

On se prend à rêver que la société s’inspire de ce regard complice .

IMG_2201


Montgolfière adaptée la vidéo .

Le temps n’était guère favorable à notre départ de Metz , quelques gouttes de pluie constellaient le pare – brise . Arrivés à Chambley , les nuages n’avaient pas dit leur dernier mot ni le vent qui gonflait la chaussette de la base de manière inquiétante ; peu importe j’avais pris mon kway anti pluie porte bonheur et je comptais bien sur lui pour chasser tous ces obstacles . Je ne suis pas superstitieuse mais là je dois dire que ce vêtement  s’est montré très efficace pour éviter les précipitations à plusieurs reprises , alors pourquoi pas lui faire confiance une fois encore .

Dès notre arrivée , nous nous sommes mis à la recherche du parking 11 où nous avions rendez – vous , si le 9 s’est présenté sans difficulté le 11 restait introuvable , et pour cause la nacelle d’une montgolfière le cachait entièrement . Une autre personne en fauteuil, Eric et une dame Germaine  n’ont  pas tardé à nous rejoindre , puis un membre de l’organisation qui nous a expliqué comment allait se dérouler la soirée . Nous sommes partis sur l’aire d’envol dans un véhicule adapté et là a commencé l’attente , chacun scrutant le ciel avec angoisse . Peu à peu, un certain nombre d’aérostiers ont commencé à installé leur montgolfière , le vent s’est mis  à faiblir vers 19h et l’espoir augmentait de minutes en minutes .

Puis la nouvelle est arrivée l’envol pouvait avoir lieu . Aussitôt les ventilateurs sont entrés  en action de tous côtés , Frédéric et ses compagnons de voyage étaient aux anges , ils allaient monter dans la nacelle adaptée de l’association aérostatique de Nord Bretagne de St Brieux , pour l’occasion Fr3 avait fait le déplacement et c’est avec un grand plaisir que les voyageurs ont répondu aux questions du journaliste( cliquez sur journal du 29 juillet ) En attendant que la voilure soit parfaitement gonflée , le spectacle était partout autour de nous, des ballons de toutes les formes et de toutes couleurs décollaient les uns après les autres avec un soleil enfin au rendez – vous . Délaissant leur fauteuil ou leur canne les voyageurs se sont installés dans la nacelle entourés des membres de l’équipage , pas facile de converser quand les bruleurs sont en action, mais le sourire et les yeux pétillants en disaient plus long que bien des paroles   . Au bout de quelques minutes  la nacelle a commencé à osciller , toutes les vérifications effectuées la corde qui la retenait au sol a été détachée et majestueuse la montgolfière s’est détachée du sol pour s’élever dans un magnifique ciel  bleu .

Ensuite a commencé pour les autres membres de l’équipage le retrieving consistant à retrouver la montgolfière et ses occupants , l’aventure n’était pas terminée pour nos voyageurs car un incident est venu retarder cette récupération, la camionnette étant tombée en panne . C’est donc au moment où le soleil disparaissait à l’horizon que nous avons retrouvé la montgolfière l’équipe et ses passagers . Une soirée  que personne n’est prêt d’oublier .

Un grand merci à tous les organisateurs de ce mondial air ballon et plus particulièrement aux aérostiers qui ont œuvré pour que cet envol ait lieu .


autonomie ?

Encore une fois merci Zéphyrine pour tes ateliers, aujourd’hui les mots en auto, qui me donnent l’occasion de parler des sujets qui me tiennent à cœur.

Autonomie, un bien grand mot que chacun essaye
de conjuguer à tous les temps et à tous les modes. Automatiquement un jour ou l’autre nous serons obligés de nous
battre pour la conserver, sautons
vite sur l’occasion pour changer notre regard. Autour de nous, nous connaissons tous des personnes qui essayent
tant bien que mal d’être autonomes.
Mais le regard des autres n’est pas toujours tendre envers les personnes en
situation de handicap et
les
automatismes
concernant l’insertion pas toujours mis en place. Si dans
certaines villes les maires ont mis automatiquement
en place les transformations rendant leur ville accessible, il est de nombreux
endroits où les travaux autorisant l’accès
aux fauteuils manquent cruellement. L’
automatisation
est souvent la solution pour bénéficier d’une meilleure autonomie, l’équipement des espaces
publics commence tout doucement à voir le jour. Mais de manière individuelle
l’acquisition d’aides automatisées reste
encore hors de portée de bon nombre de personnes en raison de leur coût. Pour
s’en convaincre, il suffit de se rendre au salon autonomic qui regroupe tous les professionnels des salons de la vie
autonome. Autoportrait trop négatif de la société me direz vous ? Peut
être, les avancées existent, mais le changement est vraiment très lent, trop
lent . Comment trouver normal qu’une automobile
équipée soit un véritable luxe pour une personne en situation de handicap ou  que
pour se déplacer il faille réserver 48h à l’avance, payer deux fois plus cher
l’autobus adapté quand ce n’est pas le prix du taxi. La double peine est automatique pour bien des personnes qui
voient leur condition de vie se dégrader au lieu de s’améliorer.  Handicap et pauvreté une association qui
devient une tautologie.



Particularité en Moselle

En application de l’ordonnance du 16 aout 1892, le vendredi saint est un jour férié légal en Moselle, Bas Rhin , Haut Rhin mais uniquement dans les communes qui possèdent un temple protestant ou une église mixte .
La commune à prendre en compte est celle du lieu de travail .
Une des particularités de notre droit local que vous pouvez consulter en cliquant sur le lien précédent .


La République

29_03_2008 12_38 _1__0001
 
Les droits de l’homme tu tiens à tes cotés.
Dans le monde ils sont encore bien bafoués,
Tes bas reliefs sont là pour témoigner  
Que des hommes ont lutté,
Que du sang a coulé,
Pour les préserver.
 
29_03_2008 11_14 _1__0001


Place de la République

29_03_2008 11_14_0001
 
Aux pieds de ta statue nous avons patienté,
Plusieurs sandwichs avalés avant notre défilé,
Puis le cortège s’est ébranlé, au nom de ton égalité
De multiples slogans nous avons scandés, chantés,
Des milliers de personnes pour plus de fraternité.
Liberté  nous t’avons priée de nous autoriser

A revenir clamer notre soif d’être écoutés.  

 

 
 


Droit à la différence

" la personne handicapée ne me demande t elle pas à la fois de prendre en considération et d’« oublier » sa différence ? Sa différence, quand, dans sa subjectivité, elle consiste principalement en un handicap, peut elle être désignée comme un droit par le vis-à-vis ? " Excellente question posée par Etienne Babut dans Spirale 27