Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

social

Montgolfière adaptée la vidéo .

Le temps n’était guère favorable à notre départ de Metz , quelques gouttes de pluie constellaient le pare – brise . Arrivés à Chambley , les nuages n’avaient pas dit leur dernier mot ni le vent qui gonflait la chaussette de la base de manière inquiétante ; peu importe j’avais pris mon kway anti pluie porte bonheur et je comptais bien sur lui pour chasser tous ces obstacles . Je ne suis pas superstitieuse mais là je dois dire que ce vêtement  s’est montré très efficace pour éviter les précipitations à plusieurs reprises , alors pourquoi pas lui faire confiance une fois encore .

Dès notre arrivée , nous nous sommes mis à la recherche du parking 11 où nous avions rendez – vous , si le 9 s’est présenté sans difficulté le 11 restait introuvable , et pour cause la nacelle d’une montgolfière le cachait entièrement . Une autre personne en fauteuil, Eric et une dame Germaine  n’ont  pas tardé à nous rejoindre , puis un membre de l’organisation qui nous a expliqué comment allait se dérouler la soirée . Nous sommes partis sur l’aire d’envol dans un véhicule adapté et là a commencé l’attente , chacun scrutant le ciel avec angoisse . Peu à peu, un certain nombre d’aérostiers ont commencé à installé leur montgolfière , le vent s’est mis  à faiblir vers 19h et l’espoir augmentait de minutes en minutes .

Puis la nouvelle est arrivée l’envol pouvait avoir lieu . Aussitôt les ventilateurs sont entrés  en action de tous côtés , Frédéric et ses compagnons de voyage étaient aux anges , ils allaient monter dans la nacelle adaptée de l’association aérostatique de Nord Bretagne de St Brieux , pour l’occasion Fr3 avait fait le déplacement et c’est avec un grand plaisir que les voyageurs ont répondu aux questions du journaliste( cliquez sur journal du 29 juillet ) En attendant que la voilure soit parfaitement gonflée , le spectacle était partout autour de nous, des ballons de toutes les formes et de toutes couleurs décollaient les uns après les autres avec un soleil enfin au rendez – vous . Délaissant leur fauteuil ou leur canne les voyageurs se sont installés dans la nacelle entourés des membres de l’équipage , pas facile de converser quand les bruleurs sont en action, mais le sourire et les yeux pétillants en disaient plus long que bien des paroles   . Au bout de quelques minutes  la nacelle a commencé à osciller , toutes les vérifications effectuées la corde qui la retenait au sol a été détachée et majestueuse la montgolfière s’est détachée du sol pour s’élever dans un magnifique ciel  bleu .

Ensuite a commencé pour les autres membres de l’équipage le retrieving consistant à retrouver la montgolfière et ses occupants , l’aventure n’était pas terminée pour nos voyageurs car un incident est venu retarder cette récupération, la camionnette étant tombée en panne . C’est donc au moment où le soleil disparaissait à l’horizon que nous avons retrouvé la montgolfière l’équipe et ses passagers . Une soirée  que personne n’est prêt d’oublier .

Un grand merci à tous les organisateurs de ce mondial air ballon et plus particulièrement aux aérostiers qui ont œuvré pour que cet envol ait lieu .


autonomie ?

Encore une fois merci Zéphyrine pour tes ateliers, aujourd’hui les mots en auto, qui me donnent l’occasion de parler des sujets qui me tiennent à cœur.

Autonomie, un bien grand mot que chacun essaye
de conjuguer à tous les temps et à tous les modes. Automatiquement un jour ou l’autre nous serons obligés de nous
battre pour la conserver, sautons
vite sur l’occasion pour changer notre regard. Autour de nous, nous connaissons tous des personnes qui essayent
tant bien que mal d’être autonomes.
Mais le regard des autres n’est pas toujours tendre envers les personnes en
situation de handicap et
les
automatismes
concernant l’insertion pas toujours mis en place. Si dans
certaines villes les maires ont mis automatiquement
en place les transformations rendant leur ville accessible, il est de nombreux
endroits où les travaux autorisant l’accès
aux fauteuils manquent cruellement. L’
automatisation
est souvent la solution pour bénéficier d’une meilleure autonomie, l’équipement des espaces
publics commence tout doucement à voir le jour. Mais de manière individuelle
l’acquisition d’aides automatisées reste
encore hors de portée de bon nombre de personnes en raison de leur coût. Pour
s’en convaincre, il suffit de se rendre au salon autonomic qui regroupe tous les professionnels des salons de la vie
autonome. Autoportrait trop négatif de la société me direz vous ? Peut
être, les avancées existent, mais le changement est vraiment très lent, trop
lent . Comment trouver normal qu’une automobile
équipée soit un véritable luxe pour une personne en situation de handicap ou  que
pour se déplacer il faille réserver 48h à l’avance, payer deux fois plus cher
l’autobus adapté quand ce n’est pas le prix du taxi. La double peine est automatique pour bien des personnes qui
voient leur condition de vie se dégrader au lieu de s’améliorer.  Handicap et pauvreté une association qui
devient une tautologie.