Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Nouveau

Lundi soleil

Résultat de recherche d'images pour "lundi soleil 2018"

Pour le lundi soleil chez Bernieshoot un clic sur le logo.

Cette fois – ci c’est avec l’Agora et son cube rouge que nous avons rendez – vous pour ce lundi . La médiathèque associé à un centre social et au numérique va enfin voir le jour , le projet initialement était prévu pour janvier 2016, de multiples complications ont retardé sa construction .

P2160083

 Approchons nous de ce cube rouge , que peut – il bien contenir ?

P2160084

C’est un lieu où peuvent se dérouler des spectacles grâce à des gradins télescopiques mais  aussi pouvant accueillir un repas partagé entre gens du quartier.

Après Avignon, Les Mureaux, Sevran mais aussi Izmir en Turquie et Rangoun en Birmanie, l’Agora de Metz accueillera aussi une "Micro-folie" dans ce fameux cube rouge qu’on aperçoit depuis l’extérieur.

Initié par La Villette à Paris et son président Didier Fusiller, à qui le public doit les fameuses "Maisons folies" à Lille 3000, ce projet s’apparente à un musée numérique. Il permettra au public, via des tablettes numériques sur socle, d’accéder aux collections d’œuvres de huit musées et institutions emblématiques françaises que sont, notamment, le Château de Versailles, le Louvre, le centre Pompidou, la Cité des sciences de la Villette ou le quai Branly.

P2160086

Jetons un petit coup d’œil sur les affiches pour voir  l’Agora terminé , une belle réalisation  où les espaces verts sont bien présents , une architecture intéressante laissant une grande place  à la lumière , le tout pas très éloigné de chez moi , je pourrais m’y rendre facilement à pied ou en vélo . 

P2160085

Publicités

Je me souviens

Pour découvrir les croqueurs de mots un clic sur le logo.

Durgalola à la barre de cette 200ème édition nous précise pour le défi du jour  :

la principale consigne est de commencer son texte par

"je me souviens" et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l’intégrer dans votre texte :

"maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi"

********

Je me souviens , le jour ne filtrait pas encore au travers des rideaux de la chambre , la maison  accrochée à un halo de brume , somnolait encore dans ces mois d’août bretons .  Seuls les escaliers en bois semblaient être réveillés , gémissant à chaque pression des pieds, pourtant précautionneux de papa. S’il avait pu marcher sur la tête pour ne réveiller personne,  il l’aurait fait sans aucune réticence .  Avant que ses doigts n’effleurent la porte de ma chambre ,  les effluves du café qu’il avait préparé  ne manquaient pas de chatouiller mes narines.    “ La mémoire est du temps incorporé “ disait Marcel Proust , laissons là parler .

Il avait pour habitude de se lever le premier  pour  ce réveil matin indispensable , la pêche ne saurait être abordée par des esprits endormis, surtout sur cette côte encore sauvage que nous aimions tant  . Ce n’est qu’au tout dernier moment quand tout était fin prêt qu’il venait me chercher . La veille tout le matériel nécessaire au lancer avait été soigneusement vérifié , bichonné ,  les cannes attendaient sagement d’être mises dans la  voiture ainsi que  les appâts entreposés dans des petits seaux plastiques , les sacs à dos prêts à être portés .  S’y glisseraient au dernier moment les délicieux  sandwichs préparés par maman et quelques friandises  bien appréciables au moment des pauses .

911

Après une vérification en règle de ce qui se  trouvait  à l’intérieur du véhicule, sans oublier bien sur les indispensables bottes ,  nous partions pour la pointe de Beg an Fry non loin de Locquirec où nous logions  .  Nous arrivions avec les premières lueurs du jour sur place où nous laissions la voiture non loin d’une ferme , puis nous commencions à nous diriger vers notre lieu de pêche . Papa qui connaissait le chemin par cœur ouvrait la marche , la casquette bleue déjà vissée sur la tête .

516517

Ajoncs, fougères  et bruyères bordaient les sentiers que nous empruntions . Parfois se frayer un passage n’était pas chose aisée ,  les fougères  atteignant souvent deux mètres prenaient un malin plaisir à envahir  le chemin . Mais le plus impressionnant c’était la descente de la pointe de Runglaz , si je n’avais qu’un léger sac à porter,  papa lui s’occupait de tout le reste du matériel . Je ne sais pas encore maintenant comment il pouvait négocier avec autant d’aisance cette descente dans les rochers,  en dernier elle aurait presque pu faire penser à de la varappe tellement le chemin était escarpé . De chaque côté le vide que je m’efforçais de ne pas regarder , concentrant uniquement mon attention sur mes appuis et guidée aussi par les conseils avisés de papa  .

55

Les derniers mètres franchis nous arrivions sur une assez grande plate – forme où nous entreposions tout notre matériel . Maintenant la pêche pouvait commencer , papa montait les lignes pour le lancer, choisissant le type d’hameçons, le leurre , ou l’appât. Bien que répugnant à l’idée de prendre certains gros vers présents dans les seaux ,  je fus très vite à l’aise avec les gravettes  moins repoussantes et les lui tendais sans sourciller .

57

Ensuite nous choisissions notre rocher non sans avoir prévu notre retraite si la marée était montante , les vagues n’hésitant pas à cingler la roche avec  force. Non loin de là se trouvait une grotte dans laquelle je ne manquais jamais d’aller faire quelques incursions à marée basse  , histoire d’attraper quelques gobies au cas où les maquereaux , les  orphies ou les lieux ne seraient pas  au rendez – vous  ,  retournant aussi les grosses pierres pour y dénicher un éventuel tourteau .

54

Le trou à congres qui la bordait me fascinait , d’une part parceque les remous avant qu’il ne soit dégagé étaient phénoménaux, d’autre part pour le poisson lui – même que je ne tenais pas du tout à avoir au bout de ma ligne, ce  serpent des mers pouvant mesurer jusqu’à 2 mètres pour 10 kilos .

52

Ces moments,  je ne les ai jamais oubliés et je n’ai qu’une hâte c’est de pouvoir  retourner  là – bas pour faire resurgir cette complicité dans ce cadre magnifique , mes parents étant passés tous les deux de l’autre côté du miroir. 

 

Quichottine

... de la Bibliothèque au Jardin, les moments partagés

fleur de flocons

En couple, maman chouette curieuse.

Les Soleils de Lilou

L'art lave notre âme de la poussière du quotidien. Pablo Picasso

Les photos du cinéma

Les écrans du cinéma par thème

blacknovel1

Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com

liline023

"La vie est un rêve pour les sages; un jeu pour les fous; une comédie pour les riches; une tragédie pour les pauvres."

Yann Brugenn

"Au teint, on juge l'étoffe ; au bouquet, le vin ; à l'odeur, la fleur ; au langage, l'homme."

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever

Des mots...

Pour un long fleuve tranquille

Ma Bibliothèque Bleue

Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe. Jules Renard

Les Mauges en Anjou . fr ...

Maugeois je le reste ...

Humeurs en blog

Les humeurs, c'est comme le ciel, ça change tout le temps... Mes coups de coeur, mes coups de gueule sur le monde qui nous entoure.