Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Nouveau

mot mystère

uz2811_OTPvReKha0IzQQFJpvh4@250x147

Pour des lettres pour un mot mystère chez Lilou un clic sur le logo .

Le mot mystère : (s)’acagnarder. : vivre dans l’oisiveté.

 

Fichier:Canada quebec cargo saguenay.jpg

Sur les quais du port Andréa , la grâce personnifiée dans son ensemble à la fois décontracté et classe,  regarda une dernière fois encore le cadran de sa montre avant de franchir la passerelle . Le cargo en partance pour le Canada allait bientôt jeter l’ancre et Edgar n’était toujours pas là.   Le rencard était pourtant fixé depuis longtemps sur l’agenda de son téléphone, il allait en prendre pour son grade le gaillard s’il arrivait à temps . À force de s’acagnarder depuis des années,  cet ami d’enfance avec lequel elle avait prévu ce voyage ,  n’avait plus aucune notion des impératifs horaires.

Et pourtant , il était  parti largement à l’heure mais sur la route le cagnard tapait si fort sur son crâne  qu’il avait un peu trop appuyé sur l’accélérateur de la décapotable couleur garance  , ce vent était un vrai régal . Résultat un véritable carnage sur la route , une poule, un canard , un renard  en firent les frais , ce qui ne l’empêcha pas de continuer à la même allure et bien sur sans  un regard non plus sur le radar de la voiture banalisée placé en bord de chaussée. La sirène des motards ne tarda pas à se faire entendre quelques kilomètres plus loin . Il se rangea sur le bas côté , agacé de s’entendre dire qu’il était un danger public , les forces de l’ordre de l’ordre lui montrant l’écran de contrôle et sa vitesse. Il eut du mal à garder son sang froid  quand  les gendarmes lui intimèrent de laisser sa voiture et  son permis.  Par égard pour ses nombreuses années de conduite irréprochable il ne fut pas emmené à la gendarmerie . Mais quand tous les papiers furent remplis, et qu’il essaya de joindre Andréa , il était bien trop tard,  le bateau était  parti depuis une demi – heure.  Adieu la belle traversée et  la garce ne  se donnait même pas la peine de décrocher.  Quelle désillusion !

Le tableau du samedi

Pour le tableau du samedi, Fardoise ( clic)  nous propose comme thème :  la rivière .

Le lien des participations est chez Lilou soleil (clic) .

Je vous propose un tableau du peintre mosellan Edmond Louyot ( 1861- 1920) né à La Lobe, commune d’Arry

Les lavandières à Arry ( 1895)

Préfecture de  Metz

LOUYOT E. 63

Il était fils d’un cultivateur maire d’Arry depuis 1860 . Second d’une famille de dix enfants, il entra après la défaite de 1870 au petit séminaire de Montigny où il resta six ans avant de terminer ses études au lycée de Metz. Doué pour le dessin, il fit un bref passage à l’Ecole des Arts et Métiers de Karlsruhe puis dans l’atelier d’un peintre-décorateur de Munich avant de faire son service militaire dans la capitale bavaroise. De retour en Moselle en 1883, il obtint une bourse du gouvernement allemand et fréquenta les Beaux-Arts de Düsseldorf en 1884-85 puis ceux de Munich de 1886 à1889 ; il y fut l’élève de Johann Caspar HERTERICH.

En 1891, il épousa Adèle STRUPPE à Schliersee (Bavière) et débuta cette même année au Salon de Munich, ville où naquirent ses deux enfants et où il vécut jusqu’à la fin de la Grande Guerre, à l’exception d’un séjour de dix-huit mois en Moselle en 1892-93 et d’un voyage d’étude en Italie en 1895. Il y retourna avant 1914 (Santa Margherita, Trente et Venise), période où il visita aussi la Côte d’Azur. Il avait fait plusieurs séjours en Hollande, le premier en 1892 grâce à un prix fondé par l’empereur Guillaume II. Sérieusement malade à partir de 1915, il fit régulièrement des cures à Schliersee. De retour sur sa terre natale en 1919, il souffrit de l’accueil froid et méfiant qui lui fut réservé et mourut peu après.

A ses débuts, Edmond LOUYOT peignait surtout des portraits et des œuvres de petit format mettant en scène des personnages en costumes du XVIIe siècle. Il se tourna ensuite vers le paysage et la peinture de plein air où il fait preuve d’une plus grande liberté de touche : vues de Hollande, des Alpes bavaroises et de la côte méditerranéenne, sans oublier de célébrer avec sensibilité les paysages et la vie paysanne de sa terre natale. Partagé entre deux cultures, il est un admirable coloriste qui cependant resta fidèle à la tradition picturale, se tenant à l’écart du courant novateur de l’expressionnisme allemand, en particulier du « Blaue Reiter » munichois.

Into the Light Adventures

By Sandra Js Photography - Make the rest of your life the best of your life.

Patrick Photos

passionné de photos et de montages photos d après tutos vidéos

Le monde de SOlène, le blog

DU BONHEUR ET RIEN DAUTRE !

Monty guidon

Allons cheveux au vent sur Monty guidon

Maf la Reine du Paf

La vida es chula

Quichottine

... de la Bibliothèque au Jardin, les moments partagés

fleur de flocons

En couple, maman chouette curieuse.

Les soleils de Lilou

L'écriture est la seule forme parfaite du temps. JMG Le Cléziot

Les photos du cinéma

Les écrans du cinéma par thème

blacknovel1

Ce blog a pour unique but de faire partager mes critiques de livres qui sont essentiellement des polars et romans noirs. Pour me contacter : pierre.faverolle@gmail.com

liline023

"La vie est un rêve pour les sages; un jeu pour les fous; une comédie pour les riches; une tragédie pour les pauvres."

Yann Brugenn

"Au teint, on juge l'étoffe ; au bouquet, le vin ; à l'odeur, la fleur ; au langage, l'homme."

Marie des vignes

Smile! You’re at the best WordPress.com site ever