Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “Animaux

Abécédaire animaux du monde

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde chez Violette un clic sur le logo .

Pour cette lettre R je vous propose de découvrir le ratel, appelé aussi zorille du Cap ou  blaireau à miel, un de ses mets préférés .

File:Prague ZOO - Mellivora capensis 1.jpg

 

R   eptiles,   termites,   vers  de  terre,  scorpions ,

A     l’instar   du   blaireau   le   ratel  est   omnivore

T   enace   et  féroce  il  résiste au venin qu’il ignore

E t  peut défendre sa proie contre un gros carnivore

L ion ,     hyène, guépard , léopard sans    exception .

 

File:Prague ZOO - Mellivora capensis 7.jpg

 

Pour mieux connaitre ce mustélidé un clic sur les photos


Abécédaire des animaux du monde

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde un clic sur le logo

 

File:Numbat.jpg

 

N  oir    rayé    de    blanc    sur    la    partie    postérieure

U   n      pelage     qui    devient    roux   pour   l’ antérieure

M   useau  effilé ,  une  ligne  blanche  les  yeux  e ffleure 

B   ois et forêts d’eucalyptus  sont en Australie sa demeure

A mateur d’insectes pour lui  les termites sont les meilleures

T  ouchés     par     les   incendies   aujourd’hui   ils  meurent.


abécédaire des animaux du monde

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde chez Violette un clic sur le logo.

Pour cette lettre M je vous propose la marmotte .

 

 

M ais non, pour vous elle n’ emballera pas le chocolat

A vec     du     papier    d’aluminium, ni    pour   Milka

R   at     de     montagne     qui      aime    l’altitude  

M  armota     vit    aussi    sous    d’autres    latitudes

O n    la    trouve   comme     siffleux     au    Canada

T rès     gourmande     avant     la   grande   froidure

T ous  végétaux   herbacés,   graines ,  elle  mangera

E  t   au    terrier    jusqu’au   printemps    hibernera

 

IMGP9684

 

Pour en savoir plus sur elle un clic ici


Hirondelle

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des oiseaux et animaux du monde de Violette un clic sur le logo.

Aujourd ‘hui la lettre H comme Hirondelle .

IMGP4276

H   irondelles    de    fenêtre    ou    de   granges,

I l     vous     faut    de  saison en saison  voyager,

R  evenir    au   printemps,  revoir   les mésanges, 

O  ccuper   les   lieux  où  un jour vous êtes  nées .

N  e  croyez  pas  que  rien  pour elles ne changent

D ‘année    en    année    leur   nombre  est diminué

E  st – ce    les    pesticides   qui   les  dérangent ?

L es     insectes    partout   comme   c’est   étrange

L  oin des cieux qu’elles fréquentent  s’en sont allés

E  spérons  qu’ un  jour  pour  elles  tout s’arrange . 


abécédaire des animaux du monde

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde chez Violette un clic sur le logo.

Pour cette lettre D de l’abécédaire ,  j’ai choisi le dytique bordé .

IMGP0281

J’ai découvert il y a peu, l’ exceptionnelle prédation dont était capable ce coléoptère  des mares et des étangs en visionnant un film lors du festival de la nature de Woippy . 

IMGP0279

C’est absolument incroyable, les têtards, les petits poissons, les larves de tritons, rien ne lui résiste comme vous pouvez le voir aussi sur cette gravure représentant le cycle de vie de cet animal .

File:DytiscusLifeLyd.png

J’ai eu la chance d’en trouver un il y a  dix ans que je n’ai pas manqué de photographier .

Vous vous demandez certainement pourquoi bordé , regardez bien cette photo vous verrez qu’au bord du pronotum ( face dorsale du prothorax) court une ligne jaune d’où l’appellation de Carl von Linné.

IMGP0276

Vous pouvez aussi apercevoir la forme particulière des pattes qui lui permettent de nager sans souci mais il peut aussi marcher maladroitement sur le sol et voler mais seulement par nuit noire .

 IMGP0277


abécédaire des animaux du monde

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde de Violette un clic sur le logo .

Pour cette lettre B j’ai choisi de vous présenter la Bernache du Canada  que l’on reconnait bien sur la photo ci – dessous avec son cou et sa tête noirs  et sa gorge blanche , ici essayant de s’imposer vis à vis des deux ouettes d’Egypte .

P2130494

C’est une espèce d’oie que nous rencontrons maintenant de plus en plus souvent sur nos étangs , que ce soit à la campagne ou sur les pièces d’eau près de la ville . Celles que j’ai photographiées l’ont été à Woippy, sur une ballastière aménagée pour une partie en baignade l’été mais offrant une autre  plus sauvage à quelques mètres des habitations .

P2130499

Il faut savoir que cette oie fait partie des plus gros anatidés d’Europe, mesurant jusqu’à un mètre de haut et pesant jusqu’à 6 kilos , pour une envergure de 1,75 mètres . Contrairement à de nombreux autres anatidés qui recherchent leur nourriture en milieu aquatique , la Bernache du Canada se nourrit sur la terre ferme. Feuilles, fleurs, tiges, racines , baies, graines  sont au menu . Elles passent 12 heures et plus par jour à s’alimenter pour répondre à leurs besoins énergétiques .

P2130493

Introduite par l’homme à des fins ornementales en Angleterre dès le début du XVII ème siècle , sa croissance est exponentielle depuis les années 90 .  Avec une nette préférence pour le centre  de la France , l’Île de France et le Nord Est . Après avoir été protégée,  elles ont changé de statut et sont devenues une espèce classée nuisible et  chassable depuis le 8 juillet 2013 en raison de leur impact sur l’environnement et l’avifaune aquatique ( compétition alimentaire et comportement territorial  marqué ) .

 


abécédaire des animaux et oiseaux du monde

 

animaux et oiseaux du monde

Pour l’abécédaire des animaux du monde de Violette un clic sur le logo .

IMGP9966

L’araignée et ses multiples familles ( 110) et espèces ( 42000)  a investi  toute la planète . Il n’est guère que la zone antarctique qu’elle dédaigne . Forêts, déserts, plaines , montagnes, cavernes, eau douce , très diversifiés sont ses habitats. De plus elle nous est commune car elle s’installe facilement dans notre quotidien, à l’intérieur de nos maisons, ou à l’extérieur dans nos jardins. Elle est d’une grande utilité , c’est en effet le meilleur régulateur d’insectes .

P8151454

 

A   rthropode  aux  quatre  paires de pattes

R   iche   de  huit  yeux, aime tricoter la soie

A   vec   laquelle   elle  entortille  ses   proies

I  l faut les voir, ce sont de vraies acrobates

G  rand   est  leur  doigté, tisseuse   délicate

N  e   négligeant   jamais  l’insecte  aux abois

E  lle chasse à l’affut,  à l’approche, au choix

E  t       injecte        la      toxine    adéquate.

IMGP7150


Pour imagecitation 37

p4171447_thumb

“ L’automne est une mutation, l’hiver une lutte , le printemps un épanouissement.

p4141407_thumb

“  Quelqu’un qui sait écouter reçoit beaucoup plus de confidences, son silence même inspire confiance “ Gérard Gévry

 

P3110538

En général on apprend beaucoup des animaux avec lesquels on vit , même les poissons. Ils sont comme un miroir qui reflète les émotions et les comportements latents que nous n’osons voir “ Guadalupe Nette

Bon vendredi à toutes et tous .


Pétunia et Maïté devant les animaux médusés

LE PETIT JEU DE LETTRES- 133-INDICE  ANAC

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le tableau

Anacamptique : qui réfléchit en parlant du son ou de la lumière terme de physique .

Les anagrammes sont soulignées dans le texte .

P9170921

Epiant le ciel , Pétunia remarqua un gros nuage noir menaçant . Il n’était plus question de continuer à arpenter les rues de la ville, la pluie ne saurait tarder .  N’ayant pas prévu d’aller au cinéma , Maïté proposa le  musée de la cour d’or où l’œuvre  “ Et vogue la galère ou les animaux médusés ” était exposée . Les informations lues dans leur quotidien piquaient leur curiosité .  Qu’avait – donc voulu signifier Vincent Mengin Lecreux avec cette installation en trois dimensions en clin d’œil au tableau peint par Géricault ?

P9170922

Taquine , Pétunia dès qu’elles furent en face de l’œuvre  entama la discussion :

Mince , tu crois que les hommes ont servi de pitance aux animaux ? Ils ont mis le paquet dis donc . Je me demande quand même s’ils ont conclu un pacte de non agression les uns envers les autres . Regarde ce lémurien il brandit ce chiffon rouge comme l’homme du tableau “

“ En tous cas ils n’ont pas l’air en panique ,regarde le minet et les souris là – bas , et ce serpent sur le dos du phoque , c’est fou on dirait que le tableau s’anime , Je ne sais si les tissus sont anacamptiques mais l’effet est saisissant . Un , deux, trois, quatre, cinq …”

“ Je ne capte pas là , qu’est ce que tu fais , tu les comptes ? “

“ Oui, ils ont parlé de 177, juste pour voir s’il n’en  manque pas un “

Maniaque , tu crois qu’ils ont menti ? “

“ Non, mais je cherche le mainate que j’avais vu dans les collections du musée “

P9170928

“ En tous cas ils n’ont pas oublié les veaux siamois et le mouton à deux têtes , quant à savoir pourquoi se trouvent sur ce radeau des calandres  de voitures,  là mystère . Le monde actuel aurait – il été  dévoré par un autre plus ancien ? “

“ Moi j’y vois aussi une allusion aux naufrages actuels et à cette perte d’humanité vis à vis des migrants “

“ Pas faux”

P9170923

 

Et vogue la galère de l’ artiste réunionnais Vincent Mengin est à voir jusqu’ au 6 novembre 2017 au musée de la cour d’or de Metz . Une composition sonore et musicale de Pablo Mengin-Lecreulx, fils de Vincent, accompagne l’installation pour lui donner la dimension d’un opéra pétrifié.


D’étranges créatures à la basilique ….

P7230544

Cette girafe semble vraiment nous inciter à la suivre pour découvrir les autres animaux installés jusqu’au mois de septembre à la basilique St Vincent de Metz .

P7230542

Hisae Ikenega l’artiste nous invite à découvrir son bestiaire impressionnant , des sculptures en carton à l’échelle réelle dont l’installation n’a pas été la plus aisée en raison de leurs  dimensions .

P7230523

"J’avais envie de créer un contraste avec ces animaux dans cette église (désacralisée), j’aime le fait que les visiteurs vont se poser des questions".confie l’artiste

P7230524

Une arche de Noé  exotique qui fait écho au bestiaire médiéval caché dans cette basilique.

P7230522

 P7230539

 

P7230528

Au même endroit se jouait “ Mozart la nuit du 29 novembre 1791” je vous en parlerai dans un autre billet .

Bon mardi à toutes et tous


Gérard

images-copie-1

GRANDVILLE 0 ter

Pour les prénoms du mercredi à la cour de récré de Jill Bill ( un clic sur le logo ) ,  j’ai invité un Gérard particulier :  Jean Ignace Isidore GÉRARD,  je suis sure que vous le connaissez sous un autre nom, c’est un dessinateur, lithographe , graveur en taille douce et  peintre ,   je veux parler de GRANDVILLE .

GRANDVILLE J.J.I. 88

Troisième d’une famille de six enfants, il fréquenta pendant trois ans le lycée de Nancy mais, préférant le dessin aux études, il s’y consacra avec passion dans l’atelier paternel, croquant portraits du cercle familial et caricatures de notables nancéiens. Remarqué par le miniaturiste André MANSION qui, installé dans la capitale, revenait parfois à Nancy, il se rendit à Paris en 1825. Il imagina un jeu de cartes, La Sibylle des salons, que MANSION publia en 1827sous son propre nom, mentionnant simplement GRANDVILLE comme lithographe, ce qui provoqua la brouille des deux artistes.

GRANDVILLE J.I.I. 1

Une  série de dessins  consacra définitivement son talent: Les Métamorphoses du jour, publiées en 1829, où il représente ses contemporains sous les traits de différents animaux symbolisant les vices et les passions humaines.

GRANDVILLE J.J.I. 34

Après les lois de septembre 1835 qui abolissaient la liberté de la presse, GRANDVILLE, renonçant à la caricature politique, se consacra désormais à la satire sociale et à l’illustration de livres, utilisant volontiers les motifs les plus divers (plantes, animaux, objets de toutes sortes) auxquels il donne une apparence humaine. En 1833, il avait épousé à Nancy une cousine germaine, Marguerite Henriette FISCHER, dont il eut trois fils qui moururent tous avant lui. Devenu veuf en 1842, il se remaria à Nancy l’année suivante avec Catherine Marceline LHULLIER, fille d’un ancien capitaine d’infanterie, qui lui donna un fils, Armand, né en 1845. Cette succession de deuils, une constitution fragile et une activité forcenée eurent raison de sa santé : admis à l’asile de Vanves à la fin de l’hiver 1847, il y décéda quelques semaines plus tard d’une diphtérie accompagnée d’un délire aigu.

GRANDVILLE J.J.I. 35


Adèle chez papi et mamie

LE PETIT JEU DE LETTRES (54)

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le tableau

Happelourde le mot à trouver : pierre fausse qui a l’apparence et l’éclat d’une pierre précieuse .

Les anagrammes des mots de cinq lettres et plus contenus dans le tableau  sont soulignées dans le texte.

 

Les Saisons : Photo

Adèle ,en vacances depuis presque deux semaines chez son grand père Harold et sa grand mère Paule ,déplore le temps maussade :

“Il suffit que je sois  en congé scolaire pour que le ciel pleure sans discontinuer , ma parole on dirait que le soleil s’est perdu  quelque part en Europe et qu’il a oublié comment revenir ici . “ dit elle à Harold

“Drôle de prélude avant la rentrée en effet “ lui répond Harold

“ Pas question de prendre mon vtt et d’aller pédaler pour gagner  la colline , il tombe des hallebardes . Pourtant  j’aimerais tant  trouver d’autres pierres papi . “

“ Oui je sais , tu ne collectionnes pas l’opale, le quartz ou même l’happelourde mais les fossiles et ceux que tu as déjà sont de toute beauté “

“ Tu te souviens de ma première palourde fossilisée ? “

“ Oui tu es très douée pour apercevoir le moindre coquillage ,  mais la pierre qui m’a le plus impressionné c’est celle que tu nous as donnée “

“ Ah oui , celle où une partie de tentacule de poulpe est restée imprimée . Je venais de grimper une côte assez ardue et ma pédale droite a heurté une racine , j’ai dérapé ,  une roulade dans la descente et me voilà face   à cette veine de fossiles , j’ai adoré. “

“ Heureusement ton épaule ne s’est ni luxée ni cassée . “

“ Est ce que je peux vous parler d’une sortie pour tout à l’heure ? “ intervient Paule

“ Mais bien sur mamie ! “

“ Je viens d’appeler Laure ,elle m’a vraiment conseillé le film “les saisons” au cinéma , ça vous dit ? “ .

“ Oh oui ! exulte Adèle “  il parait qu’on y voit la forêt comme personne encore ne nous l’a montrée ,   comment le peuple des animaux s’adapte  petit à petit à la perte de son domaine , de l’âge de glace à nos jours , comment chacun  opère une retraite vers des espaces encore préservés”

“ J’ai vu une bande annonce (clic ) avec une harde de rennes , de magnifiques chevaux , un superbe lynx et une très jolie huppe , je crois que c’est une très bonne idée ce film , je sens que nous allons nous régaler *  “

“ Allez vite c’est parti, pas question de louper  la  séance , il n’y en a plus qu’une maintenant ! “

 

Les Saisons : Photo

* Je suis allée le voir et je ne peux que vous le conseiller , une formidable leçon d’écologie non martelée, un émerveillement de tous les instants en s’approchant au plus près des animaux . Des moments de grâce absolue où les images parlent d’elles mêmes . Formidable réalisation de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud qui ne nous assène pas des commentaires superflus , la magie de l’image suffit amplement . Une musique de Bruno Coulais parfaitement adaptée à la chronologie de l’évolution de la forêt et  des animaux qui la peuplent .

 

 


Vidal

Pour les prénoms du mercredi de la cour de récré de Jill Bill,

images-copie-1

Je vous présente Vidal , un jeune daim né en 2014 il ne quitte pas encore sa mère ni sa sœur , vous pouvez remarquer déjà l’émergence de ses futurs bois , masqués par le poil .

IMGP0533  

V     idal ce matin n’en croit pas ses yeux, 

I           l voit  son parc en son nouvel habit

D    e soie blanche, mais il n’est pas frileux,

A                         vec courage, l’hiver  il subit

L  es frimas, dans la harde c’est bien mieux.

IMGP0539


Le soleil jouait sur ce livre d’images

IMGP5631

aracari Baillon   *

Pour l’ atelier de Ghislaine, la phrase

Le soleil jouait sur ce livre d’images à lustrer les plumes des oiseaux de feu  , c’est alors que j’ai vu s’élancer de la page    “l’aracari baillon”  et “le momot dans son jeune âge”.

IMGP5644

Je me suis retrouvée loin de nos communs paysages , seule en pleine forêt  sauvage .  De tous côtés une symphonie de cris , de chants métalliques , rauques mais aussi plaintifs , cliquetants et grinçants se donnaient la réplique . J’avançais pas à pas dans le jardin du diable , l’eau jouait sur les limbes des arias  remarquables,  quand tout à coup je vis  un reptile incroyable . Sur un tapis de feuilles il ondulait et s’avançait vers moi , je bondis dans un arbre , j’étais surement  sa prochaine proie .

Mais  de l’arbre  aussi il avait fait le choix et sur lui  aussitôt s’enroula . Avec effroi je regardais  danser les écailles  de cet énorme boa , hypnotisée par son regard j’étais en plein désarroi ;

c’est alors qu’une voix  familière  d’un seul coup m’éveilla :

“Babouche veux tu enlever tes pattes de là !” …..

IMGP5632

*Les deux œuvres présentées sont extraites d’un livre sur  Jacques Barraband ,peintre sous Napoléon I, que je vous conseille .


à l’est rien de nouveau

  Pour l’atelier d’écriture de Zéphyrine  les mots en rine chez Monique

IMG_1876IMG_1881

La fée blanche joue la ballerine,

Soufflant sur les arbres en sourdine.

Elle s’annonce sans bruit, sans clarine

Et recouvre de sa pèlerine,

La grande ville qu’elle enfarine.

Quatre temps de cet’ alexandrine

Pour un gala de luciférine.

Les oiseaux pourtant, elle chagrine

Quand sur leurs plumes elle tambourine,

Offrez – leur un peu de margarine.

Vous me direz que je vous serine,

Mais l’oiseau vaut bien une doctrine.

Si nous changions de vitrine

Pour le bleu aigue marine

C’est bon, pour moi, j’entérine.


Le troutexte de Marie Sourire vu par Nérau

atelier-trou-texte-de-marie_thumb

 

 

IMGP5382


Si telle est …..

IMGP5327

 

 

Quand la bise fut venue ,

devinez donc qui j’ai vu ?

La sittelle torchepot ,

au long bec bleu – gris pointu

En orange revêtue

qui nous tire son chapeau.

 


Le troutexte de Ghislaine vu par Volga

Volga a tenu à participer à l’atelier de Ghislaine je m’exécute car en ce moment elle est susceptible , hier elle a boudé toute la journée . parcequ’un labrador est venu  avec son maitre nous rendre visite .

Mademoiselle ne supporte pas qu’on vienne sans qu’elle ait à donner son avis….

Bonne journée à toutes et tous .

Bisous


Aux confins de la lande

chien chat

Pour l’atelier de Zéphyrine semaine 31 de l’année 2 mots en ande

Inutile de chercher dans les Andes , vous ne trouverez pas ce pays sur commande . Par contre si vous osez vous aventurer dans la lande de vos rêves, si vous plongez dans l’océan lavande peut être verrez vous surgir derrière les guirlandes d’algues, une bande de sirènes, offrande du monde marin aux meilleurs amis de l’homme. Friandes de sarabande , elles vous chanteront non pas le conte d’Andersen mais l’histoire de cette chienne allemande et de ce  chat aux yeux vert – amande .

Il était une fois……

IMGP1772

Une chienne très gourmande toujours à l’affut d’un morceau de viande , peu lui importe que le morceau faisande pendant plusieurs jours, au contraire, ses glandes salivaires n’en fonctionne que mieux . Un jour qu’elle déambule dans la brande proche, elle voit passer le Chat .

IMGP4793

– « Ah même si on me réprimande , je courserais bien ce félin qui ne fait que quémander » se dit elle .

À grandes enjambées là voilà qui s’élance derrière le pauvre minet.

«J’en ai assez que tu me truandes, recommande ton âme au diable, tu vas payer. »

« Pour quelques limandes ?, c’est la marchande qui me les a données »crie l’intéressé tout en détalant au plus vite.

« Qui parle de limandes, je te parle des morceaux de viande que tu prélèves dans ma gamelle dès que j’ai le dos tourné »

La folle course les conduit bientôt au port, le chat s’élance sur la jetée, la chienne gagnant toujours un peu plus de terrain derrière lui.

D’un bond il se précipite dans les flots, suivi de près par la chienne qui ne veut pas abandonner.

Aussitôt un formidable tourbillon les propulse dans les profondeurs, sous l’effet de multiples banderilles invisibles leurs corps se transforment, moitié homme, moitié poisson. De leur condition animale antérieure, ils n’ont conservé que la tête auréolée de longs cheveux ondulés. Quand leurs yeux se croisent enfin,  seul l’amour émerge de cette métamorphose et depuis ils sillonnent les mers, charmant de leurs chants mélodieux les oreilles de celles et ceux qui savent les entendre.


Suite de la planète ζῷα

Comme vous l’aurez compris, si vous suivez depuis le début les aventures d’Anton, nous revoilà plongés dans la saga du trésor de la cathédrale . Vous me direz que la toussaint et le changement d’heure ont une singulière influence sur mes écrits . Je vous rassure aucun fantôme ne s’est introduit dans mes circonvolutions cérébrales  , aucune chauve souris n’a pris possession de mon esprit depuis Halloween , quoique la lecture de  la colonie des ténèbres de Jérôme Bucy ( un livre que je vous conseille au passage ) ait laissé quelques cicatrices .  Mais si, je vous assure, nous parlons bien de la même Clémentine , vous vous souvenez celle qui est montée dans le tgv jusqu’à Amiens . La ville d’Amiens aurait elle migrée sur une autre planète  ?

P1010473

Clémentine n’en croit pas ses yeux , “Crillon” emprunte un chemin de bois pour s’enfoncer dans la forêt et la voilà partie main dans la main avec un animal de presque 300 kilogrammes . Que faire si ce n’est espérer qu’il la lâche bientôt, elle le sait c’est stupide de penser qu’il va la laisser partir  .

C’est alors qu’ un magnifique chien fauve

arret 1

accompagné d’un chat tigré

IMGP4501

 

les interpellent  :

“Ho Crillon attends nous , tu vas au cabinet du docteur Otto  ? “

“Oui , vous savez bien que personne n’y échappe ici  “ 

J’hallucine se dit Clémentine , les animaux parlent notre langue et  les rôles  semblent être inversés, l’humain ne dicte plus sa loi sur cette planète . L’animal possède les clés de la connaissance et de la conscience , l’homme n’est qu’un animal parmi tant d’autres…..à suivre .


Bienvenue sur la planète ζῷα

Pour ne pas être trop dépaysés dans cet épisode écrit pour l’atelier de Zéphyrine les mots en rill, un petit rappel du dernier billet de la saga du trésor de la cathédrale en cliquant sur   Clémentine

xwingmodelisationetoiletq2

Le vaisseau s’arrête enfin , de nombreuses banderilles végétales fichés au travers du cockpit . Quelques morilles et morillons essaient en vain  de se redresser après le passage de l’engin , l’herbe grillée répand son  odeur âcre sur des dizaines de mètres .

morille

“ Nom d’un mandrille en colère “( celle ci étant  réputée , mon petit fils l’ayant appris à ses dépens ), où suis je ?  tout en m’extrayant de l’habitacle j’essaie de me pincer , non je ne me suis pas endormie au cinéma dans un mauvais thriller.

Je suivais tranquillement les autres membres de l’escadrille quand un  astéroïde brillant de mille feux a traversé mon champ de vision , aussitôt mon vaisseau est parti en vrille et me voilà à dénombrer les arilles éparpillées dans je ne sais quelle contrée de la galaxie .

Bon ! il est temps pour moi de quadriller le secteur pour ne pas me perdre et tenter de réparer cet engin .

Si je me souviens bien je dois avoir le matériel nécessaire dans le compartiment latéral du cockpit. 

“Pfff !, j’ai un cirque  là dedans ! “rilles of the lunar surface “ en long en large et en travers, effondrilles d’infusions diverses, espadrilles pour laisser souffler les ripatons torturés par des durillons  ( le dictat  de la chaussure pointue et des talons devenant toujours plus exigeant) .

Un souffle chaud sur ma nuque me fait cesser d’emblée cette recherche .

Là devant moi est campé un énorme gorille !

“ Bonjour , tu t’appelles comment ? “ trille – t – il ( oui vous le savez maintenant c’est le cri du gorille amoureux ).

Médusée de comprendre sa question, je réponds “ Clémentine”

– “ Joli nom, qui me rappelle l’excellence des fruits de mon domaine, j’en salive en les évoquant   “ rajoute – t il

– “ De votre domaine ?! ! oups je l’ai vouvoyé , au rictus sur son visage je vois que cela lui déplait .”

– “Pas de ça entre nous Clémentine,  viens je t’emmène au village il faut que je t’étrille , “

“ Euh ….que tu quoi ? là je hurle  , mais ça n’a pas l’air de l’impressionner .

– “ Eh bien oui , tu n’as pas vu dans quel état tu t’es mise , “ continue – t – il placidement en me prenant la main .

Aie , aie , aie , me voici embrigadée dans je ne sais quelle galère périlleuse à souhait ! Inutile de penser au barillet du révolver que bien sur je n’ai pas, puisque la mission devait être sans danger . Mon œil oui ! “De l’art et la manière de se conduire face à un gorille amoureux” j’aimerais bien vite le mode d’emploi ….

.” Et vous les grillons stop, j’en ai assez de vos trilles assourdissantes !”

Aussitôt dit aussitôt fait le silence s’installe .

– “Vous, vous  me comprenez ? “

– “ Pour qui nous prends tu ?  même si ce n’est  pas demandé poliment nous obtempérons , tu es avec sa majesté Crillon ! à suivre ……

gorille-des-montagnes-dans-le-parc-national-de-virunga_940x705

 


Je prends le mors aux dents

IMGP9327

 

J’aurais pu pour l’atelier en dent de Zéphyrine vous parler en long et en large de la dent , de sa dentine subissant les valses thermiques qui abondent dans notre vie quotidienne, café brulant, bise glacée des matins d’hiver.

J’aurais pu vous décrire l’évolution des conceptions étiopathologiques de la carie dentaire, , les zones cariogènes de l’émail qui préludent à l’envahissement microbien, les troubles fonctionnels de l’arcade dentaire, les parodontolyses qui dépendent de facteurs multiples mais où l’hérédité joue un rôle non négligeable .

J’aurais pu évoquer les liens étroits de l’organe dentaire avec tout le corps humain, les foyers bucco dentaires étant à l’origine d’un nombre important de pathologies.

Eh bien non , même si la prévention me tient à cœur, l’édentation n’étant pas une partie de plaisir , je préfère aborder des sujets qui coïncident avec une utilisation particulière de la denture

Depuis la préhistoire l’homme s’intéresse à l’ivoire qui est comme chacun sait la matière principale des dents et défenses d’animaux, il le taille et le sculpte depuis des millénaires. Des trésors de finesse et de création transcendent l’organe dentaire dans de nombreux pays, je vous laisse jeter un œil sur ceux que j’ai pu photographier au musée de Dieppe, au Völklinger Hütte et d’autres musées.

Tous ces magnifiques objets d’art ne doivent cependant pas occulter un problème de taille , les éléphants, source principale d’ivoire, ont bien failli disparaitre et sans la loi de 1989 les « accidents » de braconnage seraient certainement plus nombreux. L’espèce aurait très bien pu s’éteindre les antécédents sont nombreux dans l’histoire animale . Malheureusement de nombreuses exactions se succèdent encore dans les parcs, suscitées par la demande d’irresponsables pour qui le bibelot est plus important que la vie de l’animal, même si les douanes défendent la loi il reste encore bien des moyens de la contourner .

Quand je vois des images comme ça je prends le mors aux dents ( cliquez sur ça )


C’est un petit chat noir

IMGP4945

C’est un petit chat noir, effronté comme un page.

Je le laisse jouer sur ma table, souvent.

Quelquefois il s’assied sans faire de tapage;

On dirait un joli presse-papier vivant.

Rien de lui, pas un poil de sa toison ne bouge.

Longtemps, il reste là, noir sur un feuillet blanc,

A ces matous, tirant leur langue de drap rouge,

Qu’on fait pour essuyer les plumes, ressemblant.

Quand il s’amuse, il est extrêmement comique,

Pataud et gracieux, tel un ourson drôlet.

Souvent je m’accroupis pour suivre sa mimique

Quand on met devant lui la soucoupe de lait.

Tout d’abord de son nez délicat il le flaire,

Le frôle; puis, à coups de langue très petits,

Il le lampe; et dès lors il est à son affaire;

Et l’on entend, pendant qu’il boit, un clapotis.

Il boit, bougeant la queue et sans faire une pause,

Et ne relève enfin son joli museau plat

Que lorsqu’il a passé sa langue rêche et rose

Partout, bien proprement débarbouillé le plat.

Alors, il se pourlèche un moment les moustaches,

Avec l’air étonné d’avoir déjà fini;

Et, comme il s’aperçoit qu’il s’est fait quelques taches,

Il relustre avec soin son pelage terni.

Ses yeux jaunes et bleus sont comme deux agates;

Il les ferme à-demi, parfois, en reniflant,

Se renverse, ayant pris son museau dans ses pattes,

Avec des airs de tigre étendu sur le flanc.

Mais le voilà qui sort de cette nonchalance,

Et, faisant le gros dos, il a l’air d’un manchon;

Alors pour l’intriguer un peu, je lui balance,

Au bout d’une ficelle invisible un bouchon.

Il fuit en galopant et la mine effrayée,

Puis revient au bouchon, le regarde, et d’abord

Tient suspendue en l’air sa patte repliée,

Puis l’abat, et saisit le bouchon et le mord.

Je tire la ficelle, alors, sans qu’il le voie;

Et le bouchon s’éloigne, et le chat noir le suit,

Faisant des ronds avec sa patte qu’il envoie,

Puis saute de côté, puis revient, puis refuit.

Mais dès que je lui dis: « Il faut que je travaille;

Venez vous asseoir là, sans faire le méchant! »

Il s’assied … Et j’entends, pendant que j’écrivaille,

Le petit bruit mouillé qu’il fait en se léchant.

Edmond Rostand