Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “aout

Les bois du cerf en août

V__3CE4

Du point de vue anatomique, les bois sont très différents des cornes : il s’agit d’organes osseux vascularisés et caducs, qui tombent et repoussent chaque année, et non de gaines cornées recouvrant une cheville osseuse. La croissance se déroule de façon continue sur un an. Au cours de leur croissance qui débute au printemps, les bois sont d’abord recouverts d’un tissu tégumentaire(le velours) qui assure la protection, la vascularisation et l’innervation de ces organes. Ce tissu se dessèche et tombe lorsque la croissance osseuse est achevée ( en août). Cette année nous avons  l’occasion de voir cette étape avec le grand cerf du parc du Paquis à Woippy . Je dois reconnaitre que je ne m’attendais pas du tout à voir les bois dans cet état et la vascularisation si apparente .

V__B39D

Les bois resteront à nu pendant toute la période de rut et ne seront vascularisés qu’en interne, les velours étant tombés. Puis le cycle recommence, dès février /mars , le cerf  semble gêné par ses bois, il se secoue, les cogne plus ou moins violemment contre des branches ou de jeunes troncs, jusqu’à ce qu’ils se détachent. Les deux bois tombent, pas toujours en même temps. Pour en arriver là, les tissus tout autour des pivots se sont décalcifiés et sont donc moins solides, permettant ainsi la chute des bois. Après la cicatrisation de la plaie, un bourrelet – la meule ou couronne – se forme qui prendra de plus en plus d’importance avec l’avancée en âge de l’animal – c’est d’ailleurs un bon moyen de l’estimer. Le cerf commence dès lors à "pousser sa deuxième tête". Le merrain croît au-dessus de la meule et portera un, puis plus tard, plusieurs andouillers. Le diamètre du merrain va augmenter avec l’âge à mesure que la hauteur des pivots va diminuer. Le nombre de pointes va se stabiliser – le grand dix cors porte 6 pointes par bois – et peuvent peser jusqu’à 3 kg par bois. Les cerfs plus âgés ont des bois moins ramifiés perdant les andouillers inférieurs mais gardant néanmoins des bois imposants. Et chaque année, durant la vingtaine d’années qui constitue la durée de vie ordinaire d’un cerf, si on lui en laisse la possibilité, il perdra ses bois et recommencera presque aussitôt à en fabriquer de nouveaux.

 

 

.


Défi d’aout

Pour le défi de Renée du mois d’août un clic ici

Aujourd’hui il s’agit de déposer un maximum de mots commençant par la lettre U.

 

P8150120

Ce quinze août, il ne me faut aucun ultimatum pour utiliser mon utilitaire préféré, à savoir bien sur mon destrier,  et profiter un maximum de cette superbe journée.  Un ciel bleu uniforme , pas un seul nuage venu usurper une place  à l’horizon , un petit vent bien agréable , bref des conditions uniques pour une sortie . Seul petit bémol pour l’unanimité , la côte de Queuleu avec une rue Baudoche au pourcentage non négligeable  , si,  si , ce n’est pas de l’utopie , pour atteindre le haut de Queuleu les usagers du quartier vous le diront , ça grimpe . Mais avant de vous montrer la ville vue de ce quartier, je vous donne rendez – vous devant la cathédrale de Metz.

P8150052

Bien sur je n’ai pas le don d’ubiquité aussi  j’y passe avant de me rendre au cimetière de l’Est qui se situe sur les hauts de Queuleu , cela fait en effet déjà deux ans que papa rentrait aux urgences et rejoignait quelques heures plus tard le pays d’où l’on ne revient pas . Ce jour de l’Assomption je ne suis pas près de l’oublier ….

P8150051

Je passe par la place St Jacques pour m’attarder quelques temps près du monument élevé à la vierge Marie particulièrement bien fleuri ce jour.

P8150057

P8150056

Au cours de la guerre 1914-1918 les Messins firent le vœu d’élever une colonne à la Vierge si la ville sortait indemne du conflit. Mgr Benzler, évêque de Metz, était à l’origine du projet. 1924 : inauguration le 15 août. Son emplacement provoque des remous chez les maraîchers car la place Saint-Jacques est un lieu de marché. Par la suite, la colonne a été l’occasion d’une manifestation annuelle de reconnaissance à la Vierge. 1940 : le 15 août, la statue fut décorée de fleurs tricolores et une foule silencieuse pria au pied de la Vierge. Le lendemain, Mgr Heintz fut expulsé par les Nazis.

Une procession a lieu chaque année depuis la cathédrale jusqu’à cette statue en souvenir des vœux de Mgr Benzler et des actes de résistance de 1940 , à l’heure où je  franchis cette place rien ne me permet de voir le dispositif de sécurité partculièrement élevé aujourd’hui suite aux attentats . J’espère de tout cœur que l’union contre la barbarie se fera contrairement à ce que certains espèrent en essayant de monter une partie de la population contre l’autre .

P8150063

Je continue mon chemin pour arriver à destination non sans peine dans la fameuse rue Baudoche , une pause s’avère bien utile pour franchir les derniers mètres . J’entame avec plaisir la descente quelque  temps après en passant devant le temple protestant

P8150060

En zoomant un peu plus je retrouve la cathédrale

P8150066

Une fois la côte redescendue , je m’éloigne quelque peu du tissu urbain en longeant la Seille ,

P8150070

je ne pourrai pas vous montrer d’uranie par contre je peux vous offrir cette abeille  butinant l’eupatoire chanvrine en partage et si vous voulez aussi  quelques urticacées en bordure de chemin mais là je vous sens moins d’accord pour tester les vertus urticantes de ces plantes .

P8140029

J’arrive à la passerelle du Graoully du parc de la Seille et avec mon destrier à l’unanimité nous décidons de prolonger la promenade le long des remparts , mais ce sera pour un autre billet .

P8150072