Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “apprentissage

Jeudi poésie

Pour cette quinzaine des croqueurs de mots c’est Lenaïg ( clic) qui est à la barre et pour ce jeudi 21 novembre et le 28 elle nous propose comme thème :

la magie des livres , l’apprentissage de la lecture dans l’ordre où on voudra .

Je commence par l’apprentissage .

Résultat de recherche d'images pour "lettre  giselefayet"

L a   lettre,   ce   dessin   au   don  mystérieux

*

A ttire   le  jeune enfant  sur tous les supports,

P apier , panneau,  écran, de tout il est  curieux,

P our lui, chaque jour, elle plante un autre décor

R egarder   donne   envie  de  connaitre mieux, 

E couter    comment   elle  s’associe  en   accord

N uançant    la   mélodie   d’un  son,   astucieux !

T out   est  découverte ,  une  chasse  au  trésor

I l  faut  de  la  patience,  un bien très précieux

S ans  pour  autant  renoncer au moindre effort.

S uivre   avec  le doigt   pour discipliner les yeux

A   chacun    sa  méthode,   personne  n’a   tort. 

G rands  ou  petits  pas  vers le livre victorieux  

E mmènent   l’apprenti   lecteur   sur le  bon port

*****

Et un texte de Victor Hugo tiré des Misérables tome IV

À peine un jour sur cent de pleine joie et de plein soleil. Et vous êtes de ce petit nombre qui a le bonheur ! Quant aux autres hommes, la nuit stagnante est sur eux.

Les esprits réfléchis usent peu de cette locution : les heureux et les malheureux. Dans ce monde, vestibule d’un autre évidemment, il n’y a pas d’heureux.

La vraie division humaine est celle-ci : les lumineux et les ténébreux.

Diminuer le nombre des ténébreux, augmenter le nombre des lumineux, voilà le but. C’est pourquoi nous crions : enseignement ! science ! Apprendre à lire, c’est allumer du feu ; toute syllabe épelée étincelle.

Du reste qui dit lumière ne dit pas nécessairement joie. On souffre dans la lumière ; l’excès brûle. La flamme est ennemie de l’aile. Brûler sans cesser de voler, c’est là le prodige du génie.

Quand vous connaîtrez et quand vous aimerez, vous souffrirez encore. Le jour naît en larmes. Les lumineux pleurent, ne fût-ce que sur les ténébreux.

L’argot, c’est la langue des ténébreux.