Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “aptitude

Combien d’années encore ….

Gourmandise_cs9q9DlRNdeHr1NTv9vpewty4hA@300x251

Colette ( clic )  à la barre du bateau des croqueurs de mots nous dit :
 
“Aux matelots des Croqueurs de Mots ;
étant à la barre pour cette quinzaine,
je vous propose comme thème :
Le quotidien.
À partir de cette citation :
« Le train quotidien va bientôt dérailler,
qui veut rester dedans n’a qu’à bien s’accrocher. »
Robert de Houx
En vous inspirant de ces mots,
sans nécessairement les employer,
écrivez un petit quelque chose
comme vous l’entendez,
dans la forme littéraire qui vous plaît.
Ce, pour lundi 9 décembre.

*

IMGP8154

Combien d’années  encore ton  train quotidien

Glissera  –t- il  sur les doux rails d’ habitude,

Le   cours     de   ta   vie    sans    vicissitude,

La  machine  toujours au servic’  de l’humain ?

*

Ne   vois – tu  pas  déjà  poindre l’inquiétude

D’un   univers  en  proie  au  péril  de demain ?

Sur les sables mouvants d’un destin incertain  

Chaque   jour   se   fracassent  nos  certitudes.

*

Il  ne  sert  à  rien  de  se voiler  la  face

Tu sais bien au fond de toi qu’il y a menace

Accroche -  toi aux wagons de ton aptitude

*

Renforce   tes   liens   avec  la   terre  mère

Ne   répond   pas   aux   sirènes  d’éphémère

Il est vraiment temps de  changer d’attitude.

GF 09/12/19

 

 

 

 


Jeudi poésie

Oyez oyez bravs gens de plume...

Martine, à la barre des croqueurs de mots ( clic ) pour cette quinzaine, nous propose pour ce jeudi poésie  le thème la bicyclette.

Mon destrier aime se poser le long des piliers

En  selle,  sur  ce  noble  destrier

à     vous    les    promenades   nature

Vous   découvrirez  les  nombreux   sentiers

Tranquillement    sans   forcer   l’allure  

*

En  ville, il  fait  aussi bonne figure

Loin des bouchons  il montre ses aptitudes 

Narguant souvent sur sa piste les voitures

Jalouses de  son  incroyable  quiétude    

*

En plein soleil ou au froid pas d’inquiétude

Le   vélo  se rit de  la  température

Il   trace sa route avec certitude

Vraiment  sur  tous  les  sols  il  assure

*

Et si bientôt plonge le mercure

Que  les arbres vite se dénudent

Gardez    le  tempo   pas    d’interlude

Il    suffit    que    les   jambes    carburent.

PA110487