Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “atelier d’écriture

La prison d’Isidore Six

Photo_Image_Carte_Satellite_dune_Depression_Atmospherique_sur_Baie_dHudson

Pour l’ atelier à thème de Zazabelle chez Mijo

mots imposés : Hôpital, médecin, transport, amour, ardeur, fièvre.

mots supplémentaires : cœur, pilules, épiderme, léthargie, traitement, névroses

Pour l’ atelier des lettres de Zazabelle chez Monique

Léopard, lesbien, lézardé, lenteur, lecture, légende, lessiveuse, leurrer, légume, léthargie, légitime, léproserie.

 

melancolie

 

Plongé dans une léthargie post – traumatique , Isidore essayait depuis quelques semaines de sortir de la prison mentale où Cloé l’avait enfermé. L’hôpital qui l’hébergeait était spécialisé dans les traitements des névroses, réactionnelles ou non. Le médecin était confiant et lui répétait que seul le temps et le travail sur lui – même cicatriseraient son cœur lézardé .

Régulièrement il se confiait au spécialiste :

«  Docteur, j’étais léopard, avec vos pilules me voilà légume, » se plaignait Isidore

«  Certes vous avez un traitement de choc, mais il est nécessaire dans votre cas, la lenteur de vos réactions est normale, tout s’arrangera vous verrez, un peu de patience Monsieur Six » répondait le psychiatre en ayant pris soin de noter sur son cahier l’évolution de son patient.

Isidore pensait encore à ce qu’aurait pu être sa vie avec Cloé. Pourtant leur histoire avait bien commencé, l’amour passion les projetant sur une autre galaxie. L’ardeur de leurs ébats n’avait d’égal que la fièvre qui gagnait peu à peu chaque centimètre carré d’épiderme, une douce folie dont il ne se lassait pas. Mais le transport amoureux un jour se transforma. Cloé devint plus distante prétextant la lecture de « l’histoire de la léproserie dans le monde » pour sa thèse afin de se soustraire à ses avances. La question bien légitime qu’il se posait trouvait ainsi une réponse toute prête. Qu’est ce qu’il avait pu se leurrer sur elle !

Il collectionnait pour la brocante toute sorte d’appareils ménagers , un matin il avait réussi à négocier une superbe lessiveuse à champignon, une légende courrait sur cet ustensile qui aurait appartenu à une fermière devenue princesse. Tout guilleret il était rentré directement chez lui au lieu de continuer à travailler. La porte d’entrée passée lui était venu à l’oreille des voix féminines.

Mais ce qu’il avait vu en poussant la porte du salon, encore maintenant, il n’arrive pas à l’oublier. Cloé et Amélie sa meilleure amie, nues se livraient aux délices d’un rapport lesbien sans équivoque.

Il avait poussé un long cri et s’était jeté sur les deux femmes, les giflant et les insultant. Puis il s’était effondré sur le sol, prostré et s’était laissé transporter sans opposer la moindre résistance quand les pompiers l’avaient emmené.

Ainsi se terminait la nouvelle que Stella avait envoyée depuis quelques mois aux éditions « la folie de lire », les ventes commençaient à lui rapporter pas mal d’argent, un metteur en scène avait même songé à l’adapter à l’écran, elle n’aurait donc aucun souci pour payer Stanislas …à suivre

DAVID-SAPHO-ET-PHAON

Sapho et Phaon de Jacques Louis David ( musée de l’Hermitage St Petersbourg)

Parcequ’il l’avait conduite sur l’île de Lesbos , Aphrodite offrit à Phaon ,le vieux marin, un baume grâce auquel il devenait d’une grande beauté quand il s’en enduisait .Il détourna de leurs anciennes amours toutes les habitantes de l’ile , à commencer par Sapho la plus célèbre d’entre elles.


Stella

Pour l’ atelier de Ghislaine 4 noms 4 verbes 4 adjectifs

et pour l’ atelier de Zéphyrine mots en orne

stella

Stella glisse sur le papier ces mots couleurs de cendres, elle bénit le vent qui lui donne des insomnies. Dans sa vengeance, elle s’octroie juste un petit répit, vertueuse décision. Depuis qu’Anton l’a fuie, seule la poésie l’empêche de médire . Ce savant mélange de musique choisie joue les nobles arias de la mélancolie. Elle se sent capable de lui parler des heures durant, oubliant sa fatigue et le temps. Au petit matin, sitôt les brumes installées, prédisant une belle journée, elle renonce à toute aménité .

Aujourd’hui elle sait que sa vengeance s’accomplit, peu importe si elle n’a pas de bornes. Le capricorne ne supporte pas la tromperie. Elle pourrait jouer les héroïnes cornéliennes, elle en a tous les atouts. Aux mornes rivages de la solitude elle oppose désormais une détermination sans faille. Dès qu’elle sait qu’elle ne reverra plus Anton, elle se met à la recherche de Stanislas, une ancienne connaissance qu’elle suborne sans flagornerie . Féru de recherches en botanique, la viorne et les adoxacées n’ayant aucun secret pour lui, elle lui promet de magnifiques illustrations botaniques anciennes d’une grande valeur s’il veut l’aider à se venger . Stanislas accepte, d’une part Stella est loin d’être une maritorne et d’autre part il compte bien retirer plus d’argent de cette affaire . Certes les planches anciennes sont un bel ornement pour son salon , mais cela ne suffit pas . Il demande de rajouter aux gravures, un tableau de Christophe Huet représentant un chien attaquant des cygnes, des canards colverts et des tadornes de Belon .

Paysage avec un chien attaquant  de Christophe Huet 

 

Bien sur il sait pertinemment que ce tableau est au musée de Condé, à Chantilly, où il se rend fréquemment pour admirer les œuvres animalières de ce peintre. Il exigera juste une rallonge financière du montant du tableau. Par contre son intérêt pour le tadorne de Belon est bien réel , puisqu’il possède déjà une œuvre magnifique  de Joseph Oberthur ,peintre et dessinateur animalier et que rien de la vie de cet anatidé ne lui est étranger (Le tadorne de Belon, comme le montre  la peinture, affectionne les dunes herbeuses ou plantées d’oyats et  son nid est installé dans un ancien terrier de lapin ).

Oberthur Tadorne

à suivre …..