Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “cathédrale

Le tableau du samedi

Le tableau du samedi

Pour le  tableau du samedi initié par Lady Marianne et poursuivi par Lilou et Fardoise un clic sur le logo.

Thème libre pour ce samedi.

Je voudrais revenir sur l’exposition Chagall que j’ai  revue en début de semaine avec mes ami(e)s de la joyeuse équipe. ( voir ici ).

Chaque œuvre recèle de nombreuses références à la vie de l’artiste , à la Bible et à la tradition juive.  Mais ce qui est en plus très intéressant dans cette exposition c’est de voir comment du tableau ou de l’esquisse  nous arrivons au vitrail . Comme par exemple pour cet ange au chandelier réalisé en 1956 réalisé à l amine graphite, aquarelle et encre de Chine sur papier qui deviendra ce vitrail où le bleu apparaitra.

P6145103 P6145102  

L’architecte Robert Renard et son élève Jean  Dedieu chargés de la restauration de la cathédrale de Metz après la deuxième guerre mondiale sollicitent plusieurs peintres pour réaliser des vitraux .

Jacques Villon dessine ceux de la chapelle latérale du saint Sacrement entre 1954 1957, Roger Bissière ceux de deux baies de la nef entre 1956 et 1959 et Chagall est approché des 1956 pour les deux baies du déambulatoire. La première le vitrail “blessé” comme le surnomme l’artiste est achevé en 1960, la deuxième en 1962. Suivront la baie du transept nord terminée en 1964 puis deux longs vitraux dans le triforium.

P6145118

Il faudra l’intervention du ministre des affaires culturelles André Malraux pour que le projet soit réalisé, car au départ cela posait de nombreuses questions à la commission des monuments historiques quant à la faisabilité technique.

P6145120

P6145124

Le Christ en croix, rayonnant et apaisé, épouse les cinq lobes de la rosette centrale. Il porte des téfilines , ces petits boitiers contenant des versets de la Bible dont les juifs ceignent leur front et leurs bras durant la prière du matin. Il est entouré d’un chandelier à trois branches  et d’un ange soufflant dans une corne de bélier, d’un tronçon d’échelle, d’oiseaux, de feuillages et de lunes .

P6145126

L’homme au livre et celui à l’oiseau sont ils des évangélistes ou un prophète juif et un autoportrait de Chagall ?

P6145124 - Copie

Le personnage qui touche le flanc de Jésus est – il saint Thomas ou la Vierge représentée traditionnellement les mains jointes à la gauche ?

 

P6145119P6145122

Sur la première lancette à droite, Moïse et le buisson ardent,  Sur la deuxième Jacob fait un rêve en tenant la bible à la main . Il voit une échelle entre ciel et terre, les anges montent et descendent sur cette échelle. Le rouge domine au milieu du bleu  pour symboliser la vision de Dieu. Sur le troisième vitrail nous voyons l’ange intervenir pour empêcher le sacrifice du fils d’Abraham. Sur la dernière lancette on voit Abraham tenant un poignard dans la main son fils allongé et ligoté. Il incline la tête en signe de tristesse de devoir faire ce sacrifice.

 


Un autre son de cloche

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 128 de Ghislaine un clic sur le logo.

Les mots : Reine, farouche,moment,tenir, yeux, comme,tout,quand.

PB270040

Vous n’êtes pas sans  savoir que nous fêtons  les 800 ans de notre lanterne du bon Dieu ( clic sur l’image ci dessus )  . Bien sur cette année un invité indésirable , farouche partisan de la zizanie,  nous a privé pour l’instant d’ une partie des évènements prévus à  cette occasion, comme  l’exposition Chagall passeur de lumière, au centre Pompidou   . Quand bien même ce virus sournois continue à nous escagasser ,   tout n’est pas annulé, certaines dates sont reportées au mois de septembre, d’autres à l’année prochaine . 

P7270017P7270016

Les expositions à l’intérieur de l’édifice accueillent d’ores et déjà le public ( bien évidemment masqué ), il est possible de retrouver l’histoire de  la cathédrale au fil des siècles et de découvrir les  restaurations réalisées par l’ architecte allemand Paul Tornow  .

P7270015

Pour une fois ce ne sont pas uniquement  les vitraux de la nef qui m’attirent,

P7270008

non, je tiens à photographier  la reine du moment  , une nouvelle cloche de quelques 500 kilos, sonnant en  do #4,   du nom de Paul , offerte  par Renaud Bartylla(  un jeune passionné campanophile  et futur séminariste de Lixheim )

P7270014

avant qu’elle ne soit hissée dans la tour du chapitre. Elle sera en bonne compagnie avec  Marie , Catherine , Clément , Marie Immaculée et Etienne  . Il est sur que ce mercredi 29 juillet, place St Etienne, de nombreuses personnes suivront des yeux cette ascension .

En attendant je vous propose de l’écouter :