Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “choix

Jeudi poésie

Pour les croqueurs de mots un clic sur le logo

IMGP1915

Prends les dés de ta vie en main

C’est bien mieux qu’au monopoly

Elle existe  l’ embellie

Peut être à venir  demain .

*

Quand les mots se brisent sans  voix ,

Que la nuit en toi s’installe, 

Joue et rejoue tu as le choix

De modifier  ton escale .

*

Cherche sous le vent de sable

La lumière de main tendue

Chassant l’ombre haïssable,

*

Ne crois pas que tu aies  perdu 

La partie , tu es capable

De provoquer l’inattendu .

P3050529


L’amour, ……

 

chez-assoula_114457085

Pour l’atelier d’Assoula un clic sur le logo

P2050012P2050014

L’amour , je l’ai toujours vu dans les yeux de mes parents pour l’enfant que j’étais et pour l’adulte que je suis devenue même si mes choix et projets de vie ne correspondaient pas tout à fait au futur qu’ils auraient souhaité pour moi .  Je l’ai retrouvé aussi récemment dans  les lettres quotidiennes que papa envoyaient à maman depuis leur rencontre et pendant  les mois qui précédèrent leur mariage .  Bien au delà de cet échange  épistolaire ils ont su tous les deux conjuguer ce verbe aimer à tous les temps pendant de longues années, fêtant même leurs noces de palissandre  . 

J’ai eu  envie aujourd’hui de partager avec vous  une de ces nombreuse lettres  .

imgp9186

“Ma chérie,

Hier, dimanche la journée m’a paru terriblement longue encore et je me suis couché après midi pour rêver à toi et être en ta compagnie.Cela s’est produit d’ailleurs mais je ne sais pas si je rêve tout éveillé ou endormi. Avec cela le temps était encore plus mélancolique moi. Le vent semblait chasser l’été et le ciel était sale comme s’il eût été noirci au charbon . J’avais même eu l’intention de t’écrire mais cela prenait un aspect trop matériel et c’est si bon de laisser vagabonder son esprit vers celle qu’on aime , de vivre des heures délicieuses malgré qu’elle soit éloignée de soi ……

Toi seule as su regarder comme moi les étoiles avec mélancolie en me pressant la main doucement pendant les nuits claires de Clerlande, parce que tu m’as compris des le premier instant que j’ai mis ta main dans la mienne en revenant de la terrasse le premier soir où j’ai senti que nous serions l’un à l’autre pour toujours . Rappelle toi chérie, nous revenions doucement et sous des paroles banales, lorsque nous descendîmes les quelques gradins de pierre nous conduisant aux baraques du centre, nous aurions désiré tous deux prolonger ces moments délicieux où nous ne parlions pas mais où nous nous comprenions si bien !

Ma chérie , je voudrais déjà t’avoir à moi tout seul et sans que tu sois accaparée à tout moment par les uns et les autres…aussi c’est avec impatience que j’’attends l’instant où je pourrai te dire de vive voix je t’aime , je t’aime , nous sommes enfin réunis…nous allons être heureux . “

Papa , maman vous me manquez toujours autant .