Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “ciel

Défi 241 des croqueurs de mots

Pour le défi 241 des croqueurs de mots un clic sur le logo .

C’est Lénaïg ( clic )  qui est à la barre de la quinzaine et elle nous dit :

Pour le lundi 2 novembre nous choisirons chacun(e) un tableau célèbre, si possible l’un des 22 exposés ici

et dans un petit texte en prose ou en vers nous devrons l’évoquer sans le nommer, donc le faire deviner.

Pour corser le défi, nous devrons glisser dans notre présentation au moins l’un des mots suivants (ou tous) :

chaise-longue, oiseau, arrosoir.

Exceptionnellement donc point d’image  pour illustrer le texte car il vous faut deviner le tableau .

******

Loin des affres de l’hiver, le printemps

S’invite   à  nouveau  sur le rivage,

Une nuée de roses voletant 

Dans l’air, signent l’heureux message.

*

Le souffle de Zéphyr toujours constant,

Dans un ciel sans le moindre nuage,  

Pousse gentiment le coquillage,

Sur le fil de  l’onde  sereine, flottant.

*

Une déesse,  les flots remontant,

Aujourd’hui charme le paysage,

Sur sa conque, pensive, elle attend,

Offrant sa nudité sans ambages .

*

Sa longue chevelure  en cet instant,

Comme  l’oiseau  sorti  de  sa cage,  

Coule  sur son corps en vagues sages,

Cachant  un seul   interdit  important.

*

Sur la rive la fille de Thémis tend,

Pour que nul être  n’en prenne ombrage,

La  cape rose, pour l’habillage

D’une beauté sans égal de tout temps  .

 

Voilà, je pense que nul n’a besoin d’arrosoir pour voir éclore  cette divinité sur la toile , pas plus que d’une chaise longue pour vous reposer après le surmenage des neurones . Il vous suffit maintenant de  retrouver le tableau en cliquant  ici.    

 

 


Le ciel comme atelier

Défi écriture no 71 .

Pour l’atelier 129 de Ghislaine un clic sur le logo .

les mots : Voir, grave, bien, parfois, mieux, tandis, art, soir, moment, ou un texte avec 5 Mots finissant en "" ique"".

Même si certaines œuvres m’ont laissée plus que sceptique dans cette dernière exposition du Centre Pompidou Metz ,  “le ciel comme atelier “, d’autres ont su retenir mon attention.

Pour  Yves Klein , « Peintre de l’espace »,le ciel, l’air, le vide et le cosmos figurent  l’atelier immatériel propice à réinventer l’art et le rapport de l’homme au monde après les moments graves de  la guerre.

"La guerre est omniprésente dans la trajectoire des artistes de l’exposition. Il y a le désir fou au milieu des décombres de réinventer une créativité" précise Emma Lavigne commissaire de l’exposition

P8030015

L “anthropophagie bleue, hommage à Tennessee Williams”     

Tandis qu’Yves Klein décline  son bleu magnétique à l’infini , le clou envahit les toiles de Günther Uecker de façon quasi hypnotique .

P8030047

L’artiste   nous propulse bien loin dans l’univers pour nous plonger dans des visions cosmiques particulièrement saisissantes . Inutile d’attendre le soir pour  voir  ces effets  magiques de lumières , l’obscurité  est prévue pour profiter de ce cosmos fantastique  .

P8030049

Parfois cinétique ,  l’ exposition “le ciel pour atelier” nous incite à mieux découvrir  la pluralité des potentialités esthétiques .

P8030064