Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “conservatoire

à la rencontre du patrimoine

LE PETIT JEU DE LETTRES 182-

Pour le petit jeu de lettres de lady Marianne un clic sur le tableau .

Le mot à trouver est boustrophédon : écriture dont le sens de lecture change d’une ligne sur l’autre à la manière du bœuf marquant les sillons dans un champ allant de droite à gauche puis de gauche à droite .

 

P9153008

Phoebus est bien au rendez – vous de cette première journée du patrimoine , nous ne bouderons pas sa présence, nous prévoyons en effet de privilégier la marche à pied dans nos déplacements entre les différents sites à visiter. Cette année plusieurs nouveautés dans la liste des participants à ce week –end . C’est donc tout naturellement que nous débutons Mireille du Sablon et moi, par l’un d’entre eux, le Royal cet ancien hôtel des arts et métiers . Mais ne remarquant aucune affluence en nous approchant des lieux , nous nous doutons  d’un problème . En effet  sur place , nous nous heurtons à une porte close, une   feuille  affichée sur celle – ci nous  renseigne immédiatement. L’écrit  a beau ne pas être en boustrophédon , elle nous donne quand même un léger bourdon puisque les visites n’auront lieu que le dimanche après – midi , contrairement à ce qui avait été annoncé dans la presse.  Qu’à cela ne tienne , nous continuons notre chemin pour tenter notre chance plus loin. Il est déjà à noter  une longue file d’attente de visiteurs  debout devant le palais du gouverneur. L’ayant visité  déjà plusieurs fois nous décidons de gagner les hauts de Ste Croix où se trouve le conservatoire Gabriel Pierné.

P9152988

Sur la route nous profitons de l’ouverture de l’association carrefour pour voir les vestiges gallo romains faisant partie du complexe hydrothermal situé sous le musée de la cour d’or.

P9152989

Sans détour de l’autre côté de la rue des Trinitaires,  nous découvrons aussi  la maison natale de Gabriel Pierné,  avec son escalier extérieur en bois et sa gouttière en pierre de Jaumont.

P9152991

Arrivées au conservatoire ,  nous réussissons par bonheur à nous inscrire pour une visite en début d’après – midi.  Un vrai régal cette découverte des lieux , une présentation historique de qualité, ponctuée d’excellentes prestations musicales .

P9153018

Le bâtiment de 7500 mètres carrés abritait autrefois le couvent du Bon Pasteur que la ville racheta en 1969. En 1835 les sœurs du Bon Pasteur avaient remplacé les Clarisses en s’installant dans le couvent Ste Claire . Elles y recevaient des jeunes filles abandonnées ou d’autres ayant besoin d’une surveillance .

P9152999

Les vitraux que vous apercevez sur les photos faisaient partie de la chapelle des enfants , ils se trouvent aujourd’hui dans la pièce réservée au  directeur.

P9152996P9152997

Au début de notre visite nous avons l’occasion d’apercevoir le cloitre où nous pourrons nous rendre par la suite.

P9153000

Heureusement nous parcourons ce bâtiment avec notre guide, car  le nombre de salles est impressionnant,

P9153012

Nous passons même  par les caves  de l’ancien couvent

P9153013

Chemin faisant les escaliers nous incitent à prendre conscience de la hauteur de l’ensemble

P9153019

Nous sommes sorties vraiment enchantées de la visite et vous la recommandons .

Bon dimanche à toutes et tous 

P9153027


Aujourd’hui pas d’histoire …..

Atelier no 8 + Récap 7. Le Lipogramme.

Pour l’atelier de Ghislaine un clic sur le logo .

P9290011

Aujourd’hui pas d’histoire,  non, je vous emmène sur les chemins non pas de la gloire mais de mon terroir .  Un territoire que quelques sentiers traversent d’un promontoire à un autre, 

PA130196

avec un observatoire près de chez moi qui vous permet de  repérer tous les édifices notoires de la ville . Les corneilles ne se sont pas privées d’en faire leur perchoir avec les salissures visibles d’un dortoir . Il est même possible de s’y asseoir quelque temps , le vent d’hier ne nous a pas incitées à le vouloir .

PA130197

Nous sommes partis de cet observatoire à travers bois et vergers conservatoires .

P9290014

Vous avez peut être encore en mémoire  les fruits de la saison passée, mirabelles et quetsches typiques du terroir mais ils ne sont pas les seuls à pouvoir être croqués chemin faisant, pommes et poires sont à portée de main et vous ne risquez pas de déboires  en les prenant , un certain nombre d’arbres continuent à croitre sans que personne ne s’en occupe, tout comme la vigne d’ailleurs. Certaines grappes de raisin franchissent allègrement tous les obstacles végétaux comme pour se rendre directement au pressoir

P8300615

  Il faut dire que sur ces côteaux la vigne était bien présente autrefois comme en témoignent le nom des rues du quartier de la ville situé à leurs pieds. Certains ont déjà compris qu’il n’était pas illusoire de lui redonner sa place .

P9290019

Après les vergers conservatoires de la mairie de Metz l’espoir de revoir des vendanges prépontoises renait aussi  , ce savoir faire qui a connu son plein essor au 19 ème siècle ( on dénombrait 45 vignerons )   n’a pas disparu complètement avec les maladies de la vigne apparues à la fin du siècle .

PA130206

PA130207

En parcourant aussi les coteaux vous aurez  la chance d’apercevoir quelques équidés qui prendront votre main pour une mangeoire , attention à ne pas laisser trainer vos  doigts 

P9290006

La mâchoire est puissante et  la morsure non dérisoire .

P9290008

Il existe aussi des dortoirs particuliers pour chevaux et ânes , des forts adaptés avec autour un grand espace de liberté , ils ont l’air d’apprécier non ? 

P9290021

P9290025