Ici l'oeil et l'oreille restent disponibles

Articles tagués “étang

Rendez–vous reflets

120119361

Pour les rendez – vous  reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Je vous propose ces reflets d’hiver pris sur un étang de Woippy

IMGP9056

 

IMGP9070

Et une photo prise au Centre Pompidou Metz dans le cadre de l’exposition Théâtre des métamorphoses de Rebecca Horn

PB030172


Rendez–vous reflets

117527701

Pour les rendez – vous  reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Je vous propose deux  photos prise par mon mari la semaine dernière avant que l’étang soit complètement pris par  la glace

reflet hiver

reflet 2 hiver


Rendez–vous reflets

120119361

Pour les rendez – vous  reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

J’ai choisi de revenir me promener en octobre, le 21 pour être précise, et de vous montrer les reflets rencontrés lors de notre sortie avec Volga autour de plusieurs  étangs de Woippy . La luminosité était particulièrement intéressante et la température bien agréable en ce milieu d’après – midi .

PA213401

Parfois nous avions l’impression de marcher à côté de véritables œuvres d’art,

PA213403

Des tableaux que dame nature multipliait  à l’envi pour notre plus grand plaisir .

PA213408


Rendez–vous reflets

117527701

Pour participer au rendez – vous  reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Tout d’abord je vous propose un petit tour au bord d’un étang , une photo que mon mari a prise avec son portable la semaine dernière . Je trouve cette atmosphère  particulièrement intéressante aussi ai je voulu la partager avec vous ici  . Pas un souffle de vent ne vient troubler l’eau , ce tronc semble nous inviter à prendre place .

WP_20180917_09_55_43_Rich

Ensuite une fois que la nuit  se sera installée, nous  retournerons  nous promener dans Metz près du moyen – pont . Une autre ambiance avec l’éclairage nocturne urbain mais la même  quiétude de l’eau .

P8302862

En se rapprochant du pont ,on peut remarquer que  le reflet du restaurant en bord de Moselle devient de plus en plus net .

P8302858

Bon jeudi à toutes et tous

Bisous


Rendez–vous reflets

117527701

 

Pour participer au rv reflets qu’organise  Annie instants de vie 54,   en hommage à Marc de Metz , un clic sur le logo.

Pour ce jeudi 23 novembre j’ai choisi de vous présenter des reflets de nuit ou de crépuscule , en ville à Metz et hors de celle – ci comme ci – dessous quand la nuit descend sur un étang de Woippy .

WP_002419

La photo suivante a été prise dimanche dernier , comme vous pouvez le constater les illuminations sont déjà en place mais ne sont pas au grand complet

PB191015

il manque le sentier des lanternes qui n’ouvrira que le 25 novembre, un petit aperçu d’une autre année .

PC060072

Cette année des reflets particuliers en bleu et rose place du marché pour l’installation Platonium dont je vous ai parlé ici

PB190988PB190994

Que ce soit avec l’eau ou avec le miroir la lumière joue les stars une fois la nuit tombée .


ma première participation pour imagecitation 27

getattachment_thumb

Pour le défi imagecitation 27 un clic sur le logo.

Comment rester insensible à cet univers figé dans le soleil surfant sur la glace de l’étang, quand l’éveil des plumets agiles rompt l’ankylose du jour .

 

WP_20170121_15_56_57_Pro

“ Le monde ne mourra jamais par manque de merveilles mais uniquement par manque d’émerveillement “Gilbert Keith Chesterton

WP_20170118_16_04_31_Pro

Bonne soirée à vous toutes et tous


Ergadis

Maintenant que vous êtes sorti de votre cachette, nous dit Lilou ( clic)   vous n’allez pas hésiter à nous raconter une belle histoire qui va mettre en scène :

trois personnages :

  • Jules,
  • Jeanne et son éternelle cane
  • Un personnage de petite taille qui semble assez agité

Un lieu : une mare près de l’église

Un objet : une pendule

Cette histoire  pour les croqueurs de mots est la  suite de le crépuscule et de voilà .

WP_002408

Ergadis , ne se souciait pas de sa petite taille , surtout quand il racontait des histoires du temps passé  à Jeanne et à Jules un couple de villageois qu’il appréciait particulièrement . Aujourd’hui il continuait celle de l’orfèvre et de sa femme,  quand tout à coup il s’arrêta de parler, puis se lança en courant au bord de la mare près de l’église .  Tournant et bondissant tel un zébulon  de part et d’autre de l’étendue d’eau , il semblait chercher à apercevoir quelque chose ou quelqu’un

Jeanne  stupéfaite l’interpela : 

“ Ne me dis pas qu’il s’agit de l’étang dont tu nous parles “

P9090664

Suivie de  Roberte, la cane colvert, qui ne la quitte jamais elle se dirigea avec Jules au bord de l’eau .

“Quel étrange personnage cet Ergadis , son histoire est passionnante je ne voudrais  pas en perdre une miette “ dit elle en s’adressant à Jules

“ Tu as raison Jeanne , essayons de le relancer parceque là il me semble complètement perturbé , regarde comme il fixe la pendule de l’église , on dirait qu’il est sur pause maintenant “

Arrivés tous les deux au côté d’Ergadis, ils assistèrent médusés à ce changement de comportement . On aurait dit que d’un seul coup son sang s’était glacé dans ses veines et qu’il s’était changé en statue . Jeanne lui toucha doucement  l’épaule et hop il repartit de plus belle dans sa course effrénée. Jules alors se lança à sa poursuite , l’ayant  rattrapé il lui demanda ce qu’il avait à s’agiter de la sorte . Ergadis ne lui répondit pas mais revint auprès de Jeanne et Roberte  pour continuer son récit .

“Au bout d’une semaine , l’époux revient de son expédition , le cœur bondissant  tout à la joie de retrouver le doux sourire de sa belle épouse.  Il anticipe déjà la réaction de celle – ci quand elle verra  les sacoches de la selle remplies de pierres d’une taille et d’un éclat extraordinaires .Mais quand il débouche sur la clairière , il n’en croit pas ses yeux , sa maison s’est volatilisée , un étang aux eaux calmes la remplace .Se penchant sur la surface reflétant la clarté et la quiétude du ciel , il voit au fond de l’eau briller une pierre qu’il connait “

“ Ergadis c’est cette pierre que tu cherches et qui te perturbe ? “ le coupa Jeanne

“ La forêt s’étendait jusqu’ici autrefois ? “ rajouta Jules qui se refusait à admettre qu’ils habitaient au même endroit que le couple de l’histoire .

Dédaignant répondre Ergadis  levant les yeux au ciel enchaina

“ Frappé de stupeur , il reconnait la perle de lune qu’il a monté en pendentif sur le collier de son épouse . Le cœur brisé il doit se résoudre à envisager l’inacceptable sa douce épouse a disparu . Suffocant de douleur , il s’agenouille sur la berge et une à une les larmes couvrent son visage . Quand la première atteint le miroir tranquille de la surface de l’eau il assiste médusé au plus étrange phénomène . Au lieu de se dissoudre dans l’élément liquide celle – ci se transforme en une bulle aux reflets d’argent qui se met à monter, monter dans l’azur . Captivé par cette ascension , il la voit rejoindre une autre bulle qu’il n’a pas remarquée jusque là et  en quelques instants les deux fusionnent . Un clapotis lui fait détourner les yeux , là , juste à côté de lui ,  à  un mètre à peine , son épouse sort ruisselante de l’étang . Fou de joie il l’étreint , prend son cheval par la bride et la hisse sur la selle tout contre lui . Au grand galop il quitte ce lieu sans chercher à comprendre  ce qui  s’est réellement passé ”

Ergadis leva alors la tête et se fendit d’un large sourire . Il savait bien qu’il allait assister au même phénomène, c’était bien la bonne heure .

Bouche bée Jeanne et Jules  virent alors flotter au dessus de la mare de drôles de perles de lune rappelant à chacun et à chacune que l’amour pouvait triompher de l’adversité .

WP_002419

 

 

 


Voilà ….

 

mon-logo-fait-par-ghis

Pour l’atelier  6 d’Arlette un clic sur le logo .

Les mots à placer :

Rive, température, aventure, flânerie,

se glisser, onduler, frissonner, jouer, s’élever

nauséeux, légère, solitaire  

Suite de “ le crépuscule “

WP_001439

Voilà que l’homme s’approche maintenant , elle ne peut s’empêcher de frissonner quand il lui adresse la parole :

“ Belle dame solitaire , nous ne sommes pas venus pour une flânerie quelconque sur cette rive , si d’aventure vous ne nous laissiez pas entrer dans votre maison il se pourrait qu’il vous arrive quelques désagréments “ 

Pensant à son époux et aux heures passées à ciseler pierres et argent , elle ne peut se résoudre à accepter cette requête . Elle sait que l’homme veut juste jouer avec elle , qu’il a  l’intention de lui nuire  . Elle sent le malaise nauséeux l’envahir , mais ne lui laisse pas le temps de s’installer , elle  court  s’enfermer à l’intérieur de sa demeure . Elle barricade précipitamment chaque fenêtre enjoignant le ciel de l’aider à faire face à ses assaillants . Mais le ciel a d’autres chats à fouetter , bientôt une pluie de torches  enflammées allument un terrible brasier , la maison bien vite s’effondre sous une épaisse  fumée qui  obscurcit l’horizon . Les hommes veulent se ruer  pour récupérer  le butin  convoité mais la température est telle qu’ils sont obligés de patienter. Au bout de  quelques heures ils fouillent  les ruines fumantes et trouvent dans un coffre les bijoux intacts , tous plus splendides les uns que les autres , les pierres finement ciselées  par les mains expertes de l’époux serties sur des colliers et  des bagues aux reflets irisés  . Déchainés par leur découverte ils se mettent à danser, danser , danser,  quand  tout à coup la terre sous eux se dérobe . Une grande lame d’eau surgie d’une source souterraine  ondule  quelques  instants avant d’  entrainer  hommes, bijoux , restes calcinés de la maison au centre d’un gouffre profond . Bientôt dans un bouillonnement formidable un étang émerge à la place de la clairière, enfouissant à jamais les assaillants et leur butin . Seule une bulle se glisse légère à la surface et  s’élève maintenant au dessus des eaux enfin apaisées….à suivre…


Les bulles de l’étang

croqueurs de mots

Pour le défi des croqueurs de mots un clic sur le logo. J’ai choisi ce conte écrit il y a six ans  déjà en commentaires  sur une proposition d’une histoire par une amie de blog à partir du mot bulle  .

 PC060045

Il y a fort longtemps dans l’épaisseur d’une forêt de Moselle se dressait une maison , toute en rondins . De la profondeur verte des bois elle n’était visible d’aucun promeneur, bien protégée des regards des curieux par des remparts impressionnants de sapins, une barrière naturelle des plus étanches. Les seuls autorisés à pénétrer dans cet endroit, au secret jalousement gardé, étaient les chevreuils, les daims, les sangliers  qui par leur passage régulier avaient dégagé un semblant de chemin.

Là vivait un couple fort épris l’un de l’autre qui avait choisi de vivre leur amour au cœur de la forêt, loin de toute l’agitation de la ville . 

Un jour cependant le mari quitta cet isolement pour ramener chez lui les matériaux nécessaires à la confection des splendides bijoux que sa femme et lui élaboraient. La séparation, même si elle ne représentait finalement que quelques jours, se comptait en milliers de minutes loin l’un de l’autre, une vraie déchirure pour ces deux êtres, vivant en osmose parfaite. Le mari dut se résoudre à quitter la main de sa belle pour prendre les rênes de son cheval et s‘éloigner à travers bois dans des contrées inconnues de lui.

IMGP4072

Le temps se mit à couler, les pensées de l’épouse s’envolaient pendant les longues heures d’attente,  parfois en tournant inlassablement les délicieux fruits de la forêt comme la framboise au parfum délicat, la fraise des bois aux accents délicieusement sucrés dans de hautes marmites cuivrées. Une fragrance des plus agréables flottait sur la clairière pendant la préparation de ces confitures. L’épouse laissait couler le long de sa longue cuillère en bois d’olivier l’épais jus de framboises, afin de tester le moment précis où elle pourrait remplir la série de verres qu’elle avait préparés. Elle voyait déjà
dans le changement de la couleur que sa confiture allait être parfaite, juste
figée au bon moment.
Elle imaginait déjà le bonheur partagé à déguster avec son époux au coin de la cheminée les galettes sublimées par cette confiture quand elle s’aperçut que régnait autour d’elle un silence inhabituel.

IMGP4072

Le bruit familier de tous ces oiseaux, le froissement de leurs ailes dans le ciel, la multitude de petits craquements des rongeurs en maraude ou l’aboiement de quelque chevreuil dérangé dans ses habitudes, tout cela avait disparu, elle ne percevait plus ce silence plein de bruits par la fenêtre ouverte. Un peu inquiète, elle sortit de la maison et là, à la lisière des arbres, elle découvrit, couchés tranquillement dans l’herbe grasse une vingtaine d’hommes bien armés . A leurs pieds gisaient des oiseaux pris aux pièges dans des nasses, des chevreuils qu’une flèche avait stoppés dans un ultime bond. Seule dans cette forêt face à ces hommes, elle ne savait que penser. L’un d’entre eux la détaillait avec assurance, de son regard ne subsistait qu’une fente qui ne présageait  rien de bon. Il lui fit cette proposition :

« Je vous propose un marché, si vous me laissez entrer dans votre demeure et prendre tous les bijoux que celle-ci recèle,je vous laisserez la vie sauve. »

Pensant à son époux et aux heures passées à ciseler pierres et argent, elle ne put se
résoudre à accepter une telle requête. Elle courut s’enfermer à l’intérieur de sa
demeure, barricadant les fenêtres et enjoignant le ciel de l’aider à faire face
à ses assaillants.
  Aussitôt une pluie de flèches enflammées se mit à allumer un
terrible brasier, la maison petit à petit partait en fumée. Les bandits se
ruèrent pour récupérer dans les ruines encore fumantes le butin tant convoité.
Les bijoux étaient là intacts, tous plus magnifiques les uns que les autres , pierres finement ciselées par les mains expertes de l’époux , sertis sur des colliers , des bagues aux reflets irisés. Déchainés par leur découverte, les hommes se mirent à danser, danser, quand tout à coup la terre sous eux se déroba, une grande lame d’eau surgie d’une source souterraine entraina hommes, restes calcinés de la maison, au centre d’un gouffre toujours plus profond. Dans un bouillonnement formidable un étang surgit à la place de la clairière enfouissant à jamais brigands et butin, seule une bulle s’élevait au dessus des eaux enfin apaisées. IMGP4072

Au bout d’une semaine, l’époux revint de son expédition, le cœur joyeux de pouvoir enfin retrouver le doux sourire de sa belle épouse. Les sacoches de la selle contenaient des pierres d’une taille et d’un éclat qu’il n’avait encore jamais rencontrés, elle en serait très étonnée. Mais quand il déboucha sur la clairière, il n’en crut pas ses yeux , sa maison s’était volatilisée, un étang aux eaux calmes la remplaçait .

Se penchant sur la surface reflétant la clarté et la quiétude du ciel, il vit au fond de l’eau briller une pierre qu’il connaissait . Frappé de stupeur, il reconnut la perle de lune qu’il avait montée en pendentif sur le collier que portait son épouse depuis le jour où il s’était promis de ne jamais se quitter, quoiqu’il advienne. Le cœur brisé il dut se résoudre à envisager l’inacceptable, sa douce épouse avait disparue.

Suffocant de douleur, il s’agenouilla sur la berge et une à une, les larmes couvrirent son visage. Quand la première atteignit le miroir tranquille de la surface du lac, il assista médusé au plus étrange phénomène. Au lieu de se dissoudre dans l’élément liquide celle-ci se transforma en une bulle aux reflets d’argent qui se mit à monter, monter dans le ciel d’azur. Captivé par cette ascension, il remarqua alors qu’elle rejoignait une autre bulle qu’il n’avait pas aperçue jusque là. En un instant les deux bulles fusionnèrent. Alors, un clapotis lui fit détourner les yeux, là, juste à coté de lui, à peine à deux mètres, son épouse sortit ruisselante des eaux de l’étang. Fou de joie il l’étreignit, prit son cheval par la bride, la hissa sur la selle tout contre lui et quitta la clairière sans chercher à savoir le comment ni le pourquoi de ce phénomène .


Le chalet de Suzy

Pour l’atelier de filamots( un petit clic sur l’image )

Ateliers 2 - 13-20-09-2015

 

IMGP3698_thumb.jpg

Suzy n’a pas manqué de courage pour retaper le vieux chalet de son grand – père . Marteau , rabot, scie,  toute une ribambelle d’outils en fer ont redonné vie à ce qui ressemblait avant à une véritable ruine. Petit à petit elle a remonté un à un chaque mur, chaque paroi, n’hésitant pas à consulter des ouvrages spécialisés et à demander l’avis de professionnels . Une fois le gros œuvre terminé elle a laissé libre cours à sa fantaisie pour la décoration .  Elle doit reconnaitre que le résultat est plus que satisfaisant , si ce n’était cette fameuse allergie aux moustiques, elle se serait bien installée à demeure. Quand tout est fin prêt elle met  son chalet en location dans une agence réputée pour son efficacité . Elle tient absolument à rencontrer les personnes qui la contactent  mais celle – ci reste bien silencieuse  depuis que l’annonce est parue  . Aurait – elle blessé quelqu’un en exigeant cette transparence ? Elle ne comprend pas vraiment  pourquoi le téléphone ne  sonne pas  et pourquoi aucun locataire ne s’intéresse à son  bien   . Au bout de plusieurs semaines , sans nouvelles , elle contacte le responsable des  locations .

Allo ?puis je parler à monsieur Darmien ?

Bonjour  madame Viall ,  je comprends …. mais concernant ces habitations  ..”

L’homme semble vraiment embarrassé et Suzy reprend  :

Je n’ai eu aucun coup de fil de votre part et pourtant je sais que ces chalets sont vraiment très prisés , que se passe – t – il ?….Allo ? vous êtes toujours là ? “

“ Oui.. , nous attendons une confirmation du  propriétaire de l’étang , il veut  récupérer l’intégralité des emplacements moyennant finances et la location semble donc bien compromise, j’en suis désolé  “

Mais , ce n’est pas possible ! il n’a pas le droit ! “ enrage Suzy

Dépitée Suzy écoute le responsable lui expliquer que si, tout est parfaitement légal , elle en pleurerait. Elle qui s’est  donné tant de mal pour tout refaire et tout va être démoli, ce n’est vraiment pas juste .  C’est décidé , dès demain elle ira voir les autres propriétaires de chalet pour savoir s’il n’y a vraiment plus rien à espérer .

 

 


La fête du poisson à Lachaussée

 

En Meuse , plus précisément à l’étang de Lachaussée , il est une fête que les amateurs de poisson ne raterait pour rien au monde , il s’agit de la fête du poisson qui a lieu chaque année entre octobre et novembre . Depuis neuf heures du matin les hommes sont à pied d’œuvre pour ramener les poissons à l’aide d’un grand filet . Autant vous dire qu’il vaut mieux ne pas craindre le froid , même si les combinaisons isolent , le vent ( omniprésent cette année ) s’amuse à teinter en vermillon tous les visages ceux des acteurs de la pêche , comme ceux des spectateurs . Mais je vous laisse regarder la vidéo .

Si vous cliquez sur le lien suivant vous pourrez découvrir toute l’activité du domaine du vieux moulin .

le domaine du vieux moulin,